Marche des fiertés : l’affiche de la discorde

Des associations anti-IVG et contre le mariage pour tous sont en colère contre l’affiche de la Marche des fiertés à Tours. Pour le centre LGBT Touraine, il s’agit d’une pseudo-polémique et rappelle que dans cette affiche, on y voit surtout l’Amour.

DcBdJLnXcAAaLp4

Cela fait bien des semaines qu’on la voit un peu partout. Pourtant, elle ne provoque des remous que depuis vendredi.

Elle ? L’affiche de la Marche des fiertés qui se déroulera le 16 juin, à Tours. En cause, un visuel qui, pour ses détracteurs – les mouvements anti-IVG et contre le mariage pour tous – rappellent « une Vierge Marie revisitée » et, surtout, un slogan « PMA : un droit, un choix » qu’ils estiment insultant.
« L’affiche d’annonce de la Gay Pride blesse profondément les familles tourangelles », ont écrit AFC, Tous pour la famille et Alliance Vita dans un courrier adressé au maire.

Christophe Bouchet a répondu que « l’affiche de la LGBT Touraine, association dont je respecte les engagements, a publié une campagne inutilement provocatrice, d’autant qu’elle affiche le soutien de la Ville de Tours sans concertation autour de cette communication » (les logos de la Ville et du département y figurent, NDLR).

Le conseil départemental, lui, a estimé « ne pas avoir à porter d’appréciation sur le visuel ».
« Une pseudo polémique », a quant à lui répliqué le centre LGBT Touraine qui par ailleurs précise sur sa page Facebook : « Un grand merci pour vos messages de soutien ! Pour dire non aux réacs et aux intégrismes, défilons à la Marche des fiertés ! »

Pour rappel, en 2017, les actes LGBTphobes ont augmenté de 5 %. A Tours, de 400 visites par an au centre LGBT il y a 4 ans, le chiffre a grimpé à… 1 500.

>> Marche des fiertés, le 16 juin à Tours. Rendez-vous à 15 h au Château de Tours ! 

La rue Nationale sera-t-elle rebaptisée ?

La rue Nationale changera-t-elle de nom ? L’hypothèse a été lancée par Christophe Bouchet, adjoint au tourisme à Tours.

rue Nationale

L’annonce – ou tout du moins l’hypothèse – de Christophe Bouchet, adjoint au rayonnement et au tourisme, a enflammé la toile. Énoncée dans les colonnes de la Nouvelle République, l’idée d’une réflexion autour du changement de nom de la rue Nationale ne passe pas inaperçue.

« La rue Nationale a été ainsi nommée parce que la RN 10 passait par là. Est-ce que ça a encore du sens aujourd’hui ? », interroge l’élu. Avant de se demander si l’ex-rue Royale (ah ça en jetait comme nom) ne pourrait pas s’appeler plutôt… rue Balzac, le célèbre auteur étant né à Tours. D’autant qu’en 2018- 2019, la Ville devrait célébrer l’année Balzac.

Débaptiser la rue Nationale : est-ce déjà une priorité ? En attendant, Christophe Bouchet aimerait le retour d’une statue Balzac au coeur de Tours. Une statue en bronze qui trônait, jadis, place Jean-Jaurès. Avant d’être fondue par les Allemands en 1942. L’Histoire, un éternel recommencement.

> Rue Nationale ? Rue de Balzac ? Rue Royale ? Rue du monsieur en toge devant Nature & Découvertes? Rue où tu ne peux pas marcher un samedi de soldes ? Si vous avez envie de réagir et choisir un nouveau nom de rue, n’hésitez pas en commentaire ou sur notre page Facebook !