On a testé le Tia Gourmet

Vous êtes sûrement passé devant : situé rue des Halles, l’immense Tia Gourmet propose épicerie fine, cave à vin et… espace restauration que l’on a bien sûr testé.

Image9

Mais où est-on ? C’est un peu l’impression qu’on ressent quand on passe la porte vitrée automatique de Tia Gourmet, situé à deux pas de la basilique Saint-Martin. Un immense mur végétalisé dans l’entrée, une cave à vin au sous-sol, un salon de thé au-dessus et des étagères remplies de produits d’épicerie fine, de produits asiatiques ou encore de thé, d’huile ou de céréales bio en vrac.
Dans un autre recoin des 450 m2 de cet ancien magasin de prêt-à-porter, des frigos remplis de bols en plastiques : saumon et riz basmati, bò bun, poulet au caramel, sushis, perles de coco ou de tapioca…

Rien n’excède 10 € dans ces plats asiatiques à emporter ou à déguster sur place. On peut aussi choisir parmi une large gamme de bières du monde.
Après mon passage en caisse, je m’installe dans un des confortables fauteuils colorés du restaurant en attendant que le serveur réchauffe au micro-ondes mon poulet au basilic. Il me servira une dizaine de minutes plus tard sur un petit plateau avec mon dessert et ma boisson, le tout pour 19,75 €. Image8

C’est chaud et bien épicé, comme les plats du Mao, place Jean-Jaurès. Normal, parmi les associés de Tia Gourmet, deux font partie de la restauration et viennent de ce restaurant, un vient de la grande distribution et le dernier est issu du commerce. Les plats sont préparés le matin par une équipe de cuisiniers située dans un laboratoire en centre-ville.

La dizaine de plats à la carte varie ponctuellement mais les propositions devraient évoluer au fil des saisons. Les spécialités italiennes, portugaises ou africaines pourraient s’inscrire aussi au menu, pour une offre ouverte sur le monde entier.

> Tia Gourmet, 73 rue des Halles, Tours. Ouvert du mardi au jeudi, de 10 h à 19 h et du vendredi au samedi de 10 h à 19 h 30. Réservations au 02 47 64 85 25.
> Plat à moins de 10 €, dessert et boisson à 4 € en moyenne, sur place ou à emporter.

Des clés pour vous aider à ne rien acheter de neuf en 2018

L’association Zero Waste France a lancé un grand défi : ne rien acheter de neuf cette année. Pour l’heure, quelques 5000 personnes sont inscrites dans l’hexagone. Nous avons concocté 5 astuces pour vous aider à réussir le défi. #EPJTMV

Sébastien Moreau, président de l'association Zéro déchet Touraine, encourage à suivre l'initiative de Zéro Waste France : rien acheter de neuf en 2018. Crédit : Alizée Touami
Sébastien Moreau, président de l’association Zéro déchet Touraine, encourage à suivre l’initiative de Zéro Waste France : rien acheter de neuf en 2018. Crédit : Alizée Touami

À Tours, l’association Zéro Déchet Touraine défend et soutient le projet. Créée il y a un an, elle interroge notre consommation. Son président, Sébastien Moreau, fait la guerre aux emballages et au plastique entre autres. Il nous glisse quelques solutions parmi les plus connues ou les plus originales pour réussir le défi.

[nrm_embed]<div class= »canva-embed » data-height-ratio= »0.75″ data-design-id= »DACr-TCQ5P8″ style= »padding:75% 5px 5px 5px;background:rgba(0,0,0,0.03);border-radius:8px; »></div><script async src= »https://sdk.canva.com/v1/embed.js »></script><a href= »https://www.canva.com/design/DACr-TCQ5P8/view?utm_content=DACr-TCQ5P8&utm_campaign=designshare&utm_medium=embeds&utm_source=link » target= »_blank »>TOP 5</a> de <a href= »https://www.canva.com/val44.jamin?utm_campaign=designshare&utm_medium=embeds&utm_source=link » target= »_blank »>EPJTMV</a>[/nrm_embed]

Sébastien Moreau distille quelques conseils supplémentaires. Zéro déchet Touraine compte multiplier les composts partagés, en bas des immeubles ou dans les écoles.
Le maître de conférences en biologie des organisations a conscience qu’il n’est pas toujours évident de se lancer dans l’objectif zéro déchet. Sébastien Moreau compte sur les marchés en attendant l’action des grandes surfaces.« Elles ont tout intérêt à aller dans cette démarche », poursuit-il. De quoi satisfaire les consommateurs.« Qui n’a jamais râlé contre les emballages ? »

Chez Sébastien Moreau, le père Noël a emballé des cadeaux dans du tissu pour mettre fin au gâchis du papier.« Il peut même être gardé par la personne qui reçoit le cadeau », ajoute-t-il.
Il conseille de mutualiser un maximum avant même de se jeter sur l’occasion. Sur sa boîte aux lettres, il indique les objets qu’il peut prêter à ses voisins. De quoi créer du lien social.

Valentin Jamin et Charles Lemercier


La Balagne : la finesse corse

Les saveurs corses à déguster sur tartines ou en plat du jour, mais aussi à emporter pour cuisiner chez soi, c’est le concept du resto épicerie fine La Balagne.

SORTIR_RESTO_OUVERTURE
Décidément, quand on déjeune près des Halles, on peut voyager chaque midi. Après le Portugal et le Cambodge, nous vous proposons cette fois de faire une pause entre deux réunions pour venir sentir le goût fruité de la figue corse, le croquant de la coppa finement grillée, le tout parfumé d’un doux fumet de fromage de brebis made in l’Ile de Beauté. De quoi replonger dans ses vacances d’été, sans la marée de touristes (mais sans la mer non plus !).
Dans un décor sobre et chic, où trônent vitrines et étagères gastronomiques, l’épicerie fine La Balagne a des airs de restaurant. On y goûte, à toute heure de la journée, des spécialités corses sur des planchettes. Du fromage, de la charcuterie, des tartines ou un plat du jour. « Je cuisine les produits que je vends », explique la gérante, Isabelle Marmara. Un concept curieux mais qui fonctionne : le « resto-épicerie fine ».
Cette ancienne responsable de parfumerie, a décidé d’ouvrir son enseigne gastronomique en décembre dernier, « faute de pouvoir m’installer en Corse, j’ai installé la Corse à Tours ! ». Originaire du village de Cateri en Haute-Corse, Isabelle sait où se fournir en bonne charcuterie ou en vin du pays. Côté épicerie fine d’ailleurs, elle nous propose un bon choix de terrines, confitures de châtaignes, huile d’olive, biscuits, miel… Quant à la fromagerie, il y a de quoi se faire plaisir, et pas seulement avec le petit brebis Fiore di Muntagna. Vous y trouverez aussi du saintemaure- de-touraine, pourvu qu’il soit de qualité et frais ! Car si la base de l’épicerie et sa tenancière sont bien corses, Isabelle pense à élargir sa gamme fine aux autres régions.
La Balagne,
ouvert du mardi au 
samedi, de 10 h à 19 h et le dimanche jusqu’à 13 h
22 place Gaston-Paillhou
Tél. 02 47 32 88 04