Finalement, le Musée des Beaux-arts ne rouvrira pas exceptionnellement samedi

La mairie de Tours renonce à l’ouverture « exceptionnelle à titre d’expérimentation » du musée des Beaux-arts qui était prévue samedi. Une initiative qui n’avait pas été du goût de la Préfecture…

Ce devait être une ouverture « exceptionnelle à titre d’expérimentation »… La municipalité avait annoncé, il y a peu, que le Musée des Beaux-arts ouvrirait ses portes ce samedi, avec protocole sanitaire strict et jauge réduite (seulement 32 billets vendus très rapidement d’ailleurs). Le maire, Emmanuel Denis, voulait en effet montrer qu’il était possible d’aller au musée en respectant les gestes barrières.

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, avait aussi été invitée « afin d’y constater ensemble l’efficacité des dispositions prises par la ville pour assurer une ouverture de ses lieux culturels », explique-t-on du côté de la mairie dans un communiqué.

« La Ville ne passera pas en force »

Mais marche arrière toute ! 24 heures après, la municipalité a finalement annoncé renoncer : « Il est évident que la Ville, respectueuse du cadre légal, ne passera pas en force. » En soit, il se dit que la Préfecture -plutôt agacée par la démarche – n’a visiblement que peu goûté à l’initiative de la mairie…

« Depuis plusieurs semaines, la Ville tient à ce sujet des réunions de travail, alerte sur les réseaux sociaux et revendique par voie de presse », indique pourtant de son côté l’équipe municipale. « Jusqu’à présent, les services de l’Etat n’ont jamais donné suite aux demandes maintes fois formulées. »

Enfin, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, n’a pas accepté cette invitation. Mais elle et le maire de Tours auraient convenu d’un « prochain échange ».

Quant aux détenteurs d’une réservation pour demain au Musée des Beaux-arts, leur billet reste valable pour une (éventuelle) prochaine réouverture. « L’ensemble des inscriptions prises par le Musée des Beaux-arts reste valable dans le cadre de la possible mise en œuvre de l’expérimentation. »

Covid : le département d’Indre-et-Loire passe en zone rouge

La Préfète va pouvoir prendre des mesures supplémentaires, ainsi que de nouvelles restrictions.

Il fallait s’y attendre : ce samedi 19 septembre, le département d’Indre-et-Loire passe donc officiellement en zone rouge. La Préfecture l’a annoncé ce vendredi après-midi, en raison de la situation épidémique qui s’aggrave.

Le passage du seuil d’alerte (plus de 50 cas pour 100 000 habitants) a été franchi mardi. Capacités d’hospitalisation et clusters (foyers) sont également pris en compte.

Le département étant désormais classé rouge, la Préfète Marie Lajus peut donc prendre des mesures supplémentaires. Celles-ci devraient être annoncées ce 19 septembre, lors d’une conférence de presse.

Indre-et-Loire : La liste des marchés autorisés

Vingt-six communes ont été autorisées à maintenir un ou plusieurs marchés hebdomadaires pendant le confinement. Un arrêt préfectoral va en ce sens.

L’annonce avait été faite il y a peu par le gouvernement : la tenue de marchés, couverts ou non, serait désormais interdite… sauf dérogation du préfet du département !

A ce titre, la préfète d’Indre-et-Loire Corinne Orzechowski vient d’accorder une dérogation pour la tenue des marchés alimentaires de 26 communes.

A Tours, on notera notamment que les marchés Saint-Paul et des Halles sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Idem pour celui de la Rabière à Joué-lès-Tours.

Voici la liste des marchés autorisés (cliquez sur les photos pour les agrandir) :

(Document fourni par la Préfecture 37)

La préfecture a bien sûr rappelé que ces autorisations allaient de pair avec le respect de certaines mesures de sécurité : distances sanitaires entre les clients et les étals, respect de l’interdiction de rassembler plus de 100 personnes dans un même lieu et présence de produits issus de circuits courts auprès des commerçants.


> A l’heure actuelle (jeudi 26 mars), 103 cas ont été confirmés en Indre-et-Loire (+17 en 24h), et 3 décès.

 

Indre-et-Loire : parcs, aires de jeux et bords de Loire désormais interdits

#Confinement La préfète d’Indre-et-Loire vient de prendre des mesures interdisant l’accès à de nombreux sites en extérieur, pour éviter notamment les personnes venant se balader en bords de Loire…

On arrête les « balades » en bord de Loire ! (photo tmv)

La Préfecture d’Indre-et-Loire a décidé de prendre un arrêté interdisant l’accès du public aux :
– parcs et jardins
– aires de pique-nique
– promenades et sentiers de randonnées
– plans d’eau
– aires de jeux
– et les berges et plages de la Loire, du Cher, de l’Indre et de la Vienne

L’arrêté court pour l’instant jusqu’au 31 mars.

A.G.