Frenchy's Burger : le burger de Voltaire

Vous les connaissiez en food-truck : le Frenchy’s Burger a désormais son propre restaurant, rue Voltaire. Et c’est toujours aussi bon.

Sous l’enseigne Frenchy’s Burger se cache aussi un bistrot qui propose entrées, plats et desserts. (Photos tmv)
Sous l’enseigne Frenchy’s Burger se cache aussi un bistrot qui propose
entrées, plats et desserts. (Photos tmv)

« Hein ? New generation ? Z’ont sniffé un burger à tmv ou quoi ? » Non, non, pas d’inquiétude. On a toujours notre tête (et nos narines), mais le Frenchy’s Burger mérite bel et bien cette nomination. Parce que fut un temps pas si lointain, vous le connaissiez en tant que food-truck à Tours. Quand tmv avait rencontré Romain, le big boss, en octobre 2013, son « rêve était d’ouvrir un restaurant ». Rêve réalisé depuis début novembre, rue Voltaire.
Exit donc le burger mobile (son food-truck est maintenant parfois utilisé pour faire traiteur), place au petit resto façon bistrot. Romain est visiblement ravi de l’ouverture de son établissement : « Un restaurant, c’est beaucoup plus simple vu ce qu’on propose. C’est du tout fait maison, même le ketchup ! En plus, à l’époque, on devait s’arrêter à 13 h sur les marchés. C’était compliqué. »

Au Frenchy’s Burger, c’est l’ambiance sympa. Pas beaucoup de places, mais c’est mignon comme tout. Déco et couleurs simples, voire épurées, mais chaleureuses dans ses tons. Des petites tables à carreaux rouges et jaunes, des grosses lampes design marron et une étagère, où s’entassent verres et livres. Le petit écriteau accroché à la porte des toilettes ? « En cas d’urgence, gardez votre calme. » Bien joué ! Durant l’attente, on se laisse transporter par cette petite musique jazzy, un peu typée années 1940, le fessier vissé sur les confortables chaises (merci les coussins !). Romain, lui, n’a rien perdu de son sourire et de son sens de l’accueil. Et pourtant, le gérant court dans tous les sens. Le stakhanoviste du burger est en salle avec un de ses collègues, court voir son cuistot à l’étage du dessous, explique les plats et… livre aussi à domicile ! Et ce n’est pas tout, puisqu’il a pour projet d’ouvrir aussi dans l’aprèsmidi. Comme quoi, tout roule pour le burger.
A.G.

>>AU MENU
Image12UN PLAT
Oh qu’il est bien passé, ce Barbecue Burger ! Sur un steak bien épais repose une tranche de vieux comté – donc fort en bouche avec l’âge. La sauce BBQ, faite maison, est sublime. Histoire de bien caler l’estomac, le burger contient aussi des onion rings croustillants et dorés. Inutile de dire que les frites maison (elles aussi) sont délicieuses.

L’ADDITION
Notre Barbecue Burger, seul, revient à 13,80 €. Un peu cher diront certains, mais tout est fait maison et c’est très consistant ! Possibilité d’un plat seul (10 € les travers de porc au paprika fumé), ou menus entre 12 et 14 €. Comptez sinon 6,70 € pour un menu enfant.

EN PRATIQUE
Frenchy’s Burger, 18 rue Voltaire. Ouvert du mardi au dimanche, de midi à 14 h et de 19 h à 22 h (ou 23 h pour le vendredi et samedi). Tél. 02 47 20 92 11. Sur place, à emporter ou livraison. SUR FACEBOOK FRENCHY’S BURGER.

Le burger qui roule

Un camion, un bon grill, des bons burgers : très bon concept de ce food-truck tourangeau.

Frenchy's burger
Les clients s’entassent devant la caravane. Attirés par une douce odeur d’oignons et le bruit des steaks sur le grill. Ils repartent le sac rempli d’un hamburger, un cornet de frites, parfois une boisson. La scène se déroule place des Halles et non à Paris. « Même si c’est le Camion qui fume qui m’a donné l’idée », avoue Romain, le créateur de Frenchy’s burger, le premier food truck tourangeau. Amoureux des hamburgers, « comme tout le monde », il se lance dans l’aventure il y a quatre mois. Avec une démarche singulière : proposer des produits locaux. « Avec la conjoncture actuelle, c’est ce qu’il faut faire », affirme, convaincu, le jeune homme de 31 ans. Sa viande vient de chez Jean- Michel Coolen, du marché des Halles. « Ce matin, j’ai acheté des cageots de tomates au marché pour préparer les sauces moi-même », continue-t-il.
Même engagement niveau boisson. Les jus de fruits, labellisés écoresponsables, sont produits à Sepmes. « Forcément, cela oblige à être un peu plus cher », avoue le gérant. Sans être excessif. Les menus (burger+frites ou salade+boisson) ont une fourchette de prix assez large : de 6,50 € le standard à 11,60 € pour le Méditerranéen, qui comprend, salade, comté, confit de figue, oignons maison au miel, steak et bacon ! La qualité est forcément au rendezvous. Le pain n’est pas sec. Le steak fond dans la bouche. Les frites maison ont le goût des pommes de terre, contrairement aux grandes enseignes. La fraîcheur des produits fait la différence. Et est appréciée. « On est entre 20 et 60 burgers pour un service », estime Romain, qui voit la liste d’habitués s’allonger, qu’importe l’endroit où il se trouve. Réserver est donc une bonne astuce pour éviter la queue. À plus long terme, il espère pouvoir offrir plus de services le soir (seulement le jeudi pour le moment). « Et puis ouvrir un restaurant », lâche-t-il rêveur. Tout en gardant sa fidèle caravane.

Chloé Vernon

Frenchy’s burger
tél : 07 81 10 90 51
facebook.com/Frenchysburger


LE BURGER
SORTIR_RESTO_BURGER
« Le patron » qui régale : salade, comté, sauce béarnaise, compotée d’oignons.

PRATIQUE

Frenchy’s burger change de lieu chaque jour !

Mardi : marché du boulevard Heurteloup. 11 h à 13 h.
Mercredi : marché des Halles ou place Coty. 11 h à 13 h.
Jeudi : marché de la place Velpeau. 11 h à 13 h. Et devant le V and B (194 avenue Maginot). À partir de 18 h 30.
Vendredi : Jardinerie Delbard (199 bd Jean-Jaurès à Jouélès- Tours). 12 h à 14 h.
Samedi : marché de la place Coty. 10 h à 13 h.
Dimanche : marché de la place Velpeau. 9 h à 13 h 30.