Prix du roman tmv : les 5 livres nominés !

Pendant deux mois, vous nous avez écrit pour défendre votre roman préféré. Le jury en a choisi cinq. Extraits des textes qui nous ont convaincus.

SORTIR_CULT_PAP
Cent vingt et un jours, de Michèle Audin (Ed. Gallimard)
« C’est la durée du bonheur d’André Silberberg, un des hommes qui traverse ce roman. On y rencontre aussi des femmes, qui parcourent avec eux le siècle né dans les fracas de la Première Guerre mondiale. Michèle Audin, mathématicienne et membre de l’Oulipo, explore d’un chapitre à l’autre tous les modes possibles de narration, dans une langue aussi précise que légère et entraîne le lecteur dans un roman subtil aux allures d’enquête. »
Caroline
3000 façons de dire je t’aime, de Marie-Aude Murail (Ed. Ecole des Loisirs)
« La magie opère : le livre est vivant, à la fois drôle et triste, beau et émouvant. On suit trois adolescents dans leurs parcours théâtraux. Les personnages principaux, Chloé, Bastien, Neville ne sont pas caricaturaux. J’aimerais beaucoup que d’autres le découvrent. »
Louise
Pietra viva, de Léonor de Récondo (Ed. Sabine Wespieser)
« En 1505, Michelangelo quitte précipitamment Rome pour fuir le souvenir de la mort d’un jeune moine qu’il chérissait. Il se rend à Carrare pour tenter de s’oublier dans le travail. La violoniste Léonor de Récondo possède un style enchanteur, maniant les mots comme une douce musique. Son roman est magistral, un concentré de beauté et d’émotions. »
Vanessa
Faillir être flingué, de Céline Minard (Ed. Rivages)
« Le roman emporte dans ses pages cow-boys, indiens, lecteurs sans jamais faiblir une minute, un quart d’heure, le rythme délirant qui bat entre ses lignes. Balles perdues, transactions, romance et trahisons sont les piliers d’une terre qui protège le sacré. Les mots sont éternels, le Far-West est conquis. »
Sarah
>>> Le jury va maintenant se rassembler le 6 mai prochain à la rédaction de tmv. Une fois que les membres se seront mis d’accord après des discussions respectueuses (ça va castagner sévère pour élire le meilleur roman ! ), ils annonceront le mercredi 14 mai la ou le lauréat 2014 à la Boîte à Livre.

Plaisirs des terroirs : l'autre cave à vin

Hors du centre-ville prospère une jolie cave à vin qui fait aussi de bons petits plats maison. Découverte des Plaisirs des terroirs.

 
Les plaisirs du terroir
Oui, à Tours, ce n’est pas ce qui manque les caves à vin. Donc on vous a déniché une adresse un peu à part. D’abord parce qu’elle n’est pas en plein centre. Il va falloir utiliser le tram, sauf si vous êtes en haut de la tranchée. Là, il suffit de vous rendre sur la place devant le Christ Roi. Le Plaisirs des terroirs est un peu en contrebas. La façade ne paye pas trop de mine. Mais une fois la porte passée, vous allez vous rendre compte que ça valait le coup. Pas une cave à vin typique, puisque c’est aussi un petit restaurant le midi, façon auberge.
Une fois à l’intérieur, ça sent bon les lasagnes maison. Il fait un peu sombre, juste ce qu’il faut pour l’intimité. Le patron est un peu bourru, mais ça fait le charme de l’adresse.
Ici, on vous laisse tranquille (si vous prenez du fromage, c’est à vous de vous servir sur le plateau). À peine assis qu’il vous sert un petit vin blanc apéritif offert par la maison. Quelques amuse-gueules vous donnent envie de commencer. On se sent vite bien, pas chahuté. Pas de tracas sur la carte, il y a un menu unique qui tourne tous les jours. Pratique, on peut aller voir à l’avance sur le site internet.
 
Au bout de quelques minutes, les plats fumants sortent de la cuisine. C’est bien du maison, généreux, authentique. C’est d’ailleurs le sentiment général que laisse ce Plaisirs des terroirs. C’est vrai. La déco va dans ce sens. Les bouteilles de vin vous entourent (en même temps c’est une cave à la base), il n’y a pas de superflu. On est là pour bien manger, bien boire, point final, pas de bla bla, de courbettes. Ce sont les saveurs et les goûts qui priment. Pas de philosophie, on ne pousse pas à l’achat. D’ailleurs, les bouteilles sont au même prix si vous les dégustez à table ou si vous choisissez d’en emporter une. Décidément, l’esprit est cohérent. Et avec le tram, il est à la portée de tous les Tourangeaux.
Chloé Vernon
Lasagnes
AU MENU
√ PLAT DU JOUR
On est tombé sur ce plat de lasagnes parce que c’était mercredi. Rien à redire, c’est comme à la maison, frais, vous repartez le ventre plein. En dessert, le petit pot de crème avec des morceaux de spéculos est dans la même veine. Le tout servi rapidement.
√ L’ADDITION
Pour 14 petits euros, vous pouvez prendre deux plats au choix (entrée + plat ou plat + dessert). Il y a aussi le fromage qui peut compter comme un plat. Pour les affamés, comptez 18 euros pour la formule complète.
√ EN PRATIQUE
Le resto est fermé le soir, sauf si vous voulez le réserver pour un groupe. Ouvert du lundi au samedi, de 10 h à 20 h. 2 bis avenue de la République. Résa au 02 47 41 77 76. Plus d’infos sur plaisirsdesterroirs.com
 

Les 5 livres en compétition !

En partenariat avec la Boîte à Livres, le Crédit Mutuel et le Cabinet Vaccaro, tmv lance son Prix du roman 2014 : vous nous avez conseillés vos coups de coeur. 5 ont été retenus. On vous livre ce que les lecteurs en disent.

SORTIR_CULT_PAP
Cent vingt et un jours, de Michèle Audin (Ed. Gallimard)
« C’est la durée du bonheur d’André Silberberg, un des hommes qui traverse ce roman. On y rencontre aussi des femmes, qui parcourent avec eux le siècle né dans les fracas de la Première Guerre mondiale. Michèle Audin, mathématicienne et membre de l’Oulipo, explore d’un chapitre à l’autre tous les modes possibles de narration, dans une langue aussi précise que légère et entraîne le lecteur dans un roman subtil aux allures d’enquête. »
Caroline
3000 façons de dire je t’aime, de Marie-Aude Murail (Ed. Ecole des Loisirs)
« La magie opère : le livre est vivant, à la fois drôle et triste, beau et émouvant. On suit trois adolescents dans leurs parcours théâtraux. Les personnages principaux, Chloé, Bastien, Neville ne sont pas caricaturaux. J’aimerais beaucoup que d’autres le découvrent. »
Louise
Pietra viva, de Léonor de Récondo (Ed. Sabine Wespieser)
« En 1505, Michelangelo quitte précipitamment Rome pour fuir le souvenir de la mort d’un jeune moine qu’il chérissait. Il se rend à Carrare pour tenter de s’oublier dans le travail. La violoniste Léonor de Récondo possède un style enchanteur, maniant les mots comme une douce musique. Son roman est magistral, un concentré de beauté et d’émotions. »
Vanessa
Faillir être flingué, de Céline Minard (Ed. Rivages)
« Le roman emporte dans ses pages cow-boys, indiens, lecteurs sans jamais faiblir une minute, un quart d’heure, le rythme délirant qui bat entre ses lignes. Balles perdues, transactions, romance et trahisons sont les piliers d’une terre qui protège le sacré. Les mots sont éternels, le Far-West est conquis. »
Sarah
>>> Le jury va maintenant se rassembler le 6 mai prochain à la rédaction de tmv. Une fois que les membres se seront mis d’accord après des discussions respectueuses (ça va castagner sévère pour élire le meilleur roman ! ), ils annonceront le mercredi 14 mai la ou le lauréat 2014 à la Boîte à Livre.