Le 8.20 : au bout du boulevard

Pas de resto rue Giraudeau ? Que nenni ! On vous a dégotté le 8.20 pour vos midis.

SORTIR_PAP_RESTO_OUVERTURE
Rue Giraudeau, ce n’est pas vraiment l’axe principal pour trouver un restaurant. Vous savez, cette rue au bout du boulevard Béranger. Bon, en tout cas, ce n’est pas la première idée que vous avez pour inviter un client ou vous faire un déj’ entre copines. Et pourtant…
Vous vous trompez, il existe un endroit chic et pas hors de prix juste à l’entrée de la rue. Loin du tumulte de l’hyper centre-ville ou des terrasses en plein vent de la place Jean-Jaurès, le 8.20 propose un cadre contemporain et une cuisine simple mais confectionnée avec soin. Derrière la façade de verre, une vingtaine de tables, certaines sont regroupées pour accueillir des groupes. Murs rouges, quelques tableaux, le décor est minimaliste, de bon goût. La lumière du jour, malheureusement, ne pénètre que très peu.
En fait, c’est assez sombre à l’intérieur pour un midi. Une ambiance tamisée qui doit être plus appréciable le soir. Serveuse souriante, elle apporte les menus dans la minute.
Pour les pressés (comme vous), le menu du jour est parfait. La carte, elle, n’est pas trop grande. C’est toujours bon signe. Entre les brochettes, les salades, les poissons et les viandes, le nombre de plats reste correct, assez pour que le chef maîtrise ses stocks et puisse utiliser des produits aussi frais que possible. En attendant, le burger montagnard nous fait de l’œil (lisez ci-dessous nos impressions sur ce beau morceau avec plein de viande à l’intérieur).
Si le cadre peut paraître froid, l’équipe est rapide, aimable. Les plats arrivent après quelques minutes. Le 8.20 se situe à la frontière du restaurant traditionnel et de la brasserie. Si l’originalité n’est pas son fond de commerce, c’est plutôt la simplicité et l’efficacité qui priment. Vous n’allez plus voir la rue Giraudeau comme avant.
Chloé Vernon
AU MENU
LE PLAT
La photo est trompeuse : le burger a l’air petit mais il était réellement bien garni. Le reblochon fondu et le pain façon miche coupée en deux, c’est la french touch. Le bon gros steak haché boucher, en revanche, on est dans la pure tradition anglo-saxonne. Rien à dire sur les frites et la salade.
SORTIR_RESTO_BRV
L’ADDITION
Pour un menu du jour complet entrée + plat + dessert, comptez 15 euros le midi. Un très bon rapport qualité-prix, vu que les plats sont assez copieux. Pour le hamburger, nous avons déboursé 14 euros, un prix dans les normes.
EN PRATIQUE
C’est assez simple de se garer dans le secteur puisque vous pouvez trouver une place sur le boulevard Béranger. Si vous êtes dans le centre, c’est à 15 minutes à pied de la place plum’. Le 8.20, 8 rue Giraudeau. Résa au 02 47 38 18 19. Plus d’infos sur 820-restaurant-Tours.fr

L'Assiette : un bistrot peut en cacher un autre

Une bistrot simple et solide. Et un prix défiant toute concurrence. Normal que l’Assiette soit bondée. On a testé.

SORTIR_RESTO_OUVERTURE
Ambiance de fin de vacances : la rue Giraudeau affiche une torpeur d’été presque austère. Dans un petit coin de l’artère passante, un lieu fait de la résistance : l’Assiette est bondée. À l’intérieur, beaucoup de lumière et des gastronomes hétéroclites. En costard-cravate ou short, chacun est venu chercher la convivialité d’un bistrot simple, mais rigoureux. Pas beaucoup de déco aux murs, des couleurs neutres, rien qui ne semble distinguer l’adresse d’un autre resto de quartier.
C’est dans l’assiette, justement et sur le prix que la différence se fait. Imaginez : 13,50 euros pour une entrée, un plat et un dessert. Le menu change tous les jours en fonction des courses faites par le chef. Tout est frais, maison, travaillé, transformé par Laurent Taveau qui se donne dans cette cuisine depuis 4 ans.
Les plats sont bien dressés, sans fioriture, ni originalité outrancière. Mais quand vous goûtez le tartare de saumon et de Saint-Jacques, vous vous dites que ce gars-là a tout compris à la marinade. C’est fondant, ce qu’il faut de généreux, vous en redemandez. Arrive alors le filet mignon. Même constat, Laurent Taveau se concentre sur le produit : la viande n’est pas trop sèche et sa sauce, un petit peu sucrée, la sublime sans la noyer.
Certes, il faut pouvoir se déplacer jusqu’à l’Assiette, ouverte seulement le midi. Oui, l’endroit ne paye pas de mine de prime abord. D’accord, il faut absolument réserver. Mais, bravés ces obstacles, vous (et votre porte-monnaie) ne seront pas déçus.
Chloé Vernon
L’Assiette, 152 rue Giraudeau
Réservations au 02 47 50 32 98. Fermé le dimanche


L’ENTREE
SORTIR_RESTO_BV_ENTREE
Le grand moment de notre déjeuner : le tartare de saumon fond sur la langue. Avec les Saint-Jacques… hum !
Le PLAT
SORTIR_RESTO_BV_PLAT
La viande est bien cuite, pas trop sèche, la sauce a juste ce qu’il faut de sucre. Une réussite.
Le DESSERT
SORTIR_RESTO_BV_DESSERT
Un peu en dessous du reste, le moelleux reste quand même un bon moment pour les adeptes du chocolat.