Blouses Notes lance un appel aux dons pour aider plus d’enfants malades

Intervenant auprès des enfants malades à l’hôpital, l’association Blouses Notes recherche des donateurs pour étendre son action. Et apporter encore plus de bonheur en musique.

Blouses Notes intervient dans les hôpitaux (Photo archives NR)

Les faits

C’est grâce à eux que, depuis 1998, les petits hospitalisés à Clocheville peuvent un peu sourire, à travers des couloirs où résonne de la musique. Les membres de Blouses Notes interviennent effectivement depuis bien longtemps au CHU, en section pédiatrique, pour apporter un peu de réconfort aux enfants. En animant de tels moments, elle promeut également la pratique musicale auprès du personnel.

L’association vient de lancer un appel : elle recherche actuellement des financements privés de particuliers ou d’entreprises, pour l’aider à développer (et bien sûr continuer) ses actions. Blouses Notes cherche notamment à intervenir une journée supplémentaire auprès des enfants malades de l’hôpital Clocheville, à Tours. Ce qui porterait à cinq, le nombre de venues mensuelles.

Le contexte

Blouses Notes intervient actuellement quatre jours par mois dans les salles de jeux du CHU et dans huit services différents. Mais depuis des années, la situation financière de l’asso est particulièrement fragile. On se souvient, en mai 2018, à quel point son action était menacée (lire notre ancien article).

Mais malgré ce coup de blues, Blouses Notes a tenu bon. En 2020, elle a d’ailleurs accueilli un quatrième musicien, Rémi Bénard, pour compléter l’équipe.

Les enjeux

Il faut financer les 400 heures de présence par an dans les services de l’association. C’est un défi de taille, mais Blouses Notes a souhaité lancer un appel aux dons pour rappeler qu’elle agit directement auprès de 2 000 enfants et familles.

Avec un jour supplémentaire d’intervention, les musiciens pourraient alors passer dans des services encore non-visités jusqu’à présent. Et continuer à distiller leur bonne humeur un peu partout auprès des enfants malades et hospitalisés. Car c’est bien connu : la musique adoucit les mœurs… et les cœurs.

Aurélien Germain

> Pour aider Blouses Notes, les donateurs peuvent se rendre à cette adresse : helloasso.com/associations/blouses-notes

 

Le Centre LGBTI de Touraine lance un appel aux dons

Suite à la fin des emplois d’avenir et le peu de subventions, le Centre LGBTI de Touraine est contraint d’en appeler à la solidarité. Trois questions au co-président de l’asso, Mickaël Achard.

En 2018, vous avez enregistré 22 % de visites supplémentaires. Pour la 6e année de suite. Comment l’expliquer ?
Par le fait que nous sommes de plus en plus un lieu de refuge. D’ailleurs, il est à noter qu’on voit de nombreux demandeurs d’asile qui ont quitté leur pays en raison de leur transidentité. On fait donc maintenant, exprès, des permanences en anglais.

Le mariage pour tous est désormais ancré dans la société. Mais avez-vous perçu des changements depuis ?
Oui. Avant les manifestations à l’époque, 500 personnes par an passaient à l’asso. Maintenant, c’est 1 600 ! Ce qui pose des problèmes car notre local n’est pas adapté avec ses 40 m² ! Les échanges ne peuvent plus être intimes, on se retrouve parfois à devoir aller discuter sur un banc public. Nous avons demandé un autre local à la mairie, mais n’avons pas eu de réponse.

Quelles sont vos relations avec la Ville ?
Le Centre LGBTI de Touraine doit vivre avec une subvention de 800 € et, donc, ce local trop petit. C’est le strict minimum. Depuis sept ans, on a évolué, on est débordés de travail. Les besoins ont changé. On a donc décidé de faire un appel aux dons (voir ci-dessous – NDLR). C’est pour mener à bien nos projets qui, sinon, risquent de s’arrêter.
Propos recueillis par A.G.


> Appel aux dons : https://www.helloasso.com/associations/centre-lgbt-de-touraine/collectes/maintien-des-actions-du-centre-lgbti-de-touraine