Duck Race : « Les bénéfices seront reversés à trois associations »

Dans un mois, une « Duck Race » qui permettra d’aider trois associations prendra place aux abords du château de Chenonceau. L’un des organisateurs nous en dit plus.

3 QUESTIONS A…
CARL THIERCELIN, PORTEUR DU PROJET

Carl Thiercelin, à gauche.

Qu’est-ce qu’une Duck Race ?
La Duck Race est une course de canards de bain sur le Cher, sorte de tombola, dont les bénéfices seront entièrement reversés à trois associations que nous avons choisies. C’est une idée que nous avons eue à l’occasion d’un des rassemblements de l’association Le Gang. Basée à Amboise, elle rassemble environs 45 responsables d’entreprises, artisans et professions libérales. Le Gang a ainsi pour but d’échanger et de s’entraider, mais aussi de trouver des fonds pour venir en aide aux autres. En plus des trois associations bénéficiaires, entre 1 € et 2 € par ticket seront également remis aux associations qui revendent des canards pour la course.

Comme se déroule cette course originale ?
En collaboration avec les plus de 80 associations partenaires, nous vendons des canards au prix de 5 € chacun, jusqu’au dimanche 9 juin 14 h, jour de l’événement. Juste après, les canards « adoptés » seront jetés d’une fenêtre de la galerie du château de Chenonceau pour parcourir environ 800 m sur le Cher. Les premiers canards qui arriveront au village, installé en aval, à Civray-de-Touraine, feront gagner une quarantaine de lots à leur propriétaire, dont des week-ends insolites, des repas dans des restaurants gastronomiques de la région ou des places pour des parcs d’attractions. Le premier canard qui passera la ligne d’arrivée gagnera quant à lui une voiture ! Toute la journée, il y aura aussi dans ce « village » des animations et un espace restauration et buvette.

Comment adopter un canard ?
Il y a plusieurs options. On peut aller directement sur le site de l’événement et les commander en ligne ou, également sur notre site internet, soutenir une des associations partenaires en choisissant d’adopter 1 à 20 canards. Enfin, un stand devant le château de Chenonceau est ouvert tous les jours. Il ne faut pas traîner car le nombre de canards est limité.

En savoir plus sur les associations soutenues par la Duck Race 

 

Projet étudiant : concert caritatif le 3 février

Réservez votre 3 février : c’est ce soir-là que quatre étudiantes tourangelles organisent un concert de rock, au profit de l’association Adel qui aide les enfants malades.

1920267_468083619983916_574339470_nQuatre étudiantes en DUT GEA, à l’IUT de Tours, ont décidé d’organiser un concert caritatif, en partenariat avec l’Adel, une association à Clocheville qui aide les enfants atteints de leucémie et de cancer. « Notre but est de lui reverser les fonds récoltés au cours de la soirée », précisent Emmanuelle, Eva, Gaëlle et Erine, en charge de ce projet, passage-clé dans leur cursus.
Adel Centre, qui existe depuis 1992, représente une aide considérable aussi bien pour les enfants malades que pour les parents qu’elle accompagne et conseille.

Outre l’aspect caritatif, l’opération des jeunes filles vise aussi à faire connaître des jeunes talents de Tours. Ainsi, la fine équipe réunira sur scène deux groupes amateurs : Hype Me et Série Noire, des Tourangeaux œuvrant dans le rock. Comme quoi les rockeurs aussi ont du cœur.

> Concert le vendredi 3 février à 20 h, salle Gentiana. Préventes à 4 € jusqu’au 1er février (Concert Adel sur Facebook ou billetweb.fr/concert-adel) ou 6 € sur place.

Hype Me, l'un des deux groupes tourangeaux de la soirée.
Hype Me, l’un des deux groupes tourangeaux de la soirée.

Ayez le « Cœur à défiler » !

Des étudiantes à l’IUT de Tours Nord ont monté un projet caritatif dans le cadre de leurs études : un défilé de mode pour aider Action Enfance.

Image1

Dites, vous faites quoi samedi 13 février ? Parce que le projet Le Coeur à défiler pourrait bien vous intéresser. Lancé par quatre étudiantes en GEA, à l’IUT de Tours, ce défilé de mode caritatif « permettra de reverser des fonds à Action Enfance, pour permettre à enfants de faire des activités ou de partir en vacances », précise Ségolène, l’une des Tourangelles en charge du projet. « On voulait faire connaître l’association et remonter le moral ! »

Elle, Solène, Anaïs et Alice, toutes âgées de 19 ans, ont travaillé d’arrache-pied pour mettre en place ce défilé hommes et femmes et ont été aidées par les enseignes Bonobo et le Dressing de Marie.
« C’est bien évidemment ouvert à tout le monde. Autant le défilé que la vente de vêtements qui aura aussi lieu, ainsi qu’une tombola. Pour accompagner tout ça, des personnes du CFA seront là pour maquiller les enfants. »

> Le 13 février, de 14 h à 17 h, salle des Halles. Entrée libre.

> facebook.com/atarsssa

Vide-dressing : se rhabiller pour la bonne cause

Un vide-dressing pour la bonne cause est organisé par des étudiantes de Tours.

Les étudiantes en charge du projet. Clothilde Mallet Justine Garnier Alice Grelier Georgia Berthelot Andréa Beuriot Jeanne Bourdin
Les étudiantes en charge du projet. Clothilde Mallet, Justine Garnier, Alice Grelier, Georgia Berthelot, Andréa Beuriot, Jeanne Bourdin.

 

Vous avez envie de réveiller un peu vos placards, de virer tout ce qui est trop grand, trop petit ? Ou, au contraire, de trouver un slim pas cher, une veste en velours brodée ou un nouveau sac à main sans y laisser votre bras ? Le vide-dressing est la botte secrète. Et ça tombe bien, six étudiantes de l’IUT de Tours organisent très bientôt un vide-dressing caritatif, avec plein d’animations sympa. Cerise sur le cheese-cake : les organisatrices ont imaginé une tombola et réquisitionné des blogueuses mode.
Elles vous partageront leurs astuces pour vous aider à choisir les pièces de vos rêves sur les stands.

L’entrée est gratuite, les frais d’inscriptions des vendeurs et les tickets de tombola seront reversés à l’association Pour Quentin, qui aide les personnes atteintes de maladies neurologiques à payer leurs frais médicaux.

>Le 7 février, de 14 h à 19 h, salle des Halles, à Tours. Entrée gratuite. Installation des stands à 13 h.
>Infos et inscriptions pour les vendeurs : videdressingtours2016@gmail. com ou 06 32 38 44 88.

Des étudiantes pour aider les Restos du cœur

Avec leur projet tutoré, ces quatre étudiantes de Tours espèrent récolter 100 kg de fournitures scolaires grâce aux élèves. Pour, ensuite, les redonner aux Restos du coeur.

Caroline Barillet, Juliette Common, Gwenaëlle Foucault, Marine Fouquet.
Caroline Barillet, Juliette Common, Gwenaëlle Foucault, Marine Fouquet.

Fourniscol’aide. Un nom, un projet. Avec un mot d’ordre : générosité. Une aventure dans laquelle se sont lancées quatre étudiantes tourangelles, en deuxième année de DUT GEA. À leurs côtés, les Restos du coeur de Tours. Pour ce projet tutoré, Caroline, Gwenaëlle, Juliette et Marine, 19 ans, voulaient aider les jeunes défavorisés. « C’est parti de Gwen’ », commence Juliette. « Dans l’entreprise de sa mère, quelqu’un était dans l’humanitaire. On a réfléchi et on est parties sur une idée : les fournitures scolaires. Car tout le monde en possède forcément ! » En octobre 2014, elles signent un partenariat avec l’antenne locale des Restos et son président, Maurice Diot. « Il a tout de suite aimé le projet », poursuit Juliette.
Et pour cause : avec Fourniscol’aide, les jeunes filles vont organiser des collectes auprès d’étudiants et d’élèves de Tours pour récupérer des fournitures scolaires. Le petit plus ? Il s’agit « d’une semaine défi », comme elles l’appellent. Du 12 au 16 octobre, ce challenge consistera à déposer le maximum de fournitures dans des cartons entreposés dans différents établissements. « Les écoles sont en compétition, en fait. Mais c’est de la bonne compétition », souligne Caroline. Avant d’ajouter, en riant : « Ce n’est pas une bagarre, hein ! » L’objectif est d’arriver à 100 kg de fournitures scolaires, neuves ou non.

À leurs côtés, outre les Restos, l’Intermarché de Veigné et le magasin 2RP à Montlouis acceptent de les accompagner. Mais tout n’a pas été aussi simple pour les filles. « Les banques ne nous ont pas aidées. Et on a aussi essuyé pas mal de refus d’écoles », soupire Juliette. Au final, un lycée tourangeau (Descartes) et deux écoles primaires (Paul-Bert à Tours et Françoise-Dolto à Notre-Dame d’Oé) acceptent le projet des étudiantes tourangelles. Deux départements de l’IUT, les GEA et Carrières sociales, s’y ajoutent.
« C’est dommage qu’il n’y ait pas eu plus de lycées. On était un peu tristes. C’est quand même un projet qui aide les Restos du coeur ! »

Une fois la semaine défi terminée, il restera à peser toutes les affaires récoltées, tout redonner aux Restos et… déterminer quel est l’établissement scolaire qui a été le plus généreux. La remise des prix aura lieu le 15 ou le 16 octobre, à l’IUT de Tours. « Il y aura un petit quelque chose, un cadeau, pour le gagnant. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est le geste qui compte ! » D’ailleurs, si vous aussi avez envie de donner un coup de main à ce projet, les étudiantes ont lancé une campagne de financement participatif pour les aider (*). Pour le reste, les intéressé(e)s dans les écoles concernées sauront quoi déposer dans les cartons dès le 12 octobre.

(*) À retrouver sur leetchi.com/c/fourniscolaide

Violences et droits des femmes : il faut que ça change !

Deux étudiantes tourangelles ont lancé Tours Ange’L Wake up. Objectif ? Sensibiliser aux droits des femmes et alerter sur les violences qui leur sont faites.

Tours Ange'L Wake Up
Lisa et Asma ont reçu des soutiens de Najat Vallaud-Belkacem, Harry Roselmack et Marisol Touraine. (Photo tmv)

Cela fait des mois et des mois qu’elles y mettent tout leur courage et leur motivation. Obsédées par un projet aussi génial qu’admirable. Épaulées par Femmes 3000 Touraine, Lisa Brie et Asma Mhaih, 19 ans et étudiantes en GEA à Tours, lancent Tours Ange’L Wake Up, destiné à mettre en valeur les droits des femmes. Une initiative « qui sort de l’ordinaire », sourit Asma. Elle et son amie Lisa sont nées un 8 mars, Journée internationale de la femme. Le destin ?

« On voulait faire de la sensibilisation, mais avec plein d’événements. Parce que les violences faites aux femmes et leurs droits, ça touche tout le monde. Même les jeunes ! », explique Asma. Objectif de leur projet : plusieurs manifestations sportives et culturelles, dont les bénéfices seront reversés à trois associations, Solidarité Femmes, Une femme un toit et le CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles).
Au programme, flash mobs aux lycées Grandmont et Jean-Monnet, foot en salle avec le TFC, aéroboxe au gymnase des Fontaines ou encore dédicace de Nadya Hokmi à l’Heure Tranquille, madame n’étant rien de moins que… la championne du monde de boxe anglaise ! Point d’orgue du projet des étudiantes : un concert caritatif (1) le 7 mars avec notamment Charly Bell et Marin Monster à Montlouis. « On voulait faire passer un message aux jeunes. Il y aura une sensibilisation derrière la musique. Et on remettra les chèques aux assos », précise Lisa.

Lisa et Asma l’avouent : « Ce projet a tout changé pour nous. On ne se renseigne jamais assez sur les droits des femmes. » Elles regrettent qu’il n’y ait pas grand-chose de fait pour les femmes violentées. « Il y a des pubs, des spots, certes. Mais sinon, on en entend rarement parler. Certaines sont venues nous voir et nous ont dit : la société ne nous écoute pas. Elles pensent qu’elles sont seules. » Elles ne le seront certainement pas grâce à l’initiative, louable et admirable, d’Asma et Lisa : « On peut changer les mentalités. On espère au moins avoir un impact à Tours… »
(1) Tmv, partenaire de l’opération, fait gagner 5 places pour le concert. JOUEZ ICI !

Programme complet : toursangelwakeup.blogspirit.com 

Et sur FACEBOOK ICI. 

tours ange'l wake up