Gadawi Park : en route pour l’aventure, dans les arbres

Passer une journée dans les arbres et traverser un lac en tyrolienne, c’est possible au Gadawi Park de Joué-lès-Tours.

Ras-le-bol des après-midis au ciné ! Qu’importe la météo, nous voilà décidés à faire enfin une activité de saison. L’accrobranche ? Pourquoi pas. Nous rejoignons un groupe d’amis à Gadawi Park, au lac des Bretonnières. Un cri de Tarzan nous accueille. Heureusement, le costume de Jane n’est pas de mise… Quoique, un maillot de bain pourrait s’avérer utile. Car le parc propose de belles traversées du lac en tyroliennes, et l’une d’elle passe très près de l’eau. On vous laisse tester.

Première étape : choisir ses parcours. « Le parc en compte neuf, précise Romain, moniteur. Deux pour les enfants, six pour les grands et un parcours spécial pour tous : un aller-retour en tyrolienne au-dessus du lac. » C’est le fameux parcours rose, qui conduit les plus costauds à tremper leurs fesses dans l’eau. En tout cas, il y en a pour tous les âges et pour toutes les envies. Deuxième étape : s’équiper et écouter les consignes des moniteurs. Important, le système de sécurité « ligne de vie continue » : une fois sur un parcours, on ne se détache jamais. Plutôt rassurant, encore faut-il ne pas oublier de fixer son mousqueton sur le cable. Non, non, ça ne nous est jamais arrivé… Nous commençons par le parcours vert. En points d’orgue : le mur d’escalade, puis la luge à 4 mètres de haut. Pas facile pour les plus petits, qui préfèrent s’amuser sur le parcours orange. Planche de surf, filet ouistiti, pont croco… Sur l’ensemble du parc, il y a une centaine de jeux. Pendant ce temps, les grands continuent leur progression : parcours bleu, rouge, violet, noir… Le noir, parlons-en : même les gros bras ne font plus les malins. Surtout lorsqu’il faut réussir un saut de Tarzan, un vrai !

Nathalie Picard

Balades méconnues à Paris

L’impression d’avoir tout vu ? Marre des Parisiens et des touristes qui s’amassent toujours aux mêmes endroits ? Découvrez la capitale, au calme.

ESCAPADE_LEAD
Mouzaïa et la Butte du Chapeau-Rouge
Au lieu d’aller vous entasser au Parc des Buttes-Chaumont comme tous les Parisiens, optez pour celui de la Butte du Chapeau-Rouge, plus à l’est, en bordure du boulevard périphérique. Méconnu des locaux, vous serez au calme, surplombant la banlieue est de la capitale. Allez ensuite vous promener rue de Mouzaïa et prenez les petites impasses perpendiculaires. De splendides maisons pour s’offrir un peu de calme. Métro 7bis : Pré- Saint-Gervais.
Longer le canal de l’Ourcq
Arrivé au parc de la Villette, essayez une balade le long du canal de l’Ourcq, direction la Seine- Saint-Denis. En vélo, à pied, ou trottinette, on traverse Pantin, Bobigny, Aulnay-sous-Bois. En croisant une vieille usine désaffectée, des graffeurs talentueux, des zones pavillonaires, un petit pont de bois. Plus authentique que le canal Saint-Martin.
Le quartier indien
Une douce odeur d’épices, des femmes en sari et des hommes à moustache. Le quartier indien, concentré sur quelques rues (rue du Faubourg Saint-Denis et rue Cail, à côté de gare du Nord), offre une belle escapade au pays de Gandhi. Allez à la rencontre des brahmanes au Sri Manika, seul temple hindou de Paris. Puis, allez déguster un thali, plat traditionnel indien, à Aachchi (186, rue du Faubourg Saint-Denis), une minicantine où l’on mange comme un maharadja pour moins de 6 € !
 La campagne à Paris
C’est le nom d’un lotissement du XXe arrondissement. Perché en haut d’une butte, où le silence est d’or. Les pavillons ont tous une personnalité propre, avec des couleurs éclatantes et des petits jardins à part. Construit au début 1900, le quartier, géré par une coopérative à l’époque, avait pour objectif d’accueillir des foyers à revenu modeste. Un parcours démarre rue Paul-Strauss. Métro : Porte de Bagnolet
Les musées oubliés
Ok, vous avez déjà vu le Louvre, le musée d’Orsay. Mais connaissezvous le Musée de la Magie, le Musée du fumeur, ou le musée des Arts forains ? Souvent oubliés par les touristes, ils regorgent de visites insolites, interactives et surprenantes pour toute la famille. Et si vous avez un coup de chaud, allez faire un tour au Musée de… l’Éventail !
crédit photo : Creative Commons/ralf.treinen


OÙ MANGER ?
LE DRAPEAU DE LA FIDÉLITÉ
Un lieu surprenant tenu par M. Quan, ancien professeur de philosophie à Hô-Chi-Minh. Qui fait office de bistrot, bibliothèque, bar. On peut déguster une spécialité vietnamienne, des pâtes carbo ou un steak-frites. Pour six euros maximum ! Attention, l’endroit est petit, souvent complet et arrête de servir après 20 h 30. Arrivez donc tôt ! 21 rue des Copreaux (XVe, métro : Volontaires). Du lundi au samedi. 15 h-22 h.
OÙ DORMIR ?
L’HÔTEL PORT-ROYAL
Vous n’avez pas envie de vous retrouver dans un lieu impersonnel mais vous ne souhaitez pas non plus exploser votre budget. L’Hôtel Port-Royal est idéalement situé entre Montparnasse et Austerlitz. Les chambres double commencent à 58 euros. Plus d’infos sur hotelportroyal. fr
OÙ BOIRE UN COUP ?
LE KITCH
Une déco rétro, avec des objets récupérés à droite et à gauche et plus loufoques les uns que les autres (nain de jardin, affiches à l’ancienne, vache multicolore…), ce bar propose des cocktails originaux à 5 € en happy hour. 10 rue oberkampf. tous les jours de 17 h 30 à 2 h. tél. 01 40 21 94 41