Pour les fêtes, cinq (très) beaux livres

Parce qu’on n’a pas trouvé mieux qu’un beau livre pour s’émerveiller, cinq ouvrages à offrir aux grands pour les aider à s’évader ou approfondir leurs passions.

LIVRES_MURSMURS DE PAPIER

Le papier-peint est bien plus qu’un décor et ces dessins du XVIIe siècle continuent d’inspirer les créateurs et décorateurs contemporains. Tous les échantillons présentés dans Murs de papier proviennent de la collection de la Bibliothèque nationale de France, constituée entre 1798 et 1805, à la faveur de la législation révolutionnaire qui invitait les manufacturiers à y déposer leurs créations pour se protéger de la contrefaçon. Ce répertoire de motifs organisé autour de différents thèmes montre leur richesse : les papiers en arabesque ; les motifs architecturaux ; le monde végétal ; les animaux et les fruits ; l’imitation des matériaux ; les motifs géométriques ; le modèle antique ; les scènes de genre ; l’imitation du textile.

MONASTÈRES D’EUROPE, LIVRES_MONASTERES
Les témoins de l’invisible

Cathédrales, églises, chapelles, abbayes et monastères, blottis au coeur des forêts ou suspendus au-dessus de l’eau, tissent un voyage incroyable à la croisée des arts, des sciences et des cultures. De l’Irlande à la Russie, de la Grèce à la Pologne, des communautés de frères et de soeurs catholiques et orthodoxes ont ouvert leurs portes aux auteurs, permettant de découvrir les trésors artistiques qu’ils ont su conserver à travers les siècles. Des photos lumineuses qui racontent une aventure humaine unique, des monuments et des paysages extraordinaires.

LIVRES_ARTDE L’ART DES FOUS À L’ART PSYCHOPATHOLOGIQUE

La collection Sainte-Anne Tiré des expositions parisiennes « La Collection Sainte-Anne : 1950 et après » du 14 septembre au 22 décembre 2018 et « La Collection Sainte-Anne : autour de 1960 » du 10 janvier au 28 avril 2019, présentées au musée d’Art et d’Histoire de l’hôpital Sainte-Anne (MAHHSA), ce recueil est une plongée dans un art brut et graphique, plein d’émotions. Des artistes souvent inconnus, parfois anonymes, dont les oeuvres ont fasciné les collectionneurs et qui sont mises en lumière grâce au travail remarquable du MAHHSA.

LES GOUTTES DE DIEU, LE GUIDE DES VINS LIVRES_GOUTTES

Le manga Les Gouttes de Dieu est devenu, au fil de ses 44 premiers volumes, une oeuvre légendaire qui croise deux univers très codifiés, celui du vin et celui du manga. Fils d’un oenologue reconnu, Shizuku Kanzaki n’a aucun goût pour le vin. Lorsque son père décède, Shizuku apprend qu’il a un frère adoptif, Issei Tomine, oenologue reconnu. Le testament de leur père les met au défi d’identifier, à travers des descriptions poétiques, douze « apôtres » (douze grands crus) ainsi que le meilleur de tous, Les Gouttes de Dieu.
Le Guide complète ce voyage en proposant une encyclopédie d’une étonnante beauté graphique qui nous emmène aux quatre coins de la « planète vin ».

LIVRES_SPLENDEURSPLENDEUR ET MISÈRE D’UNE COSTUMIÈRE

« On reconnaît les personnages à leurs atours dès leur entrée en scène ». Travail discret mais essentiel de l’art de la scène, le costume mêle haute fantaisie et grandes exigences techniques. À travers ses aquarelles, des photos d’inspirations et de petites notes, la costumière Pascale Bordet nous fait entrer dans son monde extraordinaire. La création des costumes, la recherche des tissus, les artifices pour vieillir, rénover ou transformer un vêtement mais aussi les liens créés avec les acteurs… Pascale Bordet partage sa passion avec poésie, humour et délicatesse.
Un livre plein de beauté et de réflexion.

Claire Diterzi, sur un arbre perchée

C’est drôle, c’est foisonnant, c’est libre et hors norme. L’arbre en poche, le spectacle de Claire Diterzi au Grand Théâtre les 14 et 15 décembre, est une ode musicale et théâtrale à l’émancipation. Pour les enfants, pour leurs parents et les parents de leurs parents ! Décryptage avec Claire Diterzi.

(Photo crédit Christophe Manquillet)
Claire Diterzi (Photo crédit Christophe Manquillet)

BARON PERCHÉ

Le baron perché, d’Italo Calvino, raconte les aventures du jeune baron Côme du Rondeau, petit noble italien, qui décide un jour de se réfugier dans un arbre et de n’en plus descendre parce qu’il refuse de manger des escargots. Un livre essentiel, sur la désobéissance et l’émancipation. « La fille de Calvino a refusé de me donner les droits d’adaptation du livre. Mais, pour moi, c’était comme une question de vie ou de mort d’adapter ce texte, alors, j’ai cherché toutes les solutions possibles. J’ai pressé ce roman comme un citron et j’en ai extrait tout le jus. Ensuite, j’ai discuté avec des amis metteurs en scène, philosophes, dramaturges pour en sortir le spectacle L’arbre en poche. »

SORCIÈRE !

« Dans le spectacle, je suis la sorcière. La sorcière, c’est une figure féminine qui incarne la liberté, la jalousie, mais aussi une figure qui dérange. Et je trouvais ça intéressant de la réhabiliter et de dire, oui, je suis une femme et au-delà de la femme, une artiste qui dérange. Le fait de vieillir pour une femme est aussi un tabou dans la société actuelle, qui est très jeuniste. Et encore plus dans le domaine de la musique et de la chanson. Et moi, je vieillis, j’ai plein d’emmerdes, pleins de trucs qui déconnent. Et ça, c’est un vrai tabou. C’est un spectacle féministe de ce point de vue. » « Dans ce roman, la question centrale, c’est l’émancipation. Et pour moi, c’est devenu LES émancipations. »

FUCK LES ESCARGOTS ! DITERZI_BARON

C’est pour échapper à un plat à base d’escargots que le jeune baron se réfugie dans son arbre dans le roman de Calvino. Quels sont nos escargots à nous ?
« Le spectacle sert justement à ce poser cette question et c’est le propre du théâtre, de la création. Et pour tous les âges, il y a des réponses possibles. C’est pour cela que c’est un spectacle qui se voit en famille car l’émancipation, cela marche à tous les âges. En ce qui me concerne, ce spectacle, a changé beaucoup de choses dans ma vie, très profondes et très intimes au niveau personnel et au niveau professionnel. »

PERCUSSIONS

Sur scène, il y a six percussionnistes qui jouent sur des appeaux, des verres, des bouteilles accordées au dièse près, des percussions corporelles, des crécerelles… Attention, il n’y a rien de ce que l’on voit d’habitude dans les orchestres. Que des choses qui tiennent sur une table.
« Tout ça vient d’une rencontre que j’ai faite quand j’étais à la Villa Médicis avec un compositeur qui s’appelle Francesco Filidéi. Il y avait, donc, six percussionnistes derrière une table, assis en rang d’oignon, en costume-cravate, les cheveux blancs et le nez sur la partoche…. Et j’ai été estomaquée. C’était organique. C’était la nature. Je voulais ce morceau dans mon spectacle mais, bien sûr, avec des interprètes que j’aurais choisis. Alors j’ai cherché et j’ai trouvé des percussionnistes de folie qui seront là sur scène au Grand Théâtre. Ils ont appris la partition par cœur, ce qui était une gageure et, du coup, on est vraiment dans le spectacle, pas dans la performance. »

LA MACHINE

« Au début de la création, pour la scénographie, je voyais un grand trampoline et mon chanteur avait un doublure acrobate qui dansait sur le trampoline et le chanteur revenait de l’autre côté. J’ai travaillé avec les gens de La Machine, à Nantes pendant des mois et des mois. Je voyais les artistes dans l’espace. Mais le contre-ténor qui est dans le spectacle est noir et je n’ai pas pu trouver d’acrobate noir assez fort en trampoline pour le doubler. Et finalement, j’ai dû renoncer à cette scénographie. »
DITERZI_MAQUETTE 01

JE GARDE LE CHIEN

« C’est le nom de ma compagnie. C’est important pour moi de choisir la façon dont je veux être administrée et produite. À l’époque de Tableau de chasse, j’étais au catalogue de Naïve, qui me vendait comme ils vendaient Coeur de Pirate ou Olivia Ruiz et en s’en mettant plein les poches au passage. Mais moi, je ne me sentais aucune affinité avec tout ça et j’ai décidé de tourner le dos à ce mode de production. J’ai monté ma compagnie en forme de société par actions simplifiée. C’était ma façon à moi de dire “ Fuck les escargots ”. Je revendique l’idée d’une chanson contemporaine, comme il y a du théâtre contemporain ou de la danse contemporaine. Surtout qu’aujourd’hui, il n’y a plus de place, ni de lieu, ni de label pour la chanson alternative. »

DITERZI_COMPAGNIE

PLATON

« Dans l’allégorie de la caverne, tu as six types qui sont enchaînés dans une cave. Et les types, bien sûr, c’est nous. C’est nous devant nos écrans qui sont partout. Et il y en a un qui s’échappe, qui monte et qui rencontre la lumière. Il est subjugué et il se dit que c’est beau la vie, le ciel, la nature. Alors, Il redescend dans la cave et veut convaincre ses cinq camarades de remonter avec lui. Et il passe pour un con, personne ne le suit. C’est ça le Baron perché et c’est ça ce spectacle. C’est l’émancipation collective en même temps que l’émancipation individuelle. »

ANAGRAMME

L’arbre en poche, c’est un anagramme. C’est l’anagramme de « Le baron perché ». Pas mal, non ?

L’ARBRE EN POCHE
>>Opéra-conte de Claire Diterzi, à l’Opéra de Tours. 14 et 15 décembre, à 20 h. À partir de 6 ans. 8 à 25 €.

Livres : vous reprendrez bien un peu d’émotion(s) ?

Personnages attachants, situations rocambolesques, écriture enlevée, ces auteurs nous embarquent dans des univers personnels. Des livres pour ceux qui aiment rire ou pleurer.

LIVRES_THIRKILLBIENVENUE À HIGH RISING
Noël 1930. Alors que Laura Morland, romancière à succès, n’aspirait qu’à quelques semaines de repos loin de l’agitation londonienne, la voilà plongée au coeur des intrigues de la vie de campagne. Son cher ami, le riche George Knox, est la proie d’une sournoise secrétaire, déterminée à s’élever au-dessus de son rang en se faisant épouser. Laura saura-t-elle le tirer de ce mauvais pas ?
Ecrit dans les années 30, ce roman est une comédie à dévorer sans modération, une jolie plongée dans un univers désuet, où flottent des odeurs de sherry, de cigarettes et de poudre de riz. Mention spéciale Elisabeth Luc, la traductrice, qui a su moderniser le style de l’auteur en préservant l’esprit d’origine.

LA REINE DES QUICHES LIVRES_VILLENOISY
Avec ce troisième roman, Sophie de Villenoisy confirme sa capacité à nous faire rire de tout, même du pire. Murielle, 41 ans, collectionne les échecs et se porte l’estime d’un escargot. Après autant de fausses couches que de manuscrits refusés, elle s’est résignée à ne donner vie qu’à des articles sur les vermifuges dans la rubrique animalière d’un journal télé. Jusqu’au jour où un éditeur l’appelle : son dernier roman, Ceci est mon corps, l’a enthousiasmé. Mais cette publication va déclencher des réactions de plus en plus violentes dans l’entourage de Murielle, jusqu’à l’explosion, imprévisible.

LIVRES_JOYCELIGNES DE VIE
L’Angleterre sort de la Seconde Guerre mondiale, Londres vit au rythme de sa reconstruction. Franck a une mère fantasque qui ne peut pas l’élever seule…alors sa grand-mère décide qu’il sera élevé à tour de rôle par ses 6 tantes et son aïeule. Mais Franck est un garçon différent des autres enfants de son âge car il a des intuitions étonnantes tout comme sa grand-mère. Un très joli livre sur l’amour filial et la famille, avec une écriture pleine de fantaisie, qui nous embarque entre Histoire et fantastique.

UN FAUX LIVRE 2  LIVRES_FAUX
Ô joie ! Voilà le second tome d’Un Faux livre, d’Un Faux graphiste. Connu sur Internet pour ses parodies de Tintin (ce qui avait déchaîné les ayant-droits) et ses détournements loufoques, ce Belge « pas foutu d’apprendre à dessiner » comme il se décrit revient avec une nouvelle salve de gravures et autres BD rétros torpillées et modifiées. Utilisant des supports libres de droits qu’il recouvre d’un vernis potache et de second degré, Un Faux graphiste s’en donne à coeur joie. Ici, pas d’histoire comme dans une BD lambda, uniquement un enchaînement de scénettes irrévérencieuses, décalées, drôle et complètement barrées.
Mais derrière ce recueil à l’humour parfois très noir, se cache aussi un joli patrimoine, où le lecteur pourra replonger, souvent avec plaisir, dans des bandes-dessinées anciennes et perdues dans l’oubli.

LIVRES_HOPELE CHAGRIN DES VIVANTS
À Londres, en 1920, trois femmes ont perdu un homme à la guerre : Evelyn, dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l’armée ; Ada, qui ne cesse d’apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, dont le frère est rentré mais a perdu la tête. Leurs destins se croiseront durant les cinq jours de novembre pendant lesquels l’Angleterre attend l’arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France pour une cérémonie d’hommage. Un livre bouleversant et plein d’espoir, à l’écriture moderne et sensible, qui montre la difficulté du deuil et les souffrances des soldats oubliés sitôt l’Armistice signé.

Un Noël à voyager dans le temps

Noël, c’est bientôt ! (si, si) Embarquez avec tmv dans un numéro spécial fêtes de fin d’année… et son voyage dans le temps.

Cette semaine, c’est un numéro un peu particulier, un peu singulier, qu’on vous propose.

L’équipe de tmv réfléchissait déjà à Noël (bah oui, ça approche à grands pas) quand elle s’est dit qu’elle allait embarquer dans sa DeLorean. Un retour vers le futur à travers les âges pour voir comment se passait Noël, à différentes époques.

Seulement voilà, on n’est pas très doués en mécanique. Nos réparations n’ont pas eu l’effet escompté, notre voiture magique nous a emmenés un peu où elle voulait (nous on voulait simplement s’éclater en 1970 avec Led Zep’).
Alors v’la t’y pas qu’on s’est retrouvé dans une demeure scandinave, entouré de Vikings. Puis en plein Moyen Âge, avant d’avoir un peu plus la classe sous le Second Empire. Mais après, méga accélération : on a fêté Noël dans les tranchées et même… dans le futur ! On vous propose de nous suivre et vivre ce super voyage avec nous.

On embarque ?

Le numéro 316 de Tmv spécial Noël est à télécharger ICI.

TMV_37_2018-12-05_P01-1-1-001

Horoscope WTF du 20 décembre 2017 au… OW OW OW

C’est le dernier horoscope WTF de l’année 2017, avant que l’astrologue n’aille se dorer la pilule pour revenir encore plus fourbe l’an prochain.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/TtAYTXUh9DQmA » width= »480″ height= »362″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/funny-dancing-fail-TtAYTXUh9DQmA »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER
Amour : Courage. Tel le kebab, vous aussi vous trouverez votre broche.
Gloire : Vous recevrez un tas de cadeaux à Noël. Mais c’est uniquement dû à votre physique.
Désolé. Beauté : Bélier, ça rime avec sent des pieds. Coïncidence ? Je ne pense pas.

TAUREAU
Amour : Il va falloir vous améliorer. Là, c’est plutôt Fast & Furious au lit.
Gloire : Vous êtes comme une biscotte : toujours beurrée.
Beauté : Oui mais non, on ne peut pas être toujours canon.

GÉMEAUX
Amour : Même enfiler une couette dans sa housse est moins compliqué que vous.
Gloire : Comme l’a dit un jour Jésus, « Si t’es pressé(e) d’être le 25, tape dans tes mains ! ».
Beauté : La dernière personne à qui vous avez téléphoné a le QI d’une huître.

CANCER
Amour : Vous pensez sincèrement draguer avec un tel pyjama ?
Gloire : Bonne journée. (ouais, désolé, on n’avait rien d’autre en stock)
Beauté : En parlant de stock… refaites votre stock de pantalons, car vous prendrez cher aux fêtes de Noël.

LION
Amour : Qui sait, il y a peut-être un Justin Bieber qui vous aime quelque part ?
Gloire : Tel l’étalon, vous tournez les talons.
Beauté : Ouais, ouais, on sait, la beauté intérieure, tout ça…

VIERGE
Amour : Alerte connexion frauduleuse. Un appareil inconnu essaye de se connecter à votre cœur.
Gloire : Vous préféreriez regarder un spectacle de Kev Adams en boucle pendant une semaine ou sentir le poney durant un mois ?
Beauté : N’hésitez pas à poser ce genre de questions existentielles, ça stimulerait même l’esprit d’un bulot.

BALANCE
Amour : C’est vigilance orange sous votre couette.
Gloire : Attention, il va neiger comme dans le nez de Kate Moss.
Beauté : Pensez à votre panse.

SCORPION
Amour : Avec vous, c’est Rendez-vous en terre inconnue.
Gloire : Bossez votre humour sous peine de finir au même niveau que Didier Gustin.
Beauté : Tapez Mungo Jerry in the summertime sur YouTube. Voici votre prochain look.

SAGITTAIRE
Amour : C’est un fait, vous n’aimez pas l’astrologue tmv. Votre vie amoureuse ne sera donc que ruine et désolation.
Gloire : Mais vous n’arrêtez jamais de manger ??
Beauté : Ahah, la tête de suricat que vous avez !

CAPRICORNE
Amour : Boostez votre libido. Parlez-lui en allemand.
Gloire : Vous êtes le genre de personne à dire noyeux joël et bons nénés, non… ? #honteàvous
Beauté : Eh bah bizarrement, ça va de ce côté pour une fois !

VERSEAU
Amour : Une journée sans Verseau, c’est comme un hiver sans raclette. Cœur sur vous.
Gloire : Vous êtes aussi difficile à cultiver qu’un champ de blé.
Beauté : Mettez-vous au footing, bande de saucisses !

POISSON
Amour : ‘serait p’tet temps de recruter, là…
Gloire : Je ne veux pas vous faire flipper mais… votre webcam vous espionne.
Beauté : Vos poils de nez qui dépassent, là, c’est pour tenir chaud l’hiver ou bien ?

Savoirs inutiles : spécial Noël

Pour briller au repas du réveillon, entre deux vannes de tonton Michel qui tombent à plat, voici onze savoirs inutiles sur Noël et ses fêtes.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/mRtjszKpN9qc8″ width= »480″ height= »327″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/mRtjszKpN9qc8″>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

1.NOËL MAMÈRE EST NÉ… UN 25 DÉCEMBRE.  264252

2.Lors du tournage du Père Noël est une ordure, Gérard Jugnot, déguisé en papa Noël, s’est pris une baffe. « Il faisait chaud et il avait retiré sa perruque pour fumer une cigarette », raconte le réalisateur Jean-Marie Poiré. Une dame s’est alors approchée, « lui a collé une mandale et lui a hurlé : Monsieur, remettez immédiatement votre perruque. Ma petite fille croit encore au Père Noël ».

3.À CARACAS, AU VENEZUELA, LA TRADITION DE NOËL EST D’ALLER À LA MESSE EN ROLLERS.

4.Pour distribuer ses cadeaux, le Père Noël devrait voyager à la vitesse de 1050 kilomètres par seconde. D’autres mathématiciens ont avancé la vitesse de 2057 km/sec. 1 050 km/sec.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/2lgfZGMQqBcR2″ width= »480″ height= »270″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/santa-claus-2lgfZGMQqBcR2″>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

5.JINGLE BELLS 

Ce chant américain, datant de 1847, a été adapté en français par Francis Blanche 100 ans plus tard, sous le titre Vive le vent. Francis Blanche est aussi connu pour être l’inventeur du canular téléphonique, mais c’est totalement hors-sujet. 1819 Année à laquelle l’écrivain américain Washington Irving a imaginé le fameux traîneau volant du Père Noël.

6.CADEAUX DE NOËL LES PLUS OFFERTS CHEZ LES ADULTES
1. Les livres
2. Les chocolats
3. Cosmétiques et parfums

7.COCA COLA
En 1931, Haddon Sundblom a créé une affiche pour Coca Cola avec un Père Noël bedonnant et souriant afin que le groupe vende plus de boissons en hiver.
haddon-sundblom-coke-santa-1931-first-image-created

8.LE 25 DÉCEMBRE 1914
Une courte trêve a été observée pendant la guerre. Ce bref cessez-le-feu a permis d’arrêter quelques instants les combats entre les troupes.

9.Le clip All I want for Christmas, de Mariah Carey, comptabilise plus de 350 millions de vues ! Accessoirement, la chanson est sortie en 1994 (coucou le coup de vieux).

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=yXQViqx6GMY[/youtube]

10.veisalgie
C’est le nom de ce que l’on appelle plus communément « gueule de bois » (car on sait tous que Noël = trop de mélanges)

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/3oz8xVhDcU1txAYI1i » width= »480″ height= »270″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/wdr-beer-3oz8xVhDcU1txAYI1i »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

11.LA BASSE-NORMANDIE EST LA RÉGION OÙ L’ON REVEND LE PLUS SES CADEAUX DE NOËL. (BAH BRAVO)

Nos 10 petits kifs pour les fêtes de Noël

Même ceux qui disent « j’aime pas Noël » l’avouent : cette fête reste exceptionnelle. À la rédac, on a gardé une âme d’enfant et on a chacun nos petits kifs. On vous les partage. Joyeux Noël et paix pour tous !

1. S’entasser avec la famille dans une voiture et faire la tournée des châteaux : Blois, Azayle- Rideau, Chenonceau, Cherverny et Langeais ont enfilé leurs habits d’hiver. Et croyez-nous, ça fait rêver ! Vous allez pécho des abonnés en masse sur Insta.

Photo Jean-Christophe Coutand
Photo Jean-Christophe Coutand

2. Partir à travers la ville à la chasse aux châtaignes grillées. Le marchand nous attend-t-il place Jean Jau, place Plum’, à côté du manège près de la Loire ou devant la gare ? C’est la question. Et provisions faites, croquer ses châtaignes très fort, en faisant du bruit, comme un renne qui broute.

3. Allumer une bougie (plein de bougies), se faire une tasse de chocolat chaud avec une montagne de chamallows dedans, prendre un livre et se coller en boule sur le canapé, bien pelotonné sous un plaid. Oui, c’est bateau, et oui, on adore (vous connaissez maintenant notre programme de la semaine prochaine).

4. Boire du vin chaud. La recette de la rédac : verser 1,5 litre de chinon ou de beaujolais dans une casserole. Ajoutez 100 g de sucre roux, 2 bâtons de cannelle, 2 étoiles de badiane, 2 clous de girofle, 1 morceau de gingembre frais émincé, 1 pointe de muscade, 2 oranges tranchées finement. Faites chauffer jusqu’à frémissement pendant 15 minutes. (buvez !)

Image5

5. Regarder une comédie musicale, mais en vraie, pas à la télé. Sous les ors de notre adorable théâtre de poche, passez une soirée avec My Fair Lady et suivez son incroyable métamorphose.
Au Grand théâtre, les 26, 27 et 29 décembre à 20 h, 30 décembre à 15 h et 31 décembre à 19 h.
Réservations et tarifs au 02 47 60 20 20.

6. Photographier Tours depuis la grande roue. Ou même tout simplement admirer la ville, du haut de ces 40 mètres. À faire, bien sûr, quand la nuit est tombée, pour profiter des lumières qui redessinent les rues. Et sachez-le : le chef de la grande roue, c’est Michel et il est très sympa.
Du lundi au jeudi, de 14 h à 19 h, week-end et jours fériés de 11 h à 20 h. Vacances scolaires : de 11 h à 22 h. Tarif : 5 €.
Image4

7. Se prendre le chou à fabriquer des sapins de Noël en origami. On a déjà failli devenir fou en testant la bête cocotte en papier, cette nouvelle session devrait nous faire sur-kiffer. En tout cas, occuper les petites mains un bon moment.

8. S’évader dix minutes, un quart d’heure, une heure, bref le temps que vous souhaitez, dans la galerie noire du CCC OD. Cécile Bart y présente son Silent Show. Une exposition onirique, magique, dans laquelle on s’immerge comme on veut et qui ressource autant qu’une séance de yoga. Et les enfants adorent (la rédac a testé avec un bambin de 8 ans).
Au CCC OD, jusqu’au 11 mars. Du mercredi au dimanche de 11h30 à 18h, nocturne le jeudi soir jusqu’à 20h. Tarif : 3 à 6 €.

9. Mettre un manteau bien chaud et sortir après 20 heures, pour un tour de ville by night. Et en rentrant, se faire le kif numéro 3 ou numéro 10. Les audacieux mettront un bonnet de père noël. Ou une cape rouge et blanche, pour ne pas être confondu avec les sapins.

10. Organiser une soirée « Étude comparative des bières de Noël ». Le matériel qu’il vous faut : une dizaine d’amis, une cinquantaine de bières de cinq sortes différentes (au-delà, on perd son palais), un bon plateau de fromages du Nord et de l’Est, un plateau de toasts de pain d’épices au foie gras et des tartelettes à la crème de marrons.

A Tours : La course aux jouets

À quelques jours de Noël, notre journaliste est allé passer l’après-midi dans les allées d’un magasin de jouets à Tours. Au programme ? Un petit coup de vieux et un retour en enfance. Attention, un message caché se trouve dans ce texte…

La petite Apolline aura un cadeau avant l’heure.
La petite Apolline aura un cadeau avant l’heure.

Je sursaute. La voiture de police se met à hurler. Les sirènes s’allument et les roues patinent. Une mamie me regarde étrangement. Non, je n’ai pas été embarqué par la maréchaussée, parce qu’avouons qu’un homme de 30 ans traînant des heures à La Grande Récré, appareil photo en main et l’air béat, c’est plutôt… louche. Aujourd’hui, j’agis simplement comme un gamin de 8 ans tripotant un jouet bien bruyant et qui se fait remarquer dans les rayons d’un magasin de jouets. Une cliente rigolarde, passant au même moment, me lance : « Eh ben, on a envie de jouer ? Allez, on va dire que je n’ai rien vu… ».

Tête de crotte !, c’est « le jeu cacarrément génial ».
Tête de crotte !, c’est « le jeu cacarrément génial ».

Oh maman, oh maman, oh maman ! » Ce « oh maman » sera répété 23 fois en seulement deux minutes (promis juré). La petite fille qui court partout entre les rayons est excitée comme une puce. Elle veut tout, de la poupée Barbie à la guitare Chica Vampiro. Cela faisait un bail que je n’avais pas mis les pieds dans un magasin de jouets. Coup de vieux : parfaite inconnue à mes yeux, Chica Vampiro est en fait une telenovela colombienne avec, au menu, musique, danse, humour et vampires. Les enfants en raffolent. Chica a donc droit à sa super guitare électrique qui joue toute seule. Quand j’étais gosse, je me contentais d’enlever les cheveux de mes Playmobil. J’ai presque envie de souffler un « Bouarf, de mon temps… » avant de me raviser. Alerte vieux schnock, la vieillesse me guette. Help.

Y-a-t-il un pilote dans l’avion ? Ou du moins dans l’hélico ? En l’occurrence oui, et « c’est un expert », rigole Christophe Soulat, le responsable du magasin. L’expert, c’est Brian. L’employé fait une démonstration d’un hélicoptère radiocommandé et visiblement très solide, vu les gadins qu’il supporte. Crash-test passé avec succès pour le “hover dragon”, « l’un des jouets qui cartonnent le plus », d’après Christophe Soulat.

Et il n’a pas tort : ça s’agglutine devant le jouet stratégiquement positionné en entrée de magasin. La jeune Jade, et sa superbe chevelure à la Raiponce, s’y essaye, manette en mains. L’appareil vole très haut, avant de s’écraser dans un rayon… sans se casser. L’apprentie- pilote s’éclate et les deux garçons qui attendent leur tour ont des étoiles plein les yeux. Tout le monde tente, l’hélico frôle les têtes (le scalp n’est pas loin !). Secrètement, je m’en veux de ne pas m’élancer également. Je me rassure : « Allez, ressaisis-toi, t’es un vieux maintenant. »

Un autre jouet attire les foules : Cutie Six, un set de création de bracelets. Ou comment faire ses bijoux à partir de perles fun et multicolores. Simple, basique et surtout « sans danger », comme le précise Laura qui multiplie les démonstrations auprès des clients. La petite Apolline, 7 ans, est scotchée. Un bracelet se réalise sous ses yeux. « Elle est très créative, donc elle adore », confirme son père. Elle repartira avec le précieux sésame autour du poignet, toute sourire.

Xavier (son prénom a été modifié pour me sauver la mise et m’arranger dans la construction de cet acrostiche) fait la moue. « Tiens, des puzzles ! C’est bien, les puzzles ! », s’enthousiasme-t-il. Réponse bazooka des chérubins ? « Non, c’est nul. » Et pan. En revanche, quand une des vendeuses propose de tester « ma première Ferrari radiocommandée » (tournez le volant et le bolide tourne aussi), les enfants poussent un « ouaiiiis » suraigu. Échec et mat, papa !

Jade s’est mise aux commandes du Hover Dragon.
Jade s’est mise aux commandes du Hover Dragon.

Noël approche, tu as fait ta liste ? », interroge une maman plus loin. Emma, à peine 6 ans, répond : « Promis, je choisirai quelque chose de pas trop cher. » Cette petite est étonnante. Toute sage, elle pose un œil sur de gros jouets, mais le détourne en voyant les prix. Et jette son dévolu sur la « toupie- bataille », un joujou à succès du magasin.

Outre cette toupie et « le fameux hélicoptère… qui fait aussi tondeuse », comme plaisante Christophe Soulat, « ce qui marche, c’est le micro musical, tout ce qui a trait à la créativité et le tigre rugissant ».

Exit, aussi, les jouets genrés. Désormais, filles et garçons partagent les mêmes. Enfin fini, la dînette pour fifille et la grosse tuture pour bonhomme. D’après le responsable du magasin, les parents ne veulent plus de ça : « Il faut vivre avec son époque ! »

Les deux jouets-stars du magasin passent à la caisse du magasin, accompagnés d’un énorme tyrannosaure prêt à se goinfrer de petits bonshommes en plastique. Oui : faible que je suis, j’ai craqué et fais chauffer la carte bleue. La prophétie de Christophe Soulat (« vous ne repartirez sûrement pas les mains vides ») s’est visiblement réalisée. Mes neveux et nièce devraient être ravis de ces cadeaux. Et, comme tous les autres enfants, passeront un joyeux Noël.

Quoi ma gueule ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Quoi ma gueule ? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Livres pour enfants : la sélection des blogueuses tourangelles

Pas d’âge pour lire et pas d’âge pour recevoir un livre en cadeau ! Voici la sélection des blogueuses tourangelles pour faire rêver les enfants, d’un an à 12 ans.

LIVRE_ENFANT_NOELNOËL EN COULEURS
Tout « le petit monde » de Noël est réuni dans ce livre cartonné au format réduit spécialement conçu pour les mains des tout-petits. Vous n’y trouverez pas de texte, uniquement les illustrations au charme rétro et aux couleurs vives de la talentueuse artiste Ingela P. Arrhenius, mise en valeur par des pages découpées « à la forme ». Un ouvrage de qualité, entre le livre et l’objet, à offrir aux plus jeunes.
Dès 1 an Noël – Ingela P. Arrhenius – Éditions Marcel et Joachim – 7 €.

SUIVRE LE FIL… LIVRE_ENFANT_FIL
Quel est ce fil rouge sur lequel ils tirent tous ? Celui du costume du Père Noël, qui se retrouve en caleçon ! Et ces deux fils dorés ? Ceux du traîneau ; sur lequel, la fillette grimpera, en compagnie du vieil homme en rouge ; qui non rancunier, lui proposera de l’accompagner dans sa tournée. Quelques coups de crayons, un peu de couleurs, un fil de laine de rouge, une petite fille aux joues roses, des personnages de contes bien connus … En apparence (et seulement en apparence) c’est trois fois rien ; mais ne nous y trompons pas, voilà un livre drôle, à avoir dans sa bibliothèque.
Dès 3 ans. Le fil rouge – G. Collet et C. Hudrisier – Éditions Philomèle – 13 €.

LIVRE_ENFANT_BONJOURUN DRÔLE DE PÈRE NOËL
Il arrive, que dans sa hotte, le Père Noël n’ait plus le cadeau souhaité. Pas de problème, celui-ci bricole avec son costume, un présent qui émerveille malgré tout celui qui le reçoit. Mais en fin de tournée, il se retrouve très peu vêtu. Heureusement, la girafe lui rend le cadeau de l’an passé, un déguisement avec lequel il pourra s’habiller. Le voilà couvert, il aura moins froid ; mais son accoutrement ne manquera pas de surprendre les habitants de la dernière maison visitée… L’humour d’Escoffier et Maudet fait mouche, comme à chaque fois. Un album qui fera rire les enfants comme les parents.
Dès 3 ans. Bonjour Père Noël – M. Escoffier et M. Maudet – L’école des Loisirs – 9,70 €.

APPRIVOISER LES AUTRES LIVRE_ENFANT_CHUT
Dédié « à tous les grognons, les râleurs, les jamais contents », cet album aux dessins doux et tendres de Florian Pigé met en scène monsieur Franklin qui est un lapin qui n’aime pas du tout son voisin trop bruyant ni les oiseaux qui chantent. Un jour, un énorme oiseau s’installe sur son toit et se met à grossir, grossir comme la colère de Monsieur Franklin jusqu’à ce que CRAC ! BAM ! BOUM ! Tout s’écroule. Que va faire Monsieur Franklin ? Une histoire douce-amère à mettre entre toutes les mains.
Dès 3 ans. Chut ! – Morgane de Cadier et Florian Pigé – Hogfei – 15,50 €.

LIVRE_ENFANT_PLEINEGRAPHIQUE ET POÉTIQUE
La nuit arrive doucement, et chaque animal sort de la forêt. Des pas lents s’approchent du tipi. Mais qui est-ce ? Seulement Papa parti chercher du bois, et qui revient pour allumer le feu afin que ses petits soient bien au chaud pour la nuit. Un livre superbe, tout de noir et de blanc, où chaque illustration se révèle grâce à du papier finement découpé. L’unique couleur apparaît sur la dernière page ; c’est l’orangé du feu qui réchauffe. Un album, comme un petit bijou, pour petites mains délicates.
Dès 6 ans. Pleine Neige – A. Guilloppé – Gautier-Languereau -19,95 €.

POP UP LIVRE_ENFANT_FABLES
Les Fables de la Fontaine, nous les connaissons tous. Malgré tout, cet ouvrage arrive à nous surprendre. Plus qu’un recueil poétique, c’est ce que l’on appelle un « Beau-Livre ». Chaque fable proposée est, en effet, mise en scène, comme au théâtre ; dans une magnifique illustration en volume, réalisée en papier découpé.
Dès 8 ans. Les Fables de La Fontaine – E. Mora et J. Fröhlich – Éditions Auzou – 24,95 €.

LIVRE_ENFANT_LA_BELLECONTE INITIATIQUE
Ce premier tome d’une nouvelle trilogie intitulée « La trilogie de la poussière » se situe avant la trilogie « À la Croisée des mondes » dont l’héroïne Lyra est ici un tout jeune bébé en danger et que vont tenter de protéger deux enfants, Malcolm et Alice. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ?
Dès 12 ans. La Belle Sauvage – Philip Pullman – Gallimard Jeunesse – 22 €.

GARANTIE SANS VAMPIRE NI LOUP-GAROU LIVRE_ENFANT_OPTIMISTES
Pétula craint tout : les microbes, les cataclysmes ou les chutes de cages d’ascenseur… Statistiquement, les optimistes meurent en premier, alors on ne l’y reprendra plus. Sa famille a vécu un drame et chacun tente d’y faire face à sa manière. Alors que son père se réfugie au bureau et que sa mère recueille tous les chats du quartier, Pétula suit un cours d’ArtpsyR avec d’autres élèves aussi paumés qu’elle. Et tout change quand Jacob arrive. Avec son bras bionique et sa passion du cinéma il va tout faire pour redonner le sourire à Pétula. Le nouveau roman de Susin Nielsen parle d’amour et d’amitié, de deuil aussi.
Dès 12 ans. Les optimistes meurent en premier – Susin Nielsen – Helium – 14,90 €.

LIVRE_ROMAN_PHOBOSTÉLÉ-RÉALITÉ À LA SAUCE SCIENCE-FICTION
« Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer… » C’est à bord du Cupido que Léonor et ses onze comparses prennent place pour un aller sans retour direction Phobos. Sous l’oeil des caméras du programme de télé-réalité Génesis, les 12 pionniers vont devoir surmonter les épreuves et croire en un avenir meilleur… Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter ! Victor Dixen, nous propose ici une saga young-adult qui mêle fantastique et romance à la perfection. Quatre tomes addictifs et passionnants dont ce dernier opus est à couper le souffle !
Phobos, tome 1, 2, 3, 4 – Victor Dixen – Éditions R – 18,90 € chaque.

LIRE… EN ÉCOUTANT LIVRE_ENFANT_CASSENOISETTE
En attendant Noël, pourquoi ne pas écouter, chaque soir, un passage de l’histoire de Casse-Noisette ? Ce livre-CD, écrit par Pierre Coran, reprend le célèbre ballet de Tchaïkovski. Sur le CD, le récit est jalonné par des extraits musicaux ; dans le livre, il est mis en valeur par les illustrations au charme un peu vintage de Delphine Jacquot. Un classique, où mots et musique se mêlent, pour nous emporter dans la magie de Noël.
Casse-noisette, de P. Coran et D. Jacquot – Didier jeunesse – 23,80 €.

QUI SONT NOS 4 EXPERTES ?

♦Passionnée de littérature enfantine, Carole lit et chronique tout ce qui peut faire rêver les petits… et parfois aussi les grands. Son blog est une mine d’or pour les parents et les enseignants.
Son blog : enfantquilit.blogspot.fr.

♦Amélie a deux amours : la Touraine et la lecture. Sur son blog, elle partage des coups de coeur littéraires mais aussi ses découvertes au fil des rues et ses bonnes adresses.
Son blog : leschroniquesdamelie.com

♦Serial-lectrice, Maeve saute d’un genre à un autre. Sans aucun préjugé, avec une seule idée en tête : trouver des livres qui font rire, pleurer, frissonner, voyager.
Son blog : mademoisellemaeve.wordpress.com.

♦Cécilia baigne dans la littérature depuis… des années. Elle en a même fait son métier. Comme c’est toujours une passion, elle a ouvert ce carnet de lectures virtuel.
Son blog : betweenthebooksentouraine.wordpress.com

Elle veut distribuer vêtements chauds et nourriture aux sans-abri

Une jeune Tourangelle veut distribuer vêtements chauds et nourriture aux sans-abri avant Noël.

Capture

Elle s’appelle Léa, a tout juste 18 ans, mais cette jeune femme a eu une très belle idée pour Noël. Avec son amie Mathilde, elle a décidé d’organiser une distribution de nourriture et de vêtements chauds, pour les personnes sans-domicile fixe à Tours.

Pour l’aider dans son projet, celles et ceux qui sont intéressé(e)s pourront lui déposer habits et nourriture le dimanche 10 décembre, à partir de 15 h, à la fontaine près de la Bibliothèque de Tours. Léa recherche surtout des plaids, couvertures, oreillers, gants, bonnets, ainsi que des conserves (« uniquement de la nourriture qui ne se chauffe pas », indique-t-elle).

L’événement, créé sur les réseaux sociaux, a rapidement reçu de nombreux messages. Dans sa présentation, Léa indique simplement : « Ceci ne changera pas le monde, mais un coup de main afin de l’améliorer reste toujours mieux que de ne rien faire. (…) Si cela m’arrive un jour, je serai bien contente que l’on m’aide. J’aide à mon échelle ».

Contactée par la rédac’, Léa a ajouté qu’elle espérait que cela « permette peut-être à certaines personnes d’être un peu plus solidaires ».

> Dépôt le 10 décembre dès 15 h, à la fontaine de la bibliothèque de Tours. Et distribution le 17 décembre, dès 15 h dans les rues.

> Contact : événement sur la page Facebook.

Horoscope WTF du 21 décembre 2016

Youhouuuu, vacaaaances. Ce qui n’a pas empêché notre astrologue de vous concocter, avant de partir, un dernier horoscope wtf pas piqué des vers (eh oui, cette expression est honteuse).

[nrm_embed]<iframe src= »//giphy.com/embed/KSIAkqwAaV5zq » width= »480″ height= »855″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »http://giphy.com/gifs/fail-santa-claus-KSIAkqwAaV5zq »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER
Amour : Chuck Norris ne vous arrive pas à la cheville.
Gloire : Décidément, quand vous buvez, vous avez du mal à trouver ce fameux Modération.
Beauté : Vous sentez bon du bouc.

TAUREAU
Amour : La semaine de votre vie ! On ne vous dira pas pourquoi, mais faites-nous confiance.
Gloire : Arrêtez de dessiner des choses obscènes. On sait que c’est vous.
Beauté : Vacances, ça rime avec grosse panse. Je dis ça, je dis rien.

GÉMEAUX
Amour : Eh bé, c’est belle-maman qui va faire la tronche…    Gloire : Votre personnage préféré de Game of Thrones va mourir. Vous serez triste.
Beauté : Saturne prévient que les Duchmol l’auront toute molle.

CANCER
Amour : C’est bien beau de vouloir faire des bébés, mais vu votre patrimoine génétique, faudrait faire gaffe.
Gloire : Ce rire façon truie aura votre peau.
Beauté : Adieu, le corps d’Apollon, voilà la dinde aux marrons.

LION
Amour :  Recyclez vos slips.
Gloire : Instant vérité > Personne n’en a rien à faire de vos photos de sapin de Noël sur Facebook.
Beauté : Le/la premier(e) qui sort un « Noyeux Joël » sera condamné à écouter du Maître Gims toutes les vacances.

VIERGE
Amour : Tout le monde vous aime cette semaine. On devrait baptiser une rue en votre nom. (j’ai le 06 du maire, si vous voulez négocier)
Gloire : Jeudi, vous irez à la CAF et n’attendrez que 5 minutes. NAAAAN, on rigole ! Hahaha.
Beauté : Vous avez les pieds bien trop poilus à son goût.

BALANCE
Amour : Mouais, bah maintenant, va peut-être falloir passer aux travaux pratiques hein !
Gloire : Déménagez dans la Creuse (lol).
Beauté : On vous surnomme Trump junior. Forcément, avec cette coupe…

SCORPION
Amour : C’est l’histoire d’un pingouin qui respire par les fesses. Un jour, il s’assoit et il meurt.
Gloire : C’est l’histoire d’un mec, il rentre dans un bar en criant « c’est moi ». Mais en fait, c’était pas lui.
Beauté : Voilà, tout ça, c’était cadeau pour vous. On vous love les Scorpion (sauf toi en pull bleu).

SAGITTAIRE
Amour : Vous étiez plutôt cool… l’an dernier.
Gloire : Vous auriez mieux fait d’être Balance (sans vouloir vous vexer).
Beauté : On vous surnomme THE FANTASME. Graou.

CAPRICORNE
Amour : Si vous êtes né(e) un 29 décembre et que vous n’avez pas encore craché dans son Yop, vous avez raté votre vie.
Gloire : Roh, arrêtez de vous plaindre. Il y a pire. Vous pourriez vous appeler Cannelle à 30 piges. (non on rigole, cœur sur vous, bisou, love, flex, sexy kissou)
Beauté : Vous voyez le vrai visage de Dark Vador ? Et vous au réveil ? Bon, bah faites le lien.

VERSEAU
Amour : Dinde à Noël, galipettes en marcel.
Gloire : Jacques a dit courez tout(e) nu(e) dans la cuisine.
Beauté : Telle mamie Traillette, vous avez les yeux revolver. Mais pas trop le regard qui tue.

POISSON
Amour : Contentez-vous d’une Knacki.
Gloire : Veritas odium parit… Eh ouais, fallait pas sécher les cours de latin. C’est intelligent un horoscope tmv.
Beauté : L’être parfait existe. C’est vous. (joyeux Noël)

#WTF 32 : et les personnalités les plus détestées sont…

Le classement des personnalités les plus détestées en France, un voyage qui fait pchit ou encore Hanouna au musée Grévin : voilà la rubrique insolite de la semaine.

Capture

> Suite à un sondage, le magazine Pause People a réalisé un classement des personnalités les plus détestées des Français en 2016. On retrouve, ainsi, dans le top 10, Jacques Séguéla (10e), Arthur (9e), Carla Bruni-Sarkozy (8e), Cyril Hanouna (7e), François Hollande (6e), Eric Zemmour (5e). Sur le podium, plusieurs « stars » à égalité. Ainsi, Nicolas Sarkozy et Valérie Trierweiler se retrouvent 3e ex-aequo… Et en tête, Nabilla et Dieudonné trustent la première, ex-aequo eux aussi. Pas de jaloux.

> Attirés par les prix très bas d’une compagnie low cost, quatre touristes tchèques se préparaient à prendre un vol pour Nice. À eux le soleil et la plage, youhou. Sauf que non, nos amis avaient confondu avec… Nis, en Slovaquie. Déçus, ils sont repartis illico.

> « Poutine est au musée et Trump va arriver, mais là, il s’agit d’un animateur télé qui divise beaucoup en France et c’est bien plus compliqué. » C’est ce qu’a expliqué le musée Grévin, à Paris. Annoncée pour 2017, la statue en cire de Cyril Hanouna pourrait finalement ne pas y être installée. D’un coût de 60 000 €, elle est pourtant quasiment terminée. Ah, quel suspens mes enfants.

> Emma Tapping, une Britannique, fait le buzz. Pour cause, elle a offert 97 cadeaux de Noël à chacun de ses 3 enfants. « Ils l’ont mérité », a-t-elle écrit sur sa page Facebook. Avant de déclarer, au journal Telegraph, qu’elle ne « les gâtait pas au cours de l’année ». À Noël 2015, elle s’était déjà fait remarquer pour n’avoir offert « que » 87 cadeaux. L’arnaque, quoi.

TOP 4 : le Père Noël est une ordure

C’est incontournable : cette année encore, vous assisterez à la 49 384e rediffusion du Père Noël est une ordure. Avant de le (re)(re)(re)regarder, voilà quatre anecdotes sur le film culte.

UN NOM DE CODE

Le Père Noël est une ordure ? Outch, difficile de faire accepter un titre pareil à la mairie, pour être autorisé à tourner dans Paris. La production trouvera la parade en donnant un faux titre : « Les Bronzés fêtent Noël ».
PAUSE_ECRANS_TOP1

LE FLOP

Certains ne s’en lassent pas. Il n’empêche : avant de devenir mythique et THE comédie de Noël, le film n’a pas vraiment connu le succès au cinéma, malgré la popularité de la pièce de théâtre dont il est adapté. Comme quoi…

PAUSE_ECRANS_TOP2

UN REMAKE AMÉRICAIN

Le Père Noël est une ordure a eu droit à son remake hollywoodien. Réalisé par Nora Ephron, ce fameux « Mixed Nuts » (oui, oui, c’est son titre…) mettait notamment en scène Adam Sandler. Vous vous en souvenez ? Non ? Normal.

PAUSE_ECRANS_TOP3

LA GROSSE BAFFE

Pendant le tournage, Gérard Jugnot, en pause, enlève sa perruque de Père Noël pour fumer une cigarette. Une dame est arrivée pour lui « coller une mandale » en hurlant de remettre sa perruque, devant sa fille.
PAUSE_ECRANS_TOP4

Petites histoires d’un Noël pas ordinaire

Il y a des endroits où l’on n’aurait pas envie de passer Noël. Ou des situations dont on se passerait bien un soir de réveillon. Mais malgré tout, l’esprit de Noël est (presque) partout. Des Tourangeaux racontent.

J’ai passé Noël…

… À LA MAISON D’ARRÊT DE TOURS

« C’était ma première distribution de cadeaux de Noël aux personnes détenues, un 24 décembre il y a cinq ans. Nous étions plusieurs bénévoles, accompagnés d’un surveillant qui ouvrait chaque cellule et informait les gens de notre venue. Je voyais pour la première fois la réalité de leur dure vie en cellule, à 2 voire 3 dans 9 m². Je me demandais ce que je faisais là. Nous nous présentions à chacun sur le pas de la porte : “ Bonjour messieurs, nous représentons plusieurs associations et nous vous apportons un petit cadeau. ” Nous leur donnions en mains propres un sachet contenant des chocolats, des fruits secs, un calendrier, un kit de courrier…
C’était l’occasion d’échanger quelques mots, même si la distribution était très rapide. Je me rappelle de ce monsieur, les larmes aux yeux à l’idée de ne pas voir ses enfants pour Noël. Ça m’a beaucoup touchée. Certains nous disent un mot gentil et nous remercient de penser à eux. Pour moi, c’est le principal sens de cette action : que les personnes détenues sachent que des associations et des gens de l’extérieur pensent à eux. »
MONIQUE – BÉNÉVOLE À L’ENTR’AIDE OUVRIÈRE – COMITÉ D’AIDE AUX DÉTENUS

Capture… PLACE DE CHÂTEAUNEUF À TOURS

« C’était le soir du réveillon, l’année dernière. Dès 14 h, j’étais sur le pont, place Châteauneuf, pour préparer le “ Noël pour tous ” que nous organisions avec le diocèse de Tours et plusieurs associations. Comme chaque année depuis six ans, nous nous préparions à accueillir 200 à 400 personnes, en situation de précarité ou isolées, de tout âge et de toutes catégories sociales.
En tant que responsable logistique, il fallait que je veille à ce que tout soit près pour 18 h. Ensuite, j’ai pris ma casquette de secouriste : je devais être disponible en cas de problème, ce qui ne m’a pas empêché de profiter de la soirée. Ce que j’ai aimé ? La simplicité des échanges. M’asseoir à une table, rencontrer des gens et discuter de Noël ou d’autres choses… Finalement, j’ai passé un Noël comme les autres, porté par des valeurs de solidarité et heureux de donner de mon temps à l’autre. »
LOUIS-ALEXIS C., BÉNÉVOLE À LA CROIX ROUGE

… EN OPÉRATION EXTÉRIEURE EN GUYANE

« J’ai passé mon Noël 2015 en Guyane. En renfort là-bas depuis le mois d’octobre, j’étais chargé de préparer le matériel de sécurité et de sauvetage dans les hélicoptères et les avions de transport. Nous réalisions de nombreuses évacuations sanitaires de personnes militaires et civiles, en mer et sur terre. Pour Noël, j’étais en semaine d’alerte, disponible 24 heures sur 24. J’ai reçu un appel le 25 au matin pour une mission un peu particulière : il fallait emmener d’urgence un bébé à l’hôpital en Martinique, afin qu’il bénéficie de soins cardiaques.
Dans ce cas, il faut faire au plus vite. Mécaniciens, contrôleurs, pilotes : nous étions une quinzaine de personnes impliquées. Je me rappelle du berceau qui faisait partie du matériel à préparer. Ce n’était pas habituel, ça m’a beaucoup marqué. C’est le genre de missions dont nous sommes fiers. »
SERGENT QUENTIN C. – BASE AÉRIENNE 705 TOURS

Capture

… À L’HÔPITAL

« À chaque fois que je sors mon livre de recettes de verrines, je repense à ce Noël chaleureux passé à l’hôpital de Château- Renault. J’étais alors infirmière en service de médecine gériatrique. Comme chaque année, nous avions installé un beau sapin dans le couloir. Le jour de Noël, nous y déposions de petits cadeaux. Nous profitions d’un moment tous ensemble pour partager les plats apportés par chacun – foie gras, toasts, fromages, desserts… – et pour déballer les cadeaux. On n’en ouvrait un au hasard, sans savoir qui nous l’offrait. C’était la surprise ! Je suis tombée sur ce livre de verrines qui m’a beaucoup plu. Un échange de regards m’a fait comprendre que c’était un présent d’une collègue aide-soignante. Ce sont des moments agréables, qui renforcent le travail d’équipe. »
SYLVIE A. – INFIRMIÈRE

« Ce n’est pas facile de fêter Noël lorsqu’on travaille au bloc opératoire d’urgence. Nous gérons des interventions non programmées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La nuit de Noël, les médecins, les infirmiers et les aidessoignants de garde partagent un repas commandé pour l’occasion. C’est exceptionnel. Mais nous n’avons pas vraiment le temps d’en profiter : dès qu’il y a une urgence, on arrête tout et on y va ! Souvent, les patients qui arrivent sont désolés : ils pensent que c’est à cause d’eux que nous sommes privés d’un Noël en famille. Mais qu’il y ait des patients ou pas, de toute façon, nous sommes là. »
ROMAIN A. – INFIRMIER ANESTHÉSISTE AU CHRU DE TOURS

Noël : des bouquins sous le sapin (pour les petits)

Livres pour apprendre, pour rêver ou pour s’amuser, à garder ou à partager : de 3 à 15 ans, ils forgent de beaux moments. N’oubliez pas de laisser un petit mot sur la page de garde, ce sera un joli souvenir. La blogueuse tourangelle Mademoiselle Maeve vous propose un large choix.

3-6 ans

LIVRE_ENFANT_LAPINLAPIN CHERCHE LAPIN
À bord d’un avion, d’une voiture ou d’un bateau, ce petit Lapin cherche son double. Au fil des pages, des personnages tiennent à l’aider, mais les oiseaux rencontrent d’autres oiseaux ; le roi rencontre un autre roi ; la poule, une poule… bref, chacun repart avec son double et abandonne Lapin à sa recherche. Heureusement, Lapin a une idée pour sauver son double. Lapin cherche lapin n’est pas un simple livre d’images, mais tout un univers aux dessins charmant, peuplé de personnages que l’on retrouve dans un véritable jeu mémo à la fin de l’ouvrage.
Lapin cherche lapin, de Maranke Rinck et Martijn van der Linden, éd. De La Martinière jeunesse, 14,95 €

3-7 ANS

ALFRED ET HELMUT LIVRE_ENFANT_ALFRED
Alfred est un petit renard de 5 ans et demi. Il fait de l’escrime et de la trottinette, il se chamaille avec ses deux soeurs, il rêve d’aventures et de Batman. Mais voilà que son papa part pour plusieurs mois de mission à l’étranger. Avec l’aide de sa famille et de ses amis, en particulier de son totem, le cerf Helmut, il apprendra à faire face à cette séparation. Écrit par trois mamans (dont une psychologue), ce petit livre aux illustrations gracieuses est un véritable outil pédagogique. Le premier tome permet d’aborder la séparation, le deuxième parle de l’absence et le troisième aidera à aborder les retrouvailles.
Alfred et Helmut, tome 2, de Mathilde Thibergen, Eudoxie et Camille Scelles, éd. Le Vrai Paulus, 52 p., 13,50 €, sur alfredlesite.com 

Image5À LA RECHERCHE DU DRAGON ROUGE
Un Dragon Rouge fait le tour du monde avec pour seuls accessoires un planisphère et sa bonne humeur. Parfois bien caché au coeur de paysages peuplés d’une foule d’animaux, saurez-vous le retrouver ? Ce livre au format XXL est un trésor plein d’images colorés aux détails délicats et drôles, à déguster ensemble. Le plus : un poster abécédaire animalier.
A la recherche du dragon rouge, de Frédéric Bagères et Maud Lienard, éd. Little Urban, 28 p., 18,50 €.

MES PREMIERS AIRS DE JAZZ LIVRES_ENFANTS_JAZZ
Pas d’âge pour aimer le jazz ! Avec ses puces sonores musicales ce recueil offre une première aventure sonore et vivante. Sur chaque page, l’enfant recherche dans l’illustration le petit bouton qui déclenchera la musique et c’est avec six grands standards que les petits écouteront et découvriront cette musique entraînante : When the saints, Summertime (extrait d’opéra de Gershwin Porgy and Bess), Take the A train, Round midnight, Lullaby of birdland et Take five.
Mes premiers airs de jazz, d’Aurélie Guillerey, éd. Gründ, 12 p., 9,95 €.

8 – 12 ans

LIVRE_ENFANTS_VICTORVICTOR L’INVENTEUR
Victor est un grand rêveur. Du matin au soir, il invente de drôles de machines. Vous voulez faire disparaître le malheur ou rendre une jolie jeune fille amoureuse de vous ? Faites appel à lui ! La collection Colibri a été conçue pour permettre aux enfants DYS de 8/10 ans de lire facilement des textes et leur faire découvrir le plaisir de la lecture autonome. Les histoires ont été conçues et écrites spécifiquement pour les enfants dyslexiques par des auteurs de littérature jeunesse, en suivant les principes d’une charte d’écriture rédigée par une équipe scientifique et pédagogique.
Victor l’inventeur, de Agnès de Lestrade et Céline Chevrel, éd. Belin, 7,90 €.

LE PETIT LÉONARD LIVRES_ENFANT_LEONARD
Et pourquoi pas offrir un livre chaque mois via un abonnement ? Ce magazine de 40 pages emmène les enfants à la découverte de l’art sous toutes ses formes. Il mitonne des dossiers de fond sur la peinture ancienne et moderne, les monuments, l’architecture, le design, des visites de musées, d’ateliers et la présentation d’expositions, mais aussi des quiz ou des portraits d’artistes. Les textes fourmillent d’anecdotes et Léonard n’a pas peur de faire le grand écart : en novembre, le magazine était consacré aux États-Unis. Il faisait découvrir aux petits lecteurs la sculpture en chewing-gum, Louis Armstrong en BD, la folle aventure des gratte-ciels et le peintre américain Grant Wood ! Parfait pour les 9 à 13 ans (et même pour les plus grands !).
Editions Faton, 56 € l’abonnement annuel sur lepetitleonard.com

12-15 ans

LIVRE_ENFANTS_CHARITYMISS CHARITY
En 1880, Charity est une petite fille de la bonne société anglaise. Endeuillée par la mort de ses petites sœurs, sa famille lui accorde peu d’attention ; aussi se réfugie-t-elle auprès de sa bonne, Tabitha. Elle élève également des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope et apprend Shakespeare par coeur, espérant qu’un jour quelque chose rompra sa solitude. L’auteur s’est inspirée de la vie de Béatrix Potter pour ce roman illustré qui reconstitue l’Angleterre victorienne.
Miss Charity, de Marie-Aude Murail, illustrations de Philippe Dumas, éd. Ecole des Loisirs, 15 €

MISS DUMPLIN LIVRE_ENFANTS_DUMPLIN
Willowdeen est ronde et cela ne lui a jamais posé problème, jusqu’au jour où le garçon de ses rêves, beau comme un Dieu, s’intéresse à elle. Sa confiance en elle s’envole et elle ne voit qu’un moyen de la récupérer : participer à une concours de beauté organisé par sa propre mère. Son aventure va malgré elle inspirer des candidates hors normes. Miss Dumplin est vraiment un feel-good book, une belle histoire sur l’amitié, les différences et l’acceptation de soi. À mettre entre les mains de tous les ados, si l’on veut leur rappeler en douceur qu’il n’est pas nécessaire de rentrer dans le moule pour être heureux.
Miss Dumplin, de Julie Murphy, éd. Michel Lafon,15,95 €

LIVRE_ENFANTS_CUISINELA CUISINE DES SORCIERS
Le sanglier de Panoramix, les biscuits en anneaux d’Aladdin, les tartines de chèvre du Seigneur des Anneaux, les galettes de sarrasin de Kaamelot, la potion magique de Link dans Zelda… Du Monde de Narnia aux jeux vidéo, les sorciers cuisinent à tout va ! Accompagné d’un Who’s who des sorciers, ce livre regroupe 100 recettes mitonnées par ces gentils ou méchants personnages. Des plats faciles pour les soirs de semaine, des plats de fêtes pour les anniversaires ou pour Halloween, des pâtisseries ensorcelantes et enfin des potions, qu’il s’agisse de smoothies ou de jus étonnants. Les cuistots en herbe pourront mettre en scène leurs histoires préférées et découvrir la cuisine grâce à une maquette et des photos magiques.
La Cuisine des sorciers, d’Aurelia Beaupommiers, éd. Solar, 192 p., 24,90 €.

Noël : des bouquins sous le sapin ! (pour les grands)

Polar, BD, beau livre ou témoignages, on ne se lasse jamais des livres ! Sérial lectrice, la blogueuse tourangelle Mademoiselle Maeve a sélectionné pour tmv quelques pépites à offrir.

LIVRE_ADULTES_ALICEALICE, DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR
Après Notre Dame de Paris de Victor Hugo, Les Contes macabres d’Edgar Allan Poe et Alice aux Pays des Merveilles de Lewis Caroll l’an dernier, Benjamin Lacombe s’est penché sur la suite des aventures de la petite Alice pour proposer une édition magnifique illustrée de De l’autre côté du miroir. Des dessins pleins de poésie, de douceur et d’étrangeté avec des pages qui se déplient. Un très beau livre. Un coffret contenant Alice et De l’autre côté du miroir est disponible, il faut compter 59,95 €.
Alice, de l’autre côté du miroir, de Lewis Caroll / Benjamin Lacombe, éd. Soleil, 29,95 €.

MY BOOK BOX
Et sinon pourquoi ne pas offrir une Book Box à Noël ? Le concept est vraiment sympa et en plus, vous soutiendrez un projet local puisque My Book Box vient de Saint-Pierre-des- Corps. My Book Box c’est un livre (ou deux ou trois selon l’abonnement) choisi avec soin, des petits goodies – thé, carnet, savons, cartes – et un livret sur le thème du mois pour aller plus loin dans la réflexion avec des pistes de films, d’expositions… Le tout emballé dans une jolie boîte illustrée par le Tourangeau NEP. Alors, tentés d’être curieux ? De 11,50 € pour un livre à 120 € pour un an de lecture.
Pour en savoir plus : mybookbox.fr

Image3

LA PART DES FLAMMES LIVRE_ADULTES_PARTDESFLAMMES
4 mai 1897. Le Bazar de la Charité disparaît dans les flammes et avec lui plus de cent-vingt personnes, la plupart issue de la haute société parisienne. Dans le roman de Gaëlle Nohant, récompensé par le Prix des lecteurs du Livre de Poche, nous faisons connaissance avec des personnages incroyables. Certains sont réels (la duchesse d’Alençon qui est la soeur de Sissi) et cela rend ce récit passionnant. Mais la grande force de La part des flammes est son écriture. On se croit vraiment dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Gaëlle Nohant a un talent fou, son roman est haletant, émouvant, dramatique et on ressort de la lecture complètement chamboulé, avec la sensation de quitter des amies. Le jury du Prix des lecteurs Polars du Livre de Poche (dont j’ai eu la chance de faire partie) a pour sa part récompensé Poulet Grillés de Sophie Hénaff et si vous cherchez un polar drôle, détonnant et aux personnages attachants, foncez !
La part des flammes, de Gaëlle Nohant, éd. Le Livre de Poche, 8,60 €

LIVRE_ADULTES_ASSASSINSLES ASSASSINS
Les Assassins nous plonge dans New York en 2006. Alors que quatre homicides sont commis en quinze jours, selon des modes opératoires très différents, un documentaliste voit un lien entre eux. En effet, chacun des meurtres a été perpétré à une date anniversaire, celle d’un célèbre crime exécuté par un serial killer, d’après une procédure rigoureusement identique. Va alors commencer une traque singulière. Chaque roman d’R.J. Ellory est une réussite, mais les Assassins a ce petit truc en plus qui en fait un roman inoubliable, au même titre que Seul le Silence, mon roman préféré. Et si vous l’avez déjà lu, sachez que son dernier titre Un cœur sombre vient de sortir.
Les Assassins, de R.J. Ellory, éd. Le Livre de Poche, 8,60 €.

ALORS VOILÀ LIVRE_ADULTES_ALORS
Baptiste Beaulieu est médecin. Et écrivain. Et blogueur. Et humaniste. Il vient de sortir un nouveau roman La Ballade de l’enfant gris chez Mazarine, inspiré par le choc de la disparition de l’un de ses jeunes patients. Mais si vous ne le connaissez pas encore, commencez donc par Alors voilà, dans lequel il a décrit son quotidien d’urgentiste avec beaucoup de sensibilité et d’humour. Alors, on ne va pas vous mentir, oui, ça fait sourire, mais ça fait aussi pleurer et ça remue. C’est touchant et plein d’espoir. Et si vous souhaitez en savoir plus, direction son blog : alorsvoila.com
Alors voilà, de Baptiste Beaulieu, éd. Le Livre de Poche, 7,10 €.

LIVRE_ADULTES_CULOTTEESCULOTTÉES TOME 1
L’auteure de Joséphine vient de publier le premier tome d’une série intitulée Culottées qui dresse le portrait de quinze femmes « qui ne font que ce qu’elles veulent ». Parmi elles, la célèbre Joséphine Baker, Tove Jansson la « maman » finlandaise des Moomins, Wu Zetian impératrice chinoise du VIIe siècle, Agnodice gynécologue plus de trois siècles avant Jésus-Christ, Nzinga reine du Ndongo et du Matamba au début du XVIIe siècle, Christine Jorgensen célèbre transexuelle américaine… C’est appréciable de voir que Pénélope Bagieu est allée chercher ces portraits de femmes à travers le monde et les époques, faisant se côtoyer des personnalités flamboyantes et d’autres plus modestes. Le point commun entre chacune de ces femmes ? Avoir résisté, s’être dressées contre leurs conventions, s’être assumées et ces portraits font du bien. Chacun d’entre eux a été publié sur le blog de l’auteure (http://lesculottees. blog.lemonde.fr/), mais cette bande dessinée à la jolie couverture comporte un petit plus avec l’illustration inédite présente à la fin de chaque chapitre.
Culottées tome 1, de Pénélope Bagieu, éd. Gallimard Jeunesse, 19,50 €

GÉNÉRATION PARKER – GEORGE EDDY AVEC B. HENRY ET R. MOLINA – HUGO SPORT Image4
Les amateurs de basket connaissent tous George Eddy et sa voix mythique. Deux jeunes journalistes, Romain Molina et Benjamin Henry, sont à l’origine de ce livre qui rend hommage à une génération dorée, menée par Tony Parker, alors que ce dernier a tiré sa révérence après les jeux Olympiques de Rio. Génération Parker retrace les faits marquants de l’équipe de France. Joueurs, entraîneurs, dirigeants, journalistes y racontent leurs plus grandes joies, mais aussi les échecs, les anecdotes sur la vie du groupe et la mutation profonde de ce sport dans l’hexagone. Et les éclairages de George Eddy apportent une touche technique, inédite ou drôle aux récits des aventures de ces joueurs.
Génération Parker, de George Eddy avec Benjamin Henry et Romain Molina, éd. Hugo Sport, 25 €

LIVRE_ADULTE_FACEFACE PAINT
Créatrice de maquillage pour Lancôme, Lisa Eldridge raconte les dessous de cet art ancestral. Le maquillage raconte bien des choses : les statuts sociaux, les critères de beauté selon les époques, l’histoire des échanges économiques aussi et surtout, surtout, qu’il est un instrument de libération pour les femmes. Marylin Monroe, Audrey Hepburn et Brigitte Bardot entretenaient un lien quasi fusionnel avec leur maquilleur, car, tout autant, peut-être plus encore que le vêtement, le maquillage permet de façonner une image et d’imprimer un style en deux coups de crayon. L’auteur a choisi de suivre le fil de la couleur pour traverser par petites touches les époques et les pays. Les photos sont superbes.
Face Paint, de Lisa Eldridge, 240 p., éd. Hachette, 29, 95 €.

>Retrouvez d’autres idées de lecture sur le blog de Mademoiselle Maeve : mademoisellemaeve.wordpress.com

Tours se pare des couleurs de Noël

#EPJTMV Le marché de Noël de Tours a ouvert ce vendredi 25 novembre. Tmv est allé à la rencontre des commerçants et des Tourangeaux.

Noël approche… Les chalets étaient installés depuis un moment sur le boulevard Heurteloup et la place de la gare. Mais c’est ce vendredi dernier, le 25 novembre, que les commerçants, soixante-dix au total, ont ouvert les portes de leurs cabanons. Nous sommes allés à la rencontre des commerçants et des premiers clients du marché de Noël de Tours.

[nrm_embed]<iframe width= »100% » height= »960″ src= »//www.thinglink.com/card/859429614827601920″ type= »text/html » frameborder= »0″ webkitallowfullscreen mozallowfullscreen allowfullscreen scrolling= »no »></iframe>[/nrm_embed]

Les sourires étaient sur tous les visages, les enfants déposaient leur lettre au Père Noël pendant que les parents s’accordaient un moment pour prendre un vin chaud. Chichis, châtaignes cuites, spécialités du monde, objets artisanaux, produits du terroir, les lumières, le carrousel… Noël est encore dans un petit moment mais l’esprit de fête et de convivialité est déjà présente.

Quelques photos ici :

[nrm_embed]<iframe style= »border:none » src= »http://files.photosnack.com/iframejs/embed.html?hash=pdn8wis8x&t=1480259112″ width= »100% » height= »384″ allowfullscreen= »true » mozallowfullscreen= »true » webkitallowfullscreen= »true » ></iframe>[/nrm_embed]

Le marché fermera ses portes le 31 décembre… Les Tourangeaux auront le temps d’en profiter sept jours sur sept pour trouver des idées cadeaux, ou bien juste passer du bon temps.

Marché de Noël de Tours

Tous les jours de 11h00 à 19h00,

Vendredis et samedis de 11h00 à 20h00,

Fermé le dimanche 25 décembre.

Texte : Philippine David
Sons : Mathilde Errard
Photos : Manon Vautier-Cholet

Noël : la gastronomie made in Touraine

Tours est réputé pour son amour de la gastronomie. Tmv a repéré huit gourmandises 100 % made in Touraine !

1. Cette année, c’est le renne qui amènera les chocolats pour Noël. La Chocolatière a garni ce drôle de personnage de chocolats pralinés.
Le Renne ni vu ni connu, 400g, 39 €, La Chocolatière, rue de la Scellerie à Tours.  

Image14

2. Pas de repas de fête sans fromage ! Et si on fondait pour le Crémeux des Cîteaux aux Truffes ou pour le Petit Théodore, trop mignon roulé dans des éclats de pistaches et de framboises ?
Fromagerie Rodolphe Le Meunier, Crémeux des Cîteaux aux truffes 9,90 €, Petit Théodore 5,90 €, aux Halles de Tours.

 Image13

3. Un coffret gourmand en édition limitée : 5 ou 6 produits d’épicerie fine locaux vraiment miam-miam, dont une exclusivité des Huiles la Tourangelle. Avec une carte à personnaliser et un livret de recettes.
Touraine Box de Noël, 45 € frais de port compris, à commander sur devenezmerveilleux.fr.  

Image17

4. La bûche qui atteint des sommets de gourmandise : pâte sablée à la châtaigne, coulis cassis, crémeux mascarpone, mousse vanille légère aux marrons et brisure de marrons glacés.
L’Everest, bûche en édition limitée, 5 parts / 29 €, pâtisserie Nicolas Léger, place des Halles, à Tours  

Image18

5. Un Chinon à faire trôner sur les tables de fin d’année : un beau cabernet franc rouge rubis, avec une belle longueur en bouche et des arômes de fruits rouges. Un vin idéal avec des plats un peu élaborés.
Domaine de Noiré, cuvée Elégance 2012, entre 8 et 10 € la bouteille chez Les Belles Caves, place des Halles à Tours.  

Image19

6. Il n’est pas Tourangeau mais il est si beau qu’on ne peut pas le snoberLe single malt légendaire pour ses arômes floraux et doux, dus à une eau provenant de la fonte des neiges des montagnes avoisinantes : elle s’imprègne de la saveur des fleurs de bruyère. So poétique, n’est-il pas ?
Dalwhinnie, 54 €, chez les cavistes.  

Image15

7. Faire provision de bonbons, en particulier ces jolies cannes en sucre d’orge made in Loches à suspendre aux branches du sapin. La Maison Hallard propose tous les goûts, y compris cranberry ou coquelicot !
Sucette canne de 10 cm, 1 euro / pièce, sucettes tortillons géantes à 3 €. A commander sur confiseriehallard.fr  

Image16

8. Du soleil pour le réveillon avec cette magnifique pâtisserie au goût exotique. Sans farine et sans lactose. Et si vous cherchez de vrais mendiants, fabriqués par un grand chocolatier, courrez chez Esprit Cacao.

Bûche Caraïbe, 5,50 euros la part, pâtisserie Esprit Cacao, avenue de Grammont à Tours

Image12

Dis-moi comment on fête Noël dans ton pays

#EPJTMV. Ah la magie de Noël ! L’esprit de la fête et du partage… À Tours, ville cosmopolite, les habitants originaires de contrées lointaines fêtent Noël un peu, beaucoup ou pas du tout ! Mélange des gastronomies, des coutumes et des traditions… Petit tour du monde.

Éthiopie, Sahgah, 31 ans. 
« Tous les chrétiens fêtent Noël en Ethiopie, c’est une fête très populaire où l’on invite toute notre famille et  nos voisins. Mais là-­bas, on le célèbre début janvier. Étant installée en France depuis un an, je vais fêter Noël  deux fois cette année : à la date française et à la date éthiopienne. »

Mali, Siaka, 27 ans. 
« À Bamako, on fête Noël entre jeunes. Le 24 au soir, je faisais des soirées dansantes jusqu’au bout de la  nuit. En fait, ça ressemble un peu à votre 31 décembre. Mais quand j’étais petit, je ne faisais rien de particulier  pour Noël. Depuis que je suis dans l’Hexagone, et que j’ai rencontré ma compagne qui est de Tours, je fête  Noël à la française. »

Earth_planetLiban, Rafic, 43 ans. 
« Au Liban, Noël est une fête extraordinaire que toutes les communautés célèbrent. Cela ressemble vraiment  à la France : il y a le sapin, les enfants ouvrent les cadeaux le 24 au soir et on fête Noël en famille avec un  grand repas le 25. »

Arabie Saoudite : Ahmed, 35 ans. 
« En Arabie Saoudite, on ne fête pas Noël mais l’Aïd, en été. On réunit toute la famille, on mange beaucoup  de gâteaux et on s’offre des cadeaux. Comme pour Noël, sauf qu’on ne boit pas. Je suis en France depuis  trois mois et pour Noël, je vais participer aux festivités car j’adore cette fête et cet état d’esprit de partage. »

Lituanie, Solveiga, 26 ans. 
« En Lituanie, Noël est une grande fête. Quelques jours avant le grand jour, on effectue un grand ménage car  tout doit être parfait. On mange 12 plats, un pour chaque mois. C’est une fête très familiale, on laisse une  assiette vide pour les membres de la famille décédés. On doit goûter à tout mais on ne boit pas d’alcool et on  ne mange pas de chocolats. En attendant le Père Noël, on endort les enfants avec du lait au pavot. On aime  aussi faire des prédictions en tirant des pailles : une longue signifie une longue vie, une courte un mariage  prochain. »

Albanie, Andi, 26 ans. 
« En Albanie, je faisais juste un repas en famille le 25. On ne s’offrait pas de cadeau, mais on installait quand  même un sapin en décembre. Dans mon pays, certains ne fêtent pas Noël, alors que les catholiques le fêtent  comme en France. Et puis, il y a des gens, comme ma famille, qui célèbrent Noël sans pour autant que ce soit  une grande fête. Je suis arrivé en France il y a six ans et je ne fais pas Noël, sauf si des amis me proposent  de sortir. »

Corée du Sud, Han Bi, 20 ans. 
« Chez nous, le 25 décembre est un jour férié depuis 1948 car les Américains ont importé cette tradition. Mais  c’est surtout une fête commerciale. En général, on offre des cadeaux aux enfants et on achète une bûche  pour le dessert. Cette année, en France, je partagerai une bûche de Noël avec mes amis. »

Algérie, Kader, 35 ans. 
« Avec ma femme, on fait un mélange de plats algériens et français pour le repas de Noël. L’important, c’est le  métissage. On le fait d’ailleurs toute l’année, car c’est ce que l’on veut transmettre à nos enfants. Noël, c’est  juste l’occasion de rappeler en plus les valeurs de solidarité et de partage. »

Australie, James, 21 ans. 
« En décembre nous fêtons Noël en t­-shirt et à la plage car c’est l’été, c’est un jour férié et la fin de l’année  scolaire. Même s’il fait chaud nous décorons quand même un sapin. Je passe le jour de Noël avec mes  proches. Une année dans la famille du côté maternelle, une autre, du côté paternel. Nous mangeons une  dinde, du pudding, des fruits de mer et… de bons barbecues. Nous nous offrons des cadeaux comme ici, mais  Noël est quand même moins grandiose en Australie. »

Marie, Chili, 21 ans. 
Noël au Chili c’est en plein été, du coup l’ambiance générale est un peu différente. Dans les centres  commerciaux, il y a de la fausse neige, des sapins, des calendriers de l’avent. En revanche, les vitrines sont  remplies de maillots de bains. Et comme en France, les Chiliens fêtent Noël en famille.

Aimie Faconnier, Camille Charpentier et Chloé Marriault

Noël solidaire : leur mot d’ordre est partage

#EPJTMV. Ils sont bénévoles au sein d’associations et pour les fêtes de fin d’année, font revivre l’esprit de Noël. Leur maître-mot : le partage.

BONUS_SOLIDAIRES1« LES GENS SONT SEULS, ABANDONNÉS »
Véronique Verger, ancienne prostituée de 50 ans, a vécu six ans dans la rue. Entre 1989 et 1995. Aujourd’hui, elle préside l’association tourangelle Comme à la maison, qui accompagne les personnes démunies. Le 24 décembre, elle sera présente pour la cinquième année de suite en tant que bénévole au repas solidaire « Noël pour tous », organisé à la basilique Saint-Martin par le diocèse.
« Les gens sont seuls, abandonnés. J’ai éduqué mes quatre enfants dans cet esprit de partage. Lorsqu’ils étaient jeunes, on préparait des soupes ensemble, on achetait des oranges et on allait les distribuer aux SDF qui vivaient dans notre rue », témoigne-t-elle. Ce repas solidaire, ouvert à tous, rassemble chaque année depuis 2010 entre 300 et 400 personnes dans le besoin et mobilise une cinquantaine de bénévoles. (Photo Nathanja Louage)

« JE ME SUIS RÉCONCILIÉE AVEC NOËL »BONUS_SOLIDAIRES2
Avant son arrivée, en 2010, au café associatif La Barque (rue Colbert) en tant que directrice, Barbara Demcak ne fêtait pas Noël. Mais ça, c’était avant les repas solidaires « Noël pour tous ». Cela fait maintenant cinq ans qu’elle passe son 24 décembre auprès des plus démunis.
« Je me suis réconciliée avec Noël. J’ai découvert qu’on pouvait le fêter sans paillettes, sans argent. Maintenant je me dis toujours “ vivement l’année prochaine ! ”, raconte-t-elle. Il faut penser à toutes ces personnes pour qui ce moment de l’année est compliqué, parce qu’ils n’ont plus de famille, et pour qui il est difficile de demander de l’aide. Voir plus de 400 personnes réunies depuis maintenant cinq ans montre bien qu’ils sont heureux de passer ce moment avec nous et donc que notre objectif est atteint » conclue-t-elle. (Photo Nathanja Louage)

Image1« ILS NOUS APPRENNENT BEAUCOUP »
« J’ai été élevé dans la pauvreté. Petit, si l’on ne me donnait pas à manger je ne mangeais pas. Mon père était ouvrier et gagnait mal sa vie ». Claude Rouleau, ancien boucher de 72 ans, a connu la misère. Francine, sa femme de 74 ans, a œuvré dans plusieurs associations caritatives et avoue avoir la même sensibilité auprès des plus pauvres : « Quand j’étais enfant, il y avait toujours une assiette pour le pauvre au repas de Noël. »
Le couple de retraités participe depuis près de quarante ans à des repas de Noël solidaires, en tant que bénévoles. « C’est rafraîchissant, tout est simple et joyeux. Il y a plus de chaleur humaine que lors des dîners en famille », assure Francine Rouleau. Ce que partage son mari. « On les aide beaucoup. Ils nous apprennent beaucoup aussi. Des liens se créent et on se fait des amis » apprécie-t-il. (Photo Robin Doreau)

« DES CADEAUX CHOISIS PAR NOS SOINS »Image2
Depuis maintenant un an, Aimé Deux, 70 ans, est le président de l’association d’entraide des pupilles d’État, qui vient en aide aux enfants nés sous X ou aux orphelins pris en charge par l’État jusqu’à l’âge adulte. Cette année, le père Noël va passer en avance dans l’association. Samedi 5 décembre, entre 14 et 18 h, au centre Giraudeau de Tours, 25 enfants recevront leurs cadeaux de Noël.
« Des présents choisis et achetés par nos soins », précise Aimé Deux. Pour cet ancien conducteur de car, dans l’association depuis 1983, aider les enfants qui n’ont aucun repère est une évidence. Lui aussi a connu cette situation. « Tous les membres de l’association sont des pupilles. Moi même, je n’ai pas connu mes parents. J’ai eu la chance d’être élevé par mon oncle et ma tante. Cette chance, tous ne l’ont pas. » (Photo Robin Doreau)

Image5« JE LUTTE CONTRE LA SOLITUDE »
Cela fait huit ans que Johnny Gaulupeau, bénévole au Secours Populaire, endosse le costume de père Noël vert pour distribuer des cadeaux aux 300 enfants de l’association. Pour ce non-voyant de 35 ans, « la valeur du partage est la plus forte. Beaucoup de personnes se retrouvent exclues de cet esprit de fête. C’est pour ça que nous sommes là. Les fêtes durent tout le mois de décembre. »
Le repas de Noël sera, lui, distribué aux bénéficiaires les 22 et 23 décembre. Ils se retrouveront ensuite aux Tourettes pour le Nouvel An. L’association laïque n’organise pas de repas le 25. « Mais l’esprit de Noël transparaît le soir du nouvel an. » Cet engagement, Johnny le tire de son expérience personnelle. « En tant que non-voyant, je me suis senti abandonné. Aujourd’hui, je lutte contre la solitude. » (Photo Robin Doreau)

« TOUT EST PLUS SIMPLE »Image3
Nadège Henriot est à la retraite depuis quelques mois, mais cela fait déjà plus de onze années qu’elle est engagée au sein des actions du Secours populaire français. Bénévole, elle sera présente au repas solidaire de fin d’année organisé à la salle des Tourettes. « L’ambiance est totalement différente par rapport à un dîner familial, tout est plus simple. C’est vrai qu’on s’amuse bien. Certains se souviennent longtemps de cette soirée », sourit-elle, « J’ai été éduquée dans cet esprit de générosité », nous confie-t-elle après avoir fini de remplir de jouets un camion de l’association.
« Le Secours populaire occupe six jours sur sept dans ma semaine », révèle l’ancienne femme de ménage de 62 ans. Depuis maintenant six  ans, l’association occupe même sa fin d’année, pour son plus grand bonheur. (Photo Robin Doreau)

Textes : Robin Doreau et Nicolas Tavares

Portrait chinois : le père noël

#EPJTMV À partir du 5 décembre, le Père Noël déambulera les mercredis, samedis et dimanches sur le marché de Noël de Tours. L’occasion pour TMV de dresser son portrait chinois.

Ah le père noël ! Un chic type...
Ah le père noël ! Un chic type…

Si j’étais une chanson : « Petit papa Noël », parce qu’elle est universelle.

Si j’étais un instrument : Un pouet-pouet. Je l’utilise partout.

Si j’étais un vêtement : Des chaussettes, parce que j’ai toujours froid aux pieds quand je livre mes cadeaux.

Si j’étais un animal : Un rêne, évidemment.

Si j’étais un chiffre : Le 25. C’est le jour où que je travaille le plus.

Si j’étais une plante : Un sapin, tout simplement.

Si j’étais une couleur : Le rouge bien sûr !

Si j’étais un poète : Jacques Prévert. Parce qu’il écrivait « j’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant. »

Si j’étais un livre : « Bonne nuit les petits ». C’était un livre avant d’être un dessin animé.

Si j’étais un fait d’actualité : Les remontrances de la mère Noël quand je suis en retard.

Si j’étais une arme : Une fleur, c’est la résistance par la non-violence.

Si j’étais un philosophe : Éric-Emmanuel Schmitt. Il disait « entre le rêve et la réalité, il y a le chemin du courage. »

Si j’étais un objet du quotidien : Une pipe. Sans commentaire.

Si j’étais un chanteur : Tino Rossi, il chantait « Petit papa Noël ».

Si j’étais un film : Le père Noël est une ordure. Parce que mon père Noël est aussi un peu provoquant.

Si j’étais une drogue légale : Normalement c’est le vin rouge, mais je ne bois plus une goutte d’alcool.

Si j’étais un surnom : Papy.

Si j’étais une lettre : Une lettre ? Un courrier entre Karl Marx et la Vierge Marie.

Si j’étais un jouet : Un fusil, c’est le cadeau que je n’ai jamais pu avoir.

Si j’étais un dessin animé : L’apprenti Père Noël, parce que ma fille adore.

Si j’étais un people : Dieu. Comme moi, on ne le voit pas souvent, mais on en entend beaucoup parler.

Si j’étais un personnage politique : Noël et ma mère.

Si j’étais une devise : « C’est à différer les régimes que l’on devient obèse. C’est pour ça que j’ai du bide. » C’est mon père qui m’a appris ça.

Robin Doreau et Robin Wattraint

Fêtes de fin d'année : Ciel, mon réveillon !

Si les fêtes de fin d’année vous agacent avant même d’avoir commencé, prenez un moment de détente avec tmv. Voici la preuve que l’on peut voir Noël et Nouvel an différemment…

DOSS_OUVERTURE

Bref, j’ai fêté Noël

Bref. Je voulais que ce fichu repas de Noël passe vite. Les invités sont arrivés à 20 h 42 alors que je leur avais dit 19 h. Sandy a dit : « Désolée, c’est à cause du bébé ! hi hi ! » Elle a fait son rire de demeurée qui m’énerve. Ça m’a énervé. Ils avaient vraiment le bébé avec eux. J’avais prévu pour six, il fallait que je rajoute une septième assiette. Ça m’a aussi énervé. Le bébé a commencé à pleurer. Sandy, son mari, ma femme, mes gosses et tonton Marcel étaient autour. Ils lui parlaient bêtement. Le champagne se réchauffait. J’ai crié : « Oh, il va pas s’envoler votre gamin ! On picole, oui ou … ». Tout le monde s’est arrêté. On a bu le champagne. Tonton Marcel en a trop bu. Il a sorti une blague limite raciste, en imitant Coluche.
Sauf qu’il n’était pas Coluche. Mais qu’il était raciste. Ça m’a énervé. À lui seul, il a bouffé la moitié des petits toasts au foie gras. Mes préférés. Il a laissé ceux à la crème de saumon. Ceux que je déteste. On est passés à table. La dinde était presque froide. J’ai dit : « Ben si vous étiez arrivés à l’heure aussi… » Ils m’ont regardé. Je les ai regardés. Ils m’ont regardé et Sandy a dit : « Roh, c’est pas grave, c’est qu’une dinde, hi hi ! » Je lui ai dit : « C’est toi, la dinde. » Ça m’a échappé. Ça l’a énervée. Son mari m’a insulté. Ma femme a demandé de nous calmer. Mes gosses ont commencé à pleurer. On s’est un peu calmés.
Tonton Marcel a vidé mon château d’Yquem 95 tout seul. Il a dit : « Mouais, pas trop mal. » J’ai bredouillé : « Marcel, c’est quand même 1 500 € la bouteille… » Il s’est marré et s’est lancé dans une histoire. Il a raconté le dernier Nouvel an, où je me suis endormi sur le tapis du chien. Il s’est marré de nouveau. Je lui ai dit de se calmer. Il a continué. Je lui ai écrasé une truffe sur la tête. Ma femme a beuglé : « Mais tu sais combien ça coûte les truffes ?! » Mes gosses ont pleuré. Je leur ai mis une baffe éducative. Réflexe conditionnel. Tout le monde m’a regardé. Je les ai regardés. Tonton Marcel se marrait. Le bébé s’est mis à pleurer. Sandy et son mari m’ont engueulé. Tout le monde est parti. Ma femme aussi. La dinde était froide. Il était à peine 22 h. C’était court. Bref, j’ai fêté Noël.

Le saviez-vous ?
Image2

>Père Noël volant En 1809, l’écrivain américain Washington Irving imagine une scène où Saint-Nicolas vole dans le ciel en traîneau et distribue des cadeaux. Celui-ci a, par la suite, muté en Père Noël (genre, film de science-fiction), d’où l’image qu’on a de lui sur son traîneau dans le ciel. Pour info, c’est ce même auteur qui a inventé la légende du cavalier sans tête. Et ça, ça vous la coupe.
>Histoire de noms Sachez qu’en République tchèque, le Père Noël est appelé Ježíšek (« enfant Jésus ») et donne du charbon aux vilains enfants (sympa). En Irak ou en Iran, on le nomme Noel Baba. Pratique, si on a le nez bouché.
>Silent night, tradition timbrée Chaque année, les supporters de l’équipe de basket de l’Université de Taylor (États-Unis) organisent la Silent Night. Une sorte de soirée complètement foldingue pour le dernier match avant les exams de Noël. Pour tenter de vous décrire la chose : le public, super sage, exulte au dixième point de leur équipe. En gros, les gens hurlent, sautent, envahissent le terrain, presque tout nus, en pyjama ou déguisés en hot dog (la drogue, c’est mal). Puis, les spectateurs reprennent en chœur la chanson Silent Night, le fameux Douce nuit de chez nous. Euh ?
>Ouvre-toi Janus « Janvier », vient de Janus, le Dieu des portes et des ouvertures. Dans la mythologie romaine, Janus avait deux visages : une face tournée vers l’avant (le futur), l’autre vers l’arrière (le passé). D’où le fait que le premier jour de l’année lui était consacré (Jules César l’avait ordonné). D’où le 1er janvier, tout ça, tout ça…
>Oh, les boules ! À la base, on accrochait des fruits – et surtout des pommes – sur le sapin. Pas de pot, en 1858, une grande sécheresse fut catastrophique pour les récoltes. Un souffleur de verre en Moselle a donc eu l’idée de remplacer les pommes par des boules de verre. La tradition des boules de Noël sur le sapin était née…
>Légende urbaine Contrairement à la croyance populaire, le Père Noël n’a PAS été inventé par Coca-Cola.

10 films à revoir pour la 15e fois à Noël

Image1

Père Noël Origines (Rare Exports : A Christmas Tale), 2010 De l’épouvante et une démythification de Noël par Jalmari Helander. Des chercheurs américains mettent à jour le village du Père Noël en Laponie. S’en suivent un massacre de rennes et la découverte d’un vieillard violent. À ne pas regarder en famille.
L’étrange Noël de Monsieur Jack (The Nightmare Before Christmas), 1993 Jack, le « Roi des citrouilles », habite la ville d’Halloween. Lassé de préparer chaque année la même fête, il s’en va. Et découvre la ville de Noël. Un film Disney réalisé par Henry Selick sur un scénario de Tim Burton.
Un fauteuil pour deux (Trading Places), 1983 Chef d’œuvre mésestimé de John Landis, Un fauteuil pour deux réussit à assembler critique sociale et humour. Un jeune cadre dynamique (Dan Akroyd) et un petit magouilleur noir (Eddie Murphy) échangent leurs places. Le premier devient un instant un Père Noël désargenté et imbibé.
Maman, j’ai raté l’avion (Home alone), 1990 Le classique de Noël, signé Chris Colombus. La famille McAllister s’envole pour Paris. Ils ont oublié le cadet Kevin (Macaulay Culkin) à la maison. Ce dernier protège le foyer familial contre un cambriolage perpétré par deux nigauds. Jubilatoire pour les (grands) enfants.
Monty Python : La vie de Brian (Monty Python’s Life of Brian), 1979 Brian Cohen naît dans l’étable voisine de Jésus et finit en martyr, crucifié. Sa vie croise de très près celle du Messie, il subit l’occupation romaine autant que l’insupportable voix de sa mère Mandy. Un délicieux prétexte à mille et une facéties des Monty Python. Beau comme une crèche punk.
Garde à vue, 1981 Le soir de la Saint-Sylvestre n’est pas un jour de fête au commissariat de Cherbourg. L’inspecteur Antoine Gallien (Lino Ventura) auditionne un notable. Le notaire Martinaud (Michel Serrault), témoin, puis suspect dans une affaire de meurtres et de viols de petites filles, s’énerve. Un huis clos fascinant de Claude Miller.
Tout le monde dit I love you (Everyone says I love you), 1996 Comme souvent avec Woody Allen, il est question de famille bourgeoise new-yorkaise, et plus particulièrement de leur vie sentimentale. Cette comédie musicale nous entraîne jusqu’à un réveillon parisien débridé où chacun porte la moustache de Groucho Marx. Champagne !
Quand Harry rencontre Sally (When Harry met Sally), 1989 Il faut bien l’avouer, aucune comédie romantique n’a réussi à détrôner ce film de Rob Reiner, suffisamment drôle, sensé et pas trop niais pour séduire un large public. Même si la déclaration de Harry le soir de la Saint-Sylvestre n’est pas le meilleur moment du film.
Groom service (Four Rooms), 1995 Un groom nommé Ted (Tim Roth), un hôtel et quatre historiettes inégales. Le niveau monte crescendo durant le réveillon du Jour de l’an avec des sorcières, une séquestration, les enfants d’un gangster et un pari stupide. Tarantino et ses amis sont derrière la caméra.

Kids : déco de Noël DIY

Nos idées déco à faire en famille, pour les fêtes.

Image3
Impossible de ne pas l’avoir remarqué. À l’approche du 25 décembre, le centre-ville de Tours s’est paré de ses traditionnels habits de Noël. Nous, nous parions que les petits Tourangeaux ont aussi envie de participer à la fête et de décorer leur maison. Mais aussi qu’ils en ont marre des mêmes guirlandes ressorties du placard d’une année sur l’autre par papa.
Cette année, place au fait maison ! Eh non, il n’y a pas besoin de vider le portefeuille de maman, de dévaliser les magasins de loisirs créatifs pour réaliser soi-même ses décorations. Avant d’attaquer la création, un tour sur internet s’impose. Depuis plusieurs semaines, des tutoriels fleurissent sur la toile, des « do it yourself » en version originale, comprenez « Faites-le vous-même ». Pratique pour guider enfants et parents. On vous recommande notamment le site hellocoton.fr qui répertorie un large choix de tutoriels de Noël, détaillés étape par étape.
Des chaînes Youtube leur sont même entièrement dédiées. Même les tout petits trouveront leur bonheur. Origamis, boules de Noël, figurines en pâte à sel… il y en a vraiment pour tous les goûts. À réaliser en cinq minutes ou en plusieurs heures. Un exemple concret : des guirlandes de Noël à confectionner avec des cotillons blancs, du fil de nylon ou du fil de pêche. Commencez par trouver les cotillons, et les enfiler autour du nylon. Coupez ensuite le fil en fonction de la longueur désirée. L’aide des parents est, bien entendu, requise pour percer les cotillons avec une aiguille. Pour accrocher les guirlandes à une fenêtre ou au-dessus du lit des enfants, une pointe de ruban adhésif transparent fera très bien l’affaire. Effet neige garanti. Tout ceci pour moins de 10 euros.
Rodolphe Ryo

Chroniques culture #11

Chaque semaine, retrouvez quatre  » choses  » culturelles chroniquées par nos soins.



À La tv

Goddbye Lénin !
À l’automne 1989, Mme Kremer, fervente militante socialiste vivant à Berlin-Est, tombe dans le coma, après un infarctus. Elle se réveille l’été suivant. Sauf que le mur n’existe plus et l’Allemagne sera bientôt réunifiée. Pour lui éviter un nouveau choc émotionnel pouvant lui être fatal, son fils, Alex, lui fait croire que rien n’a changé et s’acharne à reconstituer son appartement typiquement soviétique. Une satire hilarante du système totalitaire.
Dimanche 22, à 20 h 50 sur D8.
Le dvd
Conjuring
Les dossiers warren
L’un des meilleurs films de l’année débarque en DVD. Cette série B angoissante de James Wan (Saw et Insidious) rappelle les Exorciste et Amityville : inspirée de faits réels, cette histoire entre possession et biopic sur les Warren, deux démonologues, séduit avec ses terreurs primaires et son esthétique léchée vintage. Côté bonus, pas grand chose à se mettre sous la dent à part une copie Ultraviolet, un droit d’accès numérique. Un film idéal pour Noël.
Sortie le 21 décembre.
La bd
Mauvais genre
Histoire hors norme que celle de Paul Grappe : déserteur de 14/18, il échappe à la justice en se transformant en femme, devient couturière, fréquente le Bois de Boulogne. Remarquable sur les notions de virilité, de féminité et de genre, ce récit sensible interroge et renvoie à la fameuse phrase de Simone de Beauvoir « On ne nait pas femme on le devient ». L’Association des critiques de bandes dessinées vient de lui décerner son Prix 2014. On n’aurait pas mieux fait.
Hervé Bourit
Le jeu vidéo
super mario 3d world
Vous cherchez le cadeau idéal à glisser au pied du sapin ? Alors craquez pour le nouveau Mario en exclusivité sur Wii-U. Placé sous le signe de l’aventure et de la plateforme, Super Mario 3D World est incontestablement le coup de coeur de cette fin d’année. Avec ses quatre personnages jouables, ses graphismes en HD, ses transformations inédites et son mode multijoueur local, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer une seconde. Nous, on adore ! Nintendo, tout public, Wii- u, 60 €.
L.S. soon

Les bruits du net #26

Au menu du jour : crazy badminton, votre véritable ville, légo…

Au menu du jour : crazy badminton, votre véritable ville, légo…

 

 

Crazy badminton : Le badminton vous connaissez? Vous vous dites oui c’est ce sport qui ressemble au tennis mais en moins fatigant. Faux. Regardez ce qui suit et on en reparle. Un échange qui dure plus d’une minute…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RZ2k-tsX5KE[/youtube]

 

Connaissez-vous vraiment votre ville ? Oui, à tmv, on est comme ça on passe souvent du coq à l’âne, là du sport au journalisme…. Bref, la question précédente est posée par le site internet OWNI. Pour y répondre, c’est simple, il vous suffit de répondre à un questionnaire sur votre ville et votre département, c’est juste ici. Et vous saurez si vous avez la bonne perception du lieu où vous habitez. Vous pourriez êtres étonnés.

Et maintenant un peti bon dans le monde Légo©. 2011, c’est bientôt fini. Qu’est-ce-qui a marqué l’année selon vous? Voici ce qu’a retenu The Guardian, journal britannique de qualité. Son originalité : tout est en Légo©. Et c’est  ici.

En bonus. Une vidéo qui compile les pires cadeaux de Noël offerts par des parents à leurs enfants.Pauvres enfants…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ab_qxhGsOpw[/youtube]

Les bruits du net #18

Au menu du jour : du bref, du Louis Garrel, des idées cadeaux WTF.

Au menu du jour : du bref, du Louis Garrel, des idées cadeaux WTF.

En somme. La série courte de Canal + qui cartonne en ce moment, c’est impossible à louper. Voici un épisode pas mal façon polar/roman photo.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=9uiy9Ii3YbM[/youtube]

Louis Louis. Vous vous rappelez de ça ? Voici la version Louis Garrel.

Papa noël. Bon, le 24 c’est bientôt. Besoin d’idées cadeaux classes allez ici ou ici ou encore ici mais surtout pas .

 

Bonus. Un conseil : à trop faire la fête, il peut vous arriver des bricoles, alors molo sur le foie gras.

Les bruits du net #17

Au menu du jour : les pires photos de famille de Noël, la tablette transparente, des politiques sensibles et Olivier Giroud.

Au menu du jour : les pires photos de famille de Noël, la tablette transparente, des politiques sensibles et Olivier Giroud.

 

 

Les 53 pires photos de Noël : Le site internet topito a établi un classement des 53 pires photos de Noël. Un régal! En voici un aperçu!

 

Une tablette transparente : Voici une vidéo sur la nouvelle tablette sur laquelle travaille Samsung. Assez impressionnante. Mais il faudra encore attendre une dizaine d’anneées avant de pouvoir l’offrir à votre copain geek pour Noël.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=f4AhTiQkWwk[/youtube]

 

Des politiques sensibles: Alors qu’elle annonçait une nouvelle réforme des retraites, la ministre des Affaires sociales, Elsa Fornero, a versé une larme. Les politiques aussi ont un coeur. Un clin d’oeil à notre dossier sur notre voyage au coeur de l’Europe.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Xbytvbqb8kg[/youtube]

 

En bonus : Une petite chanson en l’honneur d’Olivier Giroud ex-footballeur du Tours FC. De la grande musique.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=aLdqCyqJObM[/youtube]

Les bruits du net #15

Au menu : des chants de Noël, des chants de Noël et encore des chants de Noël…

Au menu : des chants de Noël, des chants de Noël et encore des chants de Noël…

Chant de Noël. Parce que Noël c’est dans vingt jours, que les marchés de Noël fleurissent. Voici un petit chant de Noël bien sûr pas comme les autres…

 [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xfxake_max-boublil-joyeux-noel_fun?start=53#from=embed[/dailymotion]

 

Et il y en a qui en profite de Noël. Comme Mariah Carey qui revient sur le devant de la scène (ou presque ) avec John Legend.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=u-qX_M_FMJI[/youtube]

 

D’autres en sont gagas. Et oui, Lady Gaga sort un album spécial pour Noël nous dit-on. En voici un extrait,

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=4B9WXiffEps[/youtube]

 

En bonus : Christmas is all around de Billy Mack dans Love Actually. Pour le plaisir. Si avec ça vous n’êtes pas dans l’ambiance Noël…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=meU4cxhdjJI[/youtube]