Tours made in Japan

Depuis le 1er mai, le Japon est entré dans une nouvelle ère (Reiwa), comme à chaque fois qu’un nouvel empereur arrive sur le trône non pas de fer, mais de chrysanthème. Alors, nous, à tmv, le temps d’une semaine, on se met à l’heure du pays de Soleil levant.

POUR MANGER

Nobuki
Juste en face de la préfecture, le restaurant propose une cuisine japonaise fraîche et originale, le Japon en version gastronomique avec une carte volontairement réduite. L’endroit est un havre de zenitude et de raffinement. Tous les midis, une formule bento du jour avec soupe miso et crudités ou, pour les gourmands, le bol de sashimi, vol direct et sans escale vers Tokyo. Autour de 20 € à midi. Le soir, le vendredi uniquement.
3, rue Buffon. Tél. 02 47 05 79 79

(Photo archive tmv)

Parfum culture
Ici, vous n’êtes pas dans un restaurant, mais dans un restaurant- culturel. Vous dégustez les plats de la chef Céline Martin, d’origine taïwanaise, entouré de livres en japonais et vous pouvez assister à tout plein de soirées à thème. Dépaysant et délicieux !
63, rue Blaise Pascal. Tél. 02 47 05 13 66

Zen
De vrais sushis, préparés dans la plus pure tradition japonaise, des brochettes fines et gourmandes, Zen, c’est LE sushi bar de Tours. Comptez de 15 à 20 € par personne. Ouvert au déjeuner et au dîner, sauf dimanche et lundi.
27, rue Blaise Pascal. Tél. 02 47 66 70 84

CULTURE MANGA

Azu Manga
Comme son nom l’indique, c’est le temple du manga à Tours (ils ont aussi un magasin à Angers), neuf ou d’occasion. Grand choix également de figurines et de posters. Pour aller plus loin, vous y trouverez des guides de voyage au Japon et des romans traduits, ainsi que des mangas pour les petits. Mais aussi un coin cuisine si vous voulez passer aux fourneaux nippons. Un temple, on vous dit, un temple…
20, rue du commerce. Tél. 02 47 05 87 13

Le Japan Tours Festival
Des rencontres autour du manga avec des dessinateurs et trices, mais aussi des moments pour découvrir les traditions et la culture nippone, démonstrations de création de parfums traditionnels ou concerts, par exemple. Sans oublier le tournoi e-sport. Au Japan Festival, ça geeke à tout va ! Le tout dans une ambiance dingue avec des gens transformés en personnages de manga ou de films (le cosplay, ça s’appelle) qui se promènent partout dans le parc des expos.
Chaque année, fin février.

(Photo NR Julien Pruvost)

DES ASSOS

Amitié Saint-Cyr Japon
Il y avait une fois, dans un pays lointain, un lycée qui s’appelait Konan et qui avait décidé d’ouvrir un établissement en Touraine, à Saint-Cyr-sur-Loire, pour les enfants de familles japonaises expatriées en France. Pendant plus de vingt ans, les enfants et les parents japonais ont vécu aux côtés des habitants de cette paisible commune et des liens forts se sont créées entre eux.
Au fil des ans, ils furent plus de 600 élèves à étudier en bord de Loire. Las, le lycée finit par fermer ses portes, un triste jour de 2013. Mais comme l’histoire ne pouvait pas s’arrêter là, une association fut créée pour faire perdurer ces liens étroits et fraternels entre la commune de Saint-Cyr-sur-Loire et le Japon. Le lycée, en partant, a offert son dojo de 800 m2 à la commune et plusieurs Japonais de Konan sont restés en Touraine.
Très vite, des ateliers se sont mis en place pour découvrir la civilisation japonaise, la calligraphie, l’ikébana, l’origami ou la cuisine japonaise. Des fêtes japonaises ont été organisées, des rencontres, des conférences. Bref, Amitié Saint-Cyr-Japon est devenu un lieu d’échanges et de découverte du Japon assez unique en son genre.
Leur site:  www.amitiestcyrjapon.com

Hinodé
Hinodé, en japonais, ça signifie « lever du soleil ». Comme on peut s’en douter, le but de cette association qui est un des organisateurs du Japan Tours Festival, c’est de promouvoir la culture japonaise. Elle propose à ses adhérents des cours de japonais, de calligraphie japonaise par une maître japonaise, d’ikébana (art floral), d’origami, de dessin manga, de sumié (technique de dessin japonaise) et, bien sûr, de cuisine. Tout, donc, pour plonger la tête la première dans l’ère Reiwa !
Infos : hinode-tours.fr


C’EST QUOI CETTE HISTOIRE D’ÈRE ?

Eh oui, depuis l’an 645, le Japon change d’ère régulièrement. Au début, ça pouvait être à la suite d’une guerre ou d’un événement majeur, aujourd’hui, c’est à chaque fois qu’un nouvel empereur arrive.

Or, justement, Akihito, 85 ans, qui règne depuis 1989 a décidé de céder la place à son fils Naruhito. Le nom de la nouvelle ère, Reiwa, était attendu avec une ferveur incroyable par tout un peuple et a été révélé début avril.
Il se compose comme c’est l’usage, de deux idéogrammes et signifie, selon les interprétations « douceur propice » ou « Harmonie ordonnée ».

#WTF 51 : des excuses pour un train en avance !

Vous avez toute l’information inutile, insolite et #WTF ? Rassurez-vous, c’est séance de rattrapage sur tmvtours.fr !

Image18

> Au Japon, la ponctualité, c’est sacré ! Une compagnie ferroviaire s’est excusée de « l’énorme gêne occasionnée » auprès de ses usagers par l’un de ses trains qui était parti… avec 20 secondes d’avance. Le départ ayant eu lieu à 9 h 44 et 20 secondes au lieu de 9 h 44 et 40 secondes, la compagnie a tout de même précisé que personne ne s’était plaint (Ah bon ??).

> Adeptes du bon goût, ceci est pour vous : la marque anglaise Contrado propose des sous-vêtements couleur pastel, avec un effet « poils de licorne arc-en-ciel » au niveau du pubis. Mais vous pouvez aussi opter pour les leggings donnant l’illusion d’une queue de licorne sur les fesses. Ouf.

> L’homme produisait du vin il y a 8 000 ans ! C’est ce qu’ont déduit des chercheurs et des archéologues qui ont retrouvé une très vieille jarre de vin. Ils ont détecté des résidus du précieux nectar dans cette poterie au sud du Caucase. « Cela suggère que la Géorgie est sans doute au coeur du berceau de la domestication de la vigne et de la viticulture », a résumé Patrice This, directeur de recherche à l’Inra, auprès de l’AFP.

> En Argentine, les pompiers ont dû abattre un mur pour pouvoir sortir de chez elle Isabelle, 32 ans et 340 kilos.

> Un couple de Français a été interpellé à Venise pour avoir volé une gondole. Les amoureux, plutôt novices en matière de navigation, avaient écrasé leur embarcation contre d’autres bateaux. Repêchés « transis de froid », ils ont été mis en examen pour « vol aggravé et possession illégale d’un couteau » utilisé pour détacher la gondole et devront payer les dommages qui pourraient grimper jusqu’à 50 000 €. Chéros la balade

#WTF 37 : une « chèvre-cyclope » en Inde

Chèvre-cyclope, sale gosse, chats et parachutiste centenaire : voilà l’actu insolite et WTF de la semaine !

chevre-cyclope-inde-fd00f6-2@1x

> Elle est surnommée « la chèvre-cyclope ». Dans un village de la région d’Assam, au nord-est de l’Inde, le magazine National Geographic a découvert une petite chèvre dotée d’un seul et énorme oeil sur le milieu du crâne. L’animal est un miraculé : il souffre en effet d’une malformation généralisée de la tête qui l’oblige souvent à rester la langue pendue hors de sa bouche proéminente.

> En 2011, la famille Dawes, en Angleterre, était heureuse. Elle venait de gagner 110 millions à l’Euromillions. Les parents avaient donné 1,8 million à leur fils… qui les a finalement attaqués en justice pour obtenir un plus gros gain. Le juge a tranché : fiston a perdu et papamaman ont obtenu gain de cause. L’argent ne fait pas le bonheur, tout ça tout ça…

> Le Britannique Verdun Hayes, 101 ans, a sauté en parachute d’une hauteur de 4 500 mètres. Il devient donc le plus vieux parachutiste du monde.

> Il s’appelle Omar, a 3 ans et mesure 1,20 mètre pour 14 kilos. Il ne s’agit pas de mon nouveau-né, rassurez-vous, mais du plus grand chat du monde. Omar vient d’entrer dans le Guinness Book des records.

> Pour finir, voilà notre idole de la semaine : au Japon, l’entreprise informatique Ferray a mis en place une sorte de thérapie pour aider au bien-être de ses employés. Elle a introduit une politique de chats au bureau ! Neuf matous se baladent donc dans les bureaux, grimpent sur les genoux des salariés et ronronnent tranquilou à leurs côtés.

Sword Art Online : le film

Après les light novel et la série télévisée, voici venu le long métrage Sword Art Online : Ordinal Scale.

PAUSE_ECRANS_CINE

Phénomène incontournable de la pop-culture japonaise et véritable carton en France, la saga Sword Art Online – adaptation d’un roman « light-novel » – a connu plusieurs déclinaisons, avec un téléfilm et deux saisons télévisées. L’univers a désormais droit à un nouvel enrichissement. Non pas avec une troisième saison, mais avec le premier film de la licence.

Sous-titré Ordinal Scale, ce Sword Art Online apparaît d’emblée comme un produit qui assure le fan-service à la perfection. Zéro temps mort, action omniprésente, décors ultra-riches, design des personnages respecté, réflexions sur la réalité augmentée… Tout garantit la continuité de l’oeuvre.
Mais force est de constater que Sword Art Online, bien qu’il reste ciblé et orienté en premier lieu vers les fans, reste accessible au grand public. Tomohiko Itō a d’ailleurs la présence d’esprit de distiller quelques rappels importants en préambule, pour permettre de mieux cerner l’histoire.

Sans toutefois en saisir toutes les subtilités, le public « lambda » peut donc appréhender facilement ce récit de deux jeunes découvrant un jeu basé sur la réalité augmentée, dans lequel des joueurs se battent contre des monstres intégrés au monde réel.

Accusant quelques longueurs et malgré un scénario qui aurait mérité un peu plus de consistance, le film de Tomohiko Itō se distingue néanmoins par une bande-son convaincante et une animation fluide de toute beauté. De manière générale, Sword Art Online reste visuellement et techniquement réussi (certaines séquences sont vraiment bluffantes, le rythme est soutenu). De quoi le placer dans le haut du panier des animes japonais.

> Animation/Fantastique/Action (Japon), de Tomohiko Itō. Durée : 1 h 58.
> NOTE : 3/5

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hYIxyT-PMVQ[/youtube]

#WTF 34 : à 99 ans, elle demande à aller en prison

Il s’en est passé des belles sur la planète insolite, cette semaine. Voilà la rubrique #WTF !

PAUSE_WTF
(Photo Facebook Politie Nijmegen-Zuid)

Vous connaissez la bucket list, cette « liste de choses à faire avant de mourir » ? Annie, une grand-mère néerlandaise de 99 ans, avait un souhait. Celui… d’aller en prison ! Elle a donc insisté auprès de la police de Nimègue (Pays-Bas) pour passer quelques minutes derrière les barreaux, les menottes au poignet (calmez-vous, fans de 50 Nuances de Grey). Les policiers se sont exécutés et en ont profité pour immortaliser l’instant et poster la photo de mamie, hilare, sur leur compte Facebook. Récoltant au passage, en même pas une semaine, 7 000 likes et plus de 700 partages.

— Ségolène Royal et Alain Vidalies ont déposé un projet de loi visant à restreindre la consommation d’alcool chez les marins. Voilà, voilà.

— Laurent Leflamand, partenaire de jeu de Sébastien Chabal, a raconté que dormir avec le rugbyman était un calvaire. En cause ? Ses ronflements. « Pire qu’un train qui passe. Dans certains hôtels, on l’entendait même d’en bas. Personne ne voulait dormir avec lui. »

Dans un cinéma de Londres, le projectionniste a voulu faire un petit clin d’oeil à la fameuse bourde des Oscars (lorsque la récompense a été attribuée par erreur à La La Land au lieu de Moonlight). Pendant une petite minute, la salle a donc commencé à diffuser La La Land aux spectateurs qui étaient venus voir Moonlight.

— Au Japon, deux Mayonnaise- cafés ont ouvert. Le concept ? Tous les plats sont à base de… mayonnaise bien sûr (merci Einstein). Omelette à la mayo, sandwiches au thon mayo, ou encore poulet mariné à la mayo sont au menu.

Tous accros au Japan Tours Festival

Du 24 au 26 février, la ville accueille le Japan Tours Festnivoalë alu centre Vinci. Un événement annuel qui reste le paradis de la culture manga, asiatique et geek pour les plus de 15 000 visiteurs qui s’y pressent.

DES INVITÉS PRESTIGIEUX

> Rien que sur Facebook, elle comptabilise plus de 85 000 likes. Elle, c’est Maliki. Son blog du même nom cartonne : avec son trait délicieux, elle y dessine et raconte son quotidien, toujours saupoudré d’un humour bien senti. En plus d’illustrer l’affiche de l’édition 2017 du Japan Tours, elle sera présente pendant le festival.
> Lucien Maine. Son nom ne dit peut-être rien aux néophytes, mais il est l’un des invités Golden Moustache, LA chaîne Youtube incontournable. Il sera en conférence le samedi à 13 h, puis en dédicaces. Et « le lendemain avec une surprise », dixit l’organisation.
> NotaBene. C’est devenu un peu notre chouchou, à tmv. Le Youtubeur tourangeau – son petit nom, c’est Benjamin Brillaud – brille avec ses vidéos d’Histoire pour tous. Inutile de vous dire que les fans de vidéos seront aussi aux anges avec la présence de miss Topovaures, Coralie Brillaud.
> C’est la reine du cosplay. On l’appelle Kiilys et elle fut la gagnante du concours cosplay en 2016. Elle sera aussi présidente du jury 2017. Il va falloir impressionner la pro. À vos costumes !
> La doublette Shoji Kawamori et Shinji Aramaki. Le premier est réalisateur de dessins-animés (Visions d’Escaflowne et Macross, c’est lui), tandis que le second a œuvré aussi bien dans Appleseed 2 qu’Albator, Corsaire de l’Espace.

slider-0

EXPOSANT, MONTRE-TOI

Ils seront plus d’une trentaine à exposer. Seront notamment présents Zombie of beers (asso d’airsoft tourangelle), Serial Gamer (une websérie sur les jeux vidéo), Belle de coeur (papeterie et accessoires kawaii), Entre le joystick et la bulle (une association dédiée à la culture geek à Tours) ou encore Bureau 21 (vente en ligne de tirages haut de gamme) et All Geek Studio (des vidéastes geeks et tourangeaux dont on vous a déjà parlé)…

PHÉNOMÈNE COSPLAY

De nombreux visiteurs qui se ruent au Japan Tours festival pratiquent le cosplay. Ce mot-valise mélange costume et playing. Comprenez, on s’habille en personnage de fiction.
Découverte dans les années 80 au Japon, la pratique s’est exportée avant d’atterrir en France. Faisant partie intégrante de la culture au Japon, le cosplay est une véritable passion, allant bien plus loin qu’un simple déguisement (il faut notamment s’efforcer de reproduire la gestuelle de son personnage). Bref, un prolongement de son amour pour les animes, mangas ou autres jeux vidéo.

AGENDA_JAPAN

JAPON TRADITION

– C’est une évidence, le festival souhaite mettre en valeur la culture japonaise et ses traditions. Cette année, le pays du Soleil levant sera représenté par Umewaka Monotori. Il est un peu l’invité d’honneur du festival. Exceptionnel, même. Il sera là pour faire découvrir l’art ancestral du Nô, un style traditionnel de théâtre japonais. Maître Umewaka est même détenteur d’un titre décerné par le ministère japonais de la Culture, en tant que « trésor culturel national vivant ». Oui, ça calme.
– Présent aussi, David-Minh Tra, le célèbre voyageur. Il connaît le Japon comme sa poche et a réalisé la série-documentaire à succès « Japon, qui estu ? ». On l’appelle l’expert.
Cyril Coppini est un rakugoka de Nice. Rakugo-quoi ? Pour comprendre, il faut remonter à la mythique période Edo du Japon. Soit plus de 400 ans en arrière. Le rakugo était une discipline littéraire humoristique. Cyril Coppini, lui, est tombé dedans et diffuse cet art en se produisant au Japon et en France. Et à Tours, hop.
– Son livre Fêtes et légendes à Kyoto est sublime : Priscilla Moore, illustratrice franco-britannique, fascinée par le Japon, maîtrise la technique du Nihonga, de la peinture à l’eau aidée par des matériels naturels comme le bois. On estime que le Nihon-ga demande plus d’une dizaine d’années d’études. Autant dire que la venue de Priscilla Moore fait partie des immanquables.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=QORqMe9a1lo[/youtube]

> Japan Tours Festival, les 24, 25 et 26 février, au Vinci, à Tours. De 10 h à 20 h, sauf dimanche jusqu’à 18 h. Tarifs : Pass 1 jour à 12 € en prévente (13 € sur place) ; pass 3 jours à 30 € ; pass VIP à 50 € et gratuit pour les moins de 8 ans.
> Contact : facebook.com/JapanToursFestival / japantoursfestival.com / @JapanTours37 sur Twitter

Qui se cache derrière les tags du Soleil Levant ? (1)

#EPJTMV D’abord un graff puis un autre… Tours regorge de tags représentant des Japonaises. Que symbolisent-ils ? Pourquoi ces endroits ? Qui est l’artiste ? Nous avons décidé de mener l’enquête.

Episode 1 : Des graffs de Japonaises habillent les murs tourangeaux

Il est rare d’être marqué par les graffs du vieux Tours. Mais celui-ci attire l’œil. Une femme asiatique vêtue d’un kimono rouge, égaye les murs bruns des anciens bâtiments. On pourrait même croire que ce graff en recouvre un autre, un peu moins créatif. Puis, on continue sa route, sans trop s’y attarder.

Tags Tanneurs
Cette Japonaise dénudée est taguée près de la fac des Tanneurs, en bord de route, direction La Riche. Photo : Manon Vautier-Chollet

Quelques jours plus tard, on découvre un deuxième graff. Le rapprochement est évident. Le premier, situé près de la place Plumereau, et l’autre, non loin de la fac des Tanneurs, sont réalisés par la même personne. Ça ne fait aucun doute.

Sur le deuxième, la femme est légèrement dénudée. Elle laisse glisser son kimono, imprimé de signes rouges, faisant apparaître son épaule droite. Le regard vers le bas, les cheveux noirs noués et le teint blanc. Elle est synonyme de sensualité. Sous les marronniers du bord de Loire, elle colore un paravent en tôle qui cache les toilettes des hommes. Pourquoi ce graff est-il tagué devant des urinoirs en bord de route ? Pour embellir les lieux ou pour cacher un ancien graff ? La question des emplacements intrigue.

On lance l’enquête, à la recherche d’une signature, une signification. En bas à droite de la création, un signe peu explicite est inscrit au feutre. Possiblement le blase d’un ou d’une artiste de rue.

Tags parking St-Pierre
A Saint-Pierre-des-Corps, sous le pont de la rocade, une autre Japonaise habille un pilier. Photo : Manon Vautier-Chollet

Pour comparer nos deux trouvailles, il faut revenir sur les lieux du premier graff. Mais à la nuit tombée, après une heure de marche autour des cafés et des restaurants qui entourent la place Plumereau, rien. L’investigation reste en suspens. Impossible de le retrouver. Le hasard surprendra peut-être à nouveau.

Un appel sur Facebook s’impose. Très rapidement, la toile réagit : Tours regorge de ces graffs de Japonaises. Il y en a d’autres. L’investigation reprend de plus belle.

Direction Saint-Pierre-des-Corps, sur le parking sous le pont de la rocade. Cette sombre et vaste zone est un lieu de passage pour les voitures. Les piliers du parking sont barbouillés. Niché entre les innombrables graffs d’amateurs, un seul se distingue. Celui de notre graffiteur anonyme. Une femme asiatique, qui regarde vers la gare à droite. Vers le Soleil Levant ? Elle ressemble aux autres, dessinée avec les mêmes couleurs. On distingue aussi une branche noire de cerisier, un coucher de soleil au dessus de sa tête et dans sa main, elle semble tenir un grand bâton noir. Mais cette fois-ci, pas de signature.

Tags président merville
Un autre tag se cache près de la rue du Commerce. Photo : Manon Vautier-Chollet

Plusieurs nouvelles sources indiquent un graff semblable, situé dans la rue perpendiculaire à celle du Commerce, face au Museum d’Histoire naturelle. Elle aussi tient une sorte de bâton noir. Elle regarde à droite. Sa tête est englobée par un soleil flamboyant. Cette fois-ci on retrouve la fameuse signature. Que signifie-t-elle ? CIB, CIG, CGI… Qui se cache derrière ces graffs ? Il reste des réponses et des graffs à trouver. A suivre.

Philippine David et Lénaïg Le Vaillant

#WTF 20 : Ghostbusters sauce nippone

Des Ghostbusters en passant par un écureuil qui arrache une dent de lait, on trouve vraiment de tout sur le web. Merci Internet <3

Le reboot de Ghostbusters à la japonaise : à l’occasion de la sortie du film Ghosbusters le 10 août, quatre japonaises survoltées se sont emparées du tube de Ray Parker Jr. Couleurs criardes et effets spéciaux, le générique vous rappelle votre tendre enfance. Vivre dans une bouteille.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=is31GGfhz8o[/youtube]

 

Plus les moyens de se payer un loyer ? Faites comme Abraham Poincheval, allez vivre dans une bouteille géante et transparente de 6 m de long et 1,90 m de diamètre. Depuis bientôt un an, l’artiste remonte le Rhône et fait des haltes dans diverses villes. À Villeurbanne dernièrement, il lui reste un peu de temps avant d’atteindre son étape finale en Suisse.

L’évolution de la dent de lait contre la porte qui claque. Un papa québécois a filmé sa fille se faisant arracher la dent par un écureuil dans un parc. Facile : prenez un enfant avec une dent sur le point de tomber, posez-le sur un banc, accrochez à sa dent une ficelle avec à l’autre extrémité une friandise. Un écureuil viendra rapidement et le tour sera joué. Ce monde est un rêve.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=C7htunahCFk[/youtube]

Une minute sur le web #65

Au programme de notre dernière rubrique « buzz », de la photo magnifique, des burgers de dingue, le bouton j’aime pas sur Facebook et le plus grand rollercoaster du monde.

Tu aimes l’art ? Tu aimes les burgers ? Tu as faim ? File sur le blog de Fat and furious burger : on y trouve des burgers revisités sous un angle culinaire et artistique, avec mise en scène folle et les ingrédients pour le réaliser. Slurp !
> fatandfuriousburger.com

TÉLÉ
CHAÎNE CULTE ?
Avis aux nostalgiques ! Le studio d’animation américain Nickelodeon va lancer une chaîne télé : The Splat rediffusera tous les dessins animés cultes des années 90. Par exemple ? Les Razmoket, Doug, La famille Delajungle ou encore Hé, Arnold !

INSOLITE
MOI VOULOIR ÊTRE CHAT
Cat Street View, c’est une sorte de Google street, mais avec des photos prises à hauteur d’un… chat ! Inventée par la mairie d’Onomichi (Japon), elle permet de découvrir la ville à 25 cm du sol, comme si vous étiez un gros matou. Idéal pour découvrir la ville autrement. Miaou.

TUMBLR
OUST LES CLICHÉS !
Sartorial Science, c’est le tumblr qui démolit les a priori sur les scientifiques. Ce qu’il montre ? Des chercheurs universitaires loin des clichés habituels. Au programme, fiches descriptives et photos de laborantin(e)s stylés et fashion. Classe !
> sartorial-science.tumblr.com

MANÈGE
AAAARGH !
Le parc Cedar Point (dans l’Ohio) a fait fort : il est en train de réaliser le Valravn, un rollercoaster dans lequel vous pourrez effectuer une chute libre de… 67 mètres ! Tant qu’à faire, celle-ci se fera à 90°, et à la vitesse de 120 km/h. Inauguration prévue en 2016.
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ZEWkK0WJZjc[/youtube]

INSTAGRAM
PHOTO CHIC ET CHOC
Dmitry Markov fait partie des trois jeunes photographes qui viennent de remporter le concours organisé par Instagram et Getty Images. Ce Russe montre la solitude de certains enfants de son pays, la difficulté de leurs quotidiens et s’intéresse beaucoup aux orphelins. Magnifique.
> instagram.com/dcim.ru
BUZZ_INSTAGRAM

Miss Hokusai : balade au pays du Soleil-Levant

Un film aux qualités plastiques indéniables, véritable hommage graphique, mais susceptible de laisser une partie du public sur le carreau…

Miss Hokusai

Keiichi Hara est un grand. Très grand. Réalisateur de séries télé familiales et populaires dans les années 80 (Doraemon, notamment), puis cinéaste indépendant, le Japonais s’est de nouveau distingué en recevant récemment le Prix du jury au Festival international du film d’animation d’Annecy pour son Miss Hokusai, sorti en mai au Japon. Avec ce film d’animation remarqué et remarquable, Hara livre une formidable adaptation de Sarusuberi, manga historique devenu culte, signé Hinako Sugiura. Une authentique balade dans l’art pictural nippon.

Miss Hokusai débute au pays du Soleil-Levant, en 1814. Il s’agit de la vie d’O-Ei, l’une des filles du peintre reconnu Katsushika Hokusai, qu’elle a aidé et épaulé dans ses œuvres. Toute sa vie. Dans son ombre. À la croisée entre biopic, film d’époque et portrait de femme teintés de rêveries fantastiques, Miss Hokusai brasse large. Mais s’appréhende plutôt comme un beau voyage. Géographique d’une part, emmenant le spectateur dans une véritable balade à travers la ville d’Edo – l’actuelle Tokyo – des années 1800. Psychologique d’autre part, avec cette envie de liberté d’O-Ei, jeune femme indépendante, qui se cherche, s’explore, écrasée par son travail sans obtenir la reconnaissance qu’elle mérite.

Doux mélange entre humour et poésie, agrémenté de dialogues à la fois simples et emprunts de lyrisme, Miss Hokusai est une fable fragile, belle et délicate. La jeune O-Ei nous intrigue. Nous touche. Célibataire, entourée d’hommes et d’un père sarcastique (malheureusement un peu insipide dans son traitement), parfois perdue, mais forte et obstinée…

Le dessin de Keiichi Hara, techniquement irréprochable, retranscrit parfaitement les émotions. Mieux, tout au long du film, il dépeint à merveille les quatre saisons. Des instants sublimes. Il suffit de voir les couleurs utilisées pour ce ciel rouge et brûlant, ou encore ces teintes de gris représentant un hiver cotonneux, aux nuages boursouflés de neige. Le reste est à l’avenant : travail impressionnant sur les ombres et l’eau, paysages, ville et arrière-plans remarquables de précision et de toute beauté… Baignant dans un certain onirisme, le film a beau être une charge émotionnelle, il court tout de même le risque de paraître comme une oeuvre inclassable… et uniquement destinée aux fans de mangas et de culture japonaise.
Divertissant, ambitieux, mais éminemment pointu. Peut-être trop.
Aurélien Germain

NOTE : **
Film d’animation (Japon). Durée : 1 h 26. De Keiichi Hara. Avec les voix de Yutaka Matsushige et Anne Watanabe…

NOTATION :
**** CULTEissime
*** TOPissime
** PASMALissime
* BOFissime
X NULissime

Capture

Une minute sur le web #50

Cette semaine on vous parle en vrac de Tars d’Interstellar, de mondes un peu flous ou encore de Walking dead.

BUZZ_PHOTO

LA PHOTO
Nicolas est un photographe français (de Tours) qui s’amuse à plonger ses figurines préférées dans l’eau. Geek is beautiful. Plus sur samarcq.com

BUZZ_TARS
GEEKOLOGIE
IAIN HEATH
Cet Américain est tellement fan de science fiction qu’il a construit tout seul une réplique du robot Tars du film Interstellar. On avoue que le résultat est bluffant. Surtout que sa maquette coïncide avec la sortie d’un petit documentaire sur la construction de ce robot pour le film.
Iain Heath sur flickr et le mini docu.

LE MOT
SENTAI
En japonais, ça veut dire « escouade ». Mais c’est aussi le terme (à prononcer très vite et avec pas mal d’aigus) pour les séries genre Power Rangers ou Bioman. Alors pourquoi on vous dit ça ? Pas pour vous faire rigoler, non, mais pour vous dire que c’est le 40e anniversaire du Sentai. Génial. Non ?

LETTRES
ET BOLOSS
Vous êtes sûrement tombé sur cette belle vidéo de Jean Rochefort en train de raconter le livre Madame de Bovary façon cour-de-collège-en-2013. Ce sont les génialissimes Boloss des belles lettres qui ont l’idée d’inviter la star française.
Pour voir la vidéo et plus de résumés de livres façon ouèch cousin : bolossdesbelleslettres tumblr.com

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=16ubmu7qbJc[/youtube]

LA VIDÉO
WALKING DEAD-BIT
Pour ceux qui regrettent que la cinquième saison de Walking Dead soit finie, on vous propose de noyer votre nostalgie dans les vidéos de Ciné Fix : une reconstitution façon vieux jeu vidéo des saisons 1, 2, 3, 4. Très, très fun. ATTENTION SPOILERS !
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=4Q301I60KT0[/youtube]

WINDOWS 10
GRATOS
L’ancienne firme de Bill Gates vient d’annoncer qu’elle mettra à disposition (normalement à partir de l’été prochain) le nouveau Windows 10 à tous les propriétaires des versions 7 et 8.1 : et cela gratos. Même si vous avez une version pirate. Pas mal.

BUZZ_JEU

LE JEU
SMALL WORLD

Dans ce jeu de plate-forme, vous êtes une forme un peu confuse qui découvre un monde fait de pixels et de couleurs pastels. Vous n’avez d’autre but que de sauter, avancer et toujours faire reculer la barrière de l’inconnu. Étrangement apaisant.
Sur rathergood.com

 

Une minute sur le web #43

Comme d’habitude, on traîne sur internet et on y décroche des merveilles. Plongez dans les méandres du Net…

Rodolfo Loaiza Ontiverso adore les détournements et mélange notamment univers mignon de Disney et grands méchants de films. Le Joker et Raiponce, Blanche-Neige dans Massacre à la tronçonneuse et plein d’autres… Série (et autres oeuvres) sur instagram.com/rodolfoloaiza
buzz

LA VIDÉO
SIMPSON 8-BITS
Petit cadeau pour les nostalgiques ou fans des Simpson (ou les deux). Réalisé par les artistes Paul Robertson et Ivan Dixon, le générique de la famille en jaune a été transformé façon console 8-bits. C’est super cheap, la musique aussi, mais c’est délicieusement génial.
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=FIZ_gDOrzGk[/youtube]

APPLI WTF
CRASH OU PAS CRASH ?
Am I going down (vais-je m’écraser ?, en français), c’est l’appli qui calcule la probabilité qu’a votre avion de se crasher. Humpf… Disponible pour 0,99 $ sur l’Apple store, elle prend en compte la compagnie, le type d’avion, l’aéroport etc., et donne son pronostic suivant une base de données d’archives d’accidents.

LE TUMBLR
RÊVES
Et si un inconnu faisait un collage bien naze pour illustrer un de vos rêves ? Un truc du genre photos mal détourées, pixelisées, du flou au mauvais endroit et une impression d’incohérence totale ? Ça existe (en anglais) et le site s’appelle photoshopyourdreams.tumblr.com
BUZZ_TUMBLR

LE CHIFFRE
23 100
C’est, en dollars, le prix qu’a atteint aux enchères (sur eBay) la bouteille de sauce BigMac de Mc Donald’s… en 24 h ! Seuls les Australiens y avaient droit et il s’agissait du premier flacon (sur 200) numéroté. L’annonce, datée du 2 février, précisait que l’intégralité des enchères serait reversée à une association caritative.

SITE BARBU
RENCONTRE AU POIL
On aurait pu titrer ça adopteunbarbu.com… Bristlr, c’est le site de rencontres qui grimpe, dédié aux amoureuses (et amoureux) d’hommes à barbe. Son créateur, Jon Kershaw, revendique plus de 10 000 inscrits. Vous pouvez ainsi zieuter du poil, discuter, faire du coeur-coeur lovelove. Allez les hipsters, un tour sur bristlr.com !

(Photo instagram.com/incredibeard)
(Photo instagram.com/incredibeard)

TRISTE ÉTUDE
ABSTINENCE NIPPONE
Une étude du planning familial au Japon assure que 50 % des femmes mariées n’ont pas eu de relations sexuelles au cours du mois dernier. Pourquoi cette abstinence ? La plupart des Japonaises le justifient en disant que le sexe est synonyme d’ennui ou qu’elles sont fatiguées après le travail. Allez, bonne Saint-Valentin ! 🙂

Nyanko Café : tour(s) au Japon

La folie Manga n’épargne personne. Reportage dans un lieu typique où se réunissent les fans.

CULTURE_PAP1
Haruka, Konomi et Kaori (Photo tmv)

Prêt pour un dépaysement en deux secondes chrono ? À peine entré au Nyanko café, c’est un autre monde. Le Japon à l’honneur. Des senteurs de thé dans les narines et nos yeux se baladant partout : estampes typiques au mur, immense kimono, long jardin zen à faire soi-même… On veut parler à François, le gérant, mais il court partout. Aujourd’hui, les clients sont venus en nombre.

Plutôt relax, le chat au Nyanko Café... (Photo tmv)
Plutôt relax, le chat au Nyanko Café… (Photo tmv)

Un peu moins stressé, un gros chat pas franchement farouche s’affale sur la table. Ce qui amuse Haruka, Konomi et Kaori, 20 ans, tout droit venues du Japon. De passage à Tours « pour apprendre le français », elles enchaînent les photos dans « cet endroit trop marrant dont nous ont parlé nos amis ».

Idem pour Antony, 26 ans, qui vient « depuis que je sais que ça existe ! » Le Nyanko est sorti de terre en août 2012. Né du cerveau de François, à son retour du pays du Soleil Levant. « Je suis parti au Japon en 2009 et j’ai vécu dans une famille traditionnelle. Je voulais mettre en valeur cette culture. Il y avait un potentiel sur Tours, d’ailleurs jumelée avec Takamatsu, une ville japonaise. Ce que peu de monde ne sait. »

Accoudée au comptoir, une jeune fille – cheveux roses surmontés de fausses oreilles de chat et lentilles bleu clair – regarde un clip vidéo de LM.C, un groupe de visual kei (mouvement musical au Japon).
Au fond, une salle où on joue aux jeux vidéo. Après avoir longé le mur (consacré à des expos), on descend à l’espace Manga et ses… 3 000 ouvrages !
Ici, on enlève ses chaussures (et on regrette d’avoir gardé ses chaussettes trouées). Certains lisent, d’autres apprennent à dessiner avec Manu Stvz. Caché derrière de petites lunettes, « gros geek » revendiqué, cet amoureux du Japon, 34 ans, est intarissable. « Je leur apprends les bases du dessin. » Il travaille même sur un projet de manga sur Tours, « où il y a une grosse communauté ! »

Le Nyanko, petit monde et « concept novateur », comme le dit François qui souhaiterait juste un peu plus de lecteurs (« les Tourangeaux sont davantage collectionneurs »). Sa collègue Floriane et lui travaillent plus de 70 heures par semaine et n’ont pas pris de vacances depuis un an et demi. « C’est compliqué, mais on tient uniquement par passion. »
Aurélien Germain

Nyanko Café / 15 rue de Jérusalem. Sur le net : nyankocafe.wix.com/site
***********
FESTIVAL MANGA SUR LOIRE
CULTURE_BV1-C’EST OÙ ET QUAND ?
La vague manga déferle sur Montlouis- sur-Loire pour la sixième fois, au complexe du Saule Michaud. Le festival Manga sur Loire est devenu un événement incontournable dans la région. Cette année, c’est reparti pour une journée spéciale jeux vidéo, expos, défilés de cosplay, conférences, gaming, ateliers ou encore concerts… L’an dernier, la journée avait ramené plus de 3 500 visiteurs. Samedi 15 février, de 10 h à 20 h. Gratuit.

-À NE PAS MANQUER
> Le défilé cosplay à 17 h, animé par Soheil. Véritable sous-culture japonaise, le cosplay (mix de costume et playing, pour votre gouverne) est une performance qui consiste à jouer le rôle de personnages (mangas, jeux vidéo, films, etc.). Mêmes costumes, mêmes coiffures et maquillage : impressionnant !
> De 10 h à 17 h, un concours de dessins par catégories d’âge, avec de nombreux lots à gagner.
> La séance karaoké, à 13 h, qui fera de vous une star. Ou pas…
> Le manga des petits à la médiathèque Stéphane-Hessel, avec salon de thé, contes et ateliers confection.

Programme intégral sur wmaker. net/mangamontlouis/

Nobuki, no sushi

Raffiné, élégant, délicieux : le Nobuki a tout pour devenir le grand restaurant japonais de Tours.

SORTIR_RESTO_PAP_OUVERTURE
Jean-Nobuki rémon, le chef franco-japonais va faire des adeptes de son restaurant. (crédit tmv)

Déco impeccable, la couleur du mobilier en bois contraste avec les murs blancs. Minimalisme dans le décorum, cet esprit de bon goût japonais se retrouve jusqu’aux objets qui trônent dans le restaurant, choisis avec le plus grand soin. Il y a peu de tables, toutes pleines ce midi. La cuisine donne sur la salle. Transparence gastronomique oblige, un petit bar fait face aux fourneaux et les heureux élus attablés peuvent plonger leurs baguettes dans les délicieux plats en observant la préparation avancer.
Délicieux, minutieux aussi : la cuisine du Nobuki se veut comme une fenêtre sur la culture culinaire japonaise. Le nom du restaurant signifie saison éternelle. Prenez le même mot et changez-le de sens (en japonais, le même terme peut s’écrire différemment mais se prononcer de la même façon) et vous obtiendrez le prénom du chef qui a lancé cette merveille : Jean-Nobuki Rémon.
Soin et pédagogie
Après 10 ans de vie au Japon, il a lancé plusieurs restaurants là-bas, il a décidé d’ouvrir le sien dans sa région natale. « Je ne savais pas encore quel pays choisir quand Fukushima a eu lieu. Je travaillais en cuisine à ce moment-là. Ce fut un grand traumatisme. À cause de la menace nucléaire, nous avons décidé d’installer le restaurant à Tours. » Sage idée : les Tourangeaux vont enfin pouvoir goûter le pays à travers ses plats préparés avec grand soin.
Pédagogue, il donne volontiers des explications sur ce qu’il y a dans l’assiette. Il faut s’enlever de la tête les sushis fabriqués à la chaîne. Le Japon, c’est plus que ça. La cuisine de Jean-Nobuki Rémon essaye d’aborder cette variété gastronomique à l’aide de délicieux tempura de dorade, de salades créées avec délicatesse, de soupes maison, du thé au riz soufflé. C’est fin, profond, lumineux : Tours a enfin trouvé son grand restaurant japonais.
Chloé Vernon


La spécialité

Bento royal
Bento royal (crédit tmv)

Ce bento est une boîte au trésor, sur deux niveaux. Vous avez de quoi vous remplir l’estomac de manière exquise : la salade est finement assaisonnée, l’omelette japonaise cuite à point. Et en dessous, la chaleur de la tempura de dorade reste chaude et succulente. Accompagnés de la soupe et d’un bon thé, c’est royal.
L’addition
Si vous y allez le midi, comptez 15 € pour un menu complet entrée + plat, 18 €, et vous avez le droit au poisson cru. Le soir, les prix sont plus élevés et dépassent les 25 €. La carte est volontairement réduite et Nobuki privilégie les menus. Mais c’est une question de qualité vu qu’ils transforment tous les produits eux-mêmes.
En pratique
Pensez à réserver avant, le restaurant est vite pris d’assaut le midi et le soir. Ouvert du mardi au samedi. Résa au 02 47 05 79 79. Nobuki se trouve juste à côté de la préfecture au 3 rue Buffon.

L'esprit du Samurai

Ce week-end, c’est le Samurai Japon 2013 à Saint-Cyr-sur-Loire. Rencontre avec son fondateur, Masaharu Kobayashi.

 
SORTIR_CULT_PAP_JAPON
Nous avons rencontré Masaharu Kobayashi, l’organisateur de Samurai Japon 2013. Ce producteur d’émissions pour la chaîne Fuji télévision ne parle pas un mot de français. C’est Madoka Yasui, le vice-président de l’association Amitié Saint-Cyr Japon qui assure la traduction.
Expliquez-nous Samurai Japon…
Ce titre sonne de façon très poétique en japonais. Notre but, c’est de faire découvrir la beauté de notre pays aux Français. Nos intentions viennent du coeur, on dit « Shinkio » dans notre langue.
Comment est née l’idée d’un tel événement ?
Il faut remonter dans le temps. En 1900, des artistes japonais se sont rendus pour la première fois à l’exposition universelle de Paris pour montrer leurs traditions. Cet intérêt pour notre culture est en train de renaître en France depuis quelques années, avec des figures comme Takeshi Kitano ou Miyazaki.
Oui mais, pourquoi la France ?
Pendant l’ère Edo, qui s’étend sur 300 ans et qui prend fin en 1900, nous avons produit une culture très riche. Au début de l’ère Meiji, au XXe siècle, de nombreuses guerres ont alors secoué le pays. La France est venue nous aider, pour structurer l’armée, l’administration, le système judiciaire. De cette période, nous avons gardé un lien avec votre pays, une base commune.
Qui a été renforcé après la catastrophe de Fukushima ?
Le tremblement de terre de 2011 a produit de l’entraide, que ce soit entre Japonais ou avec des pays étrangers. Ce festival, c’est notre moyen de remercier les autres peuples pour leur soutien.
Vous pouvez nous en dire plus sur cet esprit du samurai ?
Pendant le festival, vous pourrez assister au Kabuki. Cette danse traditionnelle met en scène deux lions représentant un père et son fils (voir photo ci-dessus, NDLR). Dans ce spectacle, le grand lion essaye d’élever son petit enfant pour qu’il devienne audacieux. Cette histoire symbolise parfaitement cet esprit que nous voulons transmettre et faire perdurer.


En bref
Japon à l’Escale
C’est la salle de spectacles de Saint-Cyr qui accueille cet événement. Pendant deux jours, vous pourrez assister à des spectacles, des expos et des cérémonies sur la culture ancestrale du Japon.
Le vendredi 8, de 12 h 30 à 18 h 30 et le samedi 9 novembre, de 12 h à 18 h. Plus d’infos au 02 47 42 80 90.
 La Cérémonie du thé
Au Japon, boire du thé, c’est tout un truc : chaque geste est mesuré, la préparation se fait au millimètre près. Les Japonaises disent parfois que l’esprit de leur pays est contenu dans ces feuilles de thé.
Le shodo
La calligraphie a été élevée au rang d’art à part entière au Japon. Alors, quand il faut écrire Shinrabanshou, qui veut dire univers, c’est avec minutie et respect. Un vrai spectacle en somme.
Le maquillage
Là encore, ce n’est pas une simple affaire de fond de teint. Ichijo Junko est une artiste du maquillage et des compositions florales. Elle passe des heures à peaufiner ses modèles

Les hobbies insolites de la rentrée

C’est le moment idéal pour commencer une nouvelle activité. Et c’est encore plus rigolo si l’on décide de sortir des sentiers battus ! Tour d’horizon de quelques pratiques insolites…

1. La canne de combat
UNE_CANNE
Vous vous imaginez Sherlock Holmes en train de mettre une raclée à Moriarty, avec son chapeau haut de forme, la cape au vent. Ce n’est pas tout à fait ça, mais presque. Vous gardez l’esprit gentilhomme mais vous remplacez l’accoutrement XIXe siècle par un kimono rembourré, un masque d’escrime et des gants. Depuis 2011, il existe un club de canne de combat sur Tours. En plus d’être super classe (vous vous battez avec une canne quand même !), c’est extrêmement physique : vous travaillez tous les muscles du corps et des deux côtés puisque vous pouvez tenir la canne à gauche comme à droite. C’est Vincent Chaigneau qui a introduit ce nouveau sport en Indre-et-Loire : « Vous pouvez commencer la canne à partir de 8 ans. C’est également un sport de combat mixte, les femmes sont souvent de redoutables adversaires. »
 Notre avis : Si vous avez toujours voulu avoir la classe et que vous adorez vraiment l’objet canne, n’hésitez pas, vous avez trouvé votre nouveau sport. En plus, c’est chic en soirée de dire que vous faites de la canne de combat.
Infos pratiques : Reprise des entraînements le jeudi 19, de 20 h à 21 h 30. Toutes les infos sur canne-combat-tours.fr
2. La course de lévriers
DOS_LEVRIERS
Sa moustache frétille quand ses chiens bondissent vers lui, en quête d’un câlin. Jacky Chaffin, agent de bibliothèque universitaire dans le civil, est une des figures de la course de lévriers en Indre-et-Loire. Il raconte la « convivialité sur les cynodromes », le « brassage social, avec des gens de tous les niveaux » et « l’adrénaline » quand il voit Dubaye, un de ses protégés, s’élancer sur la piste. Passionné, il essaye d’entraîner ses chiens tous les jours, avec une marche fractionnée ou une marche au trot autour du lac de Joué-lès-Tours. « Les joggeurs trouvent un compagnon idéal avec un lévrier », dit-il. Il faut quand même avoir quelques sous de côté. Acheter un whippet (une race courante) coûte entre 600 et 700 euros. Et il faut ajouter le budget croquettes. Jacky les importe du Royaume-Uni, pour 200 euros par an environ.
Notre avis : Parfait pour les amateurs de vitesse et d’animaux. S’occuper d’un lévrier prend du temps et un poil d’argent, mais le plaisir est intense quand on observe l’évolution de son chien. « Ils rendent beaucoup d’affection », dit Jacky avec le sourire.
Informations pratiques : Club du lévrier de sport de Touraine, 6 rue du Puits Berthet – 37 Preuilly-sur-Claise. Tél : 02 47 94 59 31
3. Les jeux de société
DOSS_JEUX
On ne vous parle pas des jeux de carte ni du traditionnel et vieillot Monopoly. La pratique des jeux de société peut devenir un véritable hobby auquel vous allez adorer vous adonner régulièrement. Il paraît que c’est bon pour les méninges et pour la sociabilité. « Et puis c’est ludique, populaire », ajoute Olivier Chaillot, le président de l’association de la Maison des jeux. Justement, chaque jeudi soir vous pouvez jouer dans leur magnifique local de la rue Toulouse- Lautrec. Tout le monde est le bienvenu, débutants comme accros. Seul ou avec des potes, vous serez accueillis « à bras ouverts ». Et vite, ça peut devenir une passion. Puisque tous les mois sortent de nouveaux jeux de sociétés, vous ne vous ennuierez jamais et découvrirez des mondes et des règles à chaque fois différents.
Notre avis : Le côté geek qui joue à Warhammer, c’est un gros cliché qu’il faut s’enlever de la tête. Tous ceux que l’on a rencontrés à la Maison des jeux de Tours sont très sociables, franchement hyper sympas et prêts à vous faire découvrir le merveilleux monde des jeux de société.
Infos pratiques : Tous les jeudis soir, initiations aux jeux mais il y a également des permanences pour venir en emprunter. Plus d’infos sur mdjt.org
4. Ultimate
Photo 187
« Bon, les gars, qui passe handler ? Qui est middle ? ». Les termes anglais se succèdent et Carl écoute. Attentif, mais un peu paumé face à ces mots inconnus. « J’ai vu une vidéo sur internet, et j’ai eu envie d’essayer », dit-il timidement. Les piliers des OUF (l’Olympique Ultimate Freezbee de Joué-lès-Tours) le mettent à l’aise rapidement. Aldo, crâne dégarni masqué par une casquette, explique les schémas tactiques. La règle est simple : attraper le disque dans la zone d’en-but adverse. Résultat : des accélérations brusques, des appels, contre-appels et une dose de dextérité. Le tout dans la bonne humeur de fin d’été. « C’est convivial, et il y a un bon esprit, notamment grâce à l’autoarbitrage », loue Dik, autre nouveau. Et à la fin de la séance, Carl tire la langue. « Ça dépote ! », dit le grand gaillard, pourtant affûté. Fabrice, un des responsables, conclut : « Les gens viennent chercher un sport original, et sont agréablement surpris par la dépense d’énergie. »
Notre avis : Ludique, décalé, ouvert à tous (petits, grands, hommes, femmes), l’Ultimate est une belle découverte. N’allez pas dire que c’est un sport de plage. On galope, transpire et le lendemain, les courbatures sont bien là.
Infos pratiques : Entraînements lundi et jeudi (19 h/21 h), samedi (10 h/11 h 30, pour les juniors à partir de 10 ans) au stade des Bercelleries. Tournoi d’initiation sur ce même stade le samedi 14 septembre, à 14 h. Renseignements : Fabrice au 06 88 08 91 83.
5. La couture
DOSS_COUTURE
Oui, ce n’est pas évident, mais la couture peut vite devenir une passion. « J’ai beaucoup de jeunes mamans qui viennent à mes ateliers, constate Lydie Assas, une créatrice tourangelle. Elles craquent souvent dans une brocante et s’achètent une belle machine à coudre. Sauf qu’elles ne savent pas s’en servir. Je leur apprends à mettre le fil et les techniques de base pour, par exemple, créer un bavoir. » Si vous êtes du genre manuel, c’est un passe-temps qui peut vite devenir addictif. Porte-monnaie, sac-à-main, jupes : quand vous savez coudre, il n’y a que votre imagination et votre envie pour vous freiner. Et non messieurs, ce n’est pas une activité réservée aux femmes. Vous aussi, vous pouvez vous prendre au jeu de la couture. « Après, avec un peu d’entraînement, vous pouvez vous mettre à faire des rideaux, des oreillers et même des fauteuils », s’enthousiasme Lydie Assas. Bonne alternative à la peinture ou autres activités artistiques, la couture est vraiment abordable.
Notre avis : Passés les a priori, la couture, c’est fun, ça fait économiser et ça en jette quand vous dites que vous savez vous servir d’une machine à coudre. Après, vous allez avoir tous vos potes qui vont vouloir des ourlets, mais bon…
Infos pratiques : Il existe de nombreux ateliers de couture sur Tours. Celui de Lydie Assas est pas mal puisqu’elle fait de l’initiation. La contacter à la boutique Alchimies Poétiques au 02 34 53 42 22.
6. La boule de fort
Photo 202
Il les range dans son précieux coffret en bois. Et les montre avec fierté. « Elles sont belles », sourit Jacky Campagné, membre de la société de boule de fort La Rescapée, à La Rouchouze (Langeais). Un sport traditionnel en Anjou et ses frontières (et donc en Indre-et-Loire). Jacky, 75 ans, entouré de ses deux comparses, Pierre et Mireille, explique la base : « La boule est déséquilibrée par un poids latéral, le côté “ fort ” ». Le but : comme à la pétanque, se rapprocher le plus près du maître, l’équivalent du cochonnet. Sauf que la boule met au moins 30 secondes à arriver à l’autre bout du terrain recouvert de plastique verni et en forme de gouttière. « Il faut être très patient », reconnaît-il. Les trois membres notent un regain d’intérêt, avec des touristes curieux. Jacky invite aussi les habitants du coin à venir essayer un jeu « pour toute la famille ».
Notre avis : Le sport le plus confortable du monde, puisque les pantoufles sont obligatoires, afin de ne pas abîmer le terrain. Et le plus cérébral : en buvant un coup avec les anciens, vous apprendrez plein d’anecdotes ou de légendes sur la région.
Infos pratiques : À Tours : Le cercle du Soleil Levant. 85, rue d’Estienne-d’Orves. 02 47 51 32 50. Pour aller voir Jacky à la Rescapée : 1 route des Gaudinières, 37130 La Rouchouze. 02 47 51 32 50.
7.L’origami et autres japonaiseries
Photo 209
Les cheveux longs qui descendent jusqu’au ventre, des motifs de fleurs de cerisiers sur la robe. Impossible de se tromper : Reiko vient du Japon. Arrivée en 1997, l’artiste peintre a créé l’association Hinodé il y a trois ans. « Avec des amis français qui aiment le Japon, j’avais envie de faire reconnaître notre culture », ditelle timidement. Au programme : cours de japonais, de calligraphie, origami, d’art floral (ikebana), sculpture de personnages de manga. Et tout le monde peut s’y coller. « Par exemple, la pratique de l’origami est très utile pour les personnes âgées et les enfants, avec l’entretien des mains », raconte Reiko. Elle met en avant le côté « zen et concentré » d’une culture fascinante.
Notre avis : Les JO de Tokyo, c’est dans sept ans. Commencez à vous préparer !
Infos pratiques : Inscriptions le mercredi 11 septembre, de 15 h à 17 h, à l’Institut de Touraine, salle B22. Http://hinodedetours. blogspot.com et hinodedetours@gmail.com

Wolverine divertissant

Personnage clé des X Men et de Marvel, Wolverine sort les griffes et montre les crocs, dans cette version 3D. Agréable et divertissant, sans pour autant être renversant.

Wolverine, vous connaissez ? Vous savez, un des personnages phare des X Men, avec une barbe trop classe et de grandes griffes aux mains (impossible de se gratter la tête, quoi). Et Hugh Jackman, vous le remettez ? Le beau gosse qui fait craquer vos femmes, qui peut aussi bien jouer dans Les Misérables, Real Steel que dans une pub pour une boisson-qui-rafraichit-mais-qu-on-dira-pas-la-marque-à-part-que-c’est-fait-de-thé-et-que-c’est-glacé.
Bref, ces deux ingrédients font le nouveau Wolverine. Sous-intitulé « le combat de l’immortel », le film de James Mangold (réalisateur de Walk The Line, l’un des meilleurs films au monde) emmène Wolverine au Japon pour bastonner plein de monsieurs, tout en étant pour la première fois vulnérable (aussi bien physiquement qu’émotionnellement) et en se posant des questions sur son immortalité.
Un postulat de base classique qui, au final, pousse peut-être ce blockbuster à remplir le cahier des charges sans trop d’originalité. Pour autant, Mangold filme des scènes d’action impressionnantes (à voir absolument, ce duel sur un train à 500 à l’heure excellentissime) et arrive à y insuffler des touches d’humour très agréables et surprenantes (Hugh Jackman excelle d’ailleurs en pince-sans-rire). Ce qui permet de rendre l’univers Marvel très intéressant.
On reprochera cependant – et une nouvelle fois – à Wolverine sa transposition inutile au possible en 3D. Devenu monnaie courante désormais, le relief n’apporte ici aucun détail ou niveau de lecture supplémentaires et ne sert donc (une fois de plus…) qu’à soutirer quelques euros au spectateur.
Avouons quand même que malgré son inutilité, la 3D dans Wolverine reste vraiment belle et léchée (la scène d’ouverture possède une photographie admirable). Un énième blockbuster pour cet été (relisez donc le pourquoi du comment ici) agréable et plutôt pêchu, avec son lot de bonnes surprises. Et puis, rien que pour les très belles Svetlana Khodchenkova et Tao Okamoto, on a envie de sortir les griffes. Miaou.
Aurélien Germain
Wolverine-le-combat-de-limmortel-VF

Festival Mauvais Genre : sales bobines

Mauvais Genre, c’est du 27 mars au 1er avril. Au lieu des chocolats de Pâques, tmv a choisi pour vous les films les plus barrés.

CINE_DEAD SUSHI
 
DEAD SUSHI
cine5
Des sushis carnivores qui volent, attaquent les gens et les transforment en zombie ; le tout avec une dose de kungfu (photo). Assurément le film le plus déjanté du festival ! Méchamment barré, Dead Sushi vous emmène au pays du Soleil-Levant, avec un pharmacien vengeur qui répand un sérum capable de transformer les sushis en cannibales. Le métrage du Japonais culte Iguchi n’est nippon, ni mauvais (ah, ah, ah !). Juste délicieusement exquis et complètement fou. Miam !
 
13 EERIE
cine4
Amateurs de tripaille, bonjour. Ici, vous allez plutôt avoir droit à du sang et du zombie qui explose. Car 13 Eerie, c’est l’histoire d’étudiants en médecine légiste qui débarquent sur une île reculée pour une sorte d’examen grandeur nature, avec des cadavres disséminés partout. Le problème, c’est que derrière les palmiers, il y a une tripotée de morts-vivants. Et en plus, ce sont d’anciens taulards. Pas de bol !
 
MANBORG
cine3
On en parle comme l’un des films les plus barrés de l’année. Un futur apocalyptique, un soldat mort qui revient à la vie sous la forme d’une machine à tuer. Et ça va faire mal, parce qu’il veut exterminer Draculon et ses vampires nazis ! Un nanar totalement assumé et un vibrant hommage (hum, hum…) à la science-fiction et au fantastique des années 80.
 
LYFSTRAF
cine3
Autant dire que l’on n’aimerait pas se retrouver dans ce film, vu le trailer suffocant. Après une fiesta arrosée, des potes se rejoignent dans leur lycée. Sauf que les rancoeurs ne tardent pas à éclater. Et tout part plutôt en sucette, comme on dit. Avec un acteur plus que flippant, Lyfstraf révèle un jeune talent. Un long-métrage hors compétition et, en plus, une première internationale. Go !
 
Aurélien Germain

Les bruits du net #10

Au menu du jour : du fashion décalé à la mode casquette à l’envers, de la percussion (oui, beaucoup de percussion) et de la musique vintage.

Au menu du jour : du fashion décalé à la mode casquette à l’envers, de la percussion (oui, beaucoup de percussion) et de la musique vintage.

Ouaich. Une petite découverte comme ça au hasard de nos pérégrinations web : un superbe blog mode.  Oui, c’est d’origine, il n’y a pas de tuning. Contrairement à ce magnifique documentaire de Strip tease.

 

Aux percus. Non, ici pas de Hélène et les garçons où les musiciens ne font que poser et ne jouent jamais dans leur super local de repet’. Non, là on est sur du pro, du dur, du classe.

Les percussionistes de l’Opéra de Paris, ce ne sont pas seulement ceux qui frappent une fois toutes les deux minutes au fond de la salle. Non, ils font ça aussi :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=x_kn9fS7T0I[/youtube

 

Et puis, en 2010, les Sound of noise ont décidé de faire un film. Leur intro donne ça :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Qct3nBWlNTA[/youtube]

 

Retro. Qui dit vintage dit pub Levi’s et donc M. Oizo :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Kv6Ewqx3PMs[/youtube]

 

Bonus. Allez, cadeau, un peu de WTF japonais

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=g_1WvxYBGTk[/youtube]

Culture Japon

Une des pépites de Tours… Attention, c’est un secret bien gardé !

Sans titre-1

Rue Blaise-Pascal, se cache un joyau. Une fois à l’intérieur de Parfum Culture, vous avez l’impression de prendre l’avion vers une destination lointaine. La décoration est minutieuse. Au fond, la bibliothèque garnie de beaux livres en Français et Japonais donne le ton de l’établissement. « Nous ne sommes pas un restaurant mais un restaurant culturel », explique calmement Céline Martin, la chef d’origine taïwanese. Une nuance qui fait la différence une fois à table. Les traductions des plats par son mari, Jean-Louis, éclairent la dégustation.

Dans l’assiette, chaque herbe est finement ciselée, le poisson est coupé avec précision. Mais ce n’est pas tout. Céline Martin organise régulièrement avec son mari des conférences, des expositions et des événements autour de l’Asie. Pour elle, « le premier pas pour connaître un pays passe par l’assiette ».

 

63, rue Blaise-Pascal. Tel : 02 47 05 13 66

www.parfumculture.fr