En attendant les beaux jours : Au Plessis, le mois de juillet sera culturel !

Des concerts, des animations et des spectacles : la Ville de La Riche et le château du Plessis veulent faire vivre la culture tout l’été avec une programmation variée. Avec une majorité de rendez-vous gratuits.

Le château du Plessis, à La Riche, va accueillir de nombreuses manifestations culturelles cet été (Photo archives NR)

Un été sans culture ? Oh que non ! Pas pour la Ville de La Riche en tout cas. « En attendant les beaux jours », c’est le petit nom de la programmation estivale culturelle qui se poursuivra jusqu’à fin juillet. Avec, à la clé, de nombreux spectacles en extérieur au château du Plessis… et dans le respect des règles de sécurité sanitaire, bien sûr.

Pour ce déconfinement culturel, allié à une vraie programmation (et ils sont « peu nombreux à le faire en ce moment », comme l’a rappelé l’équipe du Plessis !), le lieu est ouvert à tous et plusieurs propositions artistiques sont mises en place.

Concerts, ciné plein air et théâtre

Côté rendez-vous, voici ce que l’on trouvera au menu :

  • 10 juillet à 21 h : concerts de l’ensemble Parchemins et récital de piano d’Angelina et Alexandra Natal. De 5 à 10 €.
  • 11, 18 et 25 juillet et 12, 19 et 26 juillet à 16 h : Théâtre jeune public avec « L’Enfant fourmi » par le collectif Les Yeux ouverts. De 5 à 10 €.
  • 11 juillet à 22 h : ciné plein-air « Dragon 3 » (Gratuit)
  • 12 juillet à 22 h : ciné plein-air « Le sens de la fête » (Gratuit)
  • 12 juillet à 17 h 30 et 26 juillet à 15 : conférence « Mémoires perdues du château du Plessis-lès-Tours ». (Gratuit)
  • 17 et 24 juillet à 21 h : Théâtre. « Vestiges entre Cher et Loire » par le Groupe K. De 5 à 10 €.
  • 18 juillet 19 h et 21 h : carte blanche au Temps Machine avec deux concerts (DJ CocCo et DJ KoKo puis Hémisphère Sud) (Gratuit)
  • 19 juillet à 17 h : orchestre des jeunes du Centre (Gratuit)
  • 25 juillet à 19 h : carte blanche à Goat Cheese avec le concert de Toekan et à 21 h, Toukan Toukän (Gratuit)
  • 26 juillet à 17 h  : carte blanche à Rubin Steiner (Gratuit)

> A noter que des espaces restauration sont prévus. Et comme partout, les jauges sont limitées pour les spectacles. Il faut donc réserver au 02 47 38 29 29. Infos sur le site de la mairie de La Riche.

 

Les Îlots électroniques reviennent les 25 et 26 juillet

La reprise de la fête en Indre-et-Loire sera électronique ! Les Îlots ont obtenu l’autorisation de la Préfecture d’organiser un événement fin juillet. Avec, évidemment, règles sanitaires strictes et jauge limitée.

Reprise de la fête les 25 et 26 juillet ! (Photo archives Ovashoot)

« Nous travaillons activement sur l’organisation de deux événements cet été. On ne sait pas si cela sera possible, mais on fera notre maximum », nous confiait encore récemment Thomas Giovani, co-fondateur des Îlots électroniques (à lire juste ici). Il semble que le vent a tourné favorablement pour la fine équipe, puisque les Îlots ont annoncé qu’ils reprenaient du service… les 25 et 26 juillet !

Cette édition aura lieu en extérieur, au Grand Parallèle (situé près du lycée Choiseul, à Tours Nord), de 16 h à 23 h le samedi et de 13 h à 21 h le dimanche.

« La Préfecture vient de donner son accord », ont indiqué les organisateurs dans une annonce Facebook. « Confinés pour notre anniversaire, notre début de saison et lors de dimanches ensoleillés, la frustration était palpable (…). Le week-end du 25 et 26 juillet, on sonne la cloche d’une rentrée tardive et atypique. »

Règles sanitaires et gestes barrières

Atypique, pour sûr. Car pour cette reprise d’activité, les Îlots doivent évidemment respecter des règles sanitaires strictes. Il faudra donc avoir son masque personnel et respecter les distanciations physiques visibles au sol dans les files d’attente.

La jauge, quant à elle, sera limitée : 1 500 personnes grand maximum. Les organisateurs, avec leur verve légendaire, précisent : « Ce qui nous oblige à demander exceptionnellement une participation libre (mais obligatoire) à chacun d’entre-vous à l’entrée (tu peux donner 10 cents comme 100€, mais en dessous de 1€ sache que t’es une grosse radasse). »

D’autres mesures sont mises en place, comme des points d’eau avec du savon, du gel hydroalcoolique, des protections pour les bénévoles au bar et désinfection des mains obligatoire à l’entrée.

La programmation n’a pas encore été annoncée. Elle le sera prochainement. C’est à suivre sur l’événement Facebook.

[TEUF] C'EST PARTI !La préfecture vient de donner son accord, la reprise officielle de la fête en Indre & Loire sera…

Posted by Les Îlots Électroniques on Wednesday, July 8, 2020

Pas de feu d’artifice le 14 juillet à Tours

Comme de nombreuses autres communes, la Ville de Tours est contrainte d’annuler son feu d’artifice du 14 juillet.

C’est dans un communiqué que la Ville de Tours vient d’annoncer qu’elle n’était « pas en mesure de proposer le traditionnel feu d’artifice » du 14 juillet.

La raison ? Comme dans de nombreuses villes françaises, le « contexte sanitaire est toujours incertain » et il reste toujours les « restrictions liées à la limitation des rassemblements sur la voie publique ».

La municipalité a cependant annoncé la piétonnisation de la place du Grand-Marché et la rue de Châteauneuf à partir de 17 h.

 

Tours : des artistes ouvrent une galerie partagée et auto-gérée

La galerie collective « Les Couleurs et les sons se répondent » a ouvert le 6 juillet à Tours. Un repère d’artistes qui exposeront toute l’année. Et c’est ouvert sept jours sur sept !

« Les couleurs et les sons se répondent » ? C’est le petit nom d’une nouvelle galerie d’art qui vient d’ouvrir dans le Vieux Tours. Particularité : celle-ci est partagée et auto-gérée. C’est « une galerie d’artistes où tout est possible », d’après l’annonce faite par Diagonale, duo de plasticiens réunissant Juliette Gassies et Frédéric Dumain, à l’initiative du projet.

Pour l’occasion, Juliette Gassies et Frédéric Dumain se sont entourés de cinq artistes : Chrystèle Saint-Amaux, Jean Pierre Loizeau, Yveline Bouquard, Laurence Hauss et Aurélia Vissian. Toutes et tous seront présent(e)s à tour de rôle dans la galerie.

Merci Baudelaire !

Jusqu’à présent, les locaux étaient occupés par la galerie Lyeuxcommuns. L’art imprègne donc toujours les lieux avec cette nouvelle galerie, dont le nom est une référence directe à l’immense Baudelaire. Il s’agit en effet « d’une citation extraite du poème Correspondances ». Le duo Gassies-Dumain souhaitait que le nom « évoque la possible association d’univers artistiques variés ».

Et ici, l’art ne s’arrête jamais. Les Couleurs et les sons est effectivement ouverte… sept jours sur sept ! Aucune excuse pour ne pas prendre le temps de découvrir cette nouvelle pépite tourangelle… A un moment où la culture a besoin de (sur)vivre plus que jamais, après les épreuves qu’elle a affrontées.


> Les Couleurs et les sons se répondent, galerie située au 27 rue Etienne-Marcelle, à Tours. Ouverture : tous les jours, de 11 h à 19 h. A retrouver sur Facebook : https://www.facebook.com/lescouleursetlessons/

 

Aurélien Germain
Photos : Aurélie Dunouau

Tours : reprise du son et lumières « Les Nuits Renaissance » ce 4 juillet en jauge réduite

Comme l’an dernier, l’animation-phare gratuite de l’été à Tours revient sur la façade du Musée des Beaux-arts. Mais attention, seuls 200 spectateurs par soir seront admis, contre 1 500 auparavant. Et il est obligatoire de réserver.

L’animation sera toujours gratuite. (Photo NR archives)

L’un des cartons de l’été revient ! L’événement mapping / son et lumières « Les Nuits Renaissance » recommence à partir de ce samedi 4 juillet, à Tours. Et ce, jusqu’au dimanche 6 septembre. Comme l’an dernier, il sera projeté sur la façade du Musée des Beaux-arts, chaque soir.

Jauge réduite et réservations obligatoires

Toutefois, en raison de la situation sanitaire actuelle, des modifications ont été apportées. Il faudra notamment réserver sa place (il faut se rendre sur ce site). Quant à la jauge de spectateurs, elle a été drastiquement réduite. Alors que, l’an dernier, 1 500 personnes pouvaient s’y presser, vous ne serez désormais plus que… 200 !

Pour cette deuxième édition des Nuits Renaissance, le son et lumières débutera à 22 h 45 en juillet (ouverture des portes du jardin à 22 h) et 22 h 15 en août et septembre (ouverture à 21 h 30). Le spectacle reste gratuit.


> Gratuit. Réservations obligatoires sur https://www.tours.fr/actualite/508/73-les-nuits-renaissance.htm. Durée : 20 minutes. Chiens non-admis.

 

 

En septembre, 292 km des routes d’Indre-et-Loire repasseront à 90 km/h

Un peu moins de 10 % du réseau va repasser à la limitation de 90 km/h. L’opération va coûter 100 000 €, a indiqué Patrick Michaud, vice-président du Conseil départemental en charge des infrastructures et des transports.

A partir de la deuxième semaine de septembre 2020, 292 km du réseau routier départemental d’Indre-et-Loire vont repasser à 90 km/h. Ce qui représente 9,7 % des axes.

Ces ajustements font suite à l’assouplissement du décret de 2018 voté par l’Assemblée nationale en juin 2019, afin de faire repasser les routes à 90 km/h au lieu de 80. Les élus locaux pouvaient s’adapter comme ils le souhaitaient.

En rendant un avis favorable, la Commission départementale de la sécurité routière a ensuite validé le schéma proposé par le Conseil départemental.

Surtout les axes principaux

En Touraine, ce sont surtout les axes principaux et très fréquentés qui repasseront donc à 90 km/h à la rentrée. Notamment la D760 de Chinon à Loches, la D751 de Tours à Chinon, la D140 entre Tours et Bléré, la D751 Druyes-Azay le Rideau- Chinon ou encore la D31 Loches-Bléré-Amboise.

En revanche, la D943 entre Loches et Tours restera à 80 km/h, en raison de nombreux travaux. Le Conseil départemental a indiqué que le passage aux 90 km/h se ferait à la fin de ces travaux. Jugée « trop accidentogène », la RD35 à Bourgueil reste également à 80 km/h.

La carte des routes à 90 km/h

Voici la carte fournie par le Conseil départemental :

(document conseil départemental Indre-et-Loire 2020)
(photo d’illustration : photo NR archives Sébastien Le Berre)