Horoscope du 12 au 18 juin 2019

L’été arrive. Avec lui, les sandales-chaussettes, les moustiques et les coups de soleil. Tout ce qui énerve l’astrologue qui, une nouvelle fois, est donc de mauvaise humeur.

Bélier

Amour

La constellation de la Larusso te rappelle que tu oublieras, tous ces jours, tout ce temps, qui n’appartenait qu’à nous, ce réveil, un matin, tes bras autour de mon cou.

Gloire

D’ailleurs, comme Larusso, vous êtes désormais has-been. Et vlan.

Beauté

Et nous y compris, car on utilise le mot « has-been » et l’expression « et vlan ».

Taureau

Amour

Pinpon pinpon, appelez les pompiers, votre libido est en feu.

Gloire

Pas de doute, vous êtes ein Berliner.

Beauté

Arrêtez de sourire bêtement, vous ressemblez à un foutu gâteau BN.

Gémeaux

Amour

N’oubliez jamais que la pizza, c’est comme les MST : ça se partage pas.

Gloire

L’avenir appartient à ceux qui sont beaux comme des Gémeaux.

Beauté

Tssk… Gaulé(e) comme un pissenlit, mais ça fait les malins.

Cancer

Amour

Saturne vous prédit un bien beau bordel dans votre vie sentimentale.

Gloire

Vous êtes du genre à poser 200 questions pendant un film et, à la fin, dire « pff, c’était pourri, on rentre pas dedans ».

Beauté

De loin, vous êtes le/la plus canon.

Lion

Amour

Vous avez le cul entre deux chaises. Ça fait mal, ah ouais ?

Gloire

Personne n’ose vous le dire, alors on se lance…

Beauté

… Vous ronflez comme un fichu tractopelle, c’est agaçant.

Vierge

Amour

En couple, vous êtes aussi agaçant(e) qu’un enchaînement +4 / +2 au Uno. Attention.

Gloire

Plaquez tout pour jouer de la musique péruvienne en centre-ville.

Beauté

Testiboule

Balance

Amour

Quoi de mieux que de se réveiller aux côtés des Balances ? RIEN.

Gloire

Cette semaine, vous ferez pipi à la piscine et tout le monde s’en apercevra puis se moquera en vous jetant des cailloux.

Beauté

Tiens d’ailleurs, vous avez la réactivité d’un caillou.

Scorpion

Amour

Allez, on chante avec moi : « Il est venuuu le teeemps du célibaaaaat. »

Gloire

Vous êtes communément ce qu’on appelle un client chiant.

Beauté

Vos aisselles font snif snif et leur odeur est devastatrice.

Sagittaire

Amour

Pluton vous prédit une rencontre coquine au rayon fruits et légumes.

Gloire

A table, arrêtez de mâcher comme une vache en fin de vie. C’est lourd.

Beauté

Petite fesse deviendra grosse.

Capricorne

Amour

Le néant.

Gloire

Ce mois-ci, pas de soucis d’argent ! (d’un côté, vous êtes tellement radin(e)…)

Beauté

Quand vous vous énervez, vous ressemblez à un de ces chihuahuas démoniaques.

Verseau

Amour

Faut vous renouveler. Vous êtes aussi passionnant(e) qu’un documentaire sur la reproduction des oursins.

Gloire

Cette semaine, vous perdrez votre dignité au fond d’un caniveau.

Beauté

Salut Casper, pas mal votre teint.

Poissons

Amour

Le saviez-vous ? Quand il fait caca, l’hippopotame fait tourner sa queue pour éparpiller ses excréments et ainsi marquer son territoire…

Gloire

… Bref, un peu comme vous.

Beauté

Allez à bientôt pour un nouvel horoscope inutile. A+

Horoscope WTF du 5 au 11 juin 2019

Qui aura des airs de Moustaki ? Quel signe aura droit à un poème ? Qui deviendra coach d’aquaponey ? Toutes ces questions trouveront réponse dans l’horoscope WTF de la semaine.

Bélier

Amour

Pensez à confesser vos péchés.
Parce qu’il y’en a pour un p’tit bout de
temps là…

Gloire

La vie est trop courte. Devenez
coach d’aquaponey.

Beauté

Poil au nez.

Taureau

Amour

Vous allez bientôt être nommé(e)
Ministre de la sexualité débridée.
Coquinous.

Gloire

Par contre, pour le reste, votre
vie sera triste et terne…

Beauté

… Ah, pis vous suerez tel un
phoque. Bisou !

Gémeaux

Amour

Vous êtes un bon coup, mais
personne ne le sait. Chienne de vie.

Gloire

La vie devrait constamment nous
rappeler qu’un jour, un fou vous a donné le
permis.

Beauté

Conseil d’ami : Les dents, ça se
lave.

Cancer

Amour

Tel le chat, vous vous frottez aux
meubles et ronronnez de plaisir.

Gloire

Tel le chat, vous avez neuf vies
(donc allez-y, faites n’importe quoi)

Beauté

Tel le chat, vous avez le pelage
doux (mais bon sang, vous schlinguez la
croquette)

Lion

Amour

Vous êtes aussi fidèle qu’un caniche
nourri par mémé.

Gloire

Viser la lune, ça n’vous fait pas
peur. Même à l’usure vous y croyez encore
et en cœur.

Beauté

Vous êtes quand même vachement
plus badass que Chuck Norris.

Vierge

Amour

Tel un casse-noix, vous brisez les
coeurs et cassez les c… non, rien pardon.

Gloire

Alors ? Comment va votre ami
imaginaire ?

Beauté

Paraît-il qu’on ne choisit pas son
physique, hein…

Balance

Amour

Les suppositoires sont les seuls
qui vous donnent un peu de plaisir en ce
moment.

Gloire

Il serait temps de faire un peu de
tirelipimpon sur le chihuaha.

Beauté

Pas grave si vous sentez le
maroilles.

Scorpion

Amour

En couple, vous êtes aussi vrai(e)
que le nez de Michael Jackson.

Gloire

Surveillez vos arrières (on parle
de votre popotin)

Beauté

C’est quoi ce petit bouton là ?
Ça nous inquiète. Et vous ? Filez sur
Doctissimo. C’est probablement le début de
la lèpre.

Sagittaire

Amour

Vous êtes son/sa capitaine, aaaanw
(mais votre bateau va se prendre un iceberg
dans la tronche).

Gloire

Tiens, vous avez une tête à vous
appeler Helbert ou Cunégonde.

Beauté

Cette nuit, vous grandirez d’un
mètre 30. Puis vous mourrez car vous serez
trop grand(e). Arf.

Capricorne (petit poème pour vous)

Amour

Ô mes Capricorne, que vous êtes
aimants, que vous ne sentez jamais mauvais ;

Gloire

Mais attention à vous, puisque
souvent, vous aimez vous pencher ;

Beauté

N’oubliez pas que tout le monde ne
veut pas forcément voir votre raie.

Verseau

Amour

Avec vous sous la couette, c’est
comme manger Mc Do alors qu’on s’attendait
à manger un gastronomique.

Gloire

Vos embrouilles sont comme les
bières, elles viennent par pack de 12.

Beauté

Il serait judicieux de vous
acheter un slip fluorescent. Toujours utile
pour vous trouver la nuit.

Poissons

Amour

Votre vie sexuelle est aussi
remplie qu’un Ikea en plein samedi aprèsmidi.

Gloire

Bof. Vous avez la mémoire d’un
poisson rouge sous Xanax.

Beauté

Vos airs de George Moustaki feront
des ravages.

Horoscope WTF du 29 mai au 4 juin 2019

Le temps passe et passe et beaucoup de choses ont changé, comme on chantait fut un temps. En tout cas, l’astrologue, lui, n’a clairement pas changé. La preuve.

Bélier (mais cette semaine,
vous êtes Van Damme)

Amour

« Adam et Eve, j’y
crois plus tu vois. Parce
que je suis pas un idiot :
la pomme, ça peut pas être
mauvais, c’est plein de
pectine. »

Gloire

« Si tu travailles
avec un marteau-piqueur
pendant un tremblement de
terre, désynchronise-toi,
sinon tu travailles pour
rien. »

Beauté

« Si tu téléphones
à une voyante et qu’elle ne
décroche pas avant que ça
sonne : raccroche. »

Taureau

Amour

L’amour, c’est comme
les gosses : c’est chiant.

Gloire

Fermer la bouche en
mangeant, ça vous dirait ? Mh ?

Beauté

Cultivez votre
beauté intérieure. Y a plus
qu’ça à faire de toute façon.

Gémeaux

Amour

Waouw félicitations !
C’est du sérieux avec Mme
Main Droite.

Gloire

Comme on dit, vous
êtes pas le couteau le plus
affûté du tiroir.

Beauté

Frottez bien. Ça
peut peut-être grossir.

Cancer

Amour

Vous avez le slip qui
crie famine.

Gloire

Comme on dit,
les grands esprits se
rencontrent ! (Mais du coup,
on ne vous a pas rencontrés)

Beauté

Votre semaine se
résumera à un seul mot :
bouton.

Lion

Amour

Vu vos relations,
la constellation du Nicolas
Hulot vous désigne pro du
recyclage.

Gloire

L’étoile polaire
vous prend en grippe. Et
c’est bien fait.

Beauté

Vous êtes le/la plus
canon cette semaine. (hop
cadeau !)

Vierge

Amour

Le poulpe possède 9
cerveaux. Il serait judicieux
de lui en demander un pour
votre ex.

Gloire

Vous êtes aussi
passionnant(e) à écouter
qu’un pissenlit…

Beauté

… mais par chance,
vous êtes une belle plante.
AAANW.

Balance

Amour

Eh bien, quelle
libido ! Va falloir installer
un pont-levis à l’entrée de
votre slip.

Gloire

Votre passion qui
consiste à faire du vélo sans
selle n’impressionne guère.

Beauté

Changez de coiffeur.
Non, vraiment.

Scorpion

Amour

Yes no, maybeee, I
don’t knooow, can you repeat
the question ?

Gloire

Tout travail mérite
salaire. Donc vous méritez un
paquet de pognon rien qu’en
sortant du lit

Beauté

Mettez-vous à la
salopette, puisque votre
fantasme est de devenir
fermier(e).

Sagittaire

Amour

Vous serez toujours
sur la 4e marche du podium.
Arf.

Gloire

Votre dégaine de
star du porno vous ouvrira
des portes cette semaine.

Beauté

Remettez-vous au
sport. Vous avez la forme
d’un mollusque.

Capricorne

Amour

L’allégorie de votre
vie amoureuse ? Le jeu Motus,
quand on choisit la boule
noire et qu’on perd tout.

Gloire

Bah alors les
roquets, on est hargneux ?

Beauté

Sympa mais on dirait
que vous avez un chou fleur
dans la bouche quand vous
parlez.

Verseau

Amour

Comme on dit, c’est
pas parce qu’on est au resto
qu’on peut pas regarder le
menu.

Gloire

Commencez à penser
botox.

Beauté

Vous êtes sexy, mais
ça ne va pas durer.

Poissons

Amour

Stéphane Bern vous
aime secrètement.

Gloire

La constellation de
l’unijambiste dit que vous
êtes à côté de vos pompes.

Beauté

Allez, rassurezvous.
Ce n’est pas si grave
de ressembler à Golum au
réveil.

Horoscope WTF du 20 au 26 juin 2018

Votre journée est mauvaise ? Grise ? Terne ? Nulle ? « Pourrave », comme disent les jeunes ? Alors réjouissez-vous : elle sera encore pire avec cet horoscope.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/xTcnSP3760y1ZhcG4g » width= »480″ height= »273″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/afv-funny-fail-lol-xTcnSP3760y1ZhcG4g »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER

Amour : Bah moi, je vous aime autant que la pizza 4 fromages. Coeur sur vous.
Gloire : Le 25 juin, c’est la Saint-Prosper. Voilà. C’est tout.
Beauté : Votre sourire ravageur vous fait ressembler à un morse.

TAUREAU
Amour : Votre ex avait une face de parpaing. Vous n’avez vraiment rien perdu.
Gloire : Bof. Ça pourrait être pire. Vous pourriez vous appeler Dominique ou Marie-Jo, je sais pas.
Beauté : Ohlala, c’est l’enfer sur votre front !! Ah non oups, c’était destiné aux Lions ça.

GÉMEAUX
Amour : Comprendre les Gémeaux Tome 43 chapitre 232093.
Gloire : Vous avez pas choisi de vivre ici, entre la soumission la peur ou l’abandon.
Beauté : Vous êtes une bonne poire mais vous avez les fesses comme un abricot.

CANCER
Amour : Eh bé… vous êtes vraiment pas exigeant(e) dites-donc…
Gloire : Uranus vous informe que cela fait déjà 3 mois et 12 jours que vous n’avez pas eu de bonne idée.
Beauté : Waw, quelle souplesse. Vous ressemblez à un clic-clac.

LION
Amour : Rapprochez-vous des Poissons. Très près. Trèèès très près. Encore. Voilà. Splotch.
Gloire : Olala, vous avez vraiment un ego en porcelaine.
Beauté : Euh, évitez de lire l’horoscope des Taureaux, merci bisou.

VIERGE
Amour : Sous la couette, on vous surnomme Ivan le terrible. Taïaut !
Gloire : Besser alt mit ehren, als jung mit schande. Eh ouais, ça vous la coupe ?
Beauté : Sympa, votre teint de saumon. Vivement l’été, n’est-ce pas ?

BALANCE
Amour : C’est évident, vous n’êtes pas loin de devenir une légende. Vive les Balances.
Gloire : Tout travail mérite sa mère.
Beauté : Assis, vous avez des airs de Bouddha.

SCORPION
Amour : Coucou, tu veux voir mon bistouri ?
Gloire : Votre signe à consonance douteuse — car proche du mot morpion — n’est pas un cadeau.
Beauté : Vous préférez rouspéter ou être une rousse pétée ?

SAGITTAIRE
Amour : Bof bof. Vous avez demandé à la lune, mais le soleil ne le sait pas…
Gloire : Vous lui avez montré vos brûlures (la lune va se moquer de vous, mais bon).
Beauté : Au fait, Isabelle a les yeux bleus, bleus les yeux Isabelle a.

CAPRICORNE
Amour : Le chaos, c’est mieux que le néant, non ? Non bah non ok.
Gloire : Vautr aurtograf lèsse a daiziré. Nézité pa a hache té 1 bécheurelle.
Beauté : Oh purée, vous faites penser à un(e) hippie. C’est agaçant.

VERSEAU
Amour : L’amour, ça marche aussi à plusieurs. Sachez-le.
Gloire : Votre avenir sera comme vos tétons : rose.
Beauté : Vous êtes aussi glamour qu’un Brico Dépôt.

POISSON
Amour : La constellation de la SNCF prédit des perturbations sous la couette. Le trafic aura du mal à reprendre après cet incident. #libidoengrève
Gloire : Prout.
Beauté : Attention, les murs ont des orteils. Vous allez vous prendre un mawashi-geri dans la tronche.

Horoscope WTF du 13 au 19 juin 2018

L’été approche à grands pas, l’astrologue sue à grosses gouttes et pense à ses prochaines vacances dans un paradis fiscal : ouf, voilà l’heure de l’horoscope WTF de tmv.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/3o7ZeAiCICH5bj1Esg » width= »480″ height= »480″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/afv-funny-fail-lol-3o7ZeAiCICH5bj1Esg »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER (ne lisez pas votre horoscope)
Amour : Vos relations, c’est comme un homme-tronc : ça tient pas debout.
Gloire : Votre horoscope ne vous intéresse pas tant que cela. Ça tombe bien, car vous ne nous intéressez pas non plus.
Beauté : Vous ressemblez à une tranche de pain de mie trempée dans l’eau. [on vous avait dit de ne pas lire l’horoscope]

TAUREAU (spécial citation VAN DAMME )
Amour : « On est tous homos ».
Gloire : « La vie, c’est mourir aussi. »
Beauté : « Un biscuit, tu me diras, ça n’a pas de spirit, c’est juste un biscuit. »

GÉMEAUX
Amour : Votre libido n’est pas au top. Mais comme on dit, l’important, c’est de participer !
Gloire : L’embarras du choix ne vous laisse finalement pas beaucoup de choix.
Beauté : Force est de constater que les Gémeaux sont les plus sexy cette semaine.

CANCER (mais cette semaine, vous êtes un Bogdanov)
Amour : Tel Igor Bogdanov, la différence d’âge ne sera pas un frein entre vous. (Sa chérie a 44 ans de moins que lui, mais bon…).
Gloire : Ne nous mentons pas, comme diraient les Bogdanov.
Beauté : Vous finirez avec la même bouche que les Bogdanov.

LION
Amour : Retournez pleurer sous les jupes de la femme à barbe.
Gloire : Vous avez la joie de vivre d’un Benjamin Biolay.
Beauté : Vénus vous rend tout mou de partout.

VIERGE
Amour : « Faut qu’j’te parle, c’est pas toi, c’est moi… blabla »
Gloire : D’après un récent sondage, 100 % des Vierges ont une chance de mourir un jour.
Beauté : Avast dit que votre base virale a été mise à jour.

BALANCE
Amour : Que de peine me fait votre malice.
Gloire : à Satan.
Beauté : Bah alors King Kong, va falloir faire quelque chose au niveau de la pilosité là.

SCORPION
Amour : Plantez la graine mes petites marguerites, vous êtes fertiles.
Gloire : Vous êtes fourbe comme un poney.
Beauté : Vous avez un air de Boustiflor.

SAGITTAIRE
Amour : Vous êtes bloqué(e) au péage de l’autoroute de l’amour.
Gloire : D’ailleurs, passez la seconde au boulot. On dirait un bulot sous Lexomil.
Beauté : Petite ride deviendra grande.

CAPRICORNE
Amour : Cupidon vous laisse tomber. Eh ouais, c’est ça de croire à un p’tit bonhomme tout nu qui vole avec un arc.
Gloire : Vous avez la démarche d’un dromadaire fatigué.
Beauté : Oula, c’est quoi, là, sur votre cou ?! Ah, au temps pour nous c’est votre tête.

VERSEAU
Amour : Moi j’vous aime. Mais je suis le seul.
Gloire : Vous vous souvenez quand votre vie n’était pas réglée par l’horoscope tmv ? Le bon vieux temps. Innocence, pureté, fraîcheur de vivre, Hollywood chewing gum.
Beauté : Vous avez la prestance d’un méchoui.

POISSON
Amour : Les Poissons ne connaissent pas l’amour. Un poisson, ça fait juste blop-blop en nageant bêtement en rond dans un aquarium.
Gloire : Pas d’bol, vous serez réincarné(e) entre ongle incarné.
Beauté : Beeeh, ça sent comme chez mémé dans votre chambre.

Horoscope WTF du 21 au 27 juin 2017

C’est l’été, youpiiii ! A vous la plage, les enfants qui crient, le sable entre les orteils et les coups de soleil ridicules. Et tant qu’à faire, voilà aussi votre dose d’horoscope WTF.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/qqoaFu5Xsb3ji » width= »460″ height= »480″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/dancing-fail-awkward-qqoaFu5Xsb3ji »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER
Amour : Au lit, vous ressemblez à un frondeur du PS.
Gloire : « Lorsque tu offres un pagne à ta belle-mère, ne lui dis pas que c’est pour couvrir ses fesses »(proverbe guinéen)
Beauté : Dur de la feuille et mou de la baguette.

TAUREAU
Amour : 10/10 sur l’échelle du malaise.
Gloire : Vous souffrez d’enduophobie.
Beauté : Votre air bovin ne laisse pas indifférent.

GÉMEAUX
Amour : Attention, ça va finir par rouiller.
Gloire : L’heure de ressortir votre slip kangourou.
Beauté : Aussi canon qu’une statue grecque, mais un cœur de pierre.

CANCER
Amour : Ouloulou qu’est-ce qu’on vous aime cette semaine !
Gloire : Ce rire de truie vous perdra.
Beauté : Vous avez la peau douce comme un Justin Bieber prépubère (pléonasme).

LION
Amour : L’orgasme du cochon dure 30 minutes. Allez les rageux, on rage !
Gloire : Votre entourage vous ment. Écoutez plutôt l’astrologue tmv.
Beauté : Astuce beauté > Mettez- vous un slip sur la tête pour éviter les insolations.

VIERGE
Amour : Olala, mais j’en sais rien moi. Lisez l’horoscope de Femme Actuelle, vous aurez vos réponses.
Gloire : On y trouve par exemple : « Ras-le-bol ? Réagissez vite, ne vous laissez plus marcher sur les pieds ! »
Beauté : Vous êtes gaulé(e) comme un calamar. (Ça, c’est de nous)

BALANCE
Amour : L’amour est dans le pré, mais vous êtes trop vache pour ça.
Gloire : Vous êtes pas venu là pour souffrir, OKAY ?
Beauté : Sympa votre teint. On dirait un p’tit saumon.

SCORPION
Amour : On a de bonnes nouvelles pour vous. N’hésitez pas à nous envoyer un petit chèque pour le savoir.
Gloire : Mais… vous ne vous taisez jamais ?
Beauté : Qui dit été, dit aisselles mouillées.

SAGITTAIRE
Amour : Vous êtes aussi difficile à grimper que le Kilimandjaro.
Gloire : Inutile de poursuivre vos rêves. Vous ne les rattraperez pas.
Beauté : Votre carrure de poule fait fantasmer.

CAPRICORNE
Amour : D’après une étude, être en couple fait grossir. Débrouillez-vous avec cette info capitale.
Gloire : Arrêtez de faire le gangster. Même Derrick est plus crédible que vous.
Beauté : Vous avez des airs de cochon d’inde à poil long (pour la photo, Google est votre ami).

VERSEAU
Amour : Mieux vaut rater un baiser que bai… ouais bon ok.
Gloire : Je ne veux pas vous faire flipper, mais un clown fou risque de débarquer dans votre chambre cette nuit.
Beauté : Là, faut carrément y aller avec la tondeuse.

POISSON
Amour : Mais comment font-ils/ elles pour aimer votre pilosité ?
Gloire : Erf, on a retrouvé votre dignité de samedi soir sur Le Bon Coin.
Beauté : Nettoyez-vous les oreilles. Toujours ça de pris pour votre voisin.

Horoscope WTF du 14 au 20 juin 2017

Les astres sont alignés, nos prédictions sont claires : tout le monde va encore morfler cette semaine dans l’horoscope. Courage.

[nrm_embed]<iframe src= »https://giphy.com/embed/PAujV4AqViWCA » width= »480″ height= »360″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »https://giphy.com/gifs/PAujV4AqViWCA »>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

BÉLIER
Amour : Ce n’est pas parce que le printemps est là qu’il faut butiner toutes les fleurs, krrkrr.
Gloire : Astuce réconfort > Si vous êtes triste, pensez à la tête qu’aura le bébé de votre ex.
Beauté : Vous avez le profil d’un lamantin.

TAUREAU
Amour : Tel le ver, vous êtes solitaire.
Gloire : Vos idées saugrenues en regardant un poulet rôti sur sa broche mettent votre entourage mal à l’aise.
Beauté : Ça veut jouer au docteur, mais ça ne sait pas se servir de son bistouri.

GÉMEAUX
Amour : Vous êtes à l’amour ce que David Guetta est à la musique.
Gloire : Si jeune et pourtant déjà si vieux dans votre tête…
Beauté : Votre peau n’a pas de pot.

CANCER
Amour : Héhé, z’en avez des kilomètres au compteur, vous, hein !?
Gloire : Arrêtez avec l’excuse des troubles hormonaux. Vous êtes lourd, c’est tout.
Beauté : Mon dieu, que vous suez !

LION
Amour : Eh oui, c’est fini les 30 Glorieuses au lit.
Gloire : Quel jeune freluquet subversif vous faites. Brrr !
Beauté : Enroulé(e) dans votre couette, vous ne ressemblez qu’à un simple lamasticot.

VIERGE
Amour : La dernière personne qui vous a envoyé un SMS est cocu(e). Sorry.
Gloire : ‘’Sois à l’heure au boulot, tu boiras plus vite ton mojito’’.
Beauté : Vous avez la fesse alerte.

BALANCE
Amour : Outch, dans ce domaine, c’est aussi vide que la tête d’un participant de téléréalité.
Gloire : Alors, ça fait quoi d’être du même signe que l’astrologue parfait de tmv ?
Beauté : Vous et MacGyver êtes les seuls au monde à paraître cool avec la coupe mulet.

SCORPION
Amour : Si seulement tout le monde était aussi parfait que vous.
Gloire : Votre travail est surestimé. Partez plutôt élever des lamas.
Beauté : Vous ressemblez à un mix entre Moundir et Fanny Ardant.

SAGITTAIRE
Amour : Votre coeur est encore plus froid que le rayon surgelé d’un supermarché.
Gloire : Vous râlez constamment. Mais vous avez toujours raison.
Beauté : Sagittaire rime avec ventre de grosse pomme de terre. Coïncidence ? Je ne crois pas.

CAPRICORNE
Amour : Le sexe, ça rend beau ; la bouffe, ça rend gros. Telle est votre nouvelle devise.
Gloire : Quelqu’un vous adule en secret. (Qui ? Aucune idée et je m’en contrefiche)
Beauté : Vous êtes daltonien(ne) ou vous osez vraiment vous habiller comme ça ?

VERSEAU (spécial transpi)
Amour : Est-ce que suer c’est tromper ?
Gloire : Le samedi, c’est transpi.
Beauté : L’auréole, vous ne l’avez pas au-dessus de la tête, mais sous les bras.

POISSON
Amour : Fini, le couple. Mettez- vous en trouple.
Gloire : Qui va à la chasse perd sa place (et du PQ).
Beauté : Votre teint de surimi n’augure rien de bon.

Tmv au Hellfest : c’est reparti pour un tour !

C’est devenu une habitude : chaque année, tmv part dans la jolie ville de Clisson pour assister au festival de metal devenu culte, le Hellfest. On se donne rendez-vous en juin.

Image17
L’entrée du festival (photo tmv)

On ne va pas se mentir, il faudrait être un poil râleur, voire de mauvaise foi, pour ne pas être satisfait de l’affiche du Hellfest. Une nouvelle fois, le festival de l’Enfer a mis les petits plats dans les grands, proposant têtes d’affiche prestigieuses (Deep Purple, Slayer, Emperor, ou encore Aerosmith pour la der’ des der’) accolées à près de 150 autres groupes.

De plus en plus prisé, le Hellfest l’est assurément. Preuve en est, le festoche a vendu l’intégralité des pass 3 jours en une semaine cette année. Un record. D’autant qu’aucun nom n’avait encore été dévoilé ! Surtout, c’est un Hellfest qui se jouera de nouveau à guichet fermé.
Si vous n’avez pas eu de places, tmv vous fera un peu voyager. Du 16 au 18 juin 2017, notre journaliste ira faire un tour à Clisson, près de Nantes, afin de rapporter un reportage d’ambiance, mais aussi un résumé des concerts.

61_aerosmithEn attendant, on peut déjà vous dire qu’on ira secouer notre tignasse devant SLAYER (les rois du thrash metal), beugler « Antisocial tu perds ton sang froid » devant TRUST, verser notre larme face à AEROSMITH, danser et descendre quelques bières au concert d’ALESTORM (du pirate metal, si, si), se la jouer viking devant le mythique WARDRUNA, mais aussi taper du pied avec CLUTCH, mettre notre bandana de skater pour SUICIDAL TENDENCIES, zieuter la grosse production de ROB ZOMBIE et surtout chanter « Smoooooke on the waaaater » avec DEEP PURPLE.

À dans trois mois !

> En savoir plus sur hellfest.com ou la page Facebook du festival. 

> Pour visionner le documentaire Open the doors sur le Hellfest, par Redbull TV, c’est par là

Cliquez pour agrandir l'affiche
Cliquez pour agrandir l’affiche

Horoscope WTF du 22 au 28 juin

« Qui en juin se porte bien, au temps chaud ne craindra rien. »

BÉLIER
Amour : C’est le Brexit dans votre slip.
Gloire : Mais vous êtes tout de même l’être le plus extraordinaire de ce bas monde. Kiss.
Beauté : Vous la brossez dans le sens du poil.

TAUREAU
Amour : On vous surnomme le TGV au lit. Rapide, mais souvent en panne.
Gloire : Comme dirait Moundir, s’il y avait du pétrole qui sortait de vos yeux, on serait déjà milliardaire.
Beauté : Nom de code, Bistouquette et pédoncule.

GÉMEAUX
Amour : Votre ex : genre d’individu dont le QI s’élève à celui d’une huître.
Gloire : Une récente étude de l’Université du Minnesota a dit que les personnes ‘bordéliques’ étaient celles qui avaient les meilleures idées. Bravo.
Beauté : Bien vu, l’aveugle !

CANCER
Amour : Hashtag invitez-le/la au resto.
Gloire : Samedi morose, dimanche mycose.
Beauté : Pour un million d’euros, vous couperiez le bras de votre mère ?

LION
Amour : Vous êtes sa fleur, il/ elle est votre pollen.
Gloire : Changez de vie, de sexualité, de boulot, écoutez Fréro Delavega.
Beauté : Tagada un jour, cholestérol toujours !

VIERGE
Amour : Vous êtes l’équivalent d’un coin de table contre le petit orteil.
Gloire : Votre ami est un salami. La vie est dingue, parfois.
Beauté : Remballez le marcel, sortez plutôt les sandales et les chaussettes.

BALANCE
Amour : Brian est dans la kitchen. Il serait temps d’aller lui faire un peu de rentre- dedans.
Gloire : Vous êtes un adjectif épithète.
Beauté : De dos, vous êtes quand même hyper canon.

[nrm_embed]<iframe src= »//giphy.com/embed/1jvFgtHWux5p6″ width= »480″ height= »262″ frameBorder= »0″ class= »giphy-embed » allowFullScreen></iframe><p><a href= »http://giphy.com/gifs/dream-1jvFgtHWux5p6″>via GIPHY</a></p>[/nrm_embed]

SCORPION
Amour : Aimer, c’est partager sa cire à épiler.
Gloire : Vous êtes le roux de la fortune.
Beauté : Ne vendez pas l’apôtre de l’ours avant d’avoir mangé Jésus. Ou un truc dans le genre.

SAGITTAIRE
Amour : Mollo sur la libido.
Gloire : Vous ne serez pas plus heureux/se en privant cet homme- tronc de dessert.
Beauté : Le saviez-vous ? La loi chinoise interdit de montrer des pubs pour de la crème contre les hémorroïdes à l’heure des repas.

CAPRICORNE
Amour : Les Marcel auront droit à deux saillies (ouaiiiis, dédicace aux footeux).
Gloire : Votre avenir se trouve dans les WC jetables.
Beauté : Mettez-vous au vert : bouffez un écolo.

VERSEAU
Amour : Vivement 20 000 vieux sous mémère.
Gloire : Bah tiens : belle-maman is coming.
Beauté : Vous montrerez votre raie. Mais parce que vous sortez de chez le coiffeur hein ! Rah, mais cet esprit mal placé…

POISSON
Amour : Bah voilà ! A force d’écouter l’astrologue tmv, vous faites n’importe quoi. Ah, la naïveté.
Gloire : Arrêtez de frauder le tram’. On vous a balancé à Fil Bleu.
Beauté : Votre nuque vous gratte (non, il n’y a pas de contrepèteries

Cet été, tmv déménage de nouveau au Hellfest !

Comme en 2014, tmv retourne au Hellfest cette année. Histoire de secouer nos têtes et surtout vous ramener un paquet de souvenirs et de photos.

(Photo tmv)
Le Hellfest, en 2014. (Photo tmv)

Vous vous souvenez, l’an dernier, quand tmv avait posé ses valises (oui bon… sa tente et son pack de 6) au Hellfest, le meilleur festival metal et rock du monde ? Mais si, regardez ICI pour les concerts et ICI pour l’ambiance.

Le Hellfest, en 2014. (Photo tmv)
Hellfest, en 2014. Vous avez dit ambiance bon enfant ? (Photo tmv)

Eh bien, pour les 10 ans du festival (du 19 au 21 juin), on y retourne et on vous promet encore de vous rapporter souvenirs, photos, ambiance et gros concerts qui suintent.

Cette année, le festival a pulvérisé ses records : les pass 3 jours et 1 journée sont partis comme des petits pains (eh oui, un Hellfest de nouveau sold-out) et a fait venir une tripotée de grosses pointures qui vont se succéder pendant trois jours, à Clisson, près de Nantes.
Au menu ? On peut citer les inébranlables et biberonnés au whisky Motörhead ; les stars de l’ère neo-metal avec KoRn, Slipknot, Limp Bizkit ; les Scorpions qu’on stiiiill loooove ou encore des groupes cultes comme ZZ Top et Alice Cooper.
Pour le reste, c’est plus de 140 groupes. A tmv, on attend par exemple les prestations d’Orange Goblin (le chanteur est géant et leur stoner l’est tout autant) ; Red Fang (autant dire que ça va être un sacré bazar dans la fosse) ; Venom (parce que c’est excellent, kitsch et jouissif) ; Obituary (car ça va faire remuer nos cheveux)…
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=eBIa0o36pPo[/youtube]

Bref, ça va déménager dans tous les sens du terme. On vous promet de vous raconter tout en long et en large, et qu’il y en aura autant pour les connaisseurs que pour les amateurs qui ne savent pas grand chose de ce festival qui, chaque année, ramène des dizaines de milliers de personnes de toute la planète (l’an dernier, on avait même fait ami-ami avec un Chilien venu exprès !). Une manière comme une autre de rappeler à quel point le Hellfest dézingue les a priori qu’on peut avoir sur lui.

Et une manière aussi, pour le festival, de reprendre du poil de la bête après les derniers incidents : il y a quelques jours, l’équipe du Hellfest a découvert que le site avait été saccagé et vandalisé : sculptures incendiées, croix vendéennes peinturlurées sur les murs, « Vade retro satan » tagué sur les contenairs, canalisations d’eau sectionnées et arbustes arrachés… Et une phrase écrite : « J-47, premier avertissement »

Un exemple des dégradations de cette semaine : l'équipe du Hellfest a découvert la statue de son aigle (à gauche) calcinée (à droite).
Un exemple des dégradations de cette semaine : l’équipe du Hellfest a découvert la statue de son aigle (à gauche) calcinée (à droite).

Nous, on vous avertit aussi : le Hellfest va de nouveau être un sacré festival, bourré de bonne humeur, et sans aucun souci. Comme chaque année.
Allez, on vous en (re)parle bientôt !

>>>Cliquez sur la photo pour agrandir l’affiche :
Hellfest affiche

Reportage au Hellfest : côté concerts !

Le Hellfest, c’est l’ambiance, les festivaliers, mais aussi des concerts de folie. Compte-rendu de plus de trente groupes en deux jours. Ouille !

SAMEDI 21 JUIN

Les festivaliers ont déjà carburé la veille, vendredi, sous un soleil de plomb. Aux dires de certains, les vétérans du heavy, Iron Maiden, ont tout pulvérisé. Mais pour ce samedi, l’affiche est tout aussi alléchante et l’ambiance toujours aussi bonne (notre reportage ambiance sur le site ICI).

SAM_3986
Acid King  (photo tmv – Aurélien Germain)

Départ du marathon avec Benighted. La foule est déjà nombreuse. Tant pis pour l’estomac qui gargouille (il est 12 h 15), le groupe façon bulldozer a vite fait de calmer notre fringale ! Avec leur brutal death mâtiné de grind, les Français torpillent le public qui le lui rend bien : la fosse est déchaînée et la poussière grimpe jusqu’au plafond du chapiteau Altar. Surexcitée et surprenant même le chanteur, la foule hurle en chœur un tonitruant« Let the blood spill… between my broken teeth !” (traduction : laisse le sang couler entre mes dents cassées”. Charmant). Le frisson !
À 13 h 35, Supuration ravit les festivaliers avec son set calibré et au son explosif. Sur la Mainstage, les SkidRow (ultra populaires dans les années 90) envoient tube sur tube et leur hard rock aux relents de Mötley Crüe sonne parfaitement sous le soleil de Clisson. Un plaisir. Des milliers de personnes se ruent sous la tente Temple… Ce sont les très rares Trollfest qui débarquent sous des acclamations hallucinantes. Le folk metal sautillant des Norvégiens est l’un des concerts les plus attendus. Délire déjanté, né d’une soirée beuverie, leur musique enflamme subitement la foule : tout le monde hurle, saute, pogote, boit dans des cornes. Folie furieuse pour trois quarts d’heures de bonheur.
Dans la foulée, Incantation remet les pendules à l’heure : on n’est pas là pour rigoler. Leur gros death metal blindé fait l’effet d’un char d’assaut. En 45 minutes, les Américains ont littéralement tout dévasté. Ouille ! Venus de l’Oregon, Witch Moutain et sa chanteuse emmènent le public dans les étoiles, avec un concert planant et magnifique. Tandis qu’après, Schirenic plays PungentStench s’occupe de distribuer quelques baffes, avec un death metal hargneux, véloce, au son parfait.
À 17 h 50, tout le monde se rue vers Acid King. Ce groupe balance un énorme stoner à la sauce psychédélique (normal, ils viennent de San Francisco) et signe là, tranquillement, l’un des meilleurs concerts de la journée. Pour se remettre de tout ça, direction la Mainstage 2 pour assister au set des anciens de Status Quo. Ils ont tous beau avoir la soixantaine plus que bien tassée, leur rock est simplement fédérateur et fait chanter tous les festivaliers, notamment sur l’ultra culte In the army now. Un excellent set.

Le temps de prendre la tornade hardcore Hatebreed durant une chanson, direction (en courant !) le chapiteau pour le concert de Tsjuder. Plus qu’attendus, les Norvégiens enquillent des titres ultra rapides, dégoulinant de black metal, avec brio. Façon marteau-piqueur, Tsjuder assomme les têtes et enfonce le public dans le sol. Le coup de grâce viendra avec la reprise de Sacrifice de Bathory (un groupe culte dans le milieu). Le public en sort trempé, laminé. Wow.

Le plafond d'une des scènes...
Le plafond d’une des scènes… (Photo tmv – Aurélien Germain)

Histoire d’être maso jusqu’au bout, l’enchaînement se fait avec Brutal Truth et son grind culte. Les New Yorkais, qui pratiquent le tabassage en règle depuis 1990, finissent de brutaliser un public en transe et en nage. L’heure est passée trop vite. Vous pensiez calmer votre nuque avec Eluveitie ? Loupé ! Les Suisses vont envoyer une heure de concert absolument formidable, suivi par un public en ébullition, qui lui mange dans le creux de la main. Leur folk metal agrémenté de flûtes, cornemuse, violon et compagnie, emmène tout le monde dans un tourbillon de folie. Moment intense, lors du titre Inis Mona qui reprend la mélodie de la Tribu de Dana.
Changement de registre avec la fin du set de Deep Purple : les papys du rock sont là, bel et bien là. Un peu fatigués (ça a du mal à pousser la voix…), mais comment en tenir compte lorsque retentissent les accords du mythique Smoke on the water et le tube Hush ?
Quitte à continuer dans le classique, un petit Aerosmith ne fait pas de mal. Tête d’affiche du samedi, la bande à Joe Perry et Steven Tyler sont venus avec leur valise de hits. L’apogée survient avec le tube I Don’t wanna miss a thing, ballade qui permettrait à n’importe qui de tomber amoureux ou amoureuse et de se lancer dans un petit plan drague. Ah, ils savent y faire, les bougres !
La nuit est tombée, les pieds sont amochés, les oreilles bourdonnent. Avant de rejoindre le camping, un petit détour permet de tomber nez à nez avec Phil Anselmo & the illegals. Grosse surprise : l’ex-chanteur de Pantera reprend… du Pantera ! Et pas des moindres : les claques que sont Domination et New Level filent le dernier uppercut dans une fournaise chaude bouillante.
Victoire du Hellfest par KO.

Image6
Blues Pills (Photo tmv – Aurélien Germain)

DIMANCHE 22 JUIN

Bon, on l’a dit dans l’autre article… la nuit a été « courte ». Qu’à cela ne tienne : à 11 h du matin, c’est Blues Pills sur la grande scène et c’est immanquable. Les festivaliers l’ont bien compris : ils sont très nombreux, malgré l’heure matinale. Le groupe lui-même est surpris de l’accueil et de la foule. Et là, d’un coup d’un seul, la claque. La baffe. La musique qui prend aux tripes. Ils n’ont que la vingtaine, mais les musiciens de Blues Pills envoient un  blues psyché teinté de hard rappelant Led Zep, Fletwood Mac, Cream ou encore Hendrix. Dans cette ambiance 60s-70s, la voix soul et rétro de la sublime Elin Larsson envoûte, rappelle Janis Joplin. Un trip, un véritable voyage, hallucinant et hallucinatoire.
Dans la foulée, impossible de résister à Satan’s Satyrs et leur doom piqué au stoner. Ils ne sont que trois, invisibles derrière leur choucroute capillaire, mais enquillent les riffs dévastateurs, magnifiés par une basse vrombissante qui remue le ventre. Même plaisir devant les Blacklodge qui mélangent black metal martial et sonorités industrielles/électroniques. Un délice. Du coup, le changement de décor avec Lofofora fait bizarre ! Parrains de la scène française, les énervés de Lofo ont rempli le site ! Yeux bleus perçants et menaçants, Reno (chant) balance ses diatribes avec sa verve habituelle. La justice prend cher et son discours sur les intermittents ravit les foules (une banderole de solidarité trône d’ailleurs à l’entrée du terrain). Le public, hyper excité, disparaît derrière les nuages de poussière lors des pogos.
Tout aussi énervé, The Ruins of Beverast (pourtant rares) crache son black metal devant un public un peu maigrelet, mais hypnotisé. Bof, bof. À 13 h 35, dans la foulée, les bourrins de Ulcerate enflamment les planches, tout comme Heretic et les fous furieux de Black Tusk (un succès incroyable !). Mais c’est sans conteste Unleashed qui remporte la palme du rouleau compresseur de la journée ! Avec leur death metal old school, leurs paroles de vikings bourrus et un son à décorner les bœufs, les Suédois enquillent les Mindvinterblot, I Don’t want to be born et Death Metal Victory ravageurs. Grandiose.

Contraste total avec Equilibrium (attendu par de nombreux festivaliers) avec  leur folk metal épique qui fait bondir la foule comme un seul homme et provoque un tsunami dans la fosse ! Bim. Moins puissants, les thrasheurs canadiens de Annihilator ont un peu plus de mal à remplir le contrat, la faute à une chaleur qui est entrain d’assommer tous les festivaliers (la scène est en plein soleil).  Retour sous le chapiteau Altar pour se prendre une grosse volée avec les Black Dahlia Murder. Les Américains mélangent tout : death, black, thrash, pour un metal survolté, branché sur du 1000 à l’heure en continu. Épuisant, mais jouissif.
Sur la Mainstage, à 19 h 50, le public se presse devant la scène, où le decorum de Behemoth file la chair de poule. Avec leur death black pachydermique, les Polonais proposent une setlist malheureusement trop commune (un peu d’audace, que diable !), mais sait lancer les bons missiles, notamment un Slaves Shall Serve surpuissant, gâché par un son brouillon et tout en basse. Mais il manque ce quelque chose, un peu d’intensité, de folie, ce petit quelque chose. Est-ce à force de les voir sur tous les festivals et en concert très souvent ? Peut-être…
Niveau déception, on remettra le Grand prix à Soundgarden… Groupe pourtant adulé, les rockeurs de Seattle semblent être sur scène uniquement pour toucher le chèque. Kim Thayil manie sa guitare avec brio, mais paraît s’ennuyer ferme, à l’instar du bassiste Ben Shepherd qui fait le minimum syndical. Heureusement que le très charismatique Chris Cornell relève le niveau, en communiquant avec le public, tout sourire. Et ce n’est même pas le tube planétaire Black Hole Sun qui relèvera le niveau. Une purge… Quel dommage…
En tout cas, impossible de faire quelconque reproche aux majestueux Emperor. Beaucoup sont d’ailleurs venus uniquement pour les maîtres du black metal grandiloquent. Et sur scène, c’est épique, joué au millimètre, entraînant dans un tourbillon d’émotions. Le soleil se couche et plonge alors le groupe dans une ambiance somptueuse, où les ténèbres viennent s’abattre en même temps que les dernières notes.

Image7Dire qu’à 23 h 10, cette immense foule (à perte de vue !) attend Black Sabbath avec impatience est un doux euphémisme. La nuit est là. Pile poil pour les inventeurs du heavy metal, ceux par qui tout a commencé. En backstage, on entend la voix de papy Ozzy qui demande au public si ça va… 45 000 personnes répondent. Et dans de superbes lights, apparaît alors le Sab, au son d’un War Pigs phénoménal. Alors oui, Ozzy Osbourne semble déphasé, s’accroche à son pied de micro et a dû prendre quelques substances pas très licites avant le concert… Sa voix laisse à désirer, mais le Prince of Darkness a 65 ans, et il est encore là. Sur scène. Avec son aura. Bien plus impérial est Tony Iommi qui rappelle à quel point il est un guitariste d’exception (pourtant tout juste sorti d’un cancer lympathique). Et puis, pour beaucoup de metalleux, c’est juste un plaisir de voir (peut-être pour la dernière fois ?) un des groupes mythiques, fondateur de tout, fondateur de la noirceur de cette musique. Comme le montre leur tube Black Sabbath, joué dans des lumières mauves, à l’ambiance terrifiante, où Ozzy rit comme un damné.

Et à en voir la foule hétéroclite qui chante à pleins poumons ce titre, l’on se dit que Black Sab réunit les générations et restera culte : enfants, parents, jeunes metalleux de 30 ans, sexagénaires… Bref, à l’image du Hellfest et des concerts : une réunion, une grande réunion. Voilà… On est venu, on a vu, le Hellfest a vaincu.

Aurélien Germain

**********************
ET EN IMAGES ?
**********************
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xbURoqK0yuQ[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=_YGjqUeo7lQ[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=YCpJpK_Fyro[/youtube]

Fête de la Musique : Le programme

La fête de la musique c’est samedi ! On a sélectionné pour vous les concerts à ne pas manquer !

Samedi, c’est le 21 juin. Et comme chaque année depuis 32 ans, c’est non seulement le premier jour de l’été mais surtout celui de la Fête de la musique. Comme on est assez fan de notre scène locale, on a compilé l’ensemble des lieux où se dérouleront les concerts dans la carte ci-dessous. N’hésitez pas à cliquer sur les icônes pour plus d’infos sur les artistes présents ! Et pour plus de confort de lecture, vous pouvez aussi télécharger la version numérique de notre numéro 136, spécialement consacré à la Fête de la musique.

TMV - Fête de la Musique
Orange = Multi-styles / Bleu ciel = Rock / Noir = Metal / Vert = Electro / Rose = Classique – Chœurs /Blanc = Musique religieuse // Les cœurs indiquent les choix de la rédaction, les P les parkings du centre-ville et les croix les secours.

Nostalgie Bac : on a repassé les maths !

À un mois du bac, les révisions s’accélèrent et le stress s’accumule. Pour comprendre ce qui se passe dans la tête d’un lycéen, un de nos journalistes est allé repasser son bac… Enfin juste l’épreuve de maths. (Photos tmv)

DOSS_PAP_OUVERTURE
Jeudi dernier. 13 h. Après avoir rapidement déjeuné, je prépare mon sac. Aujourd’hui, je passe mon bac. Feuilles de brouillon, trousse complète, bouteille d’eau. Je suis fin prêt. Direction le lycée Sainte-Ursule, dans le centre-ville de Tours, où se déroule l’épreuve. Dans le bus, je regarde mes pieds et tente de me remémorer une dernière fois les points clés du programme. Une fois arrivé au lycée, je suis accueilli par un membre de l’équipe enseignante qui me conduit à la salle d’examen. La traversée de la grande cour du lycée me paraît interminable. Des lycéens discutent à côté de la grille, d’autres sortent du bâtiment principal pour rejoindre le réfectoire. Je fuis les regards et m’efforce de rester concentré.
J’arrive dans la salle du 2e étage, la boule au ventre. Les rangées de tables scolaires en PVC se succèdent jusqu’au grand tableau noir. Pas d’horloge, aucune inscription sur les murs, pas un bruit, un brin austère. Je m’installe, seul, dans cette grande salle de classe vide.

« Vous avez trois heures ». 14 h. Le coup d’envoi de l’épreuve de mathématiques est donné. Les mains tremblantes, je m’empare du sujet posé par l’enseignant sur le coin de mon bureau. Je le parcours du regard, à la recherche de l’exercice le plus facile pour me lancer. Après plusieurs lectures des cinq pages du sujet, je me fais à l’idée que mes révisions n’auront pas été suffisantes. J’ai 23 ans et le bac depuis six ans. Pourtant je me sens soudain pris d’un léger sentiment d’angoisse, qui me rappelle mes années lycée. Pause nostalgique. Je reprends mes esprits et plonge dans le sujet, stylo dans la main droite, calculatrice dans la gauche.
Les réflexes du (presque) bon scientifique que je fus, reviennent au fur et à mesure. Pour ne pas me ridiculiser, j’ai opté pour le sujet de terminale ES, légèrement plus simple que l’épreuve de S. Les questions faciles défilent et, soudain, plus rien. On rentre dans le vif du sujet. Une équation à rallonge me nargue avec insolence, me poussant à laisser tomber la question, visiblement trop compliquée pour mes connaissances sur le déclin. Je m’étais fait une joie d’être le cobaye tmv quand les collègues de bureau ont énoncé l’idée de repasser le bac. Peutêtre trop serein au départ, je me rends rapidement compte que je ne suis plus à la hauteur. Et que la mémoire n’est pas éternelle.

J’avais pourtant bien préparé cette épreuve blanche en relisant les programmes, en enquêtant auprès de jeunes bacheliers et en me remémorant ma propre expérience du baccalauréat. L’après-midi s’annonce bien long. Il doit être 15 h. L’heure tourne. Pour éviter de la regarder toutes les cinq minutes, je n’ai pas pris ma montre. Bien mal m’en a pris, il n’y a pas d’horloge dans la salle de classe et je n’ai pas de voisin à déranger, étant seul dans cette immense pièce vide. Qu’à cela ne tienne, je sais qu’il faut passer à la vitesse supérieure. Lois binomiales, fonctions dérivées, primitives, exponentielles… Le vocabulaire m’est familier mais chaque question me demande de fouiller ma mémoire de fond en comble pour me rappeler comment résoudre les problèmes posés.

Les deux premiers exercices terminés, je m’attèle aux deux suivants, visiblement plus complexes. Là encore, je prends le temps de lire l’ensemble des questions, histoire de bien structurer mon propos. L’épreuve de mathématiques ne demande pas seulement de savoir bien compter. La rédaction et le détail des explications font partie de la note finale. Pour l’heure, je préfère ne pas y songer et poursuis ma tâche, avec rigueur et concentration. Les réflexes de calcul reviennent, je gagne en confiance.
Tout est finalement question d’entraînement. Je me rends compte qu’un lycéen arrivant à l’épreuve sans suffisamment de pratique doit se sentir bien seul devant sa copie. Même si les mathématiques restent faciles d’accès pour les personnes dotées d’un bon esprit de logique, les formules et les théorèmes ne s’inventent pas. Au bout de deux heures d’épreuve, je boucle le troisième exercice. 16 h, d’après moi. Pas le temps de souffler, j’enchaîne en me disant que le temps restant au terme de l’épreuve sera précieux pour me permettre de bien relire ma copie. Dès la première question, je sèche. Mon smartphone posé sur la table me fait de l’œil. « Va donc retrouver cette formule sur internet », me dis-je. Un moment tenté par l’idée, je me ravise en m’efforçant de jouer le jeu jusqu’au bout. Pendant l’épreuve officielle, toute tentative de triche est punie d’une interdiction de présenter un examen national pendant cinq ans. Imaginez un peu : pas de bac, pas de permis de conduire, pas d’études supérieures pendant cinq ans.

On a rarement connu pire situation pour se lancer dans la vie d’adulte. Très souvent, dans les épreuves scientifiques, les questions sont indépendantes ; il ne faut donc pas s’attarder sur une difficulté, mais plutôt passer à la suite.
16 h 55. Question 5 de l’exercice 4 bouclée. Partie terminée. Je suis assez content de moi. Je profite des cinq minutes qu’il me reste pour relire rapidement ma copie, à la recherche de fautes d’étourderie. L’étape est cruciale, deux ou trois points peuvent vite être perdus. La porte de la classe s’ouvre. « Alors, ça a été ? » À question bateau, réponse bateau : « Bof, on verra. » Le lycéen est modeste, voire défaitiste. Je joue mon rôle à fond. L’enseignant récupère ma copie et me raccompagne à la sortie. Épilogue d’un après-midi mouvementé. DOSS_PAP_3

Le lendemain, 17 h. Non content d’avoir retrouvé mon statut de journaliste, je n’en suis pas moins pressé de connaître ma note. Le téléphone sonne, ma copie a été déposée à l’accueil de la rédaction. Tel un jeune premier de la classe, j’accours dans le hall pour découvrir ma sentence. Stress. Joie. 16/20, je ne suis finalement pas si rouillé que ça. L’appréciation souligne de bonnes qualités rédactionnelles, mais quelques oublis. Le bonheur m’emplit, je pense même appeler ma mère pour lui dire que je suis reçu. Deuxième séquence nostalgique. Je me rappelle ce jour de juillet 2008 où j’ai vu mon nom écrit en lettres capitales sur le tableau des résultats du baccalauréat, mes parents me félicitant, mes amis me proposant d’aller fêter ça, mes professeurs n’en revenant pas et moi, juste fier du travail accompli.