4 projets pour le haut de la rue Nationale !

C’est un fait : il ne se passera plus grand-chose pendant cinq ans en haut de la rue Nationale. Le chantier Porte de Loire est remis à plat ? Pas de problème : à la rédac’, on a quelques idées…

projet 1

UN CAMP D’ENTRAÎNEMENT NEW-AGE

« Une, deux, une, deux… Ding, ding, ding… Stooooop !! » La marche militaire se fait au rythme des passages du tramway depuis que la terre battue devant le CCC OD a été remplacée par un « boot camp ». Un lieu d’entraînement intensif, peu coûteux, puisqu’il a suffi d’ajouter quelques barbelés, des palissades, quelques cordes et des échelles à ce lieu charmant. C’est un peu comme un parcours de santé, le gazon, les fleurs et les bancs en moins, mais avec de la boue, des troncs et des pneus de tracteurs en plus. Ce sont les fans de Crossfit qui sont contents, ceux de courses d’obstacles comme la Frappadingue, qui aura lieu en octobre, aussi.
Sur la tyrolienne qui descend de l’église Saint-Julien, c’est le top-sensation, « Banzaï ! » On a veillé aussi à sécuriser le stand de tir qui s’étend de chaque côté de la ligne de tram. « Portes de Loire, veuillez baisser la tête à l’approche du boot camp ». Le parcours peut se faire librement ou encadré par Romain, le Tourangeau de Koh Lanta qui y donne des cours de survie en milieu hostile.
Enfin, comme chez Mickey, mais en moins coloré, une boutique de souvenirs vous attend à la fin de votre visite : un magasin de surplus militaire. Ça tombe bien, il y en a déjà un à Tours-Nord. « Rompez soldat tmv ! »
P.P.
CHANTIET LOIRE_koh lanta

projet 2

UNE BOÎTE DE NUIT DE JOUR

Il est 5 h, Paris s’éveille. Tours aussi. Les fêtard(e)s quittent les 3 O’, le sourire aux lèvres, l’oeil aviné. Mais les jambes ont encore envie de danser. Par chance, c’est désormais possible grâce à Christophe Bouchet. Le maire s’est rendu populaire auprès de la jeunesse tourangelle pour avoir permis l’ouverture du Night Saint-Martin, une boîte de nuit… de jour !
C’est ici que les amoureux du dancefloor se retrouvent au petit matin. L’endroit est majestueux, un Fritz gigantesque trône au milieu de la salle, la trompe effleurant la boule disco. La musique résonne : l’électro se mêle aux derniers tubes pop, avant d’enchaîner sur un R’n’B langoureux, tout ça de 6 h du matin à 17 h. La grande baie vitrée offre aux danseurs une vue imprenable sur la Loire.
Mais la municipalité a pensé à tout… Si le Night Saint-Martin – NSM pour les intimes – sublime maintenant le haut de la rue Nationale côté CCC OD, on peut aussi compter sur le Barbarock juste en face. Cette disco-metal diffuse du heavy metal bien gras et du gros hard rock toute la journée. La sélection est stricte (Zaz a été refoulée à l’entrée par les videurs). C’est le bonheur des métalleux qui, enfin, ne sont plus contraints de se mêler à la foule, évitent la lumière du jour et surtout peuvent s’occuper de leur longue chevelure soyeuse chez le coiffeur Carpy à côté. Tours est définitivement devenue une ville branchée.
A.G.
boite-jour

projet 3

UNE FERME URBAINE UNIQUE AU MONDE

Ce n’est pas une ferme pédagogique, ni une ferme collaborative : c’est carrément une ferme bienveillante, un concept unique au monde. Elle accueille des poules (qui ne pondent que quand elles le veulent), des tomates, des carottes, des salades (qui poussent seulement s’ils en ont envie) et les enfants comme les grands viennent les admirer en libre accès. Le potager a été conçu en carrés à la française, sous la direction d’Anne-Marie Nageleisen, la spécialiste de cette méthode.
On a demandé à Xavier Mathias, notre célèbre maraîcher, d’animer des cours de permaculture, et au violoncelliste Alain Grange de jouer quelques impros pour ambiancer l’enclos des vaches et des agneaux. On a même pensé à installer un enclos de pisciculture à côté de la bibliothèque, afin de pouvoir pêcher depuis le pont Wilson. Les apprentis de l’Agrocampus initient régulièrement les Tourangeaux à la culture des vignes (plantées au-dessus de la Guinguette).
Chaque matin, les enfants des écoles sont invités à venir ramasser les radis et les pommes de terre pour leur repas du midi ; ils les cuisinent ensuite avec l’aide du jeune chef Julien Martineau ou, en alternance, d’Hervé Lussault et Francis Maignaut. Les personnes âgées exercent leur mémoire en partageant leurs recettes et leurs astuces pendant les ateliers Transmission, un après-midi par semaine. Et chaque vendredi soir, le Père Jacques, conteur bien connu, réunit les amateurs de légendes urbaines fantastiques.
E. S.
ferme

projet 4

UN PARC DE LOISIRS OUVERT À TOUS

Ce qui est bien avec le S’Porte’In Loire de Tours, c’est que tout le monde y trouve son compte. Les enfants, on peut les laisser toute la journée au Caterpillar-mini-golf. On joue avec des clubs en forme de pioche et tous les trous finissent dans un engin embourbé. Port du casque (et des bottes en caoutchouc) obligatoires. Hommage de la ville à son club sportif mythique, l’espace TVB ne désemplit pas.
Le terrain est coupé par la ligne du tram et le filet, il est posé sur le toit des rames qui passent. A chaque fois qu’un tram est en station, le jeu reprend. On aime aussi, beaucoup, la piste de ski qui descend de la terrasse de la bibliothèque municipale, jusque sur le parvis du CCC OD. Evidemment, les esprits grincheux fustigent la facture pour la neige artificielle mais bon, si on les écoutait, on ne ferait plus rien, franchement. Et puis, il y a la Running-roue, elle est écolo, elle. Les fans de course à pied viennent s’entraîner sur un tapis installé à l’intérieur et ça fait tourner la grande roue.
Vue sur la ville pour les uns et bonne séance cardio pour les autres. Bien sûr, on n’oublie pas les pelleteuses tamponneuses installées devant l’église Saint-Julien ni l’urban-BMX-tour, piste ultra sportive construite sur des rails suspendus qui survolent toute la zone. Et c’est ouvert tous les jours, nocturne le jeudi et le samedi en été.
M. P
terrain-loisir

TEDx Tours : « On veut sélectionner le meilleur »

Ce 24 mai, c’est la 3e édition du TEDx Tours. Leurs conférences font un carton, mais le concept reste méconnu. Pour comprendre, rencontre avec Fabien Boutard, qui a lancé l’événement en Touraine, et Guillaume Gras, ancien intervenant.

Image1

Commençons par les présentations !
Fabien Boutard : J’ai 34 ans et je suis créateur d’une start-up (sur la qualité de vie et de bien-être en entreprise, NDLR). Un jour, j’ai posté un tweet : « Qui serait intéressé pour un TEDx à Tours ? » J’avais découvert l’existence de ce programme via un ami qui m’avait envoyé une vidéo. Il y a des conférences TED partout dans le monde, même à Kaboul et au pied du mur Mexique/États-Unis ! Alors pourquoi pas à Tours ? Ici, on a des hôpitaux, des chercheurs, des gens pointus, etc. mais rien pour diffuser leurs idées. Une communauté de 30 personnes s’est réunie. Beaucoup de monde voulait y participer. Il a juste fallu faire une demande de licence – gratuite – aux Américains et voilà. Nous sommes tous bénévoles et indépendants, même s’il y a quelques règles à respecter, afin de ne pas se faire manger par les entreprises ou les collectivités.
Guillaume Gras : Je suis médecin au CHU de Tours, spécialisé dans les maladies infectieuses, comme le VIH, et la médecine tropicale. Je ne connaissais pas TEDx, mais on m’a contacté pour être speaker (intervenant, NDLR) lors de la première édition. C’est une stagiaire de mon service qui leur avait parlé de moi ! J’y ai participé et ça a été une machine de valorisation incroyable.

Le concept des conférences TED reste assez flou. Pouvez-vous expliquer leur objectif ? 27505749466_58a36b24b0_z
F.B : Il s’agit de partager des idées qui changent le monde. On sélectionne des idées innovantes, originales, puissantes. Tous les thèmes sont abordés : numérique, digital, gastronomie, santé, etc. Les seuls interdits sont la religion et la politique. La conférence est filmée et diffusée gratuitement sur internet. Mais dans la salle, en vrai, le public se « prend une claque » face à des intervenants que l’on appelle speakers, qui interviennent pendant 12 à 15 minutes. La première année à Tours, ces derniers étaient 100 % Tourangeaux. Là, pour notre 3e édition, c’est moitié-moitié : local et national. Cela permet aussi ne pas rester en vase clos et amener des idées en Touraine. Par exemple, on est allés piocher dans d’autres régions pour parler du thème de l’intelligence artificielle. On recherche le top du top dans une conférence TED.
G.G : Les speakers ne sont pas payés ! Tout le monde est bénévole à TEDx.

Guillaume, justement, votre expérience comme speaker a été assez dingue…
G.G : Oui ! Avant le jour J, les speakers ont droit à un coaching pour mettre au point leurs interventions et pouvoir être accessibles au grand public ! Il faut connaître son discours par cœur, car il n’y a pas de fiche sur scène. Au départ, j’appréhendais. Mais je dois dire qu’ensuite, il s’est passé un moment magique. En tant que médecin, je ne devais pas être trop technique ou trop scientifique. Depuis, il ne se passe pas une semaine sans qu’on m’en parle ! Si c’était à refaire, je le referais. Le jour de ma conférence, j’ai eu l’impression d’être Johnny Hallyday ! (rires)

Quel est le public ?
F.B : Il faut qu’il soit le plus large possible. Il y a beaucoup d’étudiants. Mais en général, ça va de 14 à 70 ans.
G.G : Ce n’est pas un public « costard-cravate » ou je ne sais quoi ! Ce qui m’a marqué, c’est l’enthousiasme général. Ça nous porte et cela montre une ouverture d’esprit. C’est un événement accessible à tous, même si le prix peut être un frein pour certains.
F.B : TEDx est quelque chose de cher à organiser. Lors de la première édition tourangelle, les places étaient à 45 €. Maintenant, nous avons baissé à 25 €.

18899821298_eec8fd33db_zJe suppose que vous avez des sponsors ?
F.B : Oui, l’agglo et la région, entre autres par exemple, nous aident. Mais nous sommes indépendants !

À chaque fois, les places partent comme des petits pains. Les TED sont complets en quelques heures, sans même annoncer la programmation. Comment expliquer cet engouement ?
F.B : Bon, il y a un peu l’effet de mode. C’est la formation n°1 de conférence dans le monde. Et nous avons une sacré communauté sur les réseaux sociaux. Mais les gens nous font confiance, on fait du gros boulot derrière tout ça. C’est un moment exceptionnel. Les deux premières éditions tourangelles comptaient 100 places. Cette année, pour la 3e, on investit le Grand Théâtre et on fait 700 places ! Quant à la programmation secrète, cela incite le public à une ouverture d’esprit, qu’il ne vienne pas que pour une seule « star »… G.G : Les gens ont envie de sortir, d’apprendre. À la fin des conférences, on rencontre le public, on parle, c’est génial et positif.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=XfcY_c0ABAU&index=7&list=PL4nAMv6BvxIOxqhsxkNAdMZy6MN6XVA5x&t=612s[/youtube]

Vous verriez TEDx comme une « grande famille » ?
F.B & G.G : Carrément ! (sourires). Humainement, c’est quelque chose à vivre. Mais ce n’est pas de l’entre-soi.

D’après le credo de TEDx, vos conférences doivent diffuser des « ideas worth spreading », des idées qui valent la peine d’être diffusées. Mais comment on décide de ça ?
F.B : On est entre 10 et 30 à décider. On vient tous de milieux différents. Il est aussi possible de s’inspirer de ce qu’il se passe dans d’autres TEDx.

Tout ça paraît quand même très positif… Trop ?
F.B : Les Inrocks avaient fait un article sur TEDx Paris, en disant que c’était le monde des Bisounours, même si c’était sympa. Effectivement, c’est ce qui peut en ressortir. Je ne trouve pas que ce soit le cas à TEDx Tours. On n’est pas des Bisounours, on veut juste sélectionner le meilleur.
G.G : De toute façon, on a tous besoin de positif. Il faut de l’espoir. Il y a plein de gens motivés qui ont des envies et des rêves.

Propos recueillis par Aurélien Germain
Photos : flickr/tedxtours

EN SAVOIR PLUS
>tedxtours.com ; facebook.com/TEDxTours ; ou sur YouTube pour les vidéos 
> La conférence du 24 mai est déjà complète. Mais retransmission en direct à Mame ! 

Un bar pas qu’à mômes à la Guinguette

La 13e édition de la guinguette a débuté. Si tout le monde connaît l’espace central, il ne faut pas oublier le fameux Bar à mômes… et ses nouveautés !

Kids Guinguette

Boire un verre dans un bar avec ses enfants, des amis et les enfants de ses amis ? L’idée fait rêver de nombreux parents… mais dans les faits, ça peut tourner au carnage ! Verres renversés, barman et clients excédés, parents soûlés (comprenez fatigués, bien sûr), enfants maltraités… heu pardon… enguirlandés ! Bref, l’enfer.

Mais il faut bien avouer qu’au Bar à mômes, l’expérience prend une tout autre tournure. Du jeu de la grenouille aux déguisements, du bateau-structure aux coins lectures, les enfants ont de quoi s’occuper pendant des heures. Et c’est bien ça la clé du succès. Cette année, les bambins retrouveront les activités traditionnelles de l’espace comme les jeux d’adresse, de société, les équipements de cirque, etc. Et quelques nouveautés : un parc bébés, un tableau et un bureau d’écolier pour jouer au maître et à la maîtresse et surtout deux cabanes à thème ! L’une abritera une costumerie et l’autre se fera poissonnerie-épicerie.

Côté bar, les sucettes artisanales seront de retour tout comme les cookies, les boissons françaises et les cocktails de fruits frais. Ici aussi, deux bonnes nouvelles, surtout pour les parents : Tout d’abord, des petits pots, cakes salés et planchettes apéro pour enfants devraient dépanner ceux qui n’avaient pas forcément prévus de rester 6 heures d’affilée à la guinguette.
Ensuite, sera disponible aux Bar à mômes… la bière à la pression ! Et puis, plus de parasols, une terrasse adulte plus grande, des animations surprises, d’autres déjà programmées comme le spectacle de Madgyc le magicien, les ateliers de C koi ce cirk, les lectures de Livre passerelle, des chasses au trésor.

Sur les autres espaces, Chez Dupont au pied de la bibliothèque, le Foudre au pied des Tanneurs et la Plage rive droite, de nombreuses activités tout public comme l’initiation vannerie ou les concerts pédagogiques accueilleront aussi les familles tout l’été.

Jeanne Beutter

Décidez de l’aménagement des bords de Loire !

Une consultation publique vient d’être lancée pour décider de l’aménagement des bords de Loire. A vos claviers !

1110175599_20170506_NR.HR

Et si on faisait appel à l’imagination des Tourangeaux et Tourangelles ? Tours Métropole Val de Loire vient de lancer Envies de Loire, une consultation citoyenne en ligne.

Cette opération, qui a débuté vendredi 5 mai, doit recueillir les (bonnes) idées du public, afin de repenser l’aménagement des bords de Loire. Lancée en partenariat avec l’Agence d’urbanisme de l’agglomération de Tours (Atu), elle permettra à chacun d’apporter sa contribution. Il est également possible de voter et commenter les idées déjà déposées par d’autres habitants.

« Il faut remettre la Loire au cœur de la ville, se la réapproprier sur les plans économique, touristique et urbanistique », a ainsi indiqué Christophe Bouchet, adjoint en charge du tourisme.

Pour participer et faire entendre sa voix, il suffit de se connecter sur enviesdeloire.com : Vous avez jusqu’au 5 septembre. En octobre, six équipes, composées d’architectes, designers, paysagistes, etc., présenteront leur projet en s’appuyant sur les idées des Tourangeaux. Les idées retenues devraient être connues d’ici début 2018.

Noël : des bouquins sous le sapin (pour les petits)

Livres pour apprendre, pour rêver ou pour s’amuser, à garder ou à partager : de 3 à 15 ans, ils forgent de beaux moments. N’oubliez pas de laisser un petit mot sur la page de garde, ce sera un joli souvenir. La blogueuse tourangelle Mademoiselle Maeve vous propose un large choix.

3-6 ans

LIVRE_ENFANT_LAPINLAPIN CHERCHE LAPIN
À bord d’un avion, d’une voiture ou d’un bateau, ce petit Lapin cherche son double. Au fil des pages, des personnages tiennent à l’aider, mais les oiseaux rencontrent d’autres oiseaux ; le roi rencontre un autre roi ; la poule, une poule… bref, chacun repart avec son double et abandonne Lapin à sa recherche. Heureusement, Lapin a une idée pour sauver son double. Lapin cherche lapin n’est pas un simple livre d’images, mais tout un univers aux dessins charmant, peuplé de personnages que l’on retrouve dans un véritable jeu mémo à la fin de l’ouvrage.
Lapin cherche lapin, de Maranke Rinck et Martijn van der Linden, éd. De La Martinière jeunesse, 14,95 €

3-7 ANS

ALFRED ET HELMUT LIVRE_ENFANT_ALFRED
Alfred est un petit renard de 5 ans et demi. Il fait de l’escrime et de la trottinette, il se chamaille avec ses deux soeurs, il rêve d’aventures et de Batman. Mais voilà que son papa part pour plusieurs mois de mission à l’étranger. Avec l’aide de sa famille et de ses amis, en particulier de son totem, le cerf Helmut, il apprendra à faire face à cette séparation. Écrit par trois mamans (dont une psychologue), ce petit livre aux illustrations gracieuses est un véritable outil pédagogique. Le premier tome permet d’aborder la séparation, le deuxième parle de l’absence et le troisième aidera à aborder les retrouvailles.
Alfred et Helmut, tome 2, de Mathilde Thibergen, Eudoxie et Camille Scelles, éd. Le Vrai Paulus, 52 p., 13,50 €, sur alfredlesite.com 

Image5À LA RECHERCHE DU DRAGON ROUGE
Un Dragon Rouge fait le tour du monde avec pour seuls accessoires un planisphère et sa bonne humeur. Parfois bien caché au coeur de paysages peuplés d’une foule d’animaux, saurez-vous le retrouver ? Ce livre au format XXL est un trésor plein d’images colorés aux détails délicats et drôles, à déguster ensemble. Le plus : un poster abécédaire animalier.
A la recherche du dragon rouge, de Frédéric Bagères et Maud Lienard, éd. Little Urban, 28 p., 18,50 €.

MES PREMIERS AIRS DE JAZZ LIVRES_ENFANTS_JAZZ
Pas d’âge pour aimer le jazz ! Avec ses puces sonores musicales ce recueil offre une première aventure sonore et vivante. Sur chaque page, l’enfant recherche dans l’illustration le petit bouton qui déclenchera la musique et c’est avec six grands standards que les petits écouteront et découvriront cette musique entraînante : When the saints, Summertime (extrait d’opéra de Gershwin Porgy and Bess), Take the A train, Round midnight, Lullaby of birdland et Take five.
Mes premiers airs de jazz, d’Aurélie Guillerey, éd. Gründ, 12 p., 9,95 €.

8 – 12 ans

LIVRE_ENFANTS_VICTORVICTOR L’INVENTEUR
Victor est un grand rêveur. Du matin au soir, il invente de drôles de machines. Vous voulez faire disparaître le malheur ou rendre une jolie jeune fille amoureuse de vous ? Faites appel à lui ! La collection Colibri a été conçue pour permettre aux enfants DYS de 8/10 ans de lire facilement des textes et leur faire découvrir le plaisir de la lecture autonome. Les histoires ont été conçues et écrites spécifiquement pour les enfants dyslexiques par des auteurs de littérature jeunesse, en suivant les principes d’une charte d’écriture rédigée par une équipe scientifique et pédagogique.
Victor l’inventeur, de Agnès de Lestrade et Céline Chevrel, éd. Belin, 7,90 €.

LE PETIT LÉONARD LIVRES_ENFANT_LEONARD
Et pourquoi pas offrir un livre chaque mois via un abonnement ? Ce magazine de 40 pages emmène les enfants à la découverte de l’art sous toutes ses formes. Il mitonne des dossiers de fond sur la peinture ancienne et moderne, les monuments, l’architecture, le design, des visites de musées, d’ateliers et la présentation d’expositions, mais aussi des quiz ou des portraits d’artistes. Les textes fourmillent d’anecdotes et Léonard n’a pas peur de faire le grand écart : en novembre, le magazine était consacré aux États-Unis. Il faisait découvrir aux petits lecteurs la sculpture en chewing-gum, Louis Armstrong en BD, la folle aventure des gratte-ciels et le peintre américain Grant Wood ! Parfait pour les 9 à 13 ans (et même pour les plus grands !).
Editions Faton, 56 € l’abonnement annuel sur lepetitleonard.com

12-15 ans

LIVRE_ENFANTS_CHARITYMISS CHARITY
En 1880, Charity est une petite fille de la bonne société anglaise. Endeuillée par la mort de ses petites sœurs, sa famille lui accorde peu d’attention ; aussi se réfugie-t-elle auprès de sa bonne, Tabitha. Elle élève également des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope et apprend Shakespeare par coeur, espérant qu’un jour quelque chose rompra sa solitude. L’auteur s’est inspirée de la vie de Béatrix Potter pour ce roman illustré qui reconstitue l’Angleterre victorienne.
Miss Charity, de Marie-Aude Murail, illustrations de Philippe Dumas, éd. Ecole des Loisirs, 15 €

MISS DUMPLIN LIVRE_ENFANTS_DUMPLIN
Willowdeen est ronde et cela ne lui a jamais posé problème, jusqu’au jour où le garçon de ses rêves, beau comme un Dieu, s’intéresse à elle. Sa confiance en elle s’envole et elle ne voit qu’un moyen de la récupérer : participer à une concours de beauté organisé par sa propre mère. Son aventure va malgré elle inspirer des candidates hors normes. Miss Dumplin est vraiment un feel-good book, une belle histoire sur l’amitié, les différences et l’acceptation de soi. À mettre entre les mains de tous les ados, si l’on veut leur rappeler en douceur qu’il n’est pas nécessaire de rentrer dans le moule pour être heureux.
Miss Dumplin, de Julie Murphy, éd. Michel Lafon,15,95 €

LIVRE_ENFANTS_CUISINELA CUISINE DES SORCIERS
Le sanglier de Panoramix, les biscuits en anneaux d’Aladdin, les tartines de chèvre du Seigneur des Anneaux, les galettes de sarrasin de Kaamelot, la potion magique de Link dans Zelda… Du Monde de Narnia aux jeux vidéo, les sorciers cuisinent à tout va ! Accompagné d’un Who’s who des sorciers, ce livre regroupe 100 recettes mitonnées par ces gentils ou méchants personnages. Des plats faciles pour les soirs de semaine, des plats de fêtes pour les anniversaires ou pour Halloween, des pâtisseries ensorcelantes et enfin des potions, qu’il s’agisse de smoothies ou de jus étonnants. Les cuistots en herbe pourront mettre en scène leurs histoires préférées et découvrir la cuisine grâce à une maquette et des photos magiques.
La Cuisine des sorciers, d’Aurelia Beaupommiers, éd. Solar, 192 p., 24,90 €.

Noël : des bouquins sous le sapin ! (pour les grands)

Polar, BD, beau livre ou témoignages, on ne se lasse jamais des livres ! Sérial lectrice, la blogueuse tourangelle Mademoiselle Maeve a sélectionné pour tmv quelques pépites à offrir.

LIVRE_ADULTES_ALICEALICE, DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR
Après Notre Dame de Paris de Victor Hugo, Les Contes macabres d’Edgar Allan Poe et Alice aux Pays des Merveilles de Lewis Caroll l’an dernier, Benjamin Lacombe s’est penché sur la suite des aventures de la petite Alice pour proposer une édition magnifique illustrée de De l’autre côté du miroir. Des dessins pleins de poésie, de douceur et d’étrangeté avec des pages qui se déplient. Un très beau livre. Un coffret contenant Alice et De l’autre côté du miroir est disponible, il faut compter 59,95 €.
Alice, de l’autre côté du miroir, de Lewis Caroll / Benjamin Lacombe, éd. Soleil, 29,95 €.

MY BOOK BOX
Et sinon pourquoi ne pas offrir une Book Box à Noël ? Le concept est vraiment sympa et en plus, vous soutiendrez un projet local puisque My Book Box vient de Saint-Pierre-des- Corps. My Book Box c’est un livre (ou deux ou trois selon l’abonnement) choisi avec soin, des petits goodies – thé, carnet, savons, cartes – et un livret sur le thème du mois pour aller plus loin dans la réflexion avec des pistes de films, d’expositions… Le tout emballé dans une jolie boîte illustrée par le Tourangeau NEP. Alors, tentés d’être curieux ? De 11,50 € pour un livre à 120 € pour un an de lecture.
Pour en savoir plus : mybookbox.fr

Image3

LA PART DES FLAMMES LIVRE_ADULTES_PARTDESFLAMMES
4 mai 1897. Le Bazar de la Charité disparaît dans les flammes et avec lui plus de cent-vingt personnes, la plupart issue de la haute société parisienne. Dans le roman de Gaëlle Nohant, récompensé par le Prix des lecteurs du Livre de Poche, nous faisons connaissance avec des personnages incroyables. Certains sont réels (la duchesse d’Alençon qui est la soeur de Sissi) et cela rend ce récit passionnant. Mais la grande force de La part des flammes est son écriture. On se croit vraiment dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Gaëlle Nohant a un talent fou, son roman est haletant, émouvant, dramatique et on ressort de la lecture complètement chamboulé, avec la sensation de quitter des amies. Le jury du Prix des lecteurs Polars du Livre de Poche (dont j’ai eu la chance de faire partie) a pour sa part récompensé Poulet Grillés de Sophie Hénaff et si vous cherchez un polar drôle, détonnant et aux personnages attachants, foncez !
La part des flammes, de Gaëlle Nohant, éd. Le Livre de Poche, 8,60 €

LIVRE_ADULTES_ASSASSINSLES ASSASSINS
Les Assassins nous plonge dans New York en 2006. Alors que quatre homicides sont commis en quinze jours, selon des modes opératoires très différents, un documentaliste voit un lien entre eux. En effet, chacun des meurtres a été perpétré à une date anniversaire, celle d’un célèbre crime exécuté par un serial killer, d’après une procédure rigoureusement identique. Va alors commencer une traque singulière. Chaque roman d’R.J. Ellory est une réussite, mais les Assassins a ce petit truc en plus qui en fait un roman inoubliable, au même titre que Seul le Silence, mon roman préféré. Et si vous l’avez déjà lu, sachez que son dernier titre Un cœur sombre vient de sortir.
Les Assassins, de R.J. Ellory, éd. Le Livre de Poche, 8,60 €.

ALORS VOILÀ LIVRE_ADULTES_ALORS
Baptiste Beaulieu est médecin. Et écrivain. Et blogueur. Et humaniste. Il vient de sortir un nouveau roman La Ballade de l’enfant gris chez Mazarine, inspiré par le choc de la disparition de l’un de ses jeunes patients. Mais si vous ne le connaissez pas encore, commencez donc par Alors voilà, dans lequel il a décrit son quotidien d’urgentiste avec beaucoup de sensibilité et d’humour. Alors, on ne va pas vous mentir, oui, ça fait sourire, mais ça fait aussi pleurer et ça remue. C’est touchant et plein d’espoir. Et si vous souhaitez en savoir plus, direction son blog : alorsvoila.com
Alors voilà, de Baptiste Beaulieu, éd. Le Livre de Poche, 7,10 €.

LIVRE_ADULTES_CULOTTEESCULOTTÉES TOME 1
L’auteure de Joséphine vient de publier le premier tome d’une série intitulée Culottées qui dresse le portrait de quinze femmes « qui ne font que ce qu’elles veulent ». Parmi elles, la célèbre Joséphine Baker, Tove Jansson la « maman » finlandaise des Moomins, Wu Zetian impératrice chinoise du VIIe siècle, Agnodice gynécologue plus de trois siècles avant Jésus-Christ, Nzinga reine du Ndongo et du Matamba au début du XVIIe siècle, Christine Jorgensen célèbre transexuelle américaine… C’est appréciable de voir que Pénélope Bagieu est allée chercher ces portraits de femmes à travers le monde et les époques, faisant se côtoyer des personnalités flamboyantes et d’autres plus modestes. Le point commun entre chacune de ces femmes ? Avoir résisté, s’être dressées contre leurs conventions, s’être assumées et ces portraits font du bien. Chacun d’entre eux a été publié sur le blog de l’auteure (http://lesculottees. blog.lemonde.fr/), mais cette bande dessinée à la jolie couverture comporte un petit plus avec l’illustration inédite présente à la fin de chaque chapitre.
Culottées tome 1, de Pénélope Bagieu, éd. Gallimard Jeunesse, 19,50 €

GÉNÉRATION PARKER – GEORGE EDDY AVEC B. HENRY ET R. MOLINA – HUGO SPORT Image4
Les amateurs de basket connaissent tous George Eddy et sa voix mythique. Deux jeunes journalistes, Romain Molina et Benjamin Henry, sont à l’origine de ce livre qui rend hommage à une génération dorée, menée par Tony Parker, alors que ce dernier a tiré sa révérence après les jeux Olympiques de Rio. Génération Parker retrace les faits marquants de l’équipe de France. Joueurs, entraîneurs, dirigeants, journalistes y racontent leurs plus grandes joies, mais aussi les échecs, les anecdotes sur la vie du groupe et la mutation profonde de ce sport dans l’hexagone. Et les éclairages de George Eddy apportent une touche technique, inédite ou drôle aux récits des aventures de ces joueurs.
Génération Parker, de George Eddy avec Benjamin Henry et Romain Molina, éd. Hugo Sport, 25 €

LIVRE_ADULTE_FACEFACE PAINT
Créatrice de maquillage pour Lancôme, Lisa Eldridge raconte les dessous de cet art ancestral. Le maquillage raconte bien des choses : les statuts sociaux, les critères de beauté selon les époques, l’histoire des échanges économiques aussi et surtout, surtout, qu’il est un instrument de libération pour les femmes. Marylin Monroe, Audrey Hepburn et Brigitte Bardot entretenaient un lien quasi fusionnel avec leur maquilleur, car, tout autant, peut-être plus encore que le vêtement, le maquillage permet de façonner une image et d’imprimer un style en deux coups de crayon. L’auteur a choisi de suivre le fil de la couleur pour traverser par petites touches les époques et les pays. Les photos sont superbes.
Face Paint, de Lisa Eldridge, 240 p., éd. Hachette, 29, 95 €.

>Retrouvez d’autres idées de lecture sur le blog de Mademoiselle Maeve : mademoisellemaeve.wordpress.com

TEDx Tours : la hype des idées

La TEDx revient à Tours pour la deuxième fois. Un véritable succès,

Et hop : la deuxième édition du TEDxTours se déroulera ce vendredi 3 juin à guichet fermé ! Véritable phénomène de société, gros carton et symbole de la hype numérique, cet événement invitera huit intervenants locaux, « tous très différents qui expliqueront chacun en moins de 18 minutes comment il est possible de changer le monde », indique l’organisation.
Parce que c’est ça les TED (pour Technology, entertainment & design) : des conférences pour faire avancer les idées. Un concept lancé dans les années 80 par les Américains Richard Saul Wurman et Harry Marques. Et un slogan : des idées qui valent la peine d’être diffusées. Du coup, les TED ont fait des bébés. Et vu le succès de l’an dernier à Tours, il était impossible pour l’équipe de ne pas revenir dans nos contrées.

Cette fois, TEDxTours se tiendra à Mame, sous la bénédiction de Tour(s)plus. Les places s’étant arrachées en quelques jours chrono, plusieurs lieux-relais diffuseront, en direct, cette deuxième édition. Ouf.

> à retrouver sur tedxtours. com/lieux-relais

Noël : la gastronomie made in Touraine

Tours est réputé pour son amour de la gastronomie. Tmv a repéré huit gourmandises 100 % made in Touraine !

1. Cette année, c’est le renne qui amènera les chocolats pour Noël. La Chocolatière a garni ce drôle de personnage de chocolats pralinés.
Le Renne ni vu ni connu, 400g, 39 €, La Chocolatière, rue de la Scellerie à Tours.  

Image14

2. Pas de repas de fête sans fromage ! Et si on fondait pour le Crémeux des Cîteaux aux Truffes ou pour le Petit Théodore, trop mignon roulé dans des éclats de pistaches et de framboises ?
Fromagerie Rodolphe Le Meunier, Crémeux des Cîteaux aux truffes 9,90 €, Petit Théodore 5,90 €, aux Halles de Tours.

 Image13

3. Un coffret gourmand en édition limitée : 5 ou 6 produits d’épicerie fine locaux vraiment miam-miam, dont une exclusivité des Huiles la Tourangelle. Avec une carte à personnaliser et un livret de recettes.
Touraine Box de Noël, 45 € frais de port compris, à commander sur devenezmerveilleux.fr.  

Image17

4. La bûche qui atteint des sommets de gourmandise : pâte sablée à la châtaigne, coulis cassis, crémeux mascarpone, mousse vanille légère aux marrons et brisure de marrons glacés.
L’Everest, bûche en édition limitée, 5 parts / 29 €, pâtisserie Nicolas Léger, place des Halles, à Tours  

Image18

5. Un Chinon à faire trôner sur les tables de fin d’année : un beau cabernet franc rouge rubis, avec une belle longueur en bouche et des arômes de fruits rouges. Un vin idéal avec des plats un peu élaborés.
Domaine de Noiré, cuvée Elégance 2012, entre 8 et 10 € la bouteille chez Les Belles Caves, place des Halles à Tours.  

Image19

6. Il n’est pas Tourangeau mais il est si beau qu’on ne peut pas le snoberLe single malt légendaire pour ses arômes floraux et doux, dus à une eau provenant de la fonte des neiges des montagnes avoisinantes : elle s’imprègne de la saveur des fleurs de bruyère. So poétique, n’est-il pas ?
Dalwhinnie, 54 €, chez les cavistes.  

Image15

7. Faire provision de bonbons, en particulier ces jolies cannes en sucre d’orge made in Loches à suspendre aux branches du sapin. La Maison Hallard propose tous les goûts, y compris cranberry ou coquelicot !
Sucette canne de 10 cm, 1 euro / pièce, sucettes tortillons géantes à 3 €. A commander sur confiseriehallard.fr  

Image16

8. Du soleil pour le réveillon avec cette magnifique pâtisserie au goût exotique. Sans farine et sans lactose. Et si vous cherchez de vrais mendiants, fabriqués par un grand chocolatier, courrez chez Esprit Cacao.

Bûche Caraïbe, 5,50 euros la part, pâtisserie Esprit Cacao, avenue de Grammont à Tours

Image12

Fêter son anniversaire : encore mieux l’automne !

Pas de bol, le petit dernier est né le 30 novembre. Impossible de l’emmener pour un pique-nique géant au bord du lac des Bretonnières. On fait quoi ? 1/ on lui raconte que le monsieur de la mairie s’est trompé et qu’il est né le 4 avril 2/ on trouve une solution pour le fêter à l’intérieur sans devenir dingo.

JE SUIS PRÊT A FAIRE LA/LE SUPER HÉROS

Image2A la maison… C’est possible sans devenir fou. Première condition : limitez le nombre d’enfants. Au-delà de 8, c’est un peu sport sauf si vous habitez un château-fort et pouvez en perdre une poignée dans les oubliettes. Deuxième précaution : rangez tout ce qui est dangereux et fragile. La collection de dagues kurdes, les porcelaines de mamie sur la table basse, au placard.

À partir de 6 ans, l’atelier de cuisine est un deux-en- un qui cartonne. À faire soi-même, si vous êtes patient et pas maniaque, sinon, des cuisiniers ou des animateurs spécialisés interviennent à domicile. Entre la préparation et la dégustation, les enfants sont occupés au moins deux heures et ils auront découvert que le brownie ne naît pas dans un carton plastifié.

Vous habitez une maison sur plusieurs étages ? Organisez une chasse au trésor. Si vous êtes en panne de créativité, des sites proposent des kits à télécharger adaptés à chaque tranche d’âge (6-8 ans ou 9-12 ans) et peuvent même vous expédier à domicile tout le matériel nécessaire, y compris des lots de ballons et de cartes d’anniversaire.

Jusqu’au CP, le basique après-midi déguisé + maquillage reste une valeur sûre. Demandez aux parents d’amener les enfants déguisés ou mettez à disposition une malle de tenues. Pour le maquillage, pas besoin d’être Raphaël : les moustaches de chat, la barbe de pirate, les paillettes sur les yeux, les points de coccinelle… ça fonctionne.

Image5Emmenez tout le monde se faire une toile, une vraie, au musée des Beaux Arts. Les tableaux ne leur sembleront plus jamais barbants. Guidés par l’appli culturelle Guideez (gratuite), petits et grands suivent un parcours ludique d’une heure. Plusieurs stations de jeux, les « box », permettent de recomposer une nature morte en 3D, de réaliser un puzzle, de se costumer devant un tableau… Parfait pour les 7 à 12 ans.
>Musée des Beaux Arts, place François- Sicard, à Tours.
L’entrée est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. Parcours famille accessible dès l’âge de 3 ans, tous les jours de 14 h 18 h.
Informations au 02 47 05 68 73.

JE VEUX LES FATIGUER SANS ME FATIGUER

Il faut prévoir des gants, des pantalons et des vêtements confortables et chauds mais les souvenirs sont à la hauteur de l’effort. À la patinoire de Tours, l’animateur accueille les enfants, leur dispense les consignes de sécurité puis organise deux heures de jeux sur la glace. La pause goûter, avec viennoiseries et jus de fruit, se déroule au snack de la patinoire. A Joué, ce sont aux parents d’encadrer et de prévoir le goûter, la patinoire offre un cadeau et une surprise.
>Patinoire de Tours, 22 rue de l’Élysée.
Le mercredi, de 14 h 15 à 17 h. Informations et réservations au 02 47 70 86 30. Forfait comprenant le goûter, les entrées et la location des équipements. Groupe de 15 enfants maximum, de 4 à 14 ans.
>Patinoire de Joué-lès-Tours, place François Mitterrand, réservations au 02 47 39 71 42. Les mercredi et samedi après-midis.

Image7Les Studios offrent toujours une programmation originale pour les enfants. Dès l’âge de 5 ans, le mercredi ou le week-end, la séance de 16 h vous tend les bras et occupera la fin de l’après-midi. Il est préférable d’être deux adultes pour encadrer le petit groupe (limité à 10 enfants). Les cinémas CGR, eux, proposent un forfait qui inclut la place de cinéma, deux jetons de jeux, un sachet de bonbons, la visite des cabines, un gâteau et des boissons, plus un cadeau.
>Les Studios, 2 rue des Ursulines, programmes et tarifs sur studiocine.com
>CGR des Deux Lions ou Tours Centre informations aux caisses ou sur le site cgrcinemas.fr/tours

Le cirque Georget a vu passer tous les écoliers de la région et il a concocté une formule spécialement pour les anniversaires. Vous devrez rester sur place mais vous pourrez acquérir quelques techniques de jonglerie ou même de trapèze en suivant du coin de l’oeil l’initiation proposée aux enfants. Et profiter du spectacle de cirque de 30 minutes. Si le cirque offre bonbons et boissons, vous devrez fournir le gâteau.
>Pôle Arts du cirque, Parc des Varennes, avenue de l’Europe à Luynes.
Formules pour groupes de 10, 15 ou 20 enfants. Informations au 06 52 37 08 91 et réservations sur le site pole-artsducirque.com

Foooooot ! Le foot en salle, en voilà une bonne idée pour libérer les énergies. Ces chères têtes blondes et brunes pourront passer 2 heures à taper dans un ballon, avec boissons et bonbons (presque) à volonté. La solution présente deux avantages : aucun risque de rendre des enfants crottés de boue et possibilité de commander le gâteau d’anniversaire. Et si les petits préfèrent jouer au ballon prisonnier plutôt que refaire le match PSG-St Etienne, ils ont le droit.
>Le Five, 15 avenue du Danemark à Tours Nord.
Forfait pour un groupe de 14 enfants maxi, réservé aux moins de 14 ans. Informations et réservations au 02 47 51 62 40 et sur lefive.fr

Si vous sortiez pendant la Toussaint ?

Non, l’automne ce n’est pas que la mort, les feuilles qui tombent et la fin de l’été. C’est aussi une belle saison : voici quelques idées sorties pour passer la Toussaint avec le sourire.

DOSS_DANSE
1 – Aller à l’opéra

« La danse d’aujourd’hui n’est pas née de la dernière pluie. » C’est Thomas Lebrun, le Directeur du Centre chorégraphique national de Tours qui a écrit ces mots à propos de sa dernière création. Lied Ballet, pour ceux qui n’ont pas suivi l’actu de la danse contemporaine, a fait un gros carton au Festival d’Avignon l’été dernier. Pour tout vous dire, on en a vu un extrait lors de la présentation de saison en septembre. Un avant-goût qui nous a donné envie d’aller le voir en octobre. Cette pièce en trois actes, avec huit danseurs, un pianiste et un chanteur ténor sera jouée au Grand théâtre de Tours. Assez épuré, ce spectacle offre son lot de drame, d’amour, de solitude et de beauté.
Dépêchez-vous de réserver pour les représentations des 24 et 25 octobre. À 20 h au Grand théâtre de Tours. Durée : 1 h 10. Tarifs : de 5 à 14 €. Résa au 02 47 36 46 01.
Image32
2 – Faire une fête Monstre
Halloween, tout le monde n’adhère pas, c’est sûr. Mais si on vous disait que le 31 octobre prochain, le Monstre de la place du Grand-Marché organisait une boom pour fêter son 10e anniversaire ? Là, tout de suite, c’est beaucoup plus tentant de mettre ses dents de vampire, son masque de loup-garou ou son chapeau de sorcière. En plus, ce beau bébé a tout prévu : il y aura un super goûter d’anniversaire. Il a invité des potes à lui pour animer sa fête : la musicienne Angélique Cormier (c’est elle qui a fondé le Tours Soundpainting orchestra) et DJ Squirrel. Et comme il aime bien les petits n’enfants, le Monstre, ceux du centre de loisirs Courteline et de l’Ensemble musical Saravah lui ont concocté une belle surprise. Le collectif Sans Canal fixe, lui, vous a préparé un portrait de la bête et certains des commerçants ont organisé une expo photo. De 18 h à 21 h, devant sa majesté le Monstre (il ne bouge pas de la place du Grand-Marché).
DOSS_FRAC
3 – Aller voir du Veilhan à Orléans
On reste un peu dans le thème du Monstre de Tours. Si vous ne le saviez pas, Xavier Veilhan, c’est son papa. Depuis quelques semaines, l’artiste parisien fait l’objet d’une exposition au Frac Centre à Orléans (vous savez, ce bâtiment un peu bizarre qui a été inauguré l’année dernière). L’idée, c’est de montrer des maquettes réalisées par Xavier Veilhan. D’ailleurs, l’expo s’appelle comme ça. Des oeuvres pas tout à fait finies, ni complètement inabouties. Certes, il faut aller à Orléans, mais on est sûr que vous n’avez pas encore eu le temps d’aller visiter ce nouveau musée d’art contemporain. Le temps d’une journée, ça vaut vraiment le coup.
Jusqu’au 22 février 2015. Ouvert du mercredi au dimanche, de 12 h à 19 h. Entrée de 2 à 4 €. Gratuit le dimanche.
DOSS_RIVAU
4 – Promener ses enfants
On parle souvent du château du Rivau. C’est parce qu’ils se bougent là-bas pour que les visites ne soient pas trop rébarbatives pour les enfants. Alors si vous avez des bouts de chou pétillants (euphémisme pour dire qu’ils peuvent être insupportables) comme tout, c’est la bonne sortie des vacances. Pendant la Toussaint, Le Rivau organise des ateliers qui ponctuent la visite en famille. Atelier d’écriture, visite costumée, sculpture de citrouille… Vous avez le choix pour calmer un peu vos chères têtes blondes qui s’énervent toutes les deux minutes. Pour les plus récalcitrants, le Rivau les initie à l’escrime. Ça les crève, il paraît.
Le château du Rivau se trouve à Lémeré. Il faut penser à réserver sa place aux ateliers au 02 47 95 77 47. Horaires et infos sur chateaudurivau.com
DOSS_DISNEY
5 – Aller tester Ratatouille
Bon, c’est sûr que Disney, ce n’est pas la porte à côté. Mais pendant ces vacances scolaires, on vous parie un gros bisou baveux que votre progéniture va vous harceler pour tester la nouvelle attraction des studios Disney… Inauguré le 10 juillet et inspiré du film de Pixar, Ratatouille est le dernier petit bijou technologique du second parc. Et à tmv, on l’a testé ! Disney a donc recréé un véritable quartier : grands immeubles parisiens, ambiance romantique, fontaines, petite musique, tout est bluffant de réalisme. Après une (longue) file d’attente, vous grimpez dans des « rats-mobiles » par six (oui, c’est pour les familles, hein) et c’est parti pour un périple sans tracé linéaire. Normal, vous êtes censé être un rat pourchassé en cuisine. Le must ? C’est de la 4 D. Comprenez que tous vos sens sont mis à l’épreuve : des gouttes projetées au visage, des odeurs près des frigos, de la 3D, etc. Au top !
Image31
6 – Plonger dans le cirque
Vous aimez le cirque ? Vous aimez l’eau ? Parfait, le Grand Cirque sur l’eau est fait pour vous. En gros, vous imaginez une première partie avec du traditionnel : clowns, cavalerie, acrobates, otaries (honk honk honk ! criez-vous soudainement en agitant vos nageoires et votre jolie bedaine luisante). Et une deuxième partie façon féerie aquatique, avec un bassin de 60 000 litres d’eau, des fontaines et des effets spéciaux. Cet énorme spectacle dure 2 h 15, c’est un succès un peu partout où il passe et surtout, le rendez-vous est donné à Tours du 23 au 27 octobre.
Jeudi, vendredi, lundi, à 14 h 30, 18 h, 20 h 30 ; le samedi à 14 h 30, 17 h 30, 20 h 30 et le dimanche, 10 h 30, 14 h 30 et 17 h 30. Sur le parking de la fête foraine. Tarifs : de 22 à 46 €.
Et sinon…
OREILLES
Hourra, la formation rockshow (= rock baroque + brit-pop énervée + grosse fiesta sur scène) tourangelle Johnson Concorde organise une release party. Release quoi ? La présentation de leur nouvel album, quoi. Oh que ça va remuer. Le 25 octobre, à 20 h 30, à l’Espace Gentiana. Gratuit.
ÉCRIRE TOURS
Découvrir le centre de Tours à travers les écrivains qui ont évoqué la ville : avouez que c’est sympa. C’est possible avec la guideconférencière Promenadine. Rendez- vous place de la Cathédrale !
Le 25 octobre, à 10 h 30. Tarif : 6 €. Contact : 02 47 20 68 44.
SORTIR LES ENFANTS
Pfiou, un peu collants les enfants pendant ces vacances, n’est-ce pas ? Traîner dans les pattes, râler, chouiner (inutile de nous envoyer des lettres d’insultes, on a raison)… Ouf, le temps d’un après-midi, la Maison des jeux de Touraine organise une séance jeux pour tous : aventure, adresse, réflexion, ambiance, de quoi satisfaire tout le monde.
Le 25 octobre, dès 15 h, à la médiathèque François-Mitterrand. Dès 4 ans. Gratuit.
POUR LA BONNE CAUSE
Hop, un dimanche concert. Au programme, Dyad, avec Géraldine Bisi au violon, Catherine Natalini au piano, et du Beethoven, Brahms et Debussy pour vos petites oreilles. En plus, c’est organisé par l’association d’aide aux patients atteints d’accidents vasculaires-cérébraux. On soutient !
Le 26 octobre, à 15 h, chapelle de l’hôpital Bretonneau. Contact : France-avc.37@orange.fr ou 07 71 07 46 11.
OPÉRATION CHAMPIGNON
Le service des parcs et jardins organise un atelier pour reconnaître les différentes sortes de champignons de Touraine comestibles et de ceux dont il faut se méfier. Tant mieux, ça vous évitera peut-être de manger des trucs pas super cool qui vous feront voir des poneys volants et de postuler pour le poste d’astrologue tmv.
Le 26 octobre, à 10 h, au jardin botanique. Entrée libre.

Chroniques culture #9

Chaque semaine, retrouvez quatre » choses » culturelles chroniquées par nos soins.


LE CD
LES AMANTS PARALLÈLES
Voilà un album qui ne va pas convertir les anti-delermiens primaires. Si, si, il y en a… En même temps, ce n’est pas le but. En treize chansons, le chanteur à la voix douce raconte l’histoire d’un couple à travers les différentes étapes de la relation. Le tout sur une base de pianos. Si on aime les presque-non-dits, les sentiments juste suggérés, les évocations qui flottent et les petits riens qui en disent beaucoup, on va adorer. Mais vraiment. Sinon, on peut acheter le best of Patrick Fiori. Aussi. Warner / Tôt au tard, sorti le 25 novembre.
LE DVD
LAZY COMPANY
Une série mettant en scène des militaires américains débarqués en juin 1944 pour libérer la France. On se dit qu’ils sont les meilleurs, alors qu’en fait, on a affaire à une belle bande de bras cassés, pas très courageux ou débrouillards. À leur manière, ils vont bouleverser le cours de l’Histoire. Cette production tourangelle, primée au Festival de Luchon, ravira ceux qui aiment un humour absurde et déjanté, dans le même style que la série Kaamelott. En DVD dès le 4 décembre.
À LA TV
MISS FRANCE 2014
« Bonjour-euh, je m’appelle Jennifer-euh, je n’aime pas la guerre, mais j’aime l’amour et les poneys. » Elles vous avaient manqué, ces Miss France. En direct de Dijon, l’élection fera monter la moutarde au nez de madame qui verra son homme regarder les miss droit dans les yeux pendant le défilé en bikini, tandis qu’elles-mêmes lanceront un « Pff, de toute façon, je suis mieux ». En plus, le président d’honneur cette année est le top modèle Garou. Samedi 7 décembre, à 20 h 50. TF1.
LE JEU VIDÉO
NEED FOR SPEED – RIVALS
En voiture Simone ! Présentée comme la franchise de jeu de course la plus vendue au monde, Need for Speed pointe à nouveau le bout de ses parechocs sur consoles avec Rivals. Au programme de cet opus opposant les forces de l’ordre à des as du volant prêts à tout pour les défier, des courses-poursuites d’anthologie dans des décors de rêve qui fleurent bon l’Amérique sauvage. Une valeur sûre pour les fans de pilotage arcade et de belles mécaniques. EA, + 7 ans, PS3, PS4.

8 petits plaisirs d’automne

Les arbres deviennent tout rouges, les feuilles tombent, la température aussi… L’automne s’est bien installé en Touraine. Oui, mais l’automne, ce n’est pas forcément triste…

Les arbres deviennent tout rouges, les feuilles tombent, la température aussi… L’automne s’est bien installé en Touraine. Oui, mais l’automne, ce n’est pas forcément triste…

 

Prendre un goûter en mode cocooning

C’est quand même un temps parfait pour faire une pause à quatre heures. Bien au chaud, vous buvez votre thé brûlant en dégustant une pâtisserie. Entre amis ou en famille, vous faites plaisir à vos papilles et à votre moral. Nous, on vous propose d’aller prendre un goûter au 2be Café. C’est juste derrière le Vinci et avec leur cadre cosy, c’est l’idéal pour se reposer d’une session shopping sous la pluie. Les desserts sont… comment dire… fabuleux !

Potentiel chocolat chaud : ****

 

S’enfermer dans une salle de ciné

Quoi de mieux que de se faire une bonne petite toile en plein mois d’octobre ? C’est très jouissif de se réfugier dans la salle de cinéma après avoir couru sous la fine pluie de la fin de soirée. Surtout que c’est la saison où les meilleurs films sortent en salle. Entre le nouveau James Bond, le Tim Burton (Frankenweenie) et Bilbo le Hobbit de Peter Jackson, vous pouvez craquer chaque semaine pour un ticket de cinéma.

Potentiel chocolat chaud : ***

 

Aller chercher des champignons

Forcément, la cueillette commence maintenant. Bon, vérifiez votre matériel. N’oubliez pas les bottes, le bon couteau et, surtout, pas de sac plastique mais un panier. Régulièrement, les différents offices de tourisme du coin organisent des sorties avec des mycologues. Il y en a une prévue, par exemple, à Azay-le-Rideau ce dimanche. Sinon lancez-vous dans la cueillette par vous-même en faisant toujours attention, bien sûr, à ne pas ramasser n’importe quoi !

Potentiel chocolat chaud : ***

 

Se relaxer encore un peu plus

L’été et la rentrée passés, votre niveau de stress en a pris un coup. Profitez de l’automne pour regonfler votre potentiel bien-être. Outre une cure de vitamines pour renforcer votre système immunitaire, vous pouvez penser à vous mettre à la relaxation. Yoga, Shiatsu, Zazen, toutes ces activités sont faites pour remonter votre quota santé afin de passer l’hiver dans les meilleures conditions. Si vous avez besoin d’adresses, essayez les cours du japonais Sokou Fujisaki. Plus d’infos sur yogatours.free.fr

Potentiel chocolat chaud : *

 

Agrandir sa bibliothèque

La rentrée littéraire a été fructueuse cette année. Sauf qu’en septembre, on a jamais ni le temps ni l’énergie de s’y mettre et on préfère plonger dans ce que l’on connaît déjà. Maintenant, vous allez avoir le temps de rentrer dans une librairie et d’emmagasiner quelques ouvrages pour vous occuper pendant les longues soirées d’hiver. Si vous ne deviez en choisir que trois, on vous conseille : Le Bonheur conjugal, de Tahar Ben Jelloun, La Fabrique des illusions, de Jonathan Dee et pour ceux qui n’ont jamais réussi à lire Harry Potter : Une Place à prendre, de J.K. Rowling.

Potentiel chocolat chaud : ****

 

En profiter pour bricoler

Quand on est obligé de rester chez soi, on peut en profiter pour faire un peu de peinture, acheter quelques meubles et redécorer le salon. Le bricolage, c’est typiquement une activité d’automne qui s’accompagne parfaitement d’un goûter et d’un feu de bois pour les privilégiés qui disposent d’une cheminée. En plus, ça tombe vraiment bien : tmv sort cette semaine son hors-série déco. Dedans, on vous donne plein de bonnes idées pour occuper vos longs dimanches pluvieux d’octobre. Vous le trouverez en même temps que votre tmv hebdomadaire. Elle est pas belle, la vie ?

Potentiel chocolat chaud : ***

 

Remplir sa cave

Ah l’automne, période des vendanges, de la bernache et du raisin que l’on croque chez soi devant un bon DVD. C’est aussi, bien sûr, le bon moment pour acheter du bon vin. Si votre cave s’est un peu vidée cet été, profitez-en pour aller fouiner du côté des foires aux vins et des caves du coin. Beaucoup de producteurs ouvrent leurs chais, le week-end, pour des dégustations.

Potentiel chocolat chaud : *