J’ai testé pour vous le Quidditch

#EPJTMV Mélange de rugby et de handball, le Quidditch , issu de la saga Harry Potter, a envahi le monde du sport. Les Magyars à pintes défendent les couleurs de Tours. Ils ont accueilli tmv pour un entraînement plutôt salissant.

Image12

Règle numéro un, ne jamais lâcher le balai, « sinon tu meurs », sourit Juliette, numéro 394 des Magyars à pintes de Tours. Si l’on s’imagine volant à trente mètres au-dessus du sol, la chute peut en effet être fatale. Pour ce test, dans le parc de la place de Strasbourg, je ne risque pas grand chose… « Aujourd’hui on bosse les plaquages ! Bienvenue à toi Hugo », se moque gentiment Aiko, la coach de l’équipe. Heureusement que Sha, l’une des dirigeante, m’a conseillé de prendre mes crampons. D’habitude, je ne les chausse que pour jouer au foot, mais là, le terrain à l’air d’un no man’s land !

GARE AUX COGNARDS

Après l’échauffement, le Quidditch apparaît. « Faites un cercle, on va travailler les passes », ordonne Aiko. « N’oubliez pas de lancer le cognard au niveau du torse. » Le geste doit être précis, pour éviter de le recevoir en plein visage. Trois cognards sont mis en jeu lors d’un match. Ces balles en plastique permettent d’éliminer temporairement un adversaire, qui, une fois percuté, doit toucher l’un des trois buts de son camp pour revenir en jeu.
Le souaffle, quant à lui, n’est qu’un simple ballon de volley-ball utilisé pour marquer les buts.

LE BALAI… ENTRE LES JAMBES

Ce soir, pas de match, mais des exercices pour assimiler les mécaniques de jeu. Premièrement, les passes en mouvement. Pas si facile avec un balai entre les jambes. Il me faut plusieurs minutes pour me sentir à l’aise. Puis arrive l’heure de passer aux plaquages tant attendus. Du coup, pas de Vif d’or. En match, ce joueur spécial fait son entrée à la dix-huitième minute de jeu. À partir de ce moment, plus de limite de temps. Le Vif d’or doit à tout prix protéger la balle accrochée à son short. Le premier des deux attrapeurs à s’emparer de ladite balle marque trente points et met fin à la partie.

Image10

UNE PELOUSE À L’ANGLAISE

Si le Quidditch ressemble au handball, ce sport emprunte quelques règles au rugby. Du haut de son mètre quatre-vingt- cinq et de ses quatre-vingt-dix kilos, Florian n’a aucun mal à me ceinturer d’une seule main, la seconde étant toujours collée au balai. De mon côté, les premiers essais sont laborieux.  Image11
Toutefois, je commence peu à peu à intégrer le mouvement. Plus l’entrainement avance, plus j’ai l’impression de prendre part à un combat de boue. Mais le balai entre mes jambes me rappelle que c’est effectivement le sport issu de l’oeuvre de J.K Rowling. Fin de séance. En regardant mon reflet dans la vitre de la voiture, la terre qui macule mes vêtements et mon visage me donne un air assez sombre. Parfait, j’aurais adoré être à Serpentard.

TESTÉ PAR :  HUGO NOIRTAULT
PHOTOS  : LAURA BANNIER

[#EPJTMV / Cet article fait partie du numéro 235 de tmv, entièrement réalisé par les étudiant(e)s de 2e année en journalisme de Tours]

Horoscope WTF du 30 novembre au 6 décembre 2016

#EPJTMV Vous le savez, cette semaine, ce sont les étudiant(e)s de l’Ecole de journalisme de Tours qui réalisent tmv de A à Z. Du coup, l’astrologue habituel a accepté de leur laisser les clés de l’horoscope. Et quand deux étudiants en journalisme se mettent à l’horoscope wtf, ça donne ça.

BÉLIER
Amour : Ne foncez pas, les portes sont grandes ouvertes.
Gloire : Pas l’temps de niaiser, votre emploi du temps est over(bouc)é.
Beauté : Votre charme n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

TAUREAU
Amour : Top à la vachette !
Gloire : Arrêtez de ruminer, attaquez !
Beauté : Le Red Bull® vivifie votre teint.

GÉMEAUX
Amour : J’aime j’aime j’aime (gémeaux).
Gloire : Gémeaux tant vous le dire : la semaine s’annonce très bonne.
Beauté : La mode vous appartient, en totale hé(gémeaux)nie.

CANCER
Amour : Profitez des derniers instants.
Gloire : Vous êtes un vrai fléau pour votre entourage.
Beauté : Vous avez le swag du tropique.

LION
Amour : Rendez-vous compte que vous êtes félins pour l’autre.
Gloire : C’est l’histoire de votre vie, le cycle éternel.
Beauté : Vous êtes crocs mignons, ça nous fait rugir de plaisir.

[nrm_embed]<iframe src= »//giphy.com/embed/nr79FJibyFF3G » width= »480″ height= »547″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »http://giphy.com/gifs/awesome-karate-nr79FJibyFF3G »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

VIERGE
Amour : Le manque d’expérience se fera ressentir.
Gloire : Vous arriverez enfin à percer.
Beauté : Plus c’est pur, plus c’est enviable.

BALANCE
Amour : Trouvez le juste équilibre dans vos relations.
Gloire : Une taupe se cache dans votre entourage.
Beauté : Balance, balance, balance, balance-toi. Tony P.

SCORPION
Amour : Au son de Still Loving You, vous déclarez votre flamme.
Gloire : Un vent de changement semble souffler (vous l’avez ?)
Beauté : Vous êtes bons pour une piqûre de rappel.

SAGITTAIRE
Amour : Trouvez sabot à votre pied.
Gloire : Il faut s’agiter un peu plus !
Beauté : Il serait grand temps de vous astiquer l’arbalète.

CAPRICORNE
Amour : Capriiiiii, c’eeeeeest finiiiiiiii !
Gloire : Vous êtes le bouc émissaire d’une situation qui vous dépasse.
Beauté : On ne va pas vous refaire la blague du tropique, ce serait lourd.

VERSEAU
Amour : Vous vivez d’amour et d’eau fraîche.
Gloire : Tournez la page.
Beauté : Vous êtes resplendissant( e), aussi bien de recto que de verseau.

POISSON
Amour : C’est open-bar. Vous avez l’embarras d’anchois.
Gloire : Vous avez l’expérience. Vous n’êtes pané de la dernière pluie.
Beauté : Coiffez vous la raie, vous serez frétillant(e).

[#EPJTMV / Cet article fait partie du numéro 235 de tmv, entièrement réalisé par les étudiant(e)s de 2e année en journalisme de Tours]

Leonardo DiCaprio en secret

Ça y’est, c’est fait : la semaine dernière, Leonardo DiCaprio remportait (enfin) son Oscar. Tmv vous balance quatre anecdotes sur l’acteur. Histoire de briller en société.

UN SALE GOSSE

Leo a été le leader du Pussy Posse (« la bande du minou », hum…) dans les années 90. Une bande d’acteurs déchaînés bien portés sur la picole, les filles et les bastons. Passe-temps favori ? Lancer des boules puantes dans les clubs branchés.

(Photo laineygossip.com)

PRESQUE BORGNE

2005. Soirée à Hollywood. Aretha Wilson, mannequin, explose une bouteille dans le visage d’un DiCaprio qui s’en tirera avec 17 points de suture et qui a failli perdre son oeil. Elle fuit alors au Canada. La police l’arrête 5 ans plus tard.

FUTURE JEUNE STAR

Sa première audition, il l’a passée quand il avait… 9 ans. Normal. Après avoir galéré à trouver un agent, celui-ci lui a suggéré d’aller chez le coiffeur et de changer de nom (« trop ethnique ») en Lenny Williams. Hors de question pour Leo.

PAUSE_ECRANS_TOP3

PRO DU BREAK-DANCE

Quand il était jeune, l’acteur était surtout danseur de break-dance bien connu dans le quartier. Une fois, il a même gagné un prix en Allemagne ! Maintenant, il ne montre plus ses talents. Et ce, même après quelques verres (arf, dommage).

[nrm_embed]<iframe src= »//giphy.com/embed/2dssQzIxjoLyU » width= »480″ height= »480″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »http://giphy.com/gifs/the-wolf-of-wall-street-leonardo-di-caprio-2dssQzIxjoLyU »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

Marie-Christine Fillou : portrait chinois

SPÉCIAL #SAINTAVERTIN / Son truc à elle, c’est le tennis de table. Avec ses deux participations aux Jeux paralympiques, Marie-Christine Fillou, 54 ans, fait la fierté de Saint-Avertin. Elle vise cette année un 4e titre de championne de France.

SI TU ÉTAIS UNE DEVISE…

Plus vite, plus haut, plus fort.

SI TU ÉTAIS UNE ANNÉE…

2008, mes premiers Jeux à Pékin. C’était fabuleux, j’avais l’impression d’avoir 10 ans. Rien que d’en parler, ça me donne la chair de poule.

SI TU ÉTAIS PRÉSIDENTE DE LA RÉPUBLIQUE…

Je mettrais immédiatement en application la loi handicap de 2005.

SI TU ÉTAIS UN FAIT D’ACTUALITÉ…

Les attentats du 13 novembre. Ça m’a bouleversée, ça aurait pu être mes filles…

SI TU ÉTAIS UN ANIMAL…

Un chat.

SI TU ÉTAIS UN PAYS…

La France, malgré les grèves et tous les problèmes qu’il peut y avoir, on est quand même bien ici !

SI TU ÉTAIS UN OBJET DU QUOTIDIEN…

Une casserole, j’adore cuisiner.

SI TU ÉTAIS UNE CHANSON…

Qui a le droit, de Patrick Bruel.

SI TU ÉTAIS UN PLAT…

Les gaufres, j’en vends 500 au Téléthon tous les ans. Tout le monde me demande la recette mais personne n’y arrive ! Le secret, c’est la cuisson.

SI TU ÉTAIS UNE TECHNOLOGIE…

Tout ce qui tourne autour des neurosciences et qui permettront aux paralysés de remarcher un jour.

SI TU ÉTAIS UN SUPER POUVOIR…

Je mettrais fin aux violences sur les enfants.

SI TU ÉTAIS UN GESTE TECHNIQUE…

La virgule, une sorte de revers à l’envers.

SI TU ÉTAIS UN RITUEL…

J’écoute Tina Arena, Aller plus haut, avant chaque compétition.

SI TU ÉTAIS UN HASHTAG….

#mamyàroulettes !

Par Camille Petit

Cinéma : de Tours à La Réunion ? Même pas peur !

Tmv a rencontré Nicolas Luquet : ce Tourangeau bien connu du milieu musical est, aux côtés de la réalisatrice Aurélia Mengin, aussi graphiste et sélectionneur au festival de cinéma Même pas peur… à La Réunion ! Embarquez avec nous pour un petit tour de cinéphilie aiguë.

Imaginez un peu : du soleil, un coin paradisiaque doré sous 26°C et un paquet de bons films. Ça vous fait rêver ? Normal. C’est qu’il envoie des étoiles plein les yeux ce festival Même pas peur, joli bébé créé par la talentueuse Aurélia Mengin, réalisatrice notamment du remarquable Adam moins Ève (tmv en parlait l’an dernier juste ici quand elle avait fait un tour à Tours !) : du 17 au 20 février, la 6e édition de Même pas peur s’installera à Saint-Philippe, sur l’Île de la Réunion.

Aurélia Mengin, big boss du festival Même pas peur. Lady Gaga peut se rhabiller.
Aurélia Mengin, big boss du festival Même pas peur. Lady Gaga peut se rhabiller.

Okay, on vous voit déjà venir : c’est un peu loin de Tours. Mais en fouillant bien les secrets de la CIA et du FBI, tmv s’est rendu compte que Même pas peur, c’était aussi l’affaire d’un certain Nicolas Luquet. Né à Chambray-lès-Tours, étudiant à Tours, son nom n’est pas inconnu des zikos acharnés. C’est que m’sieur Luquet a œuvré dans le milieu et a pas mal joué à Tours, notamment lors de gros sets aux Îlots électroniques.
Graphiste et sélectionneur de films au festival Même pas peur, aux côtés d’Aurélia, on a donc décidé de lui tirer le portrait (chinois) :

Nicolas, si tu étais…

Un méchant culte ?
Jack Nicholson pour son rôle du Joker dans Batman de Tim Burton.

Nicolas Luquet (à droite) a avoué qu'il pourrait être le Joker joué par Jack Nicholson. Autant dire qu'on ne va pas le fâcher avec cet article.
Nicolas Luquet (à droite) a avoué qu’il pourrait être le Joker joué par Jack Nicholson. Autant dire qu’on ne va pas le fâcher avec cet article.

Un groooos navet ?
Terminator Genisys, ou l’art détruire un mythe… sans commentaire…

Un réalisateur ?
Hayao Miyazaki.

Une arme de film d’horreur pour dézinguer un zombie ?
Le bras mécanique de Furiosa !

Une série télé ?
Bates Motel ou Utopia

Une star d’Hollywood ?
Hans Zimmer. (l’un des plus grands compositeurs de musique de film au monde, NDLR)

Un film ultra-bizarre que seul toi et ta canette de bière avez vu sur Terre ?
Les films bizarres c’est ton quotidien quand tu travailles sur la programmation de Même pas peur. Je peux pas t’en citer un, car je sais même plus ce qui est bizarre…

Un film culte ?
Retour vers le Futur.

Un film d’horreur ?

Une maman plutôt louche dans Goodnight Mommy.
Une maman plutôt louche dans Goodnight Mommy.

Goodnight Mommy. On le projette à Même pas peur 2016… une révélation autrichienne qui te bloque en apnée pendant 1 h 30 dans une atmosphère paranoïaque et glaçante.

Un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans un festoche de ciné ?
Être capable de bosser non stop, être polyvalent et être généreux car on ne fait pas un festival pour soi mais pour le public !

Une anecdote de Même pas peur ?
Il y a 3 ans, Xavier Gens était venu présenter son film The Divide. Le lendemain de sa projection, il s’est rendu au volcan La Fournaise mais en partant beaucoup trop tard. Alors qu’il était au milieu de la Plaine des sables devant les premiers cratères, un orage tropical a éclaté avec un brouillard super épais, Xavier a flippé et galéré pour rentrer à pieds tout le retour jusqu’à sa voiture. Arrivé à l’hôtel, trempé jusqu’aux os, le visage cramé par le soleil,  il nous a avoué qu’il a cru qu’il allait mourir au volcan !!

Même pas peur : côté prog !

Le festoche Même pas peur a beau se dérouler sur une terre volcanique, sa prog’ est tout aussi explosive. « Quatre jour d’immersion dans un monde fantastique », comme le souligne sa directrice Aurélia Mengin. Avec, au total, une soixantaine de films : courts-métrages (un sacré paquet !), longs-métrages, des sélections collège et animation… Voilà notre top 3 des films sélectionnés et que vous devriez voir au moins une fois dans votre vie (si, si, c’est une obligation) :

> DER BUNKER
C’est une première réunionnaise. Tours avait pu découvrir cette pépite lors du festival Mauvais Genre 2015. Signé Nikias Chryssos, ce film allemand est le récit d’un étudiant-chercheur qui souhaite s’isoler au calme dans un bunker… dans lequel vit une famille plutôt particulière. Flippant, intriguant, beau, drôle, mystérieux, bizarroïde, Der Bunker est un véritable OFNI (objet filmique non-identifié !), tour à tour loufoque, malsain et glauque.

> GOODNIGHT MOMMY
Oeuvre unique dans le ciné fantastique-épouvante, Goodnight Mommy (lire plus haut) filme deux jumeaux attendant le retour de leur mère. Lorsqu’elle revient à la maison, le visage entièrement bandé, les enfants doutent de son identité. Élégant et esthétique, ce film autrichien n’en est pas moins horrifique et envoûtant. Dérangeant à 1 000 %.
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=OI7yOCHAMsE[/youtube]

> SEULS
Adapté de la BD, cette pelloche fantastique de Thierry Poiraud raconte le quotidien d’une petite bande de jeunes ados laissés à l’abandon dans une ville. Les adultes, touchés par un mystérieux virus, attaquent tous ceux qui ont moins de 18 ans. Flippant, vous avez dit flippant ? Oui, ça risque de l’être ! Pour les curieux et curieuses, Seuls sortira en France en version DVD le 8 avril…

→Pour tout savoir du festival Même pas peur, c’est PAR ICI !
→Toute la programmation se retrouve aussi en détails sur le site !

A Joué, les enfants adorent la zumba

La zumba, ce n’est pas que pour les grands. Les cours pour les enfants se multiplient dans l’agglo comme au Centre social de la Vallée Violette, à Joué-lès-Tours.

zumba

Pour trouver le cours de zumba, il suffit de tendre l’oreille. Musique hyper rythmée et consignes enthousiastes d’Emilie Boissinot, qui donne des cours pour enfants au Centre social de la Vallée Violette à Joué-lès-Tours, chaque mercredi après-midi. « Et 1, 2, 3, 4 tapez », lance-t-elle tout en dansant sur Te quiero, la musique d’une chorégraphie que le petit groupe de 7 à 11 ans – quasiment que des filles – a appris.
Ici, pas de ballerines ou de tutu. La zumba se pratique habillé(e) décontracté(e) et en baskets. Ce mélange bondissant d’aérobic, de danse jazz et latine, a happé des millions d’adultes dans le monde. Mais il plaît aussi beaucoup aux enfants et particulièrement aux filles.

C’est d’ailleurs à la demande des familles fréquentant le Centre social que la structure propose, depuis l’année dernière, ce cours. « J’aime bien, ça bouge, c’est collectif et on rigole bien ! », sourit Amina, 9 ans, entre deux sauts. Échauffement, répétition des chorégraphies, l’apprentissage ne se fait pas sans jeux. Le tout sur les tubes qui font un carton chez les pré-ados, du genre Un monde meilleur, de Keen’V, ou encore les titres de la jeune Louane. Un moyen de faire fonctionner ses muscles, tout en faisant travailler sa mémoire.
Pas question cependant d’épuiser les corps. Le cours, entrecoupé de pauses pour boire de l’eau, dure maximum une heure. Et ça suffit, visiblement, pour leur donner le smile.

Flore Mabilleau

Horoscope WTF spécial 2016 !

Paix, bonheur, joie, chance, licornes et aqua-poney : l’année 2016 sera merveilleuse pour tout le monde. Ou pas. On a enchaîné l’astrologue tmv au fond de la cave afin qu’il concocte un horoscope spécial. Votre destin est entre vos mains. Ou les siennes, on ne sait plus…

horoscope wtf

BÉLIER

Pour les célib’ seuls au monde : Essayez le style Cupidon. Mettez-vous tout(e) nu(e) et baladez-vous avec un arc et des flèches. (PS : tmv ne paie pas les cautions en cas de prison)
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Tremper n’est pas tromper.
Le mois qui sent mauvais : Décembre. Vous ressemblerez à un gros lombric velu. Ce qui n’est pas forcément super chouette.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Continuer votre méthode imparable. Si l’horoscope tmv va dans votre sens, sortez un « mais ouaiiis, c’est trop moi, ça ». Et quand ça vous contrarie, dites votre plus beau « pff, c’est n’importe quoi de toute façon, je vais leur envoyer un mail d’insulte ».
La personnalité du même signe que vous à copier : Gad Elmaleh. Foutez votre carrière en l’air : posez à côté de Kev Adams.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Les rhododendrons seront toujours précoces.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Le malheur des nains fait le bonheur des autres » (C’est Passe-Partout qui nous a dit ça, on croit)

TAUREAU

Pour les célib’ seuls au monde : Une cure de Maître Gims et de Booba trois fois par semaine. Vous verrez qu’il y a pire que le célibat dans la vie.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Saturne prédit un début d’année fertile. Profitez-en pour faire des petits vous. (pas trop quand même, car après, qui se farcit votre marmaille pendant les vacances, hein ?! C’est bibi !)
Le mois qui sent mauvais : Avril, quand Game of thrones reprendra. Dites adieu à votre vie sociale.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Devenez miss France. Faites fondre la couronne. Revendez-la et faites- vous un max de pognon. La personnalité du même signe que vous à copier : Faites comme Zaz. Chantez « C’n’est pas votre argent qui f’ra mon bonheur », mais ne crachez pas sur 40 000 € le concert de 30 minutes. Il ne faudrait pas pousser mémé dans les orties, tout de même. Pauvre mamie, va.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Vos cornes.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Eifersucht schließt eine tür und öffnet zwei. » (bah alors, on n’a pas de dictionnaire allemand ?)

GÉMEAUX

Pour les célib’ seuls au monde : Vous ramassez les râteaux à la pelle. Soyez malin(e), tentez les brouettes.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Bon maintenant, il va falloir penser à se bouger les fesses pour les tâches ménagères. Ce n’est pas toujours aux mêmes de le faire, pfouah ! (allez, maintenant, baston !!!)
Le mois qui sent mauvais : Juillet. Faire du naturisme devant la gare de Tours ne vous réussira pas. On vous aura prévenus…
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Conquérir le monde. Comme tous les soirs, Minus.
La personnalité du même signe que vous à copier : Charles Aznavour. On ne sait pas ce que vous prenez, mais vous êtes increvable.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Comme on dit, « qui trop embrasse, mal étreint ». Et biiiiiiiiiiim !
Le proverbe à méditer toute l’année : « Rien ne sert de sourire, il faut pourrir Adam » (Eve, qui avait forcé sur le whisky dans le jardin d’Eden.

Interlude : voici des chèvres qui crient comme des humains (oui, ben, hein)

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nlYlNF30bVg[/youtube]

CANCER

Pour les célib’ seuls au monde : Draguez sur Tinder et Adopteunmec, ça vous fera les pieds. Sauf les unijambistes.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Comme disait l’auteur Maurice Chapelan, « le ramollissement du sexe durcit le coeur ». Débrouillez-vous avec ça.
Le mois qui sent mauvais : Septembre et novembre. Parce que d’après le magazine Marie Claire, « un élément pourra changer la donne provisoirement » côté coeur pendant ce moment là. Alors que durant la seconde quinzaine de mars, courant mai et/ou fin juin, vous « nagerez dans le bonheur ». Ouf !
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Arrêter d’appeler votre ex dès que vous avez trois grammes dans chaque œil.
La personnalité du même signe que vous à copier : Tom Cruise. Votre religion dérange ? N’écoutez pas les rageux, sauvez le monde.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Le mal de crâne du dimanche matin, parce que « non-mais-promis-c’était-la-dernière-foisque- je-buvais ».
Le proverbe à méditer toute l’année : « La sagesse est dans la tête et non dans la barbe » (proverbe ukrainien)

LION

Pour les célib’ seuls au monde : Vous jouirez (non, ne vous enflammez pas, lisez jusqu’au bout) d’un sex appeal hallucinant. Uranus jouera en votre faveur, même si ça ne veut rien dire.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Tel un pokémon, un(e) ex sauvage pourra apparaître.
Le mois qui sent mauvais : Tous. Les étoiles ont décidé de vous faire payer d’avoir spoilé le dernier Star Wars. Au fait, à la fin de Bambi, sa mère meurt. Et vlan, prenez ça, vous voyez ce que ça fait maintenant !
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Conquérir le/la chéri(e) de votre boss, peu importe les conséquences. Mouahahahaaaaa…
La personnalité du même signe que vous à copier : Jennifer Lopez. Comme elle, vos fesses sont parfaites et font des envieux/ses, faites-les assurer.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Tout aura toujours une fin, sauf les saucisses qui en auront toujours deux.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Qui pisse contre le vent se rince les dents » (un visionnaire)

VIERGE

Pour les célib’ seuls au monde : Janvier, premier mois de l’année 2016 ? Additionnez 1 + 2016. Cela fait 2017. Nous sommes au XXIe siècle, donc 21 x 2017 = 42 357. Combinons donc les chiffres dont nous disposons : 4 + 2 + 3 + 5 + 7 = 21. Comme vous pouvez le constater, ça n’a pas de sens. Voilà.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Tout ira dans le meilleur des mondes jusqu’au 31 janvier. Ce qui est déjà pas mal, non ?
Le mois qui sent mauvais : Février. Augmentation des tarifs des péages, vacances pluvieuses et visite de la belle-mère. Dur.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Soyez un lémurien.
La personnalité du même signe que vous à copier : Ségolène Royal, parce que… euh… Oui, bon, on a la personnalité qu’on mérite hein.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Le nombre impressionnant de textos que vous allez regretter d’avoir envoyé.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Les poules d’en haut salissent celles d’en bas » (un dicton brésilien qui vous fera réfléchir)

BALANCE

Pour les célib’ seuls au monde : Vous sortirez avec un Scorpion ou un Sagittaire. Si vous êtes désespéré(e), tentez Taureau ou Bélier. Mais quel mauvais goût…
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Saturne et Jupiter soutiennent le rythme frénétique de vos galipettes et vous faites des étincelles. Mais vos voisins ne le supportent pas. Donnez- leur un cours particulier.
Le mois qui sent mauvais : Mai. Car en changeant sept lettres à « mai », ça fait « pédoncule ». Et c’est un mot plutôt flippant, avouons-le.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Mettre un tee-shirt Johnny Hallyday à un concert de Serge Lama et provoquer une émeute.
La personnalité du même signe que vous à copier : Hulk ou Yoda. Le débat est tout vert (triple lol).
Ce qui ne changera pas en 2016 : Vos poils sur les bras. Mi-longs et bien dégagés des côtés.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Ne te laisse pas lécher par qui peut t’avaler » (un proverbe béninois qui, décidément, nous intrigue fortement)

SCORPION

Pour les célib’ seuls au monde : Vous allez conclure d’ici peu. Vous verrez alors à quel point vous êtes mieux seul(e).
Pour les couples gnangnan trop choupinous : Pimentez votre vie de couple. Faites l’amour dans du Tabasco.
Le mois qui sent mauvais : Juillet. Ce moment magique où vous ressortirez votre maillot de bain.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Changer l’eau en vin. De quoi en mettre plein la vue à vos potes et à Jésus.
La personnalité du même signe que vous à copier : David Guetta. Piquez la musique des autres, levez les bras pendant votre concert et faites-vous un paquet d’argent. N’oubliez pas votre chignon.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Si vous êtes né(e) une année bisextile, vingt-quatre de vos amis Facebook ne vous aiment pas vraiment. Ne cherchez aucune logique là-dedans, on a raison, c’est tout.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Bague au doigt, corde au cou » (proverbe québécois qui file la patate)

SAGITTAIRE

Pour les célib’ seuls au monde : Pluton vous conseille d’arrêter de faire le/la difficile. Prenez ce qui vient : hommes, femmes, chaises, caribous…
Pour les couples gnangnan trop choupinous : Invitez une tierce personne dans votre couple. Roh, allez, faites pas les jaloux(ses), pff…
Le mois qui sent mauvais : Mai. À force de faire les ponts, vous allez tomber.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Cesser de ponctuer vos SMS par un point, ce qui – d’après une étude de l’université de Binghamton – vous ferait passer pour quelqu’un de cruel, antipathique et hypocrite.
La personnalité du même signe que vous à copier : Jacques Chirac. Quand on vous agace, lancez comme lui cette phrase hautement philosophique : « ça m’en touche une, sans faire bouger l’autre. »
Ce qui ne changera pas en 2016 : Votre amour – que dis-je, votre idôlatrie – pour le Nutella®.
Le proverbe à méditer toute l’année : « J’ai l’impression qu’il y a des haltères qui sortent de sa bouche, car tout ce qui sort, c’est lourd ! » (Moundir, poète de Koh-lanta)

CAPRICORNE

Pour les célib’ seuls au monde : Évitez de draguer les prénoms suivants : Delphine, Thomas, Enzo, Marcelline, Clara, Morgane, Jasper, Jonathan et BGLoverDu37@hotmail.fr
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : Troquez votre copain/copine contre un an d’abonnement à Cheval Magazine.
Le mois qui sent mauvais : Janvier. Parce que Pluton posera quelques petits pièges sur votre chemin (un piège à rats, un trou, votre belle-mère, votre ex de 4e, une pizza mais avec anchois).
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Trouver Ornicar. Parce qu’on a beau le chercher, on le trouve pas le saligaud.
La personnalité du même signe que vous à copier : Jésus. Vous changez votre eau en vin et marchez sur l’eau. Mais finissez toujours écroulé dans un coin ou par couler.
Ce qui ne changera pas en 2016 : La nuit, les chats seront toujours gris. Du coup, vous ne retrouverez plus le vôtre.
Le proverbe à méditer toute l’année : « L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide » (proverbe haoussa)

ngbbs44f228450b2d9

VERSEAU

Pour les célib’ seuls au monde : Promis, cette année, sur un malentendu, ça va vraiment marcher.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : 2016 année de la… fraise. Hop, ça vous apprendra à être un couple de gros dégoûtants. Non, mais !
Le mois qui sent mauvais : Septembre, puisque c’est le mois des Journées du patrimoine. Et franchement, votre beaupère n’apprécie plus d’être visité.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : D’après l’American chemical society, la tequila serait efficace pour maigrir, grâce au sucre qu’elle contient, l’agave. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire…
La personnalité du même signe que vous à copier : Giscard d’Estaing. Coquinou, filou et sexynou.
Ce qui ne changera pas en 2016 : Vous ne saurez toujours pas si votre ex vous aime toujours en envoyant PIGEON au 6 12 12.
Le proverbe à méditer toute l’année : « Un homme laid ne doit pas reprocher au miroir d’être de travers » (proverbe chinois)

POISSON

Pour les célib’ seuls au monde : D’après une étude de l’université de Bâle, la vie en couple ferait prendre du poids (environ deux kilos). Ne changez rien.
Pour les couples gnan-gnan trop choupinous : D’après une étude (oui, encore) de retrevo.com, pour 35 % des gens, la première activité après avoir fait l’amour est de se rendre sur Facebook ou Twitter. Lâchez les réseaux sociaux, « likez » plutôt votre coït.
Le mois qui sent mauvais : Août, parce que ça rime avec croûte.
Votre mission si vous l’acceptez (sinon tant pis) : Apprendre le nom de toutes les provinces d’Ouzbékistan, histoire de briller en société.
La personnalité du même signe que vous à copier : Bruce Willis qui a la classe même en marcel blanc, adore péter des tronches et sauver le monde. Rendez- vous utile, bon sang.
Ce qui ne changera pas en 2016 : On sera toujours en 2016 (voilà, ça vous apprendra à vouloir faire confiance à un horoscope).
Le proverbe à méditer toute l’année : « Traverse la rivière avant de te moquer du crocodile » (proverbe ivoirien)

Fréro Delavega : portrait chinois !

Leur nouvel album, Des ombres et des lumières, est déjà certifié disque de platine et cartonne. Tmv a rencontré les Fréro Delavega et les a soumis au machiavélique test du portrait chinois. Un passage à la casserole avant leur concert du 17 mars au Parc des expos à Tours.

NEWS_DELAVEGASI VOUS ÉTIEZ UN ANIMAL

Florian : Je serais un singe, parce que c’est habile, ça vit dans les arbres et c’est ultra intelligent. Mais j’aurais pu choisir le dauphin aussi, avec les mêmes caractéristiques mais pour vivre dans l’eau.
Jérémy : Le lion c’est bien, mais c’est un peu égoïste comme envie. Il reste assis par terre à attendre qu’on lui amène sa nourriture. Mais pourquoi pas un oiseau sinon, j’aimerais bien voler.

SI TU ÉTAIS UN PAYS

Florian : Le monde. On est en 2015, on n’a plus besoin de se diviser et de se dire qu’on vient d’un pays ou d’un autre. J’aimerais découvrir tous les pays, toutes les cultures m’intéressent. J’aimerais être un mix de tout ça. SI VOUS ÉTIEZ UNE PLANTE Florian : Une plante de marijuana ? Non… parce qu’on me fumerait ! Non, plutôt du mimosa, l’odeur que cette plante dégage est fabuleuse.
Jérémy : Je n’aime pas trop les fleurs, je ne suis pas forcément fan de l’odeur. Du coup je serais plutôt comme les oiseaux du paradis, magnifiques mais inodores.

SI VOUS ÉTIEZ UNE OEUVRE D’ART

Florian : Je ne suis pas un grand connaisseur d’art. Je crois que j’aimerais être une belle chanson qui a traversé les siècles, immortelle.
Jérémy : Moi je serais les pyramides parce que je me suis toujours demandé comment ils avaient fait. Ça sent la triche, ils n’ont pas pu porter des pierres aussi lourdes (rires).

SI VOUS ÉTIEZ UN SPORT

Florian : L’escalade en milieu naturel. Je n’en ai jamais fait, mais j’en ai vu récemment et ça m’a donné envie. Tu es seul, avec toi-même, face à une montagne. Génial.
Jérémy : Moi, ce serait le base jump. En ce moment je passe mon brevet de saut en parachute. Je dois faire 15 sauts et j’en ai déjà fait 7. À chaque fois que je me retrouve dans la nature, sur de grandes hauteurs, je me dis que j’ai vraiment envie de sauter.

SI TU ÉTAIS UN PLAT

Florian : Rien de compliqué, surtout pas des choses où on a voulu faire trop bon avec trop beau et où finalement ça ne marche pas. Moi j’aime bien la tarte à l’oignon de ma mère.
Jérémy : Moi aussi ce serait un plat de ma mère, mais impossible d’en choisir un. Elle n’a pas de spécialité, elle varie selon ses humeurs.

SI TU ÉTAIS UN SURNOM RIDICULE

Jérémy : Moi ce serait Chinito. Ça veut dire petit chinois.
Florian : Chancho. En Amérique du sud ça veut dire cochon (rires).

SI VOUS ÉTIEZ UN STYLE DE MUSIQUE

Florian : Le reggae, parce que ça me donne le sourire. C’est une musique avec laquelle je peux me réveiller, m’endormir, sur laquelle je peux danser. Je trouve ça bien fait et tellement dur.
Jérémy : Moi ce serait la bossa nova, parce que depuis tout petit j’entends ça et ça me met de bonne humeur.

Par Julia Mariton

>>Fréro Delavega, le 17 MARS au Parc des expos de Tours.
Infos sur le site tours-evenements 

IMG_7540

Horoscope wtf du 2 au 8 décembre

#EPJTMV. Il en marre, l’astrologue de tmv. Il s’est envolé pour les Bahamas. En attendant, c’est un des étudiants de l’Ecole de journalisme de Tours qui s’en est chargé. Tremblez, fripons !

ca284414d283bd5dcd3a616c3100d357150e8780159dd7771e36051d6baebcf3

BÉLIER
Amour : Rime avec Zemmour. Lourd.
Gloire : La maison du plus gore est toujours la meilleure. (Signé : Rocco Siffredi).
Beauté : Même sous l’état d’ur gence, vous osez le leggings. Gonflé.

TAUREAU
Amour : Visez la lune, ça ne vous fait pas peur !
Gloire : Qui a la chiasse perd sa place, qui a la pêche la repêche.
Beauté : Comme Zlatan, vous tentez le chignon. N’oubliez pas : vous venez de Dunkerque.

GÉMEAUX
Amour : C’est désormais fini. Gémal à mon cœur.
Gloire : Smiley, pouce en l’air… Vous abusez des gémoticones.
Beauté : Relisez les deux phrases précédentes.

CANCER
Amour : Quand c’est ? Se demande Stromae.
Gloire : Décidément, rien ne t’arrête toi, affirme Stromae.
Beauté : Mais arrête de faire ton innocent, s’agace Stromae.

LION
Amour : Grrrrrrrrrrrrrrrrraou.
Gloire : De toute façon, c’est la lionne qui chasse. Restez tranquille sur le canap’.
Beauté : Faites comme Afida Turner et David Luiz : Osez la crinière !

VIERGE
Amour : Las, vous abandonnez vos 71 copines/copains.
Gloire : Bourré(e), vous voyez la vierge à moitié pleine.
Beauté : Chevelu(e), on vous surnomme Viergecingétorix.

BALANCE
Amour : Il n’y a que les boulons que vous serrez.
Gloire : On vous dit souvent que vous n’avez pas la lumière dans toutes les pièces et vous allez toujours vérifier au premier étage si c’est vrai. Génie.
Beauté : Eau calme.

SCORPION
Amour : Peu à l’aise avec l’espagnol, vous lui lâchez : « Te quemo ».
Gloire :  Vous voulez démis sionner. Mais votre propre chef c’est vous. Séparez-vous à l’amiable.
Beauté : Bonté divine !

SAGITTAIRE
Amour : Vite ! Courez vers votre dulcinée et… Non, pas par là. Eh, attention au trou. Trop tard.
Gloire : Personne ne vous héberge. Sauf Jawad.
Beauté : Tresses, lunettes, grosses bagues. Sean Paul ? Non, Jean-Paul.

CAPRICORNE
Amour : Elle vous en veut. Comme disait Hervé Vilard, « Capri (corne), c’est fini… »
Gloire : Personne ne vous veut. Comme disait Bernard Tapie, « oui monsieur, c’est un complot ! »
Beauté : Faites un vœu. Ouvrez les yeux. Rien n’a changé. Comme disait Zénon de Cition : « La beauté est une courte tyran nie. »

VERSEAU
Amour : Ruoma.
Gloire : Eriolg.
Beauté : Etuaeb.

POISSON
Amour : Aïe ! Vous êtes tombé(e) sur une arête.
Gloire : Attention, requin droit devant !
Beauté : Vos cheveux huileux vous rapprochent davantage de la sardine que du poisson-clown.

 

Horoscope wtf signé Florian Gautier.

Horoscope WTF du 25 novembre au 1er décembre

Votre dose d’astrologie et d’horoscope complètement WTF de la semaine.

BÉLIER
Amour : Bah cette semaine, on vous aime. Kissou sur votre orteil.
Gloire : Selon nos calculs, votre carrière suit la trajectoire de celle de Francis Lalanne. Ça fout les boules.
Beauté : ………… (écrivez un compliment qui vous ferait plaisir).

TAUREAU (SPÉCIAL MOUNDIR DE KOH LANTA, CAR ON NE S’EN LASSE PAS ET QU’ON FAIT CE QU’ON VEUT)
Amour : « T’es en train de me parler et y a les volcans d’Auvergne qui commencent à monter. »
Gloire : « C’est un peu les Jeux olympiques du sommeil. À défaut de Victor Hugo, je dormais pas le buste debout. »
Beauté : « J’vais le déchirer, j’vais le mettre tout nu, tu vas voir ! »

GÉMEAUX
Amour : Votre partenaire est particulier.
Gloire : Vous allez lever le pied sur l’alcool. Puis fêterez ça en buvant une mousse.
Beauté : Même les chauves se moquent de votre coupe.

CANCER
Amour : ça sent le roussi. Voire le moisi.
Gloire : Fin novembre, la toux sèche, les verrues, les arbres tout nus. Bof.
Beauté : C’est bien, vous remettez le slip kangourou au goût du jour.

LION
Amour : Vous n’aimez pas les enfants. Eux non plus.
Gloire : La belette fait confiance au porcin.
Beauté : Beau/belle comme une petite endive au jambon.

VIERGE
Amour : Vous ne passerez paaas, d’après votre ex. Écoutez Gandalf, un peu.
Gloire : Pétez un plomb, déchirez votre chemise au bureau comme Hulk.
Beauté : Votre baguette n’est pas si magique, d’après Harry Potter.

BALANCE
Amour : Tel des Lego®, vous êtes faits pour vous imbriquer.
Gloire : Pluton desespère de votre futur.
Beauté : Ah, les couches. C’était l’bon vieux temps !

SCORPION
Amour : Paraît-il qu’une rencontre, ce n’est que le commencement d’une séparation.
Gloire : Mouette qui pète…
Beauté : … gare à la tempête !

SAGITTAIRE
Amour : Trop mou.
Gloire : Trop floue.
Beauté : Trop chou(e).

CAPRICORNE
Amour : Indice > Uranus prévoit une petite rencontre mignonnette près d’une brouette.
Gloire : Les sextos auront votre peau.
Beauté : Les murs ont des orteils.

VERSEAU
Amour : Ne changez rien, c’est cool d’être célibataire, non ?…
Gloire : … et sans argent, ni amis…
Beauté : … mais tout n’est pas perdu (vous n’êtes pas roux, par exemple).

POISSON
Amour: Il voit clair dans votre jeu. Rassurez-vous, c’est un cyclope.
Gloire : Suivez le conseil avisé de Van Damme : « Regarde à l’intérieur de toi et deviens aware of your own body. »
Beauté : Devenez une anguille. Toute gluante et gesticulante.

joconde-

#WTF 5 : mariage, pizza et curé rock’n’roll

Entre un Russe qui se marie à une pizza et un curé qui pique dans la quête pour s’acheter des piercings, voilà la rubrique WTF !

> Marre du célibat… C’est ce que s’est dit un jeune Russe qui a décidé de se marier… avec une pizza. La cérémonie s’est déroulée dans une pizzeria de Tomsk. « La pizza ne va pas vous rejeter ou vous trahir, et pour parler sincèrement, je l’aime », a-t-il déclaré au Daily Star. Les autorités russes, sceptiques, ont refusé de valider officiellement l’union. Rappelons qu’en France, une certaine Erika est mariée avec la Tour Eiffel.

> C’est qu’ils ont eu une petite trouille les clients d’un hôtel huppé d’Anvers en Belgique. Quand ils ont vu débarquer un individu avec crête et tatouages, ils ont pris peur, au point d’appeler la police. Un terroriste qui rôdait dans les couloirs ? Un punk ? Un serial killer ? Non, juste Radja Nainggolan, le milieu des Diables Rouges. Ouf, le footballeur a rapidement été reconnu par la police qui ont même posé pour une photo souvenir.

> Le père Francis Michel, curé de l’Eure, a été condamné à 15 000 € d’amende pour avoir détourné plus de 100 000 € sur l’argent de la quête. Mais comment a-t-il dépensé tout cet argent ? Oh, en achetant des sacs, des bijoux, mais aussi des piercings et de la drogue. Sex, drugs & église rock’n’roll, oh yeah !

Vivement la lune de miel ! ((Photo v l a d t i m e . r u )
Vivement la lune de miel ! ((Photo v l a d t i m e . r u )

J’ai testé pour vous : Pirates de Loire

« Tu connais l’application Pirates de Loire ? C’est super pour visiter le coin. » À force d’en entendre parler, notre journaliste a voulu tester. À l’abordage !

PAUSE_TEST1

Le principe ? Découvrir le patrimoine du Val de Loire grâce à une chasse au trésor. Plus besoin de l’organiser soi-même pour ses enfants, le rêve ! Une fois l’appli téléchargée, j’ouvre un compte de pirate et choisis mon personnage. Moussaillon, second, capitaine… Tant qu’à faire, je serai seigneur de Loire. « Bienvenue à bord, Nathalie la rouge », nous accueille l’application une fois le profil créé. Et c’est parti pour une petite virée familiale.

Image19Minute culturelle

Première étape : choisir le lieu de notre chasse au trésor. Historique, nature ou insolite ? L’appli en propose plein, de la place Plumereau à l’église Saint-Julien. Soleil au beau fixe, on opte pour la balade des bords de Loire. Pas question de démarrer tant que nous ne sommes pas au bon endroit, place Anatole-France : le système de géolocalisation veille au grain.
Sur place, le pirate Barbe-verte nous soumet la première énigme : « À l’aide d’un panneau, trouvez le nom de la chapelle de l’autre côté de la Loire. » En moins de deux, on trouve la réponse, trop facile ! Le nom, on ne vous le donnera pas, mais chaque énigme est l’occasion d’une minute culturelle. On a appris, par exemple, qu’en 1996, Jean-Paul II avait foulé le sol de cette chapelle. Ça vous en bouche un coin, hein ?

Panique sous le pont WilsonImage21

Forts de ce premier succès, nous voilà repartis à la recherche de l’échelle des crues de la Loire. Objectif : trouver l’année de la plus haute crue. Trois minutes après, nous sommes déjà en train de taper la réponse sur le téléphone. Erreur. Notre deuxième tentative se solde aussi par un échec. La panique s’installe… Notre chasse au trésor va-t-elle tourner court ?
C’est alors qu’un éclair de génie me traverse l’esprit (non, non, pas moins que ça) : nous avions tapé la date complète, alors que seule l’année était demandée. Ouf, cette fois ça marche. Les énigmes suivantes nous amènent à poursuivre notre balade : traversée du pont Wilson, promenade sur les bords de Loire jusqu’au pont de fil, direction le château de Tours puis retour à la place Anatole-France. 2,5 kilomètres de soleil, nature et découvertes, sans aucune plainte des enfants, genre « j’en ai marre », « je veux rentrer », « j’ai mal aux pieds », « c’est quand qu’on arrive » (j’en ai encore plein sous le coude, mais je m’arrête là).

Course au QR code

La fin approche, le trésor avec. C’est bien ça qui motive les enfants (ah, terrible société de consommation…). Le principe ? Au fil des énigmes, nous cumulons des clés. Et la grande énigme finale, que nous réussissons à résoudre sans peine (modestie, quand tu nous tiens), nous donne droit à quatre clés ! C’est bien beau, ces clés virtuelles, mais on en fait quoi ? On peut soit les cumuler sur plusieurs visites, soit les dépenser dans un magasin. On opte pour le magnet de Tours, offert par l’office de tourisme. Mais là, c’est le drame… « Low battery », affiche mon portable. Sans téléphone, plus de cadeau. On court à l’office de tourisme. Objectif : trouver le QR code et le flasher.
Ouf, on arrive à temps. L’agent d’accueil nous donne le trésor, soigneusement emballé. Quelques minutes après, mon portable s’éteint. Game over.

Testé par Nathalie Picard

Image20

Classique VS metal : Charles Bordes VS Iron Maiden

Les journées Charles Bordes, du nom du compositeur classique, ont lieu ce week-end. On l’a donc confronté au groupe de heavy metal Iron Maiden. Parce que musique classique et metal font bon ménage, si, si !

CHARLES BORDES

Qui c’est ?
Charles Bordes était un grand compositeur français, né en 1863. Organiste de génie et maître de chapelle d’une extrême discrétion, il a inauguré la Schola Cantorum, une société de musique sacrée.

Son actu ?
Aucun disque en vue, monsieur étant mort en 1909. N’empêche que du 6 au 8 novembre, Tours le met à l’honneur. Au menu de ces journées spéciales : conférence le 6, à 19 h (musée des Beaux-arts), concert chœurs et orgues avec le sublime ensemble Ludus Modalis le 7, à 20 h 30 (église Saint-Étienne) et récital d’orgues, le 8 à 17 h (à Vouvray), pour rejouer du Charles Bordes et du Franz Liszt.

Sa musique ?
Bordes est perçu comme un réformateur de la musique sacrée. Tout comme Liszt. L’ami Charles menait des compositions raffinées, mélodieuses, des pièces orchestrales, des œuvres pour piano, des emprunts au folklore basque, et même un opéra inachevé.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hnz81Ni4-v0[/youtube]

Quel rapport avec Tours ?
Charles Bordes est né à Vouvray ! Tombé dans l’oubli, il revit chaque année grâce aux célèbres Journées Charles Bordes qui en sont à leur 7e édition (journeescharlesbordes.com).

Le lien avec le metal ?
Charles était dépressif… Comme les métalleux ! C’est bon, on l’a sentie venir, votre vanne. Mais que nenni. En restant strictement dans le musical (Bordes et Liszt étaient plutôt axés religion ; le metal, euh… bon, voilà), l’art vocal tenait une place importante dans l’oeuvre de Bordes (oh, comme le chant technique chez Iron Maiden !). Bordes a aussi permis de faire découvrir aux Français Bach… influence dans le rock. Il suffit d’écouter le guitar hero Van Halen qui plaçait La Fugue, extraite de La Toccata de Bach dans ses solos. Ça vous la coupe ?

IRON MAIDEN

Qui c’est ?
Iron Maiden, l’un des groupes de metal les plus cultes au monde. Son actu ? Le groupe vient de sortir un double CD, The Book of souls, pavé de 92 minutes. Iron Maiden jouera aussi au Download festival, à Paris, en juin. Son chanteur, Bruce Dickinson (par ailleurs champion d’escrime, animateur radio et… pilote d’avion !) vient tout juste de guérir d’un cancer de la langue.

Leur musique ?
On appelle ça du heavy metal. Un genre apparu début des années 70 aux États-Unis et au Royaume-Uni, dérivé du hard rock, puisant aussi bien dans le gros metal qui tache que dans le blues et la musique classique. Depuis quelques albums, Iron Maiden adore y injecter du progressif : des structures alambiquées, des compositions complexes inspirées du classique. D’autres, comme leurs amis de Therion, ont fait appel à des orchestres symphoniques pour doper leur metal.

Quel rapport avec Tours ?
Aucun, désolé ! Mais le groupe a joué à Orléans le 23/04/81. On dit ça, comme ça.

Le lien avec le classique ?
De nombreuses structures, gammes et motifs sont calqués sur ceux de la musique classique. D’ailleurs, l’emploi du triton (un intervalle dissonant de trois tons) chez Maiden et le metal en général est très fréquent. Exclu de la musique médiévale et considéré comme « diabolus in musica » par les moines, ce procédé est pourtant né de la musique… romantique, avec Berlioz et Liszt (tiens donc !).
Jetez aussi une oreille sur les titres d’Iron Maiden, comme To tame a land, adaptation du compositeur espagnol Isaac Albéniz (1860-1909). Ou encore la chanson épique Mother Russia et le fabuleux Empire of clouds, agrémenté de piano, violoncelle et construite comme une pièce classique.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=4PEioWrUNc0[/youtube]

Au fait : 

D’après une étude de l’université Heriot-Watt, amateurs de musique classique et fans de metal ont beaucoup en commun : tous deux sont « créatifs et bien dans leur peau, partagent un amour du grandiose ». Et rajouter : « Beaucoup de fans de heavy metal vous diront qu’ils aiment aussi Wagner, parce que c’est bruyant, exubérant ». Seule différence pointée par l’étude ? « Leur différence d’âge ». Match nul !

#WTF 1 : homme-chèvre et voleur sympa

Bienvenue dans notre nouvelle rubrique. Ici, on vous prouve par A+B que le monde est complètement fou et wtf. Voilà nos histoires insolites.

PAUSE_WTF

Thomas Thwaites finit de rédiger son livre, L’homme chèvre : en congé de l’humanité. Cet été, ce graphiste londonien, déprimé par sa vie stressante, s’était fait poser des prothèses aux jambes et aux bras, et avait vécu une semaine parmi ses copines les chèvres, sans dire un mot. Les fans de Monsieur Seguin pourront dévorer son bouquin en avril 2016.

— Hidekichi Miyazaki est champion du monde : il a couru son 100 m en 42 sec. 22. Petit détail : monsieur a 105 ans.

— À La Rochelle, un boulanger s’est fait voler sa camionnette pendant une livraison. Par chance, le véhicule lui a été rendu le lendemain, devant sa porte. À l’intérieur, 20 € « pour rembourser l’essence », d’après le mot d’excuse sur la banquette.

— Le rappeur-fumeur Snoop Dogg s’est lancé dans un projet d’encyclopédie. Rassure-toi Diderot : la plateforme en ligne créée par la star du hip-hop s’appelle merryjane.com et n’est qu’une encyclopédie sur le cannabis. Snoop l’a dit lui-même : l’herbe, il l’apprécie « pour des raisons médicales ». — Un Américain voulait se débarrasser de ses chiens en les tuant avec un pistolet. Mais l’un d’eux a donné un coup de patte sur la détente, tirant ainsi une balle dans le bras de l’homme. Ce dernier a été poursuivi pour acte de cruauté animale.

Allez, pour la peine :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=molXSnaiGrA[/youtube]

Enfants : Un anniv’ 100 % foot

Tmv a déniché un lieu original pour fêter son anniversaire : le Five. Un hangar aménagé pour le football indoor.

Il est un peu plus de 14 h ce samedi après-midi de septembre au Five. Gabriel et Edouard, deux copains tourangeaux, soufflent leur huitième bougie. Ils ont invité pour l’occasion une dizaine de camarades de classe. Equipés d’une tenue de sport, les petits joueurs sont impatients de pouvoir s’adonner à leur passion favorite durant deux heures. Premier coup de sifflet de l’arbitre (le papa d’Edouard se prend au jeu), la partie commence sur l’un des six terrains sur gazon synthétique mis à disposition par l’établissement. On se croirait chez les pros : Les petits joueurs s’invectivent, se tâclent et crient aux erreurs de l’arbitrage.

« Il faut qu’il y ait au moins un adulte qui encadre, pour éviter tout dérapage », indique Emma, l’une des mamans présentes. « L’objectif est que les enfants passent un bon moment, continue Frédéric, le papa de Gabriel. Cela doit rester un échange sportif , il n’y a pas de perdant ni de gagnant ! » C’est la mi-temps, les jeunes footballeurs reprennent leur souffle. Karl, 7 ans et demi, fan de Benzema, en profite pour suivre le championnat de ligue 1 retransmis sur grand écran. « Ils vont bien dormir ce soir », lance Julie, une autre maman qui assiste à la rencontre depuis le bord du terrain.
La fin du jeu approche… « Le petit plus ? », demande la directrice des lieux, Sandy Levittas, ancienne grande joueuse de football. « Nous proposons une retransmission vidéo du match ! »

Anne-Cécile Cadio

Infos et réservation Formule Anniversaire (comptez un bon mois à l’avance) : le Five, 15 avenue du Danemark à Tours Nord au 02 47 51 62 40.

Plus d’infos sur lefive.fr

Bagelstein : des p’tits trous, des p’tits trous

Nouveau venu à Tours, le Bagelstein oeuvre dans les bagels… et le fun ! La bonne surprise de cette semaine…

Un « cheesecake de la mort pas nature » ou un « Trierweiler » ? Depuis août 2015, c’est possible chez Bagelstein. (Photos tmv)
Un « cheesecake de la mort pas nature » ou un « Trierweiler » ?
Depuis août 2015, c’est possible chez Bagelstein. (Photos tmv)

Pas plus de 500 bagels par jour et par personne. » L’écriteau sur la vitrine à l’intérieur du Bagelstein annonce la couleur. Ici, la déconne se fait jusqu’au bout des tables, remplies de phrases hautement philosophiques, comme : « Comment trouves-tu mes fesses ? – Très facilement » ou encore « S’il n’y a pas de Bagelstein au paradis, alors je n’y vais pas (Benoît XVI) ». Derrière la caisse, on aperçoit une pancarte obligeant les serveurs à être polis, tandis qu’à l’entrée, une affichette indique qu’on recrute des Bac+7 d’accord pour se faire exploiter.
Bref, vous voyez un peu la bête. Chez Bagelstein, c’est humour et second degré. Ça passe ou ça casse (sur les réseaux sociaux, certains n’ont pas goûté au « wifi gratuit pour les filles » placardé à la vitre), mais force est de constater que Bagelstein est une bouffée d’air frais dans le monde du bagel. Un point c’est trou ! (par exemple, cette vanne, on ne l’assume pas du tout)

Dur, dur de s’installer dans l’univers surchargé des bagels à Tours ? « On a tous notre clientèle, il y a de la place pour tout le monde », répond Olivier, à la tête du Bagelstein de Tours avec Faustine. « On a essayé d’avoir une déco sympa, avec des Unes de journaux partout sur les murs. On utilise exclusivement des produits frais. Tout est acheté le matin même et on prépare devant nos clients. Sauf les donuts, on le précise bien : c’est industriel, bien gras, mais qu’est-ce que c’est bon ! », se marre Olivier. Avant de nous montrer la brochure de l’établissement qui révèle leur ingrédient secret : « Beaucoup d’amour (d’après la femme du directeur marketing) ».

Bon. Avouons que Bagelstein est un petit coup de coeur. Emplacement ultra-stratégique, bonne humeur, service rapide… Tmv a beau n’être pas très fan des franchises — comme c’est le cas ici — on en est ressorti plus que satisfaits, avec le ventre plein… et surtout un sacré sourire !

AU MENU
UN PLAT
Le nom nous branchait : va pour l’Hypolite, un bagel rempli au ras du trou avec de la cream cheese, de la salade, du poulet, des tomates et des cornichons. On a choisi un pain gratiné. Produits frais du matin oblige, la salade croque sous les dents et le poulet a vraiment du goût. Difficile à manger (ouvrez grand la bouche !), mais il y a de quoi se nourrir. Ouf.

L’ADDITION
Entre 5,50 et 5,90 € le bagel seul (7,20 € pour un Albertine, où vous mettez ce que vous voulez dedans) ou entre 6,90 € et 7,30 € avec une boisson. Pour un menu bagel + boisson + muffin ou cookie, comptez 8,90 €. Formules bagel salé + un sucré et une boisson pour 9,30 €.

EN PRATIQUE
Bagelstein : 51 rue du Commerce. Ouvert du lundi au samedi, de 8 h à 22 h non-stop. Possibilité de manger sur place ou à emporter. Contact : 02 47 61 36 47 ou commerce- tours@bagelstein.com
Infos sur leur site ou @Mrbagelstein sur Twitter.

Sport lol #12

L’actu sportive vue… d’un autre œil ! De Beckham à Tony Parker, en passant par une vieille marque bien sexiste…

TU L’AS DIT !
« On est face à une boucherie qui ne dit pas son nom. » C’est ce qu’a dit Pierre Ballester, auteur de Rugby à charges, l’enquête choc. Son ouvrage, qui fait couler beaucoup d’encre depuis sa sortie, accuse le monde du rugby d’être victime d’un dopage organisé depuis longtemps.

ÇA C’EST FAIT !
David Beckham ne fait que poser en slip blanc. À la base, il est aussi footballeur (je crois). Dans une interview au Daily Telegraph, on apprend que la star, avant de jouer notamment à Manchester United, avait été prêtée au petit club de Preston North End. Le Spice Boy touchait alors 540 € par semaine…

Ça, c'est cadeau pour vous...
Ça, c’est cadeau pour vous…

LE TOP
32 points en 30 minutes. Bim. Le basketteur Tony Parker, meneur français des San Antonio Spurs et qui mange des Kinder Bueno à ses heures perdues (avec un air simplet), a réussi la meilleure prestation de la saison, face à Chicago.

LE FLOP
Salvo, une marque de sport indonésienne, voulait se la jouer originale… Sur leurs habits, l’étiquette comprenant les instructions de lavage disait : « Donne cet habit à ta femme. C’est son job. » Bien sexiste (et pourri), Salvo ne s’est d’abord pas excusée. Puis a rétropédalé lors de la Journée de la femme.

Un monde möö-möö avec Moodoïd !

Sortez vos télescopes ! L’ovni Moodoïd débarque, armé de sa pop psyché et colorée.

(Photo Fiona Torre)
Moodoïd débarque en concert au Temps Machine.

Une sorte de matière molle et “ modelable ”. Un souvenir, une émotion qu’on pourrait déformer avec les doigts. » Ces mots, choisis par Pablo Padovani pour décrire Moodoïd, projet dont il est à l’origine, peuvent paraître obscurs. Ils reflètent pourtant bien la vision artistique du jeune compositeur. Tout droit sorti de l’imaginaire fertile de ce dernier, le Monde Möö (le nom du premier album de Moodoïd paru il y a quelques mois) est « un monde paresseux où l’on vit presque toujours allongé. On y trouve des paysages, des clubs pour danser, beaucoup de nourriture et pas mal de luxure… c’est une sorte de jardin d’Eden pop avec du rose et du bleu. »

Pablo Padovani n’est toutefois pas seul lorsqu’il ouvre les portes de cet univers fantastique. En studio, il évoque sa « famille musicale ». « J’aime à imaginer le studio dans lequel je travaille comme une sorte d’auberge espagnole dans laquelle se croisent tous les gens avec qui j’ai déjà fait de la musique. » Sur scène, c’est un autre genre de famille, une armada de chromosomes XX, puisque le jeune homme est accompagné par quatre musiciennes. « Je trouve ça assez atypique d’être noyé dans les femmes sur scène, sourit-il. J’ai mis environ un an et demi pour toutes les trouver, grâce au bouche-à-oreille, à des sites de rencontres pour musiciens, à des soirées communes dans des appartements… Elles ont toutes une vraie personnalité. On fait plein de découvertes ensemble et ça me plait vraiment de partager ces aventures avec elles. »

C’est donc avec sa garde rapprochée que Pablo Padovani apparaît le soir des concerts de Moodoïd, sous une apparence qui peut surprendre, mais qui reste en adéquation avec l’univers du groupe. « La scène doit être un lieu d’exagération et de poésie selon moi. Les costumes sont là pour ça. Et puis ça nous donne une identité singulière. Ce qui change en fonction des soirées, c’est plutôt notre manière de jouer. Parfois ça sera plutôt rock, direct, parfois beaucoup plus doux… “Mood” signifie humeur en anglais. Je suppose que notre musique se transforme en fonction de nos humeurs. » À vous d’être « in the mood » for Moodoïd.

Bastien Lion

EN BREF
>L’ÉVÉNEMENT
Moodoïd sera sur la scène du Temps Machine ce samedi 8 novembre avec, en première partie Aquaserge (voir ci-dessous). Le concert débutera vers 20 h 30. Tarifs de 8 à 15 €. Plus d’infos sur letempsmachine.com

>INFLUENCES
Ancien étudiant en cinéma, Pablo Padovani, également réalisateur des clips de Moodoïd, n’hésite pas à mettre en avant l’apport du septième art (mais pas que) quand vient l’heure d’évoquer les inspirations. « J’aime les artistes avec des univers très atypiques comme Roy Andersson, un réalisateur suédois absolument génial, Wes Anderson… Parfois, j’en viens presque à concevoir la musique sous un angle cinématographique. Et sinon, je suis très rock progressif, avec des groupes comme Soft Machine, Robert Wyatt, Gong… Et je suis surtout un très grand fan de Frank Zappa. »

>AQUASERGE
Également à l’affiche vendredi soir, en compagnie, donc, de Moodoïd, les musiciens d’Aquaserge sont aussi des proches de Pablo Padovani. « J’ai grandi avec ces gens, ils m’ont beaucoup appris. Je suis un peu le petit frère. Ce sont des musiciens hors pair. Je l’avoue : je suis fan ! » La pop psyché, ça crée des liens !
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=amoy1kcJnV4[/youtube]

#Génération[s] : rencontre avec le dessinateur Manu XYZ

C’est lui qui signera, jusqu’à la fin de saison, la BD #Génération[s] dans tmv. Portrait.

ManuXYZ
ManuXYZ (Photo tmv)

Toujours le bon mot, la petite phrase qui fait mouche. Il est comme ça, Manu XYZ. Beaucoup dans le délire, les digressions. Il manie le crayon comme il manie les mots : avec humour. Avec précision, aussi. Ce Parisien, né en juin 1969 (« Bouh, qu’il est vieux », lance-t-il d’entrée de jeu), a atterri à Saint-Avertin en mars 2014 à cause d’un… ballon d’eau chaude. Si, si. « Je faisais la vaisselle dans ma cuisine. Pardon, dans mon cloaque. Le ballon de 100 litres s’est décroché et j’ai failli être écrasé. » Un proprio rétif à effectuer les travaux, des loyers indécents, un besoin de sérénité et son apprentie venant de Véretz qui lui vante les mérites de la Touraine, où se trouve l’atelier Pop. Il n’en fallait pas plus.

Avant la BD, il a enquillé « tous les boulots qui venaient » : nettoyage, sécurité incendie, secouriste bénévole, dans les BTP, formateur, community manager… « Puis un accident m’a tourné vers le dessin de presse, notamment dans des revues informatiques. » Idéal pour lui qui possède une culture politique et économique béton… et retrouve ainsi son amour de jeunesse, le dessin. Il gribouillait déjà gamin. Et passait ses journées à la bibliothèque municipale, avec ses copains, où il mâchouillait son chewing-gum – « on était des rebelles ! » – et découvre même un jour une BD néerlandaise « avec une femme toute nue ». Il n’affinera son crayon qu’au lycée. Un mot qui le fait sourire. « Je n’ai pas le bac. Même les examens d’urine, je les rate ! »

Dans #Génération[s], que vous retrouverez chaque semaine dans tmv, il dépeint le quotidien de parents et de leurs deux ados. Acné sur la trogne façon calculette, slim taille basse et appareil dentaire. « C’est de la caricature, hein ! Je rassure les lecteurs – et détracteurs – c’est de l’exagération. » Un strip né de l’observation de quadras et de leur marmaille : « Ils ont une amnésie collective. Eux aussi ont été jeunes et ont fait des bêtises. Il y a une incompréhension intergénérationnelle. » Comprenez : tout le monde en prendra pour son grade dans la BD. Et Manu XYZ en rigole : lui-même n’a pas d’enfants ! « C’est de l’humour. C’est le miroir de chacun, un guide pour tous. Et qu’est-ce que c’est amusant à faire ! »

EN BREF
LE MÉTIER
« La réalité, c’est qu’il est très difficile de gagner sa vie en étant dessinateur de BD. Je ne conseillerais pas de vouloir en faire son métier pour des raisons bassement économiques : il faut payer un loyer et avoir un ventre pas trop vide. » ManuXYZ regrette aussi « un manque de culture graphique » dans une France trop conservatrice « dans son approche de tout » et qui refuse « de se remettre en cause, alors qu’il y a de super talents ».

SES DESSINATEURS FAVORIS
Manu XYZ, passionné de romans graphiques, adore « Tardi, Hugo Pratt (Corto Maltese, c’est lui !), Will Eisner, ou encore certains comics à la Transmetropolitan ». Lui qui voit en la classique BD Belge « une madeleine de Proust », déteste, par contre, Tintin.

DO YOU SPEAK JEUNE ?
« Je parle bien le ‘’djeuns’’, parce que j’ai été community manager pour une appli d’Orange. Je voyais un flux d’émissions TV, comme celles sur NRJ12. Hum… Et en tant que formateur, j’ai eu beaucoup de jeunes. Ça m’a fait bizarre d’en voir certains écrire “ froder ’’… »

OÙ LE RETROUVER ?
Partout ! Notre dessinateur a envahi le monde. Au moins. Vous pouvez donc suivre les aventures de notre famille déjantée via Twitter sur @GenerationsLaBD, ou sur facebook.com/GenerationS.LaBD, et même sur generations-labd.blogspot.fr Partout, on vous dit…

LE SECRET
Vous avez dû remarquer les QR (mais si, ces sortes de « codes barre »), glissés subrepticement dans la BD. Oui ? Essayez donc de les lire avec votre smartphone. On vous laisse la surprise…

La Loire à vélo dans tous ses états : notre top 5 des parcours !

La Loire à vélo dans tous ses états, ça vous met dans tous vos états. Mais ne vous inquiétez pas : Tmv vous donne le top 5 des parcours à faire. Nos coups de cœur, en fait.

La Loire à vélo dans tous ses états, c’est ce week-end et c’est trente parcours insolites sur les 800 km aménagés, autour de cinq thématiques : gastronomie, culture, patrimoine, nature et arty. La rédaction de tmv vous livre son top 5.
1. Parcours n° 26 : Tours en selle
Pourquoi ? Bon, déjà parce que c’est notre ville qu’on adore. Mais aussi parce que cet itinéraire de 17 km dans Tours (côté ville et côté campagne !) permet de (re)découvrir le quartier historique de la cathédrale et du Château de Tours, le Pont de fil, tout en longeant le parcours du futur tramway et en faisant une pause au Prieuré de Saint-Cosme, la demeure de Ronsard.
Thème : patrimoine. Point d’accueil : parc Sainte-Radegonde.
2. Parcours n° 28 : confluence
Pourquoi ? Parce que si vous êtes un amoureux de la nature, vous adorerez contempler les bords de la Loire et les rives du Cher, avec un point de vue exceptionnel sur la pile de Cinq-Mars ou le château de Villandry. Et pour finir, c’est l’occasion de s’arrêter pour s’imprégner de ce site naturel aux espèces sauvages, végétales et animales uniques. La nature, quoi.
Thème : nature. Point d’accueil : port de Savonnières.
3. Parcours n°20 : rencontre arty
Pourquoi ? Ce n’est pas un secret, à tmv, on aime la culture et l’art. Cela tombe bien, le parcours autour d’Onzain, à une quarantaine de kilomètres de Tours, est placé sous le signe des artistes. Vous pourrez, d’ailleurs, découvrir les sculpteurs Patrick Meriguet et François Weil, pendant des portes ouvertes, et admirer le château de Chaumontsur- Loire.
Thème : arty et culture. Point d’accueil : belvédère d’Onzain.
4. Parcours n° 29 : la Loire côté vignes
Pourquoi ? Allez, soyons francs : le vélo, c’est bien ; mais si ça nous permet de déguster un verre de vin, c’est encore mieux ! Avec ce parcours d’une vingtaine de kilomètres, c’est l’occasion de découvrir les coteaux du vignoble de Bourgueil, la loge de vigne de Benais, mais aussi l’église de Restigné. Côté animations ? Jambon grillé par les bateliers, dégustation au verger conservatoire ou encore expos et traversée de la Loire en bateau.
Thème : gastronomie. Point d’accueil : quai du port du bourg, à La Chapelle-sur-Loire.
5. Parcours n° 16 : Beaugency l’excentrique
Pourquoi ? Parce qu’un florilège de spectacles est à découvrir. Un univers décalé, avec un manège insolite, un vélolabo ou des engins complètement délirants. Et ça, c’est notre credo à tmv. Mais aussi et surtout, parce qu’il y aura deux balades contées et un nombre de kilomètres surprise. Alors vous imaginez bien qu’avec notre esprit de curieux, on vous conseille aussi ce parcours…
Thème : arty. Point d’accueil : quais de Loire à Beaugency. (on peut y aller facilement en TER) 
Réservations conseillées sur www.regioncentre.fr

La Loire à vélo fête le début de la saison, ce week-end, avec 30 parcours festifs. (Photo archives)
La Loire à vélo fête le début de la saison, ce week-end, avec
30 parcours festifs. (Photo archives)

 

Une fanfare distribue votre Tmv ce samedi en ville !

Une fanfare qui distribue des Tmv et des cadeaux… Vous y croyez ? C’est samedi !

Préparez-vous à en prendre plein les oreilles ! La fanfare de la fac de médecine de Tours sort les écharpes, casquettes et t-shirts aux couleurs de Tmv et bien sûr leurs instruments pour distribuer votre magazine préféré !
Ils déambuleront samedi 15 juin, de 14 h 30 à 17 h 30, rue Nationale et rue de Bordeaux, des Tmv dans une main et des cadeaux dans l’autre.
Saluez-les et dansez au doux son des trompettes…
Amusez-vous bien bande de veinards !
DSC07768

Notre série sport au bureau : la course de chaises !

Allez, à d’autres : on le sait que vous avez déjà essayé de filer comme l’éclair sur votre chaise de bureau. TMV vous explique les règles pour en faire une discipline olympique… Attention, le boss derrière vous !

LE PRINCIPE :
Si, si, avouez-le, vous l’avez tous fait ! Vous savez, la course de chaises roulantes, « premier arrivé à la machine à café a gagné » qui se finit avec les participants affalés en face de la photocopieuse. Cette semaine, tmv vous propose de passer du mode amateur à la catégorie professionnelle. Vous pourrez ainsi réellement défier vos collègues et, pourquoi pas, organiser un championnat inter-services… Les roulettes vont chauffer, les planchers aussi, 3, 2, 1, … Top départ !
REALISATION DU JEU :
On ne vous conseillera qu’une seule chose, soyez vigilants vis-à-vis de vos supérieurs hiérarchiques. Même si ces derniers ont souvent pratiqué la course de chaises dans leur jeunesse, ils ont – pour beaucoup – perdu une certaine tolérance vis-à-vis de ce sport pourtant si populaire. Les responsabilités, sans doute. Ainsi, il est plus prudent de programmer les épreuves entre 12 h et 14 h. C’est l’heure des déjeuners de travail. Et après le repas ? Sincèrement, on ne vous le conseille pas ! Sinon, attention, c’est un sport assez technique car les chaises et leurs quatre roulettes suivent souvent des courses erratiques qu’il est difficile de maîtriser…
POUR VARIER LES PLAISIRS :
Saviez-vous qu’il existe des compétitions officielles de courses de chaises de bureau ? La principale a lieu tous les ans à Bad König-Zell, en Allemagne. Là-bas, on ne rigole pas, car nos amis d’outre-Rhin en ont fait un véritable sport. La course est réservée aux professionnels qui ont suivi un bon entraînement. Le vainqueur de l’édition 2011, le Luxembourgeois Pierre Feller, a pulvérisé le record mondial. Il a dévalé les 200 mètres du tracé en 26’95, soit une moyenne de 35 km/h. N’essayez pas tout de suite de l’imiter ou alors, la rédaction de tmv se dégage de toute responsabilité en cas d’accident.
—————————————————————-
MATERIEL NECESSAIRE
Pour ce jeu, rien de plus simple. Il vous suffit d’avoir un bureau, une chaise à roulettes, et roulez jeunesse ! On vous conseillera les modèles de chaises simples, sans grand dossier d’appui, de manière à mieux maîtriser sa trajectoire et de réduire la prise au vent. Eh oui, l’aérodynamisme, ça joue ! Assurez-vous auparavant que toutes les roulettes de votre chaise fonctionnent. Si l’une d’elles bloque, la partie risque d’être faussée.

A vos marques...
A vos marques…

REGLE
Tout va dépendre de votre espace de travail. Pour les plus chanceux, qui disposent d’un open space avec de larges couloirs, vous pourrez faire une course en ligne. Pour les autres, dont l’espace est moins généreux, vous ferez des courses individuelles au chrono. Course en ligne : c’est très simple. Délimitez une ligne de départ et une ligne d’arrivée (distante d’au moins 10mètres). Placez-vous sur la première (minimum deux joueurs), et le premier arrivé a gagné. Course au chrono : pareil, il faut délimiter une ligne de départ et d’arrivée. Chaque coureur devra parcourir cette distance en un minimum de temps. Le plus rapide gagne. Pour être précis, l’arrivée est validée dès que la première roulette de la chaise franchit la ligne.
 
Vous aussi, jouez et envoyez nous vos photos sur notre page Facebook !